Investissement majeur pour soutenir les études postsecondaires en français à l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique 

Communiqué de presse

BURNABY (Colombie-Britannique), le 10 juin 2021

Nos deux langues officielles représentent un atout pour toute la population canadienne, car elles nous procurent à tous des avantages sur les plans économique, social et culturel. Le gouvernement du Canada appuie et encourage l’apprentissage de l’anglais et du français, car le bilinguisme nous rassemble et nous distingue du reste du monde.

Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles et député de Burnaby-Nord–Seymour, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada accorde plus de 3,3 millions de dollars à l’Université Simon Fraser pour l’aider à soutenir la demande croissante d’étudiants francophones et francophiles qui souhaitent recevoir leur éducation postsecondaire en français, en Colombie-Britannique. M. Beech a fait cette annonce au nom de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles.

Pour sa part, le gouvernement de la Colombie-Britannique investira 5 millions de dollars afin de permettre à l’Université Simon Fraser de continuer à jouer son rôle de chef de file dans l’enseignement postsecondaire en français dans la province.

Concrètement, cet investissement des deux ordres de gouvernement permettra à l’Université, par l’entremise de son Bureau des affaires francophones et francophiles, de poursuivre et de mettre de l’avant certaines priorités ou mesures, par exemple le maintien du programme de cohorte française; un plus vaste choix de cours offert en français; ainsi que le développement d’expériences menant à une vie de campus enrichie en français. À plus long terme, cet investissement permettra de garantir une stabilité financière à l’Université Simon Fraser, ce qui l’aidera à continuer d’améliorer l’accès à l’éducation en français et à soutenir une nouvelle génération de Britanno-Colombiens bilingues.

Ce financement provient des Fonds complémentaires en éducation, dans le cadre de l’Entente Canada–Colombie-Britannique relative à l’enseignement dans la langue de la minorité et à l’enseignement de la seconde langue officielle 2020-2021 à 2022-2023.  

Citations

« Avoir la possibilité de poursuivre son éducation dans la langue de son choix est essentiel pour que nos deux langues officielles demeurent vivantes partout au pays. L’investissement que nous annonçons aujourd’hui va au-delà d’un appui financier à l’Université Simon Fraser : c’est un engagement auprès des jeunes canadiens qui désirent continuer de s’épanouir en français. »

– L’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles 

« C’est avec grand plaisir que j’annonce aujourd’hui cet investissement majeur de notre gouvernement. Il est essentiel, pour notre gouvernement et moi, que la communauté francophone de la Colombie-Britannique bénéficie d’une éducation dans sa langue au cœur d’établissements postsecondaires reconnus et engagés. En améliorant son offre d’enseignement en français, l’Université Simon Fraser contribue à l’épanouissement de la communauté francophone de notre province. »

– Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles et député de Burnaby-Nord–Seymour

« Nous savons qu’apprendre à communiquer en français créera des débouchés pour les élèves de la Colombie-Britannique tout au long de leur vie. Nous savons aussi que la demande de programmes d’éducation en français demeure élevée dans toute la province. Nous sommes heureux de nous associer au gouvernement fédéral et à la SFU dans le cadre de ce projet, car il est essentiel que nous continuions à investir dans les enseignants de français afin de répondre aux besoins actuels et futurs des élèves et des familles en matière de programmes d'enseignement en français. »

– L’honorable Jennifer Whiteside, ministre de l’Éducation de la Colombie-Britannique

« Grâce à ce financement, nous poursuivrons nos efforts en vue de rendre accessible un enseignement universitaire de calibre mondial, en français, aux francophones et à tous les étudiants qui souhaitent élargir leurs horizons professionnels et personnels grâce à nos deux langues officielles. Nous nous engageons à offrir une expérience universitaire exceptionnelle ainsi que des occasions d’apprendre le français et de le parler en dehors des salles de classe, dans le cadre de la vie sociale, d’activités culturelles, de programmes de mobilité et de carrières bilingues. »

– Joy Johnson, présidente et vice-chancelière, Université Simon Fraser

Faits en bref

  • Selon le Recensement de 2016 de Statistique Canada, les communautés francophones hors Québec représentent 3,8 p. 100 de la population, et le taux de bilinguisme des anglophones hors Québec est de 6,8 p. 100. Selon les projections pour 2036, le pourcentage de francophones hors Québec pourrait chuter à 3 p. 100, et le taux de bilinguisme national augmenter seulement chez les francophones du Québec.

  • Les Fonds complémentaires en matière d’éducation visent à appuyer des projets ponctuels ou émergents qui sont complémentaires aux plans d’action provinciaux et territoriaux des ententes bilatérales en matière d’enseignement dans la langue de la minorité et d’enseignement de la seconde langue officielle.

  • Le Plan d’action pour les langues officielles comprend un investissement de 2,7 milliards de dollars sur 5 ans, y compris 500 millions de dollars en nouveau fonds pour soutenir les communautés de langue officielle en situation minoritaire et promouvoir le bilinguisme partout au pays.

  • Le 19 février dernier, la ministre Joly a présenté les intentions du gouvernement du Canada quant à la modernisation et au renforcement de la Loi sur les langues officielles et des instruments connexes dans le document Français et anglais : vers une égalité réelle des langues officielles au Canada. Ce document propose un éventail de changements et de nouvelles mesures afin d’établir un nouvel équilibre en matière linguistique au pays.

  • Dans le budget 2021, le gouvernement du Canada propose de fournir 121,3 millions de dollars supplémentaires sur trois ans, à compter de 2021-2022, pour rendre disponible partout au Canada un enseignement postsecondaire de qualité dans la langue de la minorité.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Catherine Mounier-Desrochers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre du Développement économique et des Langues officielles
catherine.mounier-desrochers@canada.ca
613-295-3617

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :