Soutenir des projets visant à contrer et à prévenir les méfaits associés à la consommation de substances en Colombie-Britannique

Document d'information

Le 9 avril 2021

Le gouvernement du Canada continue d’épauler les collectivités du Canada qui s’efforcent à remédier à la crise des surdoses et les méfaits associés à la consommation de substances. Pour ce faire, il versera près de 16,5 millions de dollars pour soutenir 11 projets menés en Colombie-Britannique. Ce financement est accordé dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances de Santé Canada (à la suite de processus d’appels de propositions lancés en 2017 et en 2019) et du programme Favoriser les voies d’accès aux soins des personnes qui consomment des drogues de l’Agence de la santé publique du Canada (par l’intermédiaire d’un processus d’appel de propositions lancé en 2019).

Projets financés par le Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (Santé Canada)

  • ANKORS – HIV/AIDS Network, Outreach and Support Society (Nelson, C.-B.)
    Projet Rise Up d’ANKORS : Sensibilisation à la réduction des méfaits, pairs responsables et accompagnateurs en santé

    L’organisation recevra une somme de 554 000 dollars sur 27 mois pour l’aider à étendre la portée de son intervention face à la crise des surdoses dans les collectivités rurales et mal desservies des régions de Kootenay-Est et de Kootenay-Ouest. Il s’agit d’un projet de sensibilisation à la réduction des méfaits et à la prévention des surdoses visant à tendre la main aux « populations cachées », c’est-à-dire aux personnes qui consomment des drogues et qui peuvent être réticentes à chercher de l’aide en raison de la stigmatisation qu’elles ressentent. Ce projet vise aussi à former des pairs responsables pour renforcer leur capacité grâce à un programme de pairs accompagnateurs en santé conçu pour aider les gens les plus susceptibles de faire une surdose.

  • Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, Régie provinciale des services de santé (Vancouver, C.-B.)
    Chee Shoó-kǔm Tuḿ-tum Mamuk (travail sur la santé cardiaque)

    Ce bénéficiaire recevra 788 105 dollars sur 60 mois pour l’aider à mettre en œuvre un programme dans deux collectivités autochtones. Utilisant le modèle de formation des formateurs, ce projet favorisera l’échange de connaissances, le perfectionnement des compétences et l’utilisation d’outils pour soutenir le bien-être mental et réduire la consommation de substances. Les différents acteurs locaux dirigent l’élaboration de programmes et de ressources qui tiennent compte des priorités actuelles en se servant de démarches d’intervention qui respectent les cultures autochtones.

  • Ville de Kelowna (Kelowna, C.-B.)
    PEOPLE Peer Navigators and Capacity Building(pairs accompagnateurs et renforcement de la capacité)

    La Ville de Kelowna recevra 691 000 dollars sur 39 mois pour offrir de la formation et de l’encadrement aux personnes ayant une expérience concrète de la consommation de substances afin de leur permettre de devenir des pairs accompagnateurs. Ces accompagnateurs appuient aussi des organismes de services sociaux dans la région de l’Okanagan-Centre. En outre, ce projet prévoit l’élaboration d’un programme d’enseignement culturel entre pairs pour les Autochtones.

  • Société de ressources communautaires DIVERSEcity (Surrey, C.-B.)
    Renforcer la résilience pour un rétablissement durable

    Cette organisation recevra environ 2 148 332 dollars sur 36 mois pour mettre en œuvre une initiative intersectorielle de proximité pour les personnes atteintes de troubles concomitants. Des services de santé mentale et de toxicomanie sont offerts par une équipe intégrée de professionnels de différents secteurs qui fournissent des soins personnalisés aux personnes vivant avec des troubles de santé mentale et de consommation de substances à Surrey.

  • Providence Health Care (Vancouver, C.-B.)
    Renforcer la capacité d’intervention précoce : Accroître l’accès à des services de traitement des dépendances et de la consommation de substances axés sur les jeunes et fondés sur des données probantes en C.-B. et en Ontario

    Providence Health Care recevra 1 899 239 dollars sur 57 mois pour mettre au point une intervention fondée sur des données probantes, conçue pour dépister la consommation problématique de substances, notamment d’opioïdes, de cannabis et d’alcool, chez les jeunes et les jeunes adultes, pour les traiter et leur apporter un soutien à long terme. Le projet aide à mieux comprendre et à intégrer les opinions des jeunes concernant la consommation de substances et les risques qui y sont associés.

  • Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.-B.)
    Approche globale de dépistage et d’intervention en ligne concernant la consommation d’alcool et d’opioïdes chez les étudiants universitaires

    L’Université recevra environ 3 260 065 dollars sur 36 mois pour élaborer et mettre en œuvre une approche globale de dépistage des troubles de santé mentale et de consommation de substances, notamment de cannabis, d’alcool et d’opioïdes, chez les étudiants universitaires. Des interventions individualisées seront offertes en ligne pour aider à gérer le stress, l’anxiété, la dépression, les rechutes et d’autres facteurs de risque, afin de prévenir la consommation problématique de substances.

  • Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.-B.)
    Surveillance de la conduite sous l’influence de la drogue au Canada

    L’Université recevra environ 1 361 356 dollars sur 36 mois pour étendre la portée d’un programme existant de surveillance de la conduite sous l’influence de la drogue, qui, depuis près de dix ans, a donné de bons résultats. Le projet vise à fournir des renseignements factuels, y compris les tendances démographiques et régionales, sur les blessures associées à la conduite sous l’influence de la drogue au Canada, afin de guider l’élaboration d’initiatives de prévention, d’éducation du public et de sensibilisation.

  • Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.-B.)
    Prévenir les décès par surdose en administrant de la buprénorphine et de la naloxone aux patients admis aux urgences qui présentent un risque élevé de surdose

    L’Université recevra environ 1 289 296 dollars sur 48 mois pour élargir l’accès au Suboxone (un traitement par agonistes opioïdes) dans les urgences des hôpitaux pour les personnes aux prises avec un trouble lié à la consommation d’opioïdes. Le projet est mis à l’essai dans quatre hôpitaux de la Colombie-Britannique et de l’Alberta. Il vise également à aiguiller les patients vers des services pour assurer leur prise en charge continue.

  • Université de Victoria – Institut canadien de recherche sur l’usage de substances (Victoria, C.-B.)
    Observatoire de la consommation de substances des communautés de la C.-B. : Surveillance et orientation des interventions publiques en matière de consommation de drogues

    L’Université recevra environ 996 455 dollars sur 60 mois pour établir un réseau provincial qui mènera diverses activités de surveillance. Le réseau comprend des personnes qui consomment des drogues et leur famille, des fournisseurs de services communautaires, des autorités sanitaires régionales et des représentants du gouvernement provincial. Il présente des données probantes à jour et utilisables sur la consommation de substances, ses méfaits, ses coûts, les déterminants des populations à risque et les interventions communautaires.

Projets financés par le programme Favoriser les voies d’accès aux soins des personnes qui consomment des drogues (Agence de la santé publique du Canada)

  • Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, Régie provinciale des services de santé (Vancouver, C.-B.)
    Favoriser l’établissement de liens avec les services de traitement des infections transmissibles sexuellement et par le sang pour les personnes qui consomment des drogues dans les établissements correctionnels provinciaux

    Le bénéficiaire recevra 614 503 dollars sur 24 mois pour créer de nouvelles voies d’accès aux soins pour les détenus qui consomment des drogues. Le projet vise à élaborer de nouvelles politiques et lignes directrices sur le dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) dans les centres correctionnels de la province afin d’accroître le recours aux tests de dépistage chez les détenus. Les personnes qui consomment des drogues sont surreprésentées dans les établissements correctionnels et la prévalence des ITSS est élevée au sein de cette population. Le dépistage des ITSS représente un important point d’accès aux soins pour les consommateurs de drogues, tant dans les établissements correctionnels que dans la collectivité.

  • Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.-B.)
    Outiller les professionnels de la santé pour lutter contre la stigmatisation, la discrimination et les inégalités

    L’Université de la Colombie-Britannique recevra 804 612 dollars sur 24 mois pour renforcer la capacité des organismes de soins de santé à répondre aux besoins des personnes qui consomment des drogues, qui se heurtent souvent à des obstacles en matière de soins ou qui sont marginalisées au point de service. Le projet prévoit l’examen et l’amélioration des documents d’orientation, des ressources didactiques et des outils actuels du programme EQUIP, une intervention complexe s’appuyant sur des données probantes et sur la théorie. Il vise à réduire les inégalités en matière de santé au point de service et à s’attaquer plus efficacement à la stigmatisation associée à la consommation de substances et à la marginalisation ressentie par les personnes qui consomment de drogues.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :