Le gouvernement fédéral accorde du financement à la faculté de droit Schulich de l’Université Dalhousie pour accélérer le recours à la justice réparatrice au Canada

Communiqué de presse

Le gouvernement fédéral accorde du financement à la faculté de droit Schulich de l’Université Dalhousie pour accélérer le recours à la justice réparatrice au Canada

Le 14 mars 2022 – Halifax (Nouvelle-Écosse) – Ministère de la Justice Canada

Un système de justice équitable doit être compatissant et accessible et donner la priorité à la sécurité et au bien-être des victimes, des auteurs de crimes et des communautés touchées. L’accroissement du recours à la justice réparatrice est un moyen efficace d’intervenir en matière de criminalité, de hausser la sécurité dans les collectivités, de rendre la justice plus accessible et d’aider à mettre fin à la surreprésentation des personnes marginalisées dans le système de justice pénale.

Aujourd’hui, l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, accompagné par le député de Dartmouth–Cole Harbour, Darren Fisher, a annoncé que le gouvernement du Canada accorde un appui financier au Restorative Research, Innovation and Education Lab (Restorative Lab) de la faculté de droit Schulich de l’Université Dalhousie afin d’accélérer le développement de la justice réparatrice partout au Canada. L’établissement universitaire a obtenu un financement de 644 508 $ sur quatre exercices à compter de 2019 dans le cadre du Programme juridique de partenariats et d’innovation du Canada.

Grâce à ce financement, le Restorative Lab de la faculté de droit Schulich, par l’intermédiaire de son initiative nationale d’innovation et d’accélération en matière de justice réparatrice, travaille en collaboration avec tous les ordres de gouvernement et avec d’autres intervenants à l’élaboration d’une stratégie nationale solide visant à accélérer et à soutenir l’élaboration et la mise en œuvre d’approches réparatrices dans notre système de justice au moyen de la recherche, de l’innovation, de l’éducation et du renforcement des capacités.

Les fonds seront consacrés à la planification et à l’organisation d’une conférence nationale d’apprentissage collaboratif sur la justice réparatrice qui aidera à mobiliser des partenaires clés afin qu’ils transmettent leurs connaissances, leur expertise et leur expérience au sujet de la croissance de la justice réparatrice au Canada. Ces conversations dynamiques aideront à établir des relations, de la collaboration, une structure et un engagement en vue de l’élaboration d’approches novatrices, dans l’objectif ultime d’améliorer la vie de la population et des communautés.

L’Initiative met également en œuvre un incubateur d’innovation visant à élaborer une approche réparatrice et à contrer les effets nocifs des multiples interventions de justice sur les personnes et les familles touchées par la violence familiale. Cet incubateur appuie la collaboration intergouvernementale et multisectorielle afin d’améliorer l’accès à une justice véritable.

L’Université Dalhousie compte la plus ancienne faculté de common law au Canada. Le Restorative Research, Innovation and Education Lab est un partenariat entre les secteurs public et privé abrité par la faculté de droit Schulich et qui fait office de centre d’excellence pour l’innovation sociale par une approche réparatrice.

Citations

« Les approches de justice réparatrice sont une composante essentielle d’un système de justice plus juste et plus inclusif. Ces approches donnent accès à des mécanismes de justice communautaire adaptés aux réalités culturelles. Le financement aidera la faculté de droit Schulich à accélérer le recours à la justice réparatrice au Canada. »

L’honorable David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Nous sommes fiers du travail entrepris par le Restorative Research, Innovation and Education Lab et nous sommes impatients de voir la suite de son travail sur la justice réparatrice. En établissant des communautés d’apprentissage dynamiques, la faculté de droit Schulich peut mobiliser des partenaires et des intervenants afin de produire un changement transformationnel au sein de notre système de justice dont l’ensemble de la population canadienne pourra bénéficier. »

Darren Fisher
Député de Dartmouth–Cole Harbour

« Cette initiative offre un soutien essentiel au travail de collaboration entre les gouvernements et les systèmes visant à réaliser le potentiel de l’approche de la justice réparatrice en ce qui a trait à la transformation des systèmes pour mieux répondre aux besoins des gens, des familles et des collectivités. Ce travail est opportun et urgent, car nous devons répondre aux appels à mettre fin aux injustices systémiques et relever les défis pour se remettre de la pandémie de COVID-19. »

Jennifer Llewellyn
Professeure et directrice du Restorative Research, Innovation and Education Lab

« Établir des partenariats et des collaborations qui favorisent les innovations dans le domaine de la justice est une des principales priorités de la faculté de droit Schulich. Elle est conforme à notre mission et à nos valeurs, car, en tant qu’intervenants, nous croyons que nous pouvons aider à résoudre les problèmes humains et politiques, et elle est également conforme aux engagements de Dalhousie, en tant qu’université civique, à l’égard de partenariats sociaux, intellectuels et technologiques conçus pour contribuer à nos collectivités. »

Camille Cameron
Doyenne de la faculté de droit Schulich

Faits en bref

  • La justice réparatrice est employée dans le système de justice pénale depuis plus de 40 ans. Elle est fondée sur la conviction que la criminalité cause des préjudices aux gens, aux relations et aux communautés, et que ceux qui ont causé un préjudice ont la responsabilité de le réparer.

  • Les programmes de justice réparatrice visent à mettre à la fois les victimes et les contrevenants en relation avec les services existants afin de répondre à leurs besoins. Il peut s’agir de services de consultation, de traitement des dépendances, de programmes d’aide en santé mentale et de services aux victimes. Il a été démontré que la justice réparatrice est un moyen efficace d’intervenir en matière de criminalité, qu’elle contribue à un système de justice pénale accessible, compatissant et équitable, et qu’elle favorise la sécurité et le bien-être des Canadiens.

  • Les traditions juridiques autochtones, suivant lesquelles les peuples autochtones règlent des différends depuis des milliers d’années, ont orienté de nombreux programmes de justice réparatrice au Canada. Les pratiques et les approches fondées sur les principes de la justice réparatrice peuvent aider à mettre fin au racisme systémique et à la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice pénale.

  • Le Programme juridique de partenariats et d’innovation soutient des activités qui contribuent à rendre plus accessible le système de justice du Canada et qui répondent efficacement aux conditions en évolution qui influent sur la politique canadienne en matière de justice, y compris les réformes touchant les systèmes de justice et des améliorations à la prestation de services relatifs à la justice.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Chantalle Aubertin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :