Conclusion d’un accord entre le Canada et l’Île‑du‑Prince‑Édouard pour améliorer les soins de santé

Document d'information

Février 2018

Aujourd'hui, le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) ont conclu un accord bilatéral décrivant la façon dont cette dernière entend investir plus de 20 millions de dollars en fonds fédéraux ciblés afin d'améliorer l'accès aux soins à domicile et en milieu communautaire et aux services de santé mentale et de traitement des dépendances. Cet accord concerne les cinq premières années d'un engagement fédéral de financement en santé de l'ordre de 45 millions de dollars sur dix ans. En 2021-2022, cet accord sera renouvelé pour les cinq années restantes de l'engagement de dix ans.

Conformément aux principes et aux objectifs énoncés dans l'Énoncé de principes communs, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard mettra en œuvre les programmes suivants pour améliorer l'accès aux soins à domicile et en milieu communautaire, et aux services de santé mentale et de traitement des dépendances.

Soins à domicile et en milieu communautaire

  • Le programme intégré de santé mobile sera offert par l'entremise de trois projets interreliés qui utilisent et exploitent la capacité et l'expertise des ambulanciers paramédicaux de l'Î.-P.-É., ce qui représente une importante augmentation de la capacité de première ligne qui comblera les lacunes du continuum des soins aux patients. De nouvelles initiatives seront intégrées aux plans de gestion des soins à domicile pour aider les patients qui passent de la maison à l'hôpital et ceux à la recherche de de soins palliatifs à domicile.
  • Avec l'initiative concernant les infrastructures informatiques pour les soins à domicile, on mettra en œuvre un outil de dossier médical électronique rentable et fondé sur l'infonuagique pour répondre aux besoins des patients, des fournisseurs de soins de santé et des administrateurs du système de soins à domicile. Les dossiers médicaux électroniques permettront d'améliorer les soins prodigués puisque tous les professionnels de la santé qui participent au projet (personnel des soins infirmiers à domicile, ambulanciers paramédicaux et autres fournisseurs de soins de santé) auront accès en temps réel aux renseignements médicaux du client. Cet investissement améliorera la communication et la coordination des soins, ainsi que la planification des soins entre les services de soins de courte durée et à domicile et les services d'urgence de santé.
  • Le Plan de mise en œuvre de l'instrument international d'évaluation des résidents (InterRAI) viendra normaliser l'évaluation des clients et assurer la prise de décisions uniforme et fondée sur des données probantes. L'instrument d'évaluation des résidents est composé d'un ensemble de plus de 20 outils qui appuient l'évaluation des besoins d'une personne pour des services de soutien à domicile. Cet investissement correspond aux recommandations qui étaient formulées dans le document Caring for Our Seniors Report de l'Î.-P.-É. publié en 2016.

Santé mentale et dépendances

  • Le programme sur le bien-être des étudiants crée des équipes multidisciplinaires qui seront implantées dans les écoles de partout dans l'île pour offrir des conseils, des consultations et des services directs aux enfants et aux jeunes qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, sociale et physique. Des infirmières et infirmiers autorisés ayant reçu une formation en santé mentale offrent des services de counseling en santé mentale aux étudiants ayant des problèmes de santé mentale non aigus, et ils aideront les étudiants ayant des besoins plus graves à naviguer dans le système communautaire de soins de santé mentale. Ce programme permet à plus de 20 000 étudiants d'accéder à des services de santé mentale pour des problèmes non aigus et à des services de traitement des dépendances, et il leur offrira également un accès unique et simplifié à des systèmes officiels de soins de santé mentale et de traitement des dépendances s'ils en ont besoin.
  • Avec le programme provincial d'équipe mobile d'intervention en cas de crise en santé mentale, les citoyens pourront faire appel à des professionnels en santé mentale hautement qualifiés, et ce, à toute heure du jour et de la nuit. Les équipes mobiles d'intervention en cas de crise sont une approche avant-gardiste qui permet d'offrir des services de santé mentale et de traitement des dépendances aux personnes en crise dans la collectivité. Selon le modèle proposé, de nouvelles équipes de professionnels de la santé seront connectées aux services de police et à d'autres premiers points de contact pour les personnes vivant une crise en santé mentale. Ces équipes pourront intervenir rapidement 24 heures sur 24, sept jours sur sept, afin d'offrir des soins en santé mentale plus appropriés aux personnes qui en ont besoin.

Collaboration entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux pour renforcer les soins de santé

Le budget 2017 prévoit de nouveaux investissements fédéraux de l'ordre de 11 milliards de dollars sur 10 ans pour améliorer l'accès aux services de santé mentale et de traitement des dépendances et aux soins à domicile et en milieu communautaire partout au Canada. Les provinces et les territoires ont déjà reçu les fonds pour la première année, qui leur ont été versés au moyen d'un transfert prévu par la loi après l'approbation de l'Énoncé de principes communs* sur les priorités partagées en santé. Les fonds pour les années restantes leur seront attribués dans le cadre d'une série d'accords bilatéraux.

L'Énoncé de principes communs expose les objectifs et les priorités pancanadiennes des investissements fédéraux dans les soins à domicile et la santé mentale. Il indique que les gouvernements s'engagent à combler des lacunes particulières dans le système de santé et à concentrer leurs efforts sur les domaines qui auront la plus grande incidence. Les accords bilatéraux préciseront la façon dont le financement fédéral sera utilisé conformément à l'Énoncé. En août 2017, les provinces et les territoires avaient accepté leur part du financement fédéral de 11 milliards de dollars destiné à la santé.

Par ailleurs, les provinces et les territoires se sont engagés à travailler avec l'Institut canadien d'information sur la santé pour élaborer un ensemble bien délimité d'indicateurs communs qui serviront à mesurer les progrès et à en rendre compte aux Canadiens.

* Le gouvernement fédéral a accepté de conclure une entente asymétrique avec le Québec, distincte de l'Énoncé de principes communs.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :