Le ministre de la Justice et procureur général du Canada annonce des nominations à la magistrature de la Saskatchewan

Communiqué de presse

Le 19 novembre 2020 – Ottawa (Ontario) –  Ministère de la Justice Canada  

L’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd’hui les nominations suivantes en vertu du processus de nomination à la magistrature mis en place en 2016. Ce processus met l’accent sur la transparence et le mérite, et sur la diversité de la population canadienne, et a pour but de veiller à la nomination de juristes qui incarnent les plus hautes normes d’excellence et d’intégrité.

Melanie A. Baldwin, c.r., registraire et conseillère  juridique principale de la Cour d’appel de la Saskatchewan à Regina, est nommée juge de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan. Madame la juge Baldwin remplace monsieur le juge J.A. Tholl (Regina), qui a été nommé à la Cour d’appel le 29 janvier 2019.

Cara Haaf, associée chez Scharfstein Gibbings Walen Fisher LLP à Saskatoon, est nommée juge de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan. Madame la juge Haaf remplace monsieur le juge G.D. Dufour (Saskatoon), qui a démissionné le 1er février 2020.

Citation

 « Je souhaite aux juges Baldwin et Haaf beaucoup de succès dans leurs nouvelles fonctions. Je suis convaincu qu’elles serviront bien la population de la Saskatchewan en tant que membres de la Cour du Banc de la Reine. »

— L’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada

Biographies

La juge Melanie A. Baldwin, c.r., a obtenu un diplôme avec distinction de la faculté de droit de l’Université de la Saskatchewan en 1992 et a elle été admise au Barreau en 1993.

Madame la juge Baldwin a fait un stage et a travaillé comme avocate associée chez Olive Waller Zinkhan & Waller à Regina, dans un cabinet de pratique générale et mettait l’accent sur le droit du travail et de l’emploi, le droit de la famille et le contentieux des affaires civiles. En 1997, elle s’est jointe à la Commission des relations de travail de la Saskatchewan à titre de registraire et de conseillère juridique de la Commission. En 2008, elle a été nommée registraire et conseillère juridique principale de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan et, en 2011, elle a été nommée au même poste à la Cour d’appel de la Saskatchewan. Elle a obtenu le titre de conseillère de la reine en 2015.

La juge Baldwin est membre de la Law Foundation of Saskatchewan depuis 2015 et en assume actuellement la présidence. Elle a été présidente de l’organisme Lawyers Concerned for Lawyers. Elle est médiatrice agréée et a donné des conférences sur des sujets comme le droit administratif, le droit du travail et la défense des intérêts des chambres. Elle a également dirigé et participé à des séminaires sur la pratique à la Cour d’appel de la Saskatchewan. Elle a fait du bénévolat dans sa collectivité, notamment au sein des conseils d’administration de Regina Education and Action on Child Hunger et du Regina Pioneer Village.

La juge Baldwin joue de la corne française et elle et ses fils, qui sont des danseurs ukrainiens, se sont produits à l’échelle locale et internationale avec le Poltava Ensemble of Song, Music and Dance. Elle vit à Regina avec son mari et ses deux fils.

La juge Cara Haaf a grandi à Tisdale, en Saskatchewan. Elle a obtenu un baccalauréat en droit de l’Université de la Saskatchewan en 2002, a fait un stage à Melfort, en Saskatchewan, et a été admise au Barreau en 2003.

Après avoir terminé ses stages, madame la juge Haaf est retournée à Saskatoon où elle s’est jointe au cabinet Scharfstein Gibbings Walen Fisher LLP à titre d’avocate en 2007 et est devenue associée en 2013. Elle a comparu devant tous les tribunaux de la Saskatchewan, pratiquant principalement dans le domaine du droit de la famille.  

La juge Haaf a fait beaucoup de bénévolat au service de sa profession. Au sein de l’Association du Barreau canadien, elle est présidente sortante de la Section nationale du règlement des différends. Elle a siégé au Comité du droit des enfants, où elle a travaillé à la promotion des intérêts juridiques des enfants. Au cours des dernières années, elle a participé au programme CPLED/PREP pour former des stagiaires dans divers domaines et a également donné des conférences à la faculté de droit de l’Université de la Saskatchewan. Elle a été élue conseillère du Barreau de la Saskatchewan en 2018 et a siégé aux comités d’éthique et de compétence. Elle a également œuvré bénévolement auprès de CLASSIC, une clinique offrant des services d’aide juridique aux pauvres à Saskatoon, afin d’encadrer des étudiants en droit et d’aider leurs clients. Son travail bénévole dans la collectivité comprend ses rôles de présidente du conseil d’administration du Fetal Alcohol Spectrum Disorder Network of Saskatchewan, de vice-présidente du conseil du John Bosco Wilderness Camp et, plus récemment, de membre du conseil d’administration du Friendship Inn, un centre communautaire offrant des repas et des programmes gratuits aux membres de la collectivité.

La juge Haaf aime voyager, faire du ski et passer du temps au chalet avec son époux et leurs deux fils. 

Faits en bref

  • Depuis novembre 2015, plus de 415 juges ont été nommés à une cour supérieure. Ces juristes exceptionnels témoignent de la diversité qui renforce le Canada. Plus de la moitié de ces juges sont des femmes, et ces nominations font état d’une représentation accrue des minorités visibles, des Autochtones, des membres de la communauté LGBTQ2S et des personnes qui s’identifient comme handicapées.

  • Le gouvernement du Canada est déterminé à favoriser l’accès à la justice pour tous les Canadiens. Afin d’améliorer les résultats pour les familles canadiennes, le budget de 2018 prévoit un financement de 77,2 millions de dollars sur quatre ans pour appuyer l’élargissement des tribunaux unifiés de la famille à compter de 2019-2020. Cet investissement dans le système de justice familiale permettra de créer 39 nouveaux postes de juges en Alberta, en Ontario, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

  • Les nominations à la magistrature fédérale sont faites par le gouverneur général, agissant selon l’avis du Cabinet fédéral et sur les recommandations du ministre de la Justice.

  • Les comités consultatifs à la magistrature de partout au pays jouent un rôle essentiel dans le processus d’évaluation des candidatures à la magistrature. Il y a 17 comités consultatifs à la magistrature, qui représentent toutes les provinces et tous les territoires.

  • Des réformes importantes du rôle et de la structure des comités consultatifs à la magistrature ont été annoncées le 20 octobre 2016 afin d’accroître l’indépendance et la transparence du processus. 

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613- 992- 6568
rachel.rappaport@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613- 957- 4207
media@justice.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :