Jean-Pierre Blais au Gala de remise de prix de Femmes en communications et technologie

Discours

Priorité à l’allocutionOttawa (Ontario)
Le 26 avril 2017

Jean-Pierre Blais, Président
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Priorité à l’allocution

Merci. Je tiens à féliciter Heather Conway et toutes les autres femmes qui sont honorées ce soir.

Au-delà de leurs réalisations professionnelles, cette année, les lauréates font la promotion d’une industrie plus diversifiée, elles sont des mentors et elles forment une source d’inspiration pour la prochaine génération de femmes dirigeantes.

Cela dit, il est désolant qu’en 2017, la parité hommes-femmes dans les postes supérieurs de l’industrie des médias et de celle de la création continue d’être un objectif plutôt qu’un fait.

Au cours de notre récente instance en vue de renouveler les licences de télévision des grands groupes de média, l’organisation Women in Film and Television Vancouver a indiqué que les femmes de l’industrie « se heurtent à des barrières systémiques pour leur avancement professionnel dans les plus hautes sphères décisionnelles et de la création ».

Et une étude récente de Women in View sur l’industrie canadienne du cinéma révèle que les femmes représentent moins de 25 % des réalisateurs, des scénaristes et des cinéastes parmi un échantillon de plus de 90 longs métrages.

Voilà un fait bien préoccupant, surtout si tient compte du fait que les femmes constituent la majorité de la population canadienne.

Le Canada peut se targuer de posséder parmi les meilleurs réalisateurs, scénaristes, producteurs et autres personnes dans des fonctions de création. Nos productions sont vues partout dans le monde, nos histoires rejoignent des auditoires à l’échelle de la planète.

Et pourtant, je ne peux m’empêcher de songer au potentiel inexploité au sein de l’industrie. Je ne peux m’empêcher de songer aux femmes dont les compétences pourraient améliorer encore plus nos productions, mais qui n’ont pas l’occasion de le faire. Je ne peux m’empêcher de songer aux histoires qui ne sont pas racontées en ce moment en raison des obstacles existants. Par exemple, 16 % des femmes appartiennent à une minorité visible. Est-ce que nos médias audiovisuels racontent leurs histoires autant que cela devrait être le cas?

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de nouvelle encourageante ces derniers temps. Récemment, l’Office national du film du Canada, le Fonds des médias du Canada et Téléfilm Canada ont annoncé de nouvelles initiatives afin de favoriser une plus grande participation des femmes.

Actuellement, il y a une effervescence dans l’activité des gens voués au renforcement de la diversité des genres au sein des médias canadiens. Nous devons mettre à profit leur enthousiasme et leurs idées, et mobiliser d’autres personnes, afin de susciter un changement durable. Au cours des prochaines années, les nouvelles technologies pourraient créer des occasions. C’est le moment idéal pour agir afin de nous assurer que les femmes bénéficient d’une représentation équitable dans les activités de production de demain.

Ce soir, j’ai le plaisir d’annoncer que le CRTC utilisera son pouvoir de mobilisation afin d’amorcer une vaste discussion sur ces enjeux. Au cours des prochains mois, nous entendons organiser un événement sur les femmes dans la production, avec un accent particulier sur les femmes dans des postes de direction.

Voilà un enjeu auquel nous ne pouvons nous attaquer seuls. Aussi, nous voulons mobiliser tous les gens qui s’y intéressent. Vous aurez des occasions de participer et d’apporter votre contribution. Aussi, une de nos premières tâches sera de mettre sur pied un comité directeur pour organiser cet événement. Ce comité fixera la portée exacte des discussions lors de cet événement et le format employé pour rassembler les gens, et il établira les résultats que nous nous engagerons à atteindre.

Nous espérons aussi conclure un partenariat avec une conférence ou un événement existant qui pourrait accueillir notre discussion sur les femmes dans la production.

J’espère que tous les gens dans cette salle s’uniront et collaboreront, avec un but commun, vers ce noble objectif. Nous avons souvent dit que nous pouvions faire mieux. Il est maintenant temps d’agir.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :