Le ministre de la Justice et procureur général du Canada annonce une nomination à la magistrature de l’Alberta

Communiqué de presse

Le 5 octobre 2020 – Ottawa (Ontario) - Ministère de la Justice Canada  

L’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd’hui la nomination suivante en vertu du processus de nomination à la magistrature mis en place en 2016. Ce processus met l’accent sur la transparence et le mérite et sur la diversité de la population canadienne, et continuera de veiller à la nomination de juristes qui incarnent les plus hautes normes d’excellence et d’intégrité.

Ola Malik, avocat à la Ville de Calgary, est nommé juge à la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta. Monsieur le juge Malik remplace monsieur le juge E.C. Wilson (Calgary), qui a choisi de devenir juge surnuméraire à compter du 11 mai 2020.

Citation

 « Je souhaite beaucoup de succès au juge Ola Malik dans son nouveau rôle. Je suis convaincu qu’il saura bien servir les Albertains en tant que juge à la Cour du Banc de la Reine. »

L’honorable David Lametti
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

Biographie

Le juge Ola Malik est né à Calgary, en Alberta. Il est bilingue et a obtenu un diplôme de premier cycle à l’Université de Calgary et il a fait une maîtrise en Études politiques et de gouvernance européennes au Collège d’Europe à Bruges, en Belgique. Il a ensuite obtenu son baccalauréat en droit au King’s College de l’Université de Londres, puis a été admis comme membre du membre de la Honourable Society of Lincoln’s Inn du Barreau d’Angleterre et du Pays de Galles. Il a terminé ses études à l’école de droit Schulich où il a obtenu sa maîtrise en droit.   

Monsieur le juge Malik est revenu à Calgary où il a travaillé en pratique privée après avoir été admis au Barreau de l’Alberta en 2002. Depuis 2008, le juge Malik est avocat aux Services juridiques de la Ville de Calgary où il a exercé dans les domaines des poursuites, du droit réglementaire et des litiges relatifs à la Charte. Il a rédigé des articles sur des questions liées à la Charte, y compris les limites de la liberté d’expression dans le contexte de manifestations publiques, et on lui demande souvent de parler de l’évolution de la situation dans le domaine des poursuites municipales.  

Le juge Malik croit fermement à l’importance de redonner à la collectivité et il a participé activement à des associations professionnelles, comme l’Association du Barreau canadien, la Calgary Legal Guidance et l’Alberta Civil Liberties Research Centre. En 2019-2020, il a été président de la Division de l’Alberta de l’Association du Barreau canadien. Le juge Malik est profondément déterminé à comprendre les défis auxquels font face bon nombre de nos communautés les plus vulnérables et marginalisées, et à améliorer l’administration de la justice pour que ces communautés soient mieux servies.

Faits en bref

  • Depuis novembre 2015, plus de 400 juges ont été nommés à une cour supérieure. Ces juristes exceptionnels témoignent de la diversité qui renforce le Canada. Plus de la moitié de ces juges sont des femmes, et ces nominations font état d’une représentation accrue des minorités visibles, des Autochtones, des membres de la communauté LGBTQ2S et des personnes qui s’identifient comme handicapées.

  • Le gouvernement du Canada est déterminé à favoriser l’accès à la justice pour tous les Canadiens. Afin d’améliorer les résultats pour les familles canadiennes, le budget de 2018 prévoit un financement de 77,2 millions de dollars sur quatre ans pour appuyer l’élargissement des tribunaux unifiés de la famille à compter de 2019-2020. Cet investissement dans le système de justice familiale créera 39 nouveaux postes de juges en Alberta, en Ontario, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

  • De plus, le budget de 2018 propose de financer sept autres postes de juges en Saskatchewan et en Ontario, ce qui coûtera 17,1 millions de dollars sur cinq ans.

  • Les nominations à la magistrature fédérale sont faites par le gouverneur général, agissant selon l’avis du Cabinet fédéral et sur les recommandations du ministre de la Justice.

  • Les comités consultatifs à la magistrature de partout au pays jouent un rôle essentiel dans le processus d’évaluation des candidatures à la magistrature. Il y a 17 comités consultatifs à la magistrature, qui représentent toutes les provinces et tous les territoires.

  • Des réformes importantes du rôle et de la structure des comités consultatifs à la magistrature ont été annoncées le 20 octobre 2016 afin d’accroître l’indépendance et la transparence du processus.

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568
rachel.rappaport@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :