Le gouvernement du Canada appuie des initiatives de justice réparatrice partout au pays, y compris celles qui soutiennent les collectivités autochtones et les jeunes

Communiqué de presse

Le 18 novembre 2020 – Ottawa (Ontario) – Ministère de la Justice Canada

Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à vivre dans une société où le système de justice pénale est juste et impartial, réagit aux torts causés par les crimes et aide à assurer leur sécurité. Un système de justice efficace favorise une mobilisation et une responsabilisation significatives et fournit une occasion de guérison, de réparation et de réinsertion sociale.

Pour souligner la Semaine de la justice réparatrice (du 15 au 22 novembre), l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, met en lumière le soutien continu du gouvernement du Canada aux initiatives de justice réparatrice partout au pays. Grâce au financement annoncé aujourd’hui, les Autochtones et les jeunes de partout au pays seront en mesure d’en profiter.

Au total, douze projets de justice réparatrice sont financés par le biais de trois programmes du ministère de la Justice Canada : le Programme de justice autochtone, le Programme juridique de partenariats et d'innovation, et le Fonds du système de justice pour les jeunes. Du financement total, 5 millions de dollars sont consacrés à des activités de recherche, de sensibilisation et d’éducation, y compris la formation pour le renforcement des capacités et des projets pilotes. Par ailleurs, plus de 40 organismes autochtones ont reçu un soutien supplémentaire d’environ 500 000 $ au total pour faire face aux répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les initiatives de justice réparatrice dans leurs collectivités.

Ces investissements aideront les organismes à appuyer la réadaptation des personnes qui ont des démêlés avec la justice en offrant du soutien et des solutions, en renforçant la résilience et le sentiment de dignité chez les personnes touchées par le préjudice et en tenant compte de la sécurité des collectivités.

La justice réparatrice met l’accent sur la réparation des torts causés par le crime, tout en tenant le délinquant responsable de ses actes, et donne l’occasion aux personnes touchées de cerner leurs besoins et d’y répondre. Elle fait partie du système de justice du Canada depuis des décennies et des collectivités, y compris les collectivités et les programmes autochtones, la police, les tribunaux et les services correctionnels, y ont recours. Les fonds alloués appuieraient davantage les efforts du gouvernement en réponse à l’appel à l’action lancé par la Commission de vérité et réconciliation et à l’appel à la justice énoncé dans le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées afin d’éliminer la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice. 

Citations

« La justice réparatrice est fondée sur le respect, la compassion et l’inclusion. Elle vise à offrir des possibilités de guérison, de réparation et de réinsertion en offrant, dans les circonstances appropriées, une solution de rechange proactive à l’incarcération. En cette Semaine de la justice réparatrice, je suis particulièrement fier que notre gouvernement continue d’encourager le recours à la justice réparatrice et, grâce à ce financement, appuie divers organismes qui aident les Canadiennes et les Canadiens qui ont des démêlés avec la justice à se réadapter. » 

L’honorable David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

Faits en bref

  • Les organismes qui ont reçu du financement sont : The Okanagan Indian Educational Resources Society, Saddle Lake Boys and Girls Club, Restorative Circles Initiative of Saskatoon, Norway House Cree Nation, Kids with incarcerated parents (KIP) Canada, la Société Makivik, Kitigan Zibi Anishinabeg, Atikamekw SIPI – Conseil de la Nation Atikamekw, Flat Bay Band, Justice et Sécurité publique Nouveau-Brunswick – Unité des services communautaires, Coverdale Courtwork Society, Faculté de droit Schulich de l’Université Dalhousie.

  • La justice réparatrice vise à faire participer les familles et les collectivités à la guérison, à la réparation et à la réinsertion sociale des jeunes et des adultes qui ont des démêlés avec le système de justice pénale.

  • La justice réparatrice vise aussi à encourager la responsabilisation des personnes concernées et à favoriser de meilleurs résultats pour les victimes.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568

Rachel.rappaport@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :