Les gouvernements du Canada et du Yukon arrivent à une décision qui fait progresser le projet Kudz Ze Kayah

Communiqué de presse

Le 15 juin 2022                 Toronto (Ontario) et Whitehorse (Yukon)            

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Yukon ont décidé conjointement de mettre fin au processus d’évaluation environnementale et socio-économique du projet Kudz Ze Kayah. Le projet peut maintenant passer à la phase réglementaire.

La demande mondiale de produits tels que panneaux solaires, piles à combustible, éoliennes et véhicules électriques devrait connaître une croissance exponentielle dans les décennies à venir. Ces produits faciliteront la transition mondiale vers une économie verte et numérique. Or, les minéraux critiques sont essentiels à bon nombre de ces technologies propres et avancées, et le Canada est particulièrement bien placé pour en devenir un fournisseur de choix, grâce à son savoir-faire en extraction, en traitement et en fabrication; à sa solide réputation sur les plans environnemental et social ainsi qu’en matière de gouvernance; et à ses régions riches en minéraux critiques à fort potentiel. Le Yukon est favorable à une mise en valeur responsable des ressources minérales, soucieuse de l’environnement et des impacts socio-économiques, au profit des gens du Yukon.

Le projet Kudz Ze Kayah est un projet de mine d’argent, de cuivre, d’or, de plomb et de zinc à ciel ouvert et souterraine que BMC Minerals propose d’aménager à environ 115 kilomètres au sud-est de Ross River (Yukon). Il passe maintenant à l’étape de la délivrance des permis. La construction devrait durer environ deux ans et la durée de vie de la mine est estimée à dix ans.

Sur sa durée de vie, le projet représenterait jusqu’à 720 millions de dollars de dépenses en immobilisations pour les économies du Canada et du Yukon, créant jusqu’à 500 emplois dans la construction et 400 emplois dans l’exploitation pour les Kaskas, les Yukonnais et les Canadiens. Le projet rapporterait quelque 620 millions de dollars en impôts directs et en redevances au gouvernement du Canada et au gouvernement du Yukon.

Dans le document de décision qui a été publié, les modalités du projet recommandées par l’Office d’évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon ont été modifiées au terme d’une préétude réalisée en vertu de la Loi sur l’évaluation environnementale et socioéconomique au Yukon. La décision conjointe a été prise à l’issue de consultations menées auprès des peuples autochtones et d’un examen complet des impacts que le projet pourrait avoir sur la harde de caribous de la Finlayson. L’établissement des modalités modifiées et l’analyse de données supplémentaires sur le caribou ont aussi influé sur la décision. L’une des conditions supplémentaires incluse dans le document de décision prévoit la mise sur pied d’un comité de surveillance de la harde de caribous de la Finlayson, composé de représentants des Premières Nations des Kaskas qui donneront leur avis lors des prochaines phases du projet. On propose que le comité de surveillance soit créé d’ici la fin de 2022 afin d’étudier les résultats de la collecte de données spécifiques au projet, de gérer le suivi et l’atténuation des effets ainsi que la gestion adaptative. Les membres du comité feront également des commentaires et formuleront des recommandations sur la gestion de la harde de caribous de la Finlayson.

Le Canada a à cœur de nouer des relations et des alliances significatives avec les peuples autochtones. Or, il a fallu plus de temps pour mener des consultations significatives auprès des Premières Nations susceptibles d’être touchées par le projet, notamment la Première Nation de Liard et le Conseil de la bande dénée de Ross River. La décision finale tient compte de l’information fournie par ces communautés, ainsi que de leurs points de vue et de leurs connaissances traditionnelles. Le Canada et le Yukon entendent poursuivre les consultations et le dialogue avec toutes les Premières Nations susceptibles d’être touchées par le projet, tout au long de la procédure d’approbation réglementaire.

                                                                      - 30 -

Liens connexes

Personnes-ressources

Ressources naturelles Canada
Relations avec les médias
343-292-6100
nrcan.media.rncan@canada.ca

Keean Nembhard

Attaché de presse

Cabinet du ministre des Ressources naturelles

613-323-7892

keean.nembhard@nrcan-rncan.gc.ca

Renée Francoeur

Communications, Conseil des ministres

Gouvernement du Yukon

867-334-9194

renee.francoeur@yukon.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :