Expositions temporaires 

Explorez l'art qui ajoute chaleur et dynamisme aux rues, aux parcs et aux places publiques d'Ottawa–Gatineau. Les expositions temporaires de la région de la capitale du Canada présentent des réalisations artistiques qui proviennent des quatre coins du pays, lesquelles célèbrent notre diversité, tout en mettant l'accent sur des jalons importants de l'histoire canadienne.

Art dans la capitale

De nombreux facteurs contribuent à façonner une grande capitale et l'art public en fait partie. Le programme Art dans la capitale présente des œuvres d'art public créées par des artistes canadiens. Ces expositions sont temporaires et changent fréquemment.

Plusieurs installations évocatrices, amusantes et qui suscitent la réflexion seront exposées à Ottawa et à Gatineau en 2021.

L’arbre qui dévoile la forêt Nouveau

L’arbre qui dévoile la forêt représente une forêt canadienne en évoquant un autre aspect du patrimoine naturel du Canada : la faune. Les arbres d’un bosquet que l’on perçoit au premier coup d’œil se composent en fait d’animaux arboricoles qui forment les troncs en grimpant, serrés les uns contre les autres, et d’oiseaux en vol, qui forment le feuillage. Cette œuvre invite à une réflexion sur la communauté que forment ensemble les personnes aux origines diverses au sein de nos sociétés élargies. En donnant à la scène l’aspect d’une illusion d’optique étagée et texturée, l’artiste cherche à susciter chez l’observateur une expérience immersive tout en découverte et en émerveillement.

C.M. Duffy est illustrateur et artiste visuel. Il vit à Toronto. Ses œuvres s’inspirent du monde naturel et explorent de façon ludique les thèmes du surréalisme, du camouflage, de l’illusion et de la survie.

Cette œuvre a été inspirée de « Singulier Pluriel », le slogan du Canada à titre d’invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort, en Allemagne. Il est possible d’admirer L’arbre qui dévoile la forêt sur l’escalier du parc de la Confédération reliant le pont Mackenzie King à Ottawa.

Des oiseaux d’une même envolée

Des oiseaux d’une même envolée vise à s’interroger sur ce qui nous rassemble. Est-ce notre apparence? Nos croyances? Nos expériences? Ou est-ce le but du voyage qui nous attend? Qu’est-ce qui rend un pays remarquable dans la variété des gens qui le font avancer? Cette œuvre d’art, qui présente trois bernaches emblématiques aux couleurs différentes parmi des plantes et des fleurs, nous invite à réfléchir à ce qui nous rassemble malgré nos différences, et à la façon de célébrer la pluralité singulière du Canada.

Cette œuvre est une collaboration entre deux artistes de Toronto, Caitlin Taguibao et Andrea Manica, dont les créations individuelles sont axées sur l’expérience personnelle et l’autoréflexion. Caitlin est une illustratrice, peintre de murales et conceptrice graphique indépendante dont le travail reflète la botanique et les récits personnels. Andrea est une illustratrice, peintre de murales et artiste indépendante dont le travail s’inspire des sentiments, des symboles et des buts.

Cette œuvre a été inspirée de « Singulier Pluriel », le slogan du Canada à titre d’invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort, en Allemagne. Il est possible d’admirer Des oiseaux d’une même envolée sur l’escalier de la rue York au marché By à Ottawa.

Casse-tête artistique : Des oiseaux d’une même envolée

Imprimez et assemblez les morceaux de casse-tête de Birds of a Feather, une œuvre d’art public par Caitlin Taguibao et Andrea Manica qui vise à remettre en question ce qui rassemble les gens.

Vidéo - Des oiseaux d’une même envolée et Unité - Deux installations artistiques dans la capitale du Canada

Unité

Le concept d’Unité est simple et symbolique. Les maisons représentent les humains, et les chemins représentent la nature, mais ensemble, ils symbolisent l’unité, entre nous et avec la nature. La maison seule en bas se transforme en une multitude de maisons plus haut, ce qui montre la relation entre la personne et la communauté. Cette image colorée et ludique n’est pas censée être une représentation réaliste, mais suggère plutôt l’idée d’unité que l’on trouve partout, dans le passé, le présent et, ce qui compte le plus pour nous, l’avenir.

Yasaman Mehrsa est une artiste visuelle. Elle est née et a grandi à Téhéran, en Iran, et vit maintenant dans la région du Grand Toronto. Elle se passionne pour l’art public et cherche à créer des œuvres mémorables qui se distinguent et interpellent. Son objectif est d’inciter les personnes qui voient ses œuvres à regarder de plus près le monde qui les entoure et à découvrir la beauté dans des endroits inusités.

Cette œuvre a été inspirée de « Singulier Pluriel », le slogan du Canada à titre d’invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort, en Allemagne. Il est possible d’admirer Unité sur l’escalier du pont Plaza, qui relie le canal Rideau au Sénat du Canada.

Casse-tête artistique : Unité

Imprimez et assemblez les morceaux de casse-tête de cette œuvre d’art publique qui est à la fois ludique, engageante, accrocheuse et accueillante.

Casse-tête artistique : Unité

Le Rondeau

Gagnant de trois prix du programme des Prix de l’esthétique urbaine d’Ottawa, dont le Prix du public

Le Rondeau est une œuvre d'art public inspirée de deux symboles emblématiques profondément ancrés dans les traditions autochtones : l'Arbre et le Capteur de rêves. Les arbres ont toujours joué un rôle essentiel sur le territoire sur lequel a été fondé le Canada, agissant comme témoins de notre histoire. Les capteurs de rêves ont le pouvoir de saisir nos pensées positives, nos rêves et nos visions, offrant de nous conduire vers un avenir prometteur. L'Arbre, représenté ici par la base circulaire en cèdre, et le Capteur de rêves par l'auvent à motifs duquel pendent des pièces de verre soufflé, sont réunis dans Le Rondeau.

Manuel A. Baez (designer, architecte (New York)) et Charlynne Lafontaine (artiste) ont créé Le Rondeau en tant qu'œuvre d'art interactive destinée à évoquer les différentes interprétations culturelles tout en offrant un cercle symbolique pour les échanges culturels, les histoires, la discussion et la réflexion. En soirée, Le Rondeau s'illumine, offrant une expérience des plus sublimes!

Nous vous invitons à découvrir cette œuvre originale, située sur la plaza du pont du Portage à Ottawa, jusqu'en septembre 2021.

Nos bergers

Nos bergers est une installation d’art temporaire située dans le marché By à Ottawa. L'œuvre montre deux bergers qui se tiennent face à face sur deux moutons. Les figures sont notamment reliées par un long nez en forme de Pinocchio, indice apparent de leurs intentions trompeuses. La couleur bleue éclatante et la structure simple et symétrique de la sculpture attirent l’attention sur des questions plus profondes. « Nos bergers » parle de ceux qui prennent le pouvoir et de ceux qui sont conduits, invitant le visiteur à se demander qui sont les bergers et qui sont les brebis.

Nos bergers a été créé par l’artiste montréalais Patrick Bérubé. L’œuvre sera présentée dans la Cour de la Maison de fer-blanc située au marché By jusqu’en octobre 2023.

Nākatēyimisowin – Prendre soin de soi

Cette exposition de murales est exposée dans le tunnel du réseau de sentiers récréatif qui passe sous la rue Wellington près du pont du Portage. Nākatēyimisowin – Prendre soin de soi (traduction du dialecte cri des plaines) met en lumière les œuvres de quatre artistes autochtones de différentes régions du Canada.

Cette exposition permet d'explorer comment la vulnérabilité et la réflexion font partie intégrante d'une résistance active tout en lui étant bénéfique. Joi T. Arcand, une artiste et photographe de la Nation crie de Muskeg Lake, territoire du Traité numéro 6 de la Saskatchewan, qui habite aujourd'hui à Ottawa, a sélectionné les artistes et a coordonné le contenu de l'exposition. Les artistes sont les suivants :

  • Glenn Gear, d'ascendance inuite, est originaire de Terre-Neuve-et-Labrador et habite présentement au Québec : Ommatik –Cœur (traduction de l'inuttitut, Labrador)
  • Tara-Lynn Kozma-Perrin est d'ascendance crie et habite en Colombie-Britannique : Nous sommes résilients
  • Cedar-Eve Peters, qui est Anishinaabe (Ojibway), est originaire de l'Ontario et habite actuellement au Québec : La transmission d'esprits
  • Michelle Sound est membre de la Première Nation de Swan River et Métis de la rivière Rouge et habite en Colombie-Britannique : Kahkiyaw acāhkosak – Toutes les étoiles (traduction du cri des plaines).

Le projet est une initiative conjointe réalisée en partenariat avec Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada. L'exposition nākatēyimisowin – Prendre soin de soi est présentée jusqu'en octobre 2021.

Dialogue

L’œuvre se compose de deux éléments dont la silhouette élancée contraste avec l’horizontalité dominante du site. Alors que l’épuration de ces formes sculpturales permet une lecture ouverte et plurielle, leur positionnement évoque un échange entre deux personnages monumentaux. Leurs courbes s’entrelacent dans un mouvement tel un couple de témoins, de danseurs ou de veilleurs s’appuyant l’un l’autre en vue d’un même dépassement.

Les sources lumineuses s’activent à l’intérieur des deux corps : un dialogue s’opère alors dans un rythme fluide qui nous incite à nous attarder.

Dialogue est une œuvre créée par l’artiste multidisciplinaire Florent Cousineau. On peut la voir sur la plaza supérieure tout près du pont Alexandra à Ottawa jusqu’en mai 2023.

Exposition Art dans les cours du marché By

Les cours Sussex sont une série de cinq cours situées dans le marché By à Ottawa. Elles sont très prisées pendant la saison estivale et elles procurent une oasis d'ombre et de tranquillité aux visiteurs et résidents, en plus d'offrir des endroits où s'asseoir, des cafés avec terrasse et des boutiques. Les cours servent également de cadre à des expositions d'art canadien en plein air portant sur des thèmes variés.

Exposition de photographies du pont Plaza

Enjambant le canal Rideau, près du Monument commémoratif de guerre du Canada, le pont Plaza est la scène de l’exposition de photographies La preuve par l’image, présentée jusqu’en octobre 2021.

La preuve par l'image

Les chercheurs du Canada observent des merveilles sur la lame de leur microscope et sur le terrain. Chaque année, le concours d’images de recherche, La preuve par l’image, souligne le travail des scientifiques de partout au pays. Cette exposition regroupe des images de certains finalistes des cinq dernières années. Elles nous permettent de jeter un coup d’œil sur la recherche qui se déroule au Canada et de nous émerveiller de la beauté de leurs observations scientifiques. La preuve par l’image et Science Exposed (la version anglaise du concours) sont présentés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et par l’Acfas.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :