Message conjoint de la ministre de la Santé et du ministre des Services aux Autochtones, de la ministre des Relations Couronne-Autochtones et du ministre des Affaires du Nord Canada – Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose, le 24 mars 2021

Déclaration

La tuberculose est une maladie évitable et traitable, mais elle demeure l'une des maladies infectieuses les plus répandues au monde. Au Canada, la tuberculose touche de façon disproportionnée les peuples autochtones et les populations vulnérables. Aujourd'hui, en cette Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose, nous réaffirmons l'engagement qu'a pris le Canada avec d'autres pays, qui est de mettre fin à l'épidémie mondiale de tuberculose d'ici 2030, conformément aux Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Ici, au Canada, nous avons travaillé en partenariat avec les dirigeants autochtones dans le but d'intensifier nos efforts d'élimination de cette maladie. Un diagnostic rapide de la tuberculose active signifie que le traitement peut commencer plus tôt, ce qui permet de réduire la possible transmission de la maladie à d'autres personnes. De meilleurs tests de dépistage pour détecter les personnes atteintes de tuberculose latente, combinés à des plans de traitement rapides et efficaces, peuvent aider à prévenir davantage la transmission et la maladie.

Nous pouvons toutefois accentuer nos efforts pour contrer les taux de tuberculose inacceptablement élevés dans les collectivités inuites et des Premières nations. Nous favorisons des approches de prévention et de soins de la tuberculose qui sont équitables, fondées sur les distinctions et respectueuses de la culture. Pour atteindre notre objectif d'élimination de la tuberculose chez les Premières Nations et les Inuits, nous élaborons conjointement des approches traditionnelles tenant compte des connaissances et des perspectives autochtones, qui sont intégrées à la prestation des soins de santé et qui reconnaissent aussi le droit à l'autodétermination.

Cette année, l'Inuit Tapiriit Kanatami et le gouvernement du Canada ont réitéré l'engagement qu'ils ont pris en mars 2018, qui est d'éliminer la tuberculose dans l'Inuit Nunangat d'ici 2030 et de réduire les cas de tuberculose active d'au moins 50 % d'ici 2025. En février 2020, l'Inuit Tapiriit Kanatami et les Instituts de recherche en santé du Canada ont coorganisé une table ronde sur la recherche pour appuyer l'élimination de la tuberculose dans l'Inuit Nunangat. Des progrès ont découlé du Cadre pour l'éradication de la tuberculose chez les Inuits de l'Inuit Tapiriit Kanatami, qui a été publié en 2018 et qui fait ressortir la nécessité d'améliorer les activités de prévention, de dépistage ainsi que de diagnostic et de traitement précoces dans les collectivités. Le Cadre souligne également la nécessité de mener une action concertée pour aborder les facteurs ayant contribué aux taux de tuberculose inacceptablement élevés dans certaines collectivités inuites. De plus, le Cadre a été utilisé pour créer des plans d'action régionaux visant à éliminer la tuberculose. Ceux-ci ont été mis en œuvre et épauleront le travail déjà en cours dans l'Inuit Nunangat.

Les effets de la pandémie de COVID-19 sur les programmes de lutte contre la tuberculose et la maladie comme telle dans l'Inuit Nunangat ne sont pas encore complètement connus, et un travail consciencieux se poursuit pour que les collectivités disposent des ressources dont elles ont besoin pour faire progresser leurs efforts d'éradication de la tuberculose. Nous continuons de favoriser les partenariats entre tous les ordres de gouvernement et avec les organisations et les dirigeants autochtones pour lutter contre la COVID-19. Il est possible de miser sur cette lancée pour appuyer les collectivités inuites et des Premières Nations dans la lutte contre la tuberculose.

Pour éliminer la tuberculose, nous continuerons de travailler avec nos partenaires autochtones, provinciaux et territoriaux, ainsi qu'avec d'autres parties dans l'objectif d'aborder les déterminants sociaux de la santé, comme le logement, la sécurité alimentaire, le revenu et l'accès à des soins de santé adaptés à la culture. Nous travaillons avec les collectivités autochtones sur des stratégies de logement en fonction des distinctions, qui sont élaborées conjointement avec les Premières nations et des partenaires inuits et métis, afin de répondre à leurs besoins en matière de logement et de surpeuplement.    

Nous sommes reconnaissants des efforts que déploient un très grand nombre de personnes et de groupes pour accroître la sensibilisation et la prévention et améliorer le traitement de cette maladie évitable, et nous les saluons. C'est formidable de voir l'excellent travail des scientifiques, des professionnels, des travailleurs de première ligne et des membres des collectivités qui se dévouent pour aider les Canadiennes et les Canadiens atteints de la tuberculose à accéder à l'information et aux soins dont ils ont besoin.

Tout le monde a un rôle à jouer. Consultez le site canada.ca/tuberculose pour en savoir plus sur cette maladie. Le temps presse pour mettre fin à la tuberculose.

L'honorable Patty Hajdu, C.P., députée
Ministre de la Santé

L'honorable Marc Miller, C.P., député
Ministère des Services aux Autochtones Canada

L'honorable Carolyn Bennett, M.D., C.P., députée
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

L'honorable Daniel Vandal, C.P., député
Ministre des Affaires du Nord

Recherche d'information connexe par mot-clés: Maladie respiratoire | Santé Canada | Canada | Tuberculose | grand public | déclarations | L'hon. Patricia A. Hajdu
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :