Les jeunes Autochtones qui sont pris en charge par le système de protection de l’enfance et qui ont des démêlés avec le système de justice pénale pour les jeunes reçoivent un soutien du gouvernement du Canada

Communiqué de presse

Les jeunes Autochtones qui sont pris en charge par le système de protection de l’enfance et qui ont des démêlés avec le système de justice pénale pour les jeunes reçoivent un soutien du gouvernement du Canada

Le 2 mars 2021 – Toronto (Ontario) – Ministère de la Justice Canada

L’accès à la justice est une valeur fondamentale pour le Canada et est essentiel à une société juste et équitable. Tous les Canadiens doivent avoir la certitude que le système de justice est là pour les protéger et non pour leur nuire. Il est important d’appuyer les jeunes Autochtones pour atteindre ces objectifs, ainsi que pour mettre fin au racisme et aux iniquités systémiques dans l’ensemble du système de justice du Canada.

Aujourd’hui, l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé le soutien du gouvernement du Canada à l’Université Ryerson, pour le National Indigenous Court Workers: Indigenous Youth-Centered Justice Project (IYJP). L’objectif de ce projet est d’améliorer les perspectives des jeunes Autochtones qui sont pris en charge par le système de protection de l’enfance et ont des démêlés avec le système de justice pour les jeunes. En partenariat avec des conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones dans diverses régions du pays, le IYJP mettra à l’essai sur cinq ans des projets communautaires novateurs dans de nombreuses administrations canadiennes.

Le IYJP mènera des études de cas individuelles auprès de jeunes Autochtones qui sont pris en charge par le système de protection de l’enfance et qui ont des démêlés avec le système de justice pénale pour les jeunes. Dans le but de réduire la récidive et la surreprésentation des peuples autochtones dans les systèmes de justice pénale pour les jeunes et  conventionnel, ce travail favorisera la guérison, la réparation et la réinsertion des jeunes contrevenants autochtones. Le financement de ce projet contribuera à réduire ou à éliminer la détention des jeunes Autochtones, à réduire le temps passé dans le système de justice pénale pour les jeunes et à empêcher que les jeunes se retrouvent plus tard dans le système pour adultes.

Les conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones jouent déjà un rôle essentiel en tant que « pont » entre le système de justice et les Autochtones. Ils sont donc les mieux placés pour contribuer à réunir les systèmes de protection de l’enfance et de justice pour les jeunes afin de soutenir les jeunes Autochtones. Le ministère de la Justice accorde à ce projet un soutien financier total de près de 2,5 millions de dollars sur cinq ans, soit de 2021 à 2026, dans le cadre du Fonds du système de justice pour les jeunes.

Citations

« Les jeunes Autochtones qui ont besoin d’aide se retrouvent souvent coincés entre le système de protection de l’enfance et le système de justice pénale. Le Indigenous Youth-Centered Justice Project est un moyen novateur de combler cet écart. Des initiatives comme celle-ci contribuent également à lutter contre le racisme et la discrimination systémiques dans notre système de justice. Toutes les mesures que nous prenons pour améliorer l’accès au logement, à des soins de santé mentale, au traitement des dépendances et à l’emploi chez les jeunes constituent une étape vers une société plus juste et plus sûre pour tous les Canadiens. »

David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Le Indigenous Youth-Centered Justice Project est un excellent exemple du pouvoir du partenariat, et nous nous réjouissons de travailler avec les conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones et de voir le programme lancé dans d’autres provinces et territoires. En partenariat avec le Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones et avec le soutien financier du ministère de la Justice, notre School of Child and Youth Care change la vie des jeunes Autochtones qui sont pris en charge par le système de protection de l’enfance et qui ont des démêlés avec le système de justice pour les jeunes. »

M. Mohamed Lachemi, président et vice‑chancelier, Université Ryerson

« Les conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones se réjouissent à l’idée de travailler en partenariat avec l’Université Ryerson à Toronto dans le cadre du National Indigenous Court Workers: Indigenous Youth-Centered Justice Project  du Programme national d’assistance parajudiciaire aux Autochtones. Depuis près de 50 ans, les conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones dans sept provinces et tous les territoires viennent en aide aux Autochtones qui ont des démêlés avec le système de justice pénale. L’Université Ryerson nous a demandé de partager nos connaissances et notre expérience dans ce projet, et nous en sommes heureux. Les conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones aimeraient rendre hommage à Mme Judy Finlay, de la School of Child and Youth de l’Université Ryerson, qui a reconnu l’importance du leadership autochtone dans ce projet et pour son engagement au nom des jeunes de partout au Canada. Nous aimerions remercier également le ministre Lametti d’avoir appuyé et approuvé le financement pour ce projet.  »

Directeurs des conseillers parajudiciaires auprès des Autochtones, Comité directeur du IYJP 

Faits en bref

  • Le Fonds du système de justice pour les jeunes du ministère de la Justice Canada est conçu pour favoriser un système de justice pour les jeunes plus efficace, répondre aux nouveaux enjeux en matière de justice pour les jeunes et assurer une plus grande participation des citoyens et des collectivités au système de justice pour les jeunes.

  • Doté d’un budget annuel de 4,5 millions de dollars, le Fonds du système de justice pour les jeunes appuie des projets qui font progresser des priorités cruciales comme la réduction du taux d’incarcération chez les jeunes Canadiens autochtones.

  • En janvier 2021, le gouvernement du Canada s’est engagé à élaborer, en consultation et en collaboration avec les provinces, les territoires et les partenaires autochtones, une stratégie de justice autochtone pour lutter contre la discrimination systémique et la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568
Rachel.rappaport@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :