2.0 Facteurs de motivation

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Une foule de circonstances peut inciter un musée à créer une politique sur la propriété intellectuelle. L'appropriation illicite flagrante du nom, d'une image ou d'une collection d'un musée est une source fréquente de motivation. Puisque ces incidents s'accentuent et accaparent l'attention du personnel, un musée peut être contraint de résoudre la question de manière plus systématique par l'élaboration d'une politique. Un autre facteur de motivation est une contestation juridique à l'endroit d'un musée, qui peut signifier une importante dépense de temps, d'énergie et de fonds. La peur de difficultés juridiques pousse souvent une institution à adopter des mesures visant à prévenir les implications judiciaires. Les problèmes internes peuvent également inciter à prendre position dans ce dossier, notamment une mauvaise utilisation de la PI par le personnel, des luttes incessantes avec les pigistes et contractuels au sujet des questions de PI, les problèmes persistants de vente au détail touchant la conception de produits et la PI, etc. Ces types de conditions peuvent se superposer et devenir chroniques, exigeant un remède plus générique permettant de résoudre les malaises grandissants et non soulagés.

L'élaboration d'une politique sur la PI comme réponse aux problèmes ou aux crises est une arme à double tranchant. Bien qu'il éperonne un musée vers une meilleure régie de ses biens de la PI, il peut également mener à une politique exagérément défensive ou protectionniste par rapport aux éléments d'actif, du fait que le musée a été « échaudé ». Pareille position contribue peu à promouvoir les valeurs et les principes qui font évoluer la mission de l'institution, en plus de ne pas favoriser un environnement visant à permettre des utilisations créatives de la PI.

À l'occasion, une institution créera une politique sur la PI à la demande d'un administrateur, d'un conseil d'administration ou d'un juriste-conseil éclairé, qui perçoit pareille politique comme faisant partie d'une responsabilité élargie de bonne intendance de tout musée. Parfois, la force motivatrice provient de la base, sous forme d'un membre du personnel muséal qui, possédant une expérience de première main quant aux questions de PI au quotidien survenant dans son institution, prend l'initiative de convaincre les autres du bien-fondé d'une telle politique. Les institutions qui abritent du matériel provenant de cultures indigènes (qualifié de « propriété culturelle ») sont souvent motivées par la confusion qui existe entre les concepts de PI occidentaux et indigènes, et cherchent à instaurer une politique où fusionnent ces différentes perspectives internationales.

Au moment d'élaborer une politique sur la PI, il est important d'envisager ce que peut être la force motivatrice derrière la démarche, puisque cela peut par mégarde en fausser le résultat. Si des questions externes telles que les contestations judiciaires ou l'appropriation illicite d'éléments d'actif ont engendré le processus, des efforts particuliers sont requis pour empêcher que la politique ne devienne une réponse ou réaction spontanée à ces questions.

Coordonnées pour cette page Web

Ce document est publié par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP). Pour fournir des commentaires ou des questions à ce sujet, veuillez communiquer directement avec le RCIP. Pour trouver d’autres ressources en ligne destinées aux professionnels de musées, visitez la page d'accueil du RCIP ou la page Muséologie et conservation sur Canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :