Document d'information : Entente entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nouveau-Brunswick dans le cadre du Fonds de traitement d'urgenc

Document d'information

Août 2018

La crise des opioïdes est un problème de santé publique qui touche des personnes, des familles et des collectivités partout au Canada. Dans le cadre des efforts déployés pour régler cette crise, le gouvernement du Canada collabore avec toutes les provinces et tous les territoires afin d'améliorer l'accès aux services de traitement.

Le Nouveau-Brunswick espère que la signature de l'entente bilatérale entre la province et le gouvernement du Canada dans le cadre du Fonds de traitement d'urgence aidera à combler l'écart considérable entre la demande et l'offre de services de traitement pour les personnes qui souffrent de troubles liés à l'utilisation de substances. Voici quelques activités prévues :

  • veiller à ce que le fondement des services offerts pour lutter contre les troubles liés à l'utilisation de substances soit solide, bien doté en ressources et fondé sur des données probantes solides sur le terrain;
  • améliorer l'accès à des soins de qualité dans les services de gestion du sevrage;
  • améliorer les options de traitement en consultation externe;
  • accroître les ressources cliniques pour améliorer l'accès au traitement de la toxicomanie pendant l'incarcération.

Fonds de traitement d'urgence

Annoncé dans le cadre du budget de 2018 pour aider à lutter contre la crise des opioïdes, le Fonds de traitement d'urgence offre un financement d'urgence ponctuel de 150 millions de dollars aux provinces et aux territoires afin d'améliorer l'accès aux services de traitement fondés sur des données probantes. Les provinces et les territoires participent également à ce fonds, ce qui portera l'investissement total en traitement d'urgence à près de 300 millions de dollars après la signature de toutes les ententes bilatérales avec les provinces et les territoires.

Le gouvernement fédéral a octroyé les fonds en fonction de la gravité de la crise des opioïdes dans les provinces et les territoires et de la taille de la population des provinces ou des territoires. Ainsi, les provinces et les territoires les plus touchés par la crise reçoivent un soutien suffisant et les autres administrations sont en mesure de se préparer aux répercussions futures possibles. Chacune des provinces et chacun des territoires verse une contribution équivalente à la première tranche de 250 000 $, et la province ou le territoire dispose de cinq ans pour verser une contribution équivalente à l'investissement initial du gouvernement fédéral.

Dans le cadre de chaque accord bilatéral, un plan d'action sera affiché sur le site Web Canada.ca. De plus, chaque province et territoire sera invité à faire rapport à intervalles réguliers afin de partager les progrès réalisés pour accroître l'accès à des traitements novateurs et fondés sur des données probantes au sein de leur administration.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les mesures fédérales relatives à la crise des opioïdes, veuillez consulter le site Canada.ca/Opioïdes.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :