Document d’information : Les fondements scientifiques du nouveau Guide alimentaire

Document d'information

Janvier 2019

Le Guide alimentaire canadien existe sous une forme ou une autre depuis 1942. Depuis plus de 75 ans, il sous-tend les politiques et les programmes en matière d’alimentation et de nutrition partout au pays et fournit aux Canadiens des renseignements pertinents et crédibles sur la saine alimentation.

S’ils se conforment au nouveau Guide alimentaire, les Canadiens peuvent combler leurs besoins en nutriments, réduire leur risque de développer des maladies chroniques comme le diabète, les maladies du cœur et certains types de cancer, et promouvoir leur santé et leur bien-être en général. Planifier et préparer des repas et des collations santé est une compétence essentielle dans la vie quotidienne. Le nouveau Guide alimentaire encourage les Canadiens à mettre en pratique ce savoir-faire.

Santé Canada examine les meilleures données probantes existantes au moyen d’un processus scientifique rigoureux. Pour formuler ses recommandations, Santé Canada a tenu compte uniquement des rapports scientifiques de grande qualité rédigés par des autorités respectées, comme l’Organisation mondiale de la Santé, le World Cancer Research Fund International et le Dietary Guidelines Advisory Committee des États-Unis. Ce processus permet de veiller à ce que les recommandations alimentaires de Santé Canada demeurent à jour et valides sur le plan scientifique.

Bien que nous vivions à une époque où les messages nutritionnels sont contradictoires, l’ensemble des données probantes est clair. De nombreuses administrations et autorités sanitaires respectées s’entendent sur ces preuves.

Le nouveau Guide alimentaire recommande la consommation régulière de fruits, de légumes, de grains entiers et d’aliments protéinés. En ce qui concerne les aliments protéinés, il conseille de manger plus souvent ceux d’origine végétale. Les habitudes alimentaires qui mettent l’accent sur les aliments d’origine végétale donnent généralement lieu à des apports plus élevés en :

  • fibres alimentaires, qui sont associées à un risque moindre de maladies cardiovasculaires, de cancer du côlon et de diabète de type 2;
  • fruits et légumes, qui sont associés à un risque moindre de maladies cardiovasculaires;
  • noix, qui sont associées à une diminution du cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL);
  • protéine de soya, qui est associée à une diminution du cholestérol LDL.

Manger plus d’aliments d’origine végétale pourrait également réduire la consommation :

  • de viandes transformées, qui ont été associées à un risque accru de cancer colorectal;
  • d’aliments qui contiennent surtout des gras saturés (consommer ces aliments en moins grande quantité en les remplaçant par d’autres qui contiennent surtout des gras insaturés diminue le cholestérol total et le cholestérol LDL).

Bien que le Guide alimentaire mette en relief les bienfaits des aliments d’origine végétale, il continue aussi d’inclure des aliments nutritifs comme :

  • le poisson;
  • les mollusques et crustacés;
  • les œufs;
  • la volaille;
  • la viande rouge maigre;
  • le lait et les yogourts faibles en gras et les fromages faibles en sodium et en gras

Santé Canada insiste également sur la consommation régulière d’eau pour aider à réduire la quantité de sucres que les gens consomment et à protéger les dents contre une exposition fréquente au sucre. La consommation d’aliments ou de boissons contenant des sucres ajoutés a également été associée à un risque accru d’obésité et de diabète de type 2.

Depuis quelques années, les Canadiens achètent de plus en plus d’aliments hautement transformés. Lorsque ces aliments sont régulièrement consommés, ils peuvent contribuer à un apport excessif, de sodium, de sucre ou de gras saturés, qui sont tous associés à des maladies chroniques.

Le nouveau Guide alimentaire met l’accent sur les habiletés alimentaires, comme l’art d’apprêter les aliments, en tant que moyen pratique de favoriser une saine alimentation. En préparant et en cuisant les aliments à la maison, les gens peuvent réduire la quantité d’aliments hautement transformés qu’ils utilisent, ce qui peut les aider à réduire leur consommation de sodium, de sucres ou de gras saturés.

Le Guide alimentaire encourage également les Canadiens à faire des choix alimentaires délibérés, à prendre le temps de manger, à prêter attention aux sensations de faim et de satiété et à éviter les distractions (manger en regardant la télévision, par exemple). C’est ce qu’on appelle une alimentation consciente.

Les repas en famille et entre amis peuvent accroître le plaisir que les gens éprouvent à manger. Manger ensemble peut aider à renforcer les habitudes alimentaires positives et aider les enfants à adopter des attitudes saines à l’égard des aliments.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :