Le gouvernement du Canada dévoile des images saisissantes de l’épave du HMS Terror

Communiqué de presse

Le projet archéologique subaquatique le plus important et le plus complexe de l’histoire canadienne dévoile un nouveau point de vue sur l’expédition de Franklin


Le 28 août 2019                       Gjoa Haven (Nunavut)                 Agence Parcs Canada

Parcs Canada et les Inuits travaillent en partenariat à l’exploration des épaves du HMS Erebus et du HMS Terror; les deux célèbres navires de l’expédition de 1845 de Franklin partie d’Angleterre à la recherche du passage du Nord-Ouest à travers l’Arctique canadien actuel. 

Le gouvernement du Canada a publié des images et des vidéos extraordinaires et inédites du HMS Terror au cours du festival annuel Umiyaqtutt (qui signifie « épave » en inuktitut) à Gjoa Haven. Le matériel a été recueilli dans le cadre de l’un des projets archéologiques subaquatiques les plus importants et les plus complexes de l’histoire canadienne. Des élèves et les membres de la collectivité de Gjoa Haven ont été les premiers à visionner les images.

Le 7 août 2019, l’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada a pris la mer à Cambridge Bay à bord du NO David Thompson, le plus récent navire de recherche de Parcs Canada, à destination du site du HMS Terror. Cette année, Parcs Canada centre sa recherche archéologique de l’épave sur une cartographie structurelle tridimensionnelle du HMS Terror et sur l’exploration de l’intérieur de l’épave à l’aide d’un véhicule téléguidé (VTG). Les résultats de ce projet archéologique subaquatique révolutionnaire sont maintenant communiqués au public.

Pendant sept jours, l’intérieur de l’épave du HMS Terror a été exploré de façon scientifique et systématique pour la première fois, et ce, dans des conditions météorologiques exceptionnelles. L’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada a réalisé sept plongées à l’aide du VTG et exploré 20 cabines et compartiments du navire afin d’obtenir une meilleure compréhension du sort de l’expédition de Franklin. L’équipe a obtenu des images claires de plus de 90 pour cent du pont inférieur du navire, qui comprend les quartiers de l’équipage.

L’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada rapporte que le HMS Terror a été bien préservé par les eaux profondes et froides de la baie Terror et les couches protectrices de sédiments. En effet, les sédiments offrent les meilleures conditions de conservation, car ils permettent de créer un environnement moins riche en oxygène (anaérobique) qui aide à préserver les matières organiques, comme le papier.

L’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada a découvert des lits et des bureaux toujours en place dans les cabines des officiers, en plus d’étagères comportant certains articles. Parmi les autres trouvailles, nommons des étagères avec des assiettes et des bouteilles en verre (des gobelets et des verres à pied) dans ce qu’on croit être le garde-manger du mess des officiers, ainsi que des rangées d’étagères remplies d’assiettes, de bols et de verres, tous intacts, dans la partie avant du navire où se seraient trouvés les quartiers des matelots.

La cabine du capitaine est le lieu le mieux préservé de tout le pont inférieur. L’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada a découvert qu’une quantité considérable de sédiments s’étaient écoulés par les fenêtres de la poupe, recouvrant une bonne partie des artéfacts et préservant probablement tout ce qui s’y trouve. L’équipe a découvert le bureau du capitaine, des armoires à cartes aux tiroirs fermés, des boîtes contenant le plus probablement des instruments scientifiques, un trépied entier (semblable à celui d’un arpenteur), et deux thermomètres. Les quartiers personnels du capitaine demeurent le seul espace toujours inaccessible sur le pont inférieur; il s’agit de la seule porte close sur ce pont.   

Parcs Canada estime qu’il est fort probable que l’on trouve des documents écrits et scellés dans cet espace du HMS Terror, car l’environnement les aurait préservés dans un état quasi parfait. Les artéfacts ont été essentiellement figés dans le temps pendant environ 170 ans dans une eau dont la température avoisinait le 0 degré Celsius ou moins et dans un environnement interne dépourvu de lumière naturelle. À la suite d’un récent accord, tous les artéfacts récupérés dans le cadre des recherches ultérieures, incluant les découvertes potentiellement révolutionnaires, appartiendront à la fois au gouvernement du Canada et aux Inuits.

L’équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada analysera les images et les vidéos capturées dans le HMS Terror au cours des mois à venir. Ces nouveaux renseignements contribueront à améliorer notre compréhension des récits historiques et inuits de l’expédition de Franklin et nous aideront à produire une image élaborée des quartiers de l’équipage situés sur le pont inférieur du navire. Cette image permettra éventuellement à Parcs Canada de retracer les récits personnels des occupants du navire.

Le gouvernement du Canada reconnaît le rôle inestimable qu’ont joués les Inuits, le gouvernement du Nunavut et tous les partenaires dans la découverte des épaves du HMS Erebus et du HMS Terror.

-30-

Citations

« La découverte du HMS Terror, extraordinairement bien préservé, par l’équipe de calibre mondial d’archéologie subaquatique de Parcs Canada est révolutionnaire pour la compréhension du sort de l’expédition de Franklin. Aujourd’hui, les mystères de l’expédition de Franklin sont révélés d’une nouvelle manière fascinante. Ces images du HMS Terror captiveront l’imagination de tous les Canadiens et Canadiennes, incluant les jeunes et les nouveaux arrivants, ainsi que des gens de partout au monde. Le soutien, les conseils et les connaissances des Inuits nous ont menés vers ces incroyables découvertes et le gouvernement du Canada est impatient de continuer à travailler en partenariat avec eux à l’administration du lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror. »

L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« En tant que président du Comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin, je suis emballé de constater l’état quasi impeccable du HMS Terror. Nous avons maintenant un bien meilleur portrait de ce trésor de calibre mondial qui se situe tout juste au large de la côte de l’île King William. Je félicite l’équipe de Parcs Canada, y compris leur adjoint en archéologie inuit de Gjoa Haven, du travail qu’elle a réalisé en capturant et en diffusant ces images incroyables, et je suis impatient de poursuivre notre travail collaboratif pour la gestion de ce site historique national tout particulier, le premier en son genre au Nunavut. »

Fred Pedersen
Président, Comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin

« La Fiducie du patrimoine inuit est ravie des découvertes récentes réalisées sur le HMS Terror. En tant que copropriétaires des artéfacts, nous partageons l’enthousiasme de Parcs Canada quant à la probabilité incroyable de lever davantage le voile sur ce mystère qui, en combinaison avec le savoir inuit traditionnel, nous aidera à obtenir un récit plus complet de l’expédition de Franklin et du sort de son équipage. »

Pamela Gross
Présidente, Fiducie du patrimoine inuit

« Les nouvelles images du HMS Terror sont absolument extraordinaires. Le navire est en excellent état, ce qui, je l’espère, signifiera que nous obtiendrons bientôt des réponses aux nombreuses questions qui demeurent en suspens quant au sort de l’expédition de Franklin, dont le mystère perdure depuis 1845. Je transmets toutes mes félicitations à la formidable équipe d’archéologie subaquatique de Parcs Canada ainsi qu’à ses partenaires de la Fiducie du patrimoine inuit, et je suis impatiente d’apprendre les nouvelles découvertes au fur et à mesure qu’elle poursuivra son travail sur les épaves du Terror et de l’Erebus. »

Susan Le Jeune d’Allegeershecque
Haute commissaire britannique au Canada

« L’état dans lequel nous avons trouvé la cabine du capitaine Crozier a de loin surpassé nos attentes. Les meubles et les armoires sont non seulement en place, mais les tiroirs sont fermés et bon nombre d’entre eux sont ensevelis dans la vase, refermant ainsi les objets et les documents dans les meilleures conditions possibles pour leur pérennité. Chaque tiroir et espace fermé sera un coffre au trésor de renseignements inédits sur le sort de l’expédition de Franklin. »

Marc-André Bernier
Gestionnaire, Archéologique subaquatique, Parcs Canada

« Nous avions l’impression, en explorant le HMS Terror, qu’il s’agissait d’un navire récemment abandonné par son équipage, semblant avoir échappé au passage du temps, et ce, malgré le fait que 170 ans se sont écoulés depuis que le Terror a coulé brusquement au fond de la baie où il repose depuis. »

Ryan Harris
Directeur du projet et pilote du VTG, Parcs Canada

Faits en bref

  • Le lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror est le premier lieu historique national faisant l’objet d’une gestion collaborative au Nunavut. Le HMS Terror a été ajouté au lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror en 2017 pour assurer la protection juridique du site de l’épave en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. L’épave du HMS Erebus a été ajoutée au Décret sur les lieux historiques nationaux du Canada en 2015.

  • Formé en 2016, le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin, composé de membres de la collectivité et de représentants de la Kitikmeot Inuit Association, de la Fiducie du patrimoine inuit, du gouvernement du Nunavut et de l’industrie du patrimoine et du tourisme, donne des conseils sur la gestion des épaves jusqu’à ce qu’une entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits soit conclue entre Parcs Canada et la Kitikmeot Inuit Association.

  • Depuis 2017, un programme des gardiens est en activité au lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror, dans le cadre duquel les Inuits de Gjoa Haven participent à la protection et à la surveillance des épaves de l’expédition de Franklin et aident à intégrer le savoir inuit aux opérations de Parcs Canada et à la gestion du lieu historique national.

  • Depuis 2018, tous les nouveaux artéfacts découverts du HMS Erebus et du HMS Terror appartiennent conjointement au gouvernement du Canada et aux Inuits. En avril 2019, le gouvernement du Canada et la Fiducie du patrimoine inuit ont signé un protocole d’entente décrivant en détail la façon dont ils travailleront ensemble pour protéger, étudier, conserver et partager ces artéfacts. 

  • Les sites du HMS Erebus et du HMS Terror ne sont pas ouverts au public à ce jour, et un permis est nécessaire pour pénétrer dans les zones protégées. Outre les activités de récolte traditionnelles des Inuits qui sont protégées par l’Accord du Nunavut, il est interdit de pénétrer sur ces sites sans avoir été dûment autorisé à le faire sous peine de sanctions selon les termes de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Toutefois, Parcs Canada et le Comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin collaborent pour mettre sur pied des expériences de visite qui soutiennent la protection à long terme des deux sites des épaves.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Bureau de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-938-9413
sabrina.kim2@canada.ca


Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855 862-1812
pc.medias-media.pc@canada.ca


William Beveridge
Fiducie du patrimoine inuit
wbeveridge@ihti.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :