Santé Canada diffuse un rapport d’évaluation sur les effets des changements climatiques sur la santé

Communiqué de presse

9 février 2022 | Ottawa (Ontario) | Santé Canada

Le prix des changements climatiques est bien réel. Cette crise a déjà causé des décès lors de vagues de chaleur extrême et accroît le risque d'inondations et de maladies respiratoires comme l'asthme. Il n’est pas seulement nécessaire d’agir de façon audacieuse, la science nous montre que cela peut vraiment changer les choses.

Un bon nombre de ces effets néfastes sur la santé peuvent être évitées en intensifiant les efforts d’adaptation aux changements climatiques, tant dans la société canadienne dans son ensemble que dans les systèmes de santé. L’adoption de mesures d’adaptation robustes peut en effet prévenir l’apparition d’effets potentiels sur la santé, tout en permettant aux systèmes et aux établissements de santé d’accroître leur résilience aux changements climatiques. 

L’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé, et l’honorable Carolyn Bennett, ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé, ont annoncé aujourd’hui la diffusion du rapport intitulé La santé des Canadiens et des Canadiennes dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir, qui éclairera l’élaboration de politiques visant à protéger les membres de la population canadienne contre les effets des changements climatiques.

Le rapport présente une évaluation exhaustive des connaissances scientifiques actuelles sur les répercussions sur la santé et le bien-être engendrées par les dangers liés au climat, notamment les épisodes de chaleur extrême, les feux incontrôlés, les inondations et les tempêtes de verglas. Des données sur les risques croissants associés aux maladies infectieuses ainsi qu’aux effets du climat sur la salubrité des aliments et de l’eau sont également présentées dans le rapport. On y trouve aussi de nouveaux renseignements sur les effets des changements climatiques sur la santé des Autochtones, la santé mentale, l’équité en santé et la résilience des systèmes de santé, qui n’ont pas fait l’objet de rapports d’évaluation antérieurs. 

Les conclusions formulées dans le rapport aideront le gouvernement du Canada et d’autres décideurs à être davantage prêts à composer avec les effets des changements climatiques sur la santé ainsi qu’à prendre des mesures pour atténuer les risques et donner à tous les moyens de se protéger et de protéger leurs proches.

Aux fins de l’élaboration du rapport, Santé Canada a fait appel à des experts d’organisations universitaires, gouvernementales et non gouvernementales de partout au Canada, qui ont évalué et synthétisé les connaissances tirées de publications examinées par des pairs, de rapports gouvernementaux ainsi que d’études dirigées par des Autochtones.

Le rapport a été préparé dans le cadre de l’évaluation Le Canada dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir. Ce processus collaboratif national dirigé par Ressources naturelles Canada servira de fondement aux mesures ambitieuses qu’il sera nécessaire de mettre en œuvre en lien avec l’élaboration par le gouvernement fédéral de la Stratégie nationale d’adaptation du Canada.

Citations

« Les changements climatiques continuent d'avoir un impact négatif sur la santé et le bien-être des Canadiens, mais nous savons que certaines communautés sont plus vulnérables que d'autres. Les nouvelles conclusions du rapport sur les impacts sur la santé des Autochtones, l'équité en matière de santé et la santé mentale, entre autres, nous aideront à faire en sorte que nos stratégies d'adaptation soient efficaces et équitables. Je tiens également à remercier tous les experts qui ont contribué à cette nouvelle source de connaissances qui permettra d'éclairer l'action de notre gouvernement en matière d'adaptation aux changements climatiques. » 

L’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé

« Il est clair que les préoccupations liées aux changements climatiques ont augmenté le niveau de stress et affecté la santé mentale des membres de la population canadienne. Chaque année, plus de 7,5 millions de personnes au Canada sont touchées par une maladie mentale, et plus de la moitié de la population canadienne a signalé que leur santé mentale s’est détériorée au cours de la dernière année. Pour cette raison, notre gouvernement poursuit sa collaboration avec toutes les administrations au pays pour améliorer l’accès aux services en matière de santé mentale destinés aux Canadiens et aux Canadiennes pendant notre lutte contre la situation d’urgence climatique. Le rapport indique clairement qu’il y a beaucoup à faire, et nous sommes résolus à appuyer la population canadienne alors que nous continuons de devoir faire face aux effets néfastes causés par les changements climatiques. »

L’honorable Carolyn Bennett
Ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé

« Les changements climatiques ne constituent pas uniquement une menace environnementale; ils amplifient également les inégalités et les vulnérabilités existantes dans les communautés autochtones. Les conséquences des changements climatiques continuent de menacer de façon disproportionnée la sûreté et la sécurité des peuples autochtones. Ces peuples entretiennent un lien spirituel étroit avec la terre, et leur savoir ancestral tout comme leur contribution sont essentiels à la mise en place de mesures novatrices d’adaptation aux changements climatiques qui protégeront les communautés autochtones contre les dangers climatiques. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre des Services aux Autochtonees

« La science est claire — les changements climatiques menacent les systèmes de santé de notre pays. Nous devons prendre des mesures d’adaptation audacieuses et urgentes pour protéger la santé des membres de la population canadienne et renforcer notre résilience face aux répercussions que les changements climatiques auront sur nos systèmes de santé. Ce rapport contribuera à éclairer la Stratégie nationale d’adaptation du Canada, qui sera diffusée au cours de l’année. »

L’honorable Jonathan Wilkinson
Ministre des Ressources naturelles

« Ce rapport montre très clairement que les changements climatiques ont des coûts de plus en plus élevés sur notre santé, notre environnement et notre économie. Les effets coûteux des changements climatiques provoquent des bouleversements dans tous les pans de la société, tant dans nos façons de favoriser l’essor des collectivités, de voyager et de protéger la santé publique que dans la manière dont les marchés mondiaux fonctionnent. Le Canada a l’occasion d’être un chef de file au sein de ce mouvement mondial. Notre gouvernement s’est doté d’un plan ambitieux de réduction de la pollution, et nous élaborons actuellement une stratégie nationale d’adaptation pour mieux protéger nos collectivités. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Les producteurs agricoles ont réalisé des gains importants en agriculture durable, et ils ont à cœur la préservation de leurs terres. Le temps est venu de redoubler d’efforts afin d’accroître notre résilience aux effets des changements climatiques et de contribuer à nos objectifs de réduction des émissions. C’est ce que les consommateurs nous demandent, et nos partenaires commerciaux se dirigent déjà dans cette voie. Cette année, notre gouvernement a octroyé plus d’un demi-milliard de dollars à de nouveaux programmes afin de soutenir les producteurs agricoles souhaitant adopter des pratiques durables et des technologies propres. Dans le cadre de notre plan climatique renforcé et de la Politique alimentaire pour le Canada, nous travaillons également à réduire les impacts environnementaux de nos systèmes de production alimentaire et à en accroître la résilience climatique pour les générations actuelles et futures. »

L’honorable Marie-Claude Bibeau
Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Faits en bref

  • L’adaptation consiste à ajuster nos décisions, nos comportements et nos activités pour tenir compte des changements climatiques actuels ou prévus. Les mesures d’adaptation peuvent être prises avant ou après l’apparition des effets des changements climatiques.
  • Les aînés, les enfants, les populations racisées, les personnes à faible revenu, les personnes atteintes de problèmes de santé chroniques et les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis subissent souvent davantage les effets des changements climatiques sur la santé.
  • Compte tenu de l’ampleur des répercussions des changements climatiques sur la santé mentale, les coûts actuellement élevés des problèmes de santé mentale pour la société ne pourront qu’augmenter en l’absence d’une meilleure adaptation. 
  • Il est prévu que les changements climatiques auront une incidence sur la disponibilité des aliments à l’échelle mondiale, car l’augmentation des températures, les changements dans la configuration des précipitations, les conditions météorologiques extrêmes, les sécheresses et l’élévation du niveau de la mer pourraient tous directement endommager les cultures et réduire les rendements.
  • Dans de nombreuses communautés autochtones, les changements climatiques nuisent à la disponibilité et à la qualité de l’eau douce, des aliments traditionnels et des principales ressources, ce qui affecte la santé et le bien-être émotionnel, mental et spirituel et contribue à la perturbation et au dénigrement des cultures, des connaissances et des modes de vie. Les peuples autochtones sont des chefs de file en matière d’adaptation aux changements climatiques, d’élaboration de politiques et de recherche, et ils travaillent avec des partenaires pour s’adapter aux changements climatiques au sein de leurs communautés.  
  • Les changements climatiques augmentent le risque de maladies infectieuses au Canada. L’émergence récente et rapide de la maladie de Lyme, par exemple, a été rendue possible par le réchauffement climatique, qui a permis aux tiques porteuses de la maladie d’occuper une plus grande partie du territoire canadien.
  • Les changements climatiques exposent les systèmes de santé canadiens à des risques accrus; les conditions météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles, notamment, peuvent perturber la prestation des services et des soins au moment où les Canadiens et les Canadiennes en ont besoin.
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre au sein du secteur de la santé comme ailleurs peut avoir d’importants effets bénéfiques connexes pour la santé, dans l’immédiat et à long terme. La valeur économique de ces effets positifs pour la santé pourrait contrebalancer en partie les coûts de mise en œuvre des mesures.

Produits connexes

Document d’information : La santé des Canadiens et des Canadiennes dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir

Liens connexes

Carte des actions en adaptation
Centre canadien des services climatiques
Le Canada dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir
Le plan climatique renforcé du Canada : Un environnement sain et une économie saine
Stratégie nationale d’adaptation du Canada

Personnes-ressources

Marie-France Proulx
Cabinet de l’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé
613-957-0200

Maja Staka
Cabinet de l’honorable Carolyn Bennett
Ministre de la Santé mentale et des Dépendances
613-957-0200

Renseignements au public :
613-957-2991
1-866-225-0709

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :