Nouvelles initiatives fédérales visant à remédier à la crise des opioïdes

Document d'information

Le nombre accru de décès liés à des surdoses d’opioïdes constitue une crise de santé publique d’envergure nationale. Les effets de la crise continuent d’être dévastateurs pour les personnes, les familles et les collectivités.

Dans le cadre des efforts du gouvernement fédéral visant à remédier à la crise des opioïdes, le gouvernement du Canada a annoncé de nouvelles activités dans les secteurs suivants.

Collaborer avec les provinces et les territoires pour accroître l’accès au traitement

  • Santé Canada a diffusé un avis aux parties intéressées afin d’obtenir la rétroaction des intervenants au sujet d’une proposition visant à éliminer certaines restrictions réglementaires qui traitent de la diacétylmorphine (héroïne de qualité pharmaceutique) dans le Règlement sur les stupéfiants. Les changements proposés permettraient d’administrer la diacétylmorphine aux patients à l’extérieur de l’hôpital et offrent une option de traitement supplémentaire aux fournisseurs de soins de santé. Les modifications proposées augmenteraient la possibilité qu’un traitement assisté à la diacétylmorphine soit pris en considération dans le cadre d’un plan de traitement exhaustif qui pourrait comprendre d’autres services connexes, comme des soins de santé primaires et des séances de counseling.
  • Le Service correctionnel du Canada injectera de nouveaux fonds pour la tenue d’une étude qui examinera les résultats de santé et les taux de récidive des délinquants mis en liberté dans la collectivité qui ont suivi des traitements assistés par des médicaments au cours de leur sentence. Les personnes impliquées dans le système de justice pénale sont très susceptibles de faire un usage problématique de substances, y compris d’opioïdes. Un grand nombre de délinquants ont une dépendance aux opioïdes tels que l’héroïne et le fentanyl, lorsqu'ils arrivent dans les établissements correctionnels du Canada.
  • Dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS), le gouvernement financera un projet pilote dans le but d’offrir une solution de rechange sécuritaire comme l’hydromorphone ou le Dilaudid aux personnes qui consomment des drogues. Cette mesure de réduction des méfaits aidera les usagers de drogue à veiller à ce que les drogues qu’ils consomment ne contiennent pas d’autres substances comme du fentanyl ou du carfentanil. Ce projet pilote sera mené en collaboration avec d’autres services de soins de santé comme le counseling, des services de santé et le traitement du trouble de l’usage de substances.

Soutenir des approches novatrices pour aborder la crise des opioïdes

  • Santé Canada autorisera la prestation de services de vérification des drogues aux sites de consommation supervisée. Éventuellement, ces changements aideront les usagers de drogues à faire des choix une fois qu’ils prendront connaissance de ce que leurs drogues contiennent, afin d’aider à réduire le nombre de décès liés à des surdoses d’opioïdes.
  • De plus, dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS), le gouvernement financera des projets pilotes afin d’offrir un service de vérification des drogues aux sites de consommation supervisée. Cela comprendra une évaluation de cette approche novatrice en matière de réduction des méfaits. Advenant leur succès, les projets pilotes pourraient être mis en œuvre dans d’autres provinces.
  • Étant donné la prévision d’une augmentation des décès liés à des surdoses d’opioïdes au Canada, le gouvernement du Canada collaborera avec les provinces et les territoires pour créer un processus simplifié en vue de mettre en place des sites temporaires de prévention de surdoses, si le ministère de la Santé d’une province ou d’un territoire fait état d’un besoin urgent en santé publique. Santé Canada continuera de travailler avec les demandeurs dans tout le pays pour la mise en place des sites de consommation supervisée permanents.

Aborder la stigmatisation liée à l’usage d’opioïdes

  • Dans le cadre de consultations avec les personnes qui ont vécu ou vivent des expériences, les préjugés liés à l’usage d’opioïdes demeurent un obstacle pour l’accès au traitement et aux services de soins de santé au Canada. Dans le but de traiter de la stigmatisation, le gouvernement fédéral travaillera avec le ministère de la Santé mentale et des Toxicomanies de la Colombie‑Britannique et le ministère de la Santé et du Bien‑être de la Nouvelle‑Écosse sur un projet pilote visant à accroître la sensibilisation du public à l’égard des préjugés liés à l’usage d’opioïdes et au trouble de l’usage de substances.
  • Santé Canada injectera de nouveaux fonds par l’intermédiaire du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) afin d’élaborer des programmes de soutien par les pairs destinés aux personnes qui ont vécu et qui vivent des expériences. Les programmes de pairs et de pairs travailleurs jouent un rôle significatif au chapitre de la normalisation et en vue de persuader les usagers de drogues de demander de l’aide pour obtenir des services de santé et des services sociaux. Les données probantes ont révélé que dans la réalité, les pairs d’usagers de drogues sont les premiers répondants dans le cas d’une surdose et cela peut causer un traumatisme important pour ces personnes qui ont vécu et vivent des expériences.

D’autres détails seront fournis à mesure que ces initiatives vont de l’avant. Pour de plus amples renseignements sur les mesures fédérales face à la crise des opioïdes, veuillez visiter Canada.ca/Opioids.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :