Plan d'action sur le sexe et le genre rapport de mise en œuvre de décembre 2018

Table des matières

Introduction

Le mandat de Santé Canada est d'aider les Canadiens à maintenir et à améliorer leur santé en veillant à ce que des services de santé de haute qualité soient accessibles et à ce que les risques pour la santé soient réduits. Tout ce que nous faisons au Ministère a des répercussions sur l'ensemble des Canadiens, de la protection de la santé à la sécurité des consommateurs en passant par la réglementation des produits pharmaceutiques, des aliments, des produits de santé et des instruments médicaux. Ainsi, nous aspirons à faire de Santé Canada un organisme où l'ensemble des travaux de recherche, des lois, des politiques, des règlements, des programmes et des services tiennent systématiquement compte des considérations liées au sexe, au genre et à la diversité.

Depuis 2003, Santé Canada travaille activement à l'intégration des aspects liés au sexe, au genre et à la diversité dans ses travaux grâce aux pratiques et aux politiques mises en place. En 2016, le Ministère a reconnu qu'il devait miser davantage sur ses travaux, puis a lancé le Plan d'action sur le sexe et le genre (le Plan d'action) en mai 2017. L'objectif est de faire en sorte que Santé Canada s'engage dans une conception de politiques et de programmes fondés sur des données probantes issues de la recherche sur le sexe, le genre et la diversité. Une meilleure définition des questions permettra de cerner plus précisément des solutions et d'obtenir de meilleurs résultats pour une population diversifiée.

Période de référence

Le présent rapport annuel couvre la période du mois de mai 2017 au mois de décembre 2018. Une première mise à jour semestrielle a été diffusée en octobre 2017; celle-ci était axée sur les bases permettant d'atteindre les objectifs de Santé Canada pour 2018. Les prochains rapports seront publiés chaque année en décembre.

Contexte et objectifs

L'objectif du Plan d'action est le suivant :

Le présent rapport, harmonisé au Plan d'action, est regroupe les trois domaines prioritaires suivants :

  1. renforcer la capacité ministérielle;
  2. consolider les preuves;
  3. accroître la responsabilisation.

Le rapport est fondé sur les cinq principaux éléments suivants du Plan d'action :

Résumé

Contexte gouvernemental

Au cours des dernières années, le gouvernement fédéral a accordé une priorité croissante à l'égalité des sexes, à la diversité et à l'inclusion en renforçant les mécanismes de responsabilisation, lesquels ont contribué aux progrès réalisés dans l'intégration des considérations relatives au sexe, au genre et à la diversité à Santé Canada. Ce changement a fourni des leviers pour aider à la mise en œuvre du Plan d'action, tout en augmentant considérablement la demande de conseils et d'aide relatifs à l'ACFSG concernant les nouveaux processus et les nouvelles exigences à l'échelle du Ministère, comme son inclusion dans le cadre ministériel des résultats, les profils d'information sur le rendement et les propositions budgétaires.

En outre, Santé Canada a participé à l'élaboration du nouveau Cadre fédéral des résultats relatifs aux sexes, a contribué au programme d'un gouvernement ouvert, féministe et inclusif dans le cadre du Plan d'action national pour un gouvernement ouvert 2018-2020, et s'aligne également sur ces paramètres supplémentaires et en rend compte.

Les principaux leviers fédéraux incluent ce qui suit :

« La Politique sur les résultats du gouvernement fédéral exige que les profils d'information sur le rendement et les propositions destinées au Cabinet tiennent compte des aspects liés au sexe et au genre ainsi qu'aux autres aspects liés à l'identité. La mise en œuvre de cet impératif politique par la Direction générale du dirigeant principal des finances (DGDPF) a eu pour effet d'amplifier le message du sous-ministre et de l'Unité des genres et de la santé (UGS) en ce qui concerne l'ACFSG. Non seulement le renforcement des capacités a été favorisé au sein de la DGDPF, mais également la nature des interactions avec les directions générales fournit des occasions de faire appliquer la prise en compte de l'ACFSG à la narration du rendement du programme; ce faisant, Santé Canada est en mesure de mieux comprendre comment les activités et les programmes peuvent avoir des répercussions sur divers groupes d'hommes et de femmes et sur des personnes de divers genres. »

Direction générale du dirigeant principal des finances

Points saillants

Depuis le lancement du Plan d'action, l'accent a été mis en grande partie sur l'établissement de bases à partir desquelles produire des résultats tout en accroissant la sensibilisation et la capacité relative à l'intégration des considérations liées au sexe, au genre et à la diversité. Cela comprend l'engagement dans un long processus d'embauche afin de recruter des chercheurs qualifiés, l'élaboration d'un modèle logique et d'indicateurs pour assurer le suivi des progrès, l'établissement et la formation d'un réseau de conseillers de l'ACFSG à l'échelle du Ministère et la mise sur pied d'un réseau de plateformes de communications et de ressources destinées aux employés et aux chercheurs pour accéder aux outils et aux lignes directrices.

Les travaux sur les initiatives prioritaires vont bon train. Chaque initiative s'avère bénéfique pour améliorer la capacité de recherche et d'analyse sur le sexe, le genre et la diversité tout en faisant mieux comprendre les avantages de l'adoption d'une approche délibérée et systématique visant à prendre en compte une telle analyse dans la conception des politiques et des programmes. L'état d'avancement de chaque initiative est précisé dans l'annexe A. Grâce au Partenariat recherche-politiques avec l'Institut de la santé des femmes et des hommes (des IRSC), cinq chercheurs ont été embauchés. Chacun travaille avec une équipe chargée des politiques et fait partie du Comité de coordination du Plan d'action, responsable du suivi de l'avancement du Plan d'action.

Le sexe et le genre sont maintenant pris en compte par un comité de cadres supérieurs axé sur l'exécution et les résultats, l'évaluation, la gestion du rendement et l'analyse des données. Grâce à la Politique sur les résultats du gouvernement fédéral, les données ventilées selon le sexe et le genre ont été intégrées aux indicateurs de résultats ministériels et aux profils d'information sur le rendement de Santé Canada.

Couronné de succès, le premier symposium sur le sexe et le genre, intitulé « Combler l'écart entre la science, les politiques et la pratique », organisé en collaboration avec les IRSC, s'est déroulé en octobre 2018. Il visait à réunir des experts de partout au Canada pour discuter des nouveaux enjeux et des tendances émergentes en matière de sexe, de genre et de santé et de l'intégration de la recherche, des politiques et des pratiques.

Santé Canada a modifié son processus d'évaluation de l'ACFSG pour y inclure des critères qualitatifs, ce qui a permis d'améliorer la qualité des ACFSG qui sont effectuées aux fins des processus décisionnels. Le ministère des Finances a félicité Santé Canada pour les ACFSG réalisées aux fins du budget de 2018. Depuis cette période, la qualité s'est améliorée de manière constante grâce aux conseils sollicités auprès des conseillers en matière de sexe et de genre plus tôt dans le processus décisionnel et au fait que le temps nécessaire est alloué pour une plus grande diligence.

Grâce à l'adoption d'une approche multidimensionnelle, une participation des cadres supérieurs et la communication des premiers résultats dans le cadre du Partenariat recherche-politiques, il y a un intérêt grandissant à l'égard de la prise en compte des aspects liés au sexe, au genre et à la diversité dans les travaux du Ministère.

Au cours de la prochaine année, nous devrions atteindre de meilleurs résultats grâce à la réalisation de quelques initiatives du Partenariat recherche-politiques, ce qui nous permettra de mieux comprendre les répercussions de l'intégration de l'ACFSG dans nos politiques et programmes.

Rapport de mise en œuvre

Méthodologie

En tant que chef de file de la mise en œuvre de l'ACFSG à Santé Canada, l'Unité des genres et de la santé (UGS) de la Direction générale de la politique stratégique (DGPS) assure un leadership et un soutien, formule des conseils en matière de responsabilités liées au sexe et au genre dans l'ensemble du Ministère et assure le suivi des activités, des progrès et des répercussions. Le présent rapport inclut les initiatives et les activités entreprises par l'UGS et chacune des directions générales du Ministère. Nous avons obtenu l'information grâce à un suivi continu et à un rapport d'étape rédigé par chaque chef de direction générale.

Les rapports d'étape des directions générales comprenaient des questions liées aux éléments suivants :

  1. les activités entreprises par la direction générale pour mieux comprendre l'ACFSG et la prise en compte des considérations relatives au sexe, au genre et à la diversité dans ses activités;
  2. l'état d'avancement des initiatives prioritaires entreprises dans le cadre du Plan d'action pour améliorer l'expertise et la capacité relatives à l'ACFSG;
  3. la collecte, l'analyse et la diffusion des données et des produits ventilés selon le sexe et le genre;
  4. la participation et l'engagement dans les réseaux d'ACFSG de Santé Canada et les occasions d'apprentissage internes et externes;
  5. les obstacles et les stratégies dans la mise en œuvre de l'ACFSG.

État d'avancement - Renforcer la capacité ministérielle

Améliorer les lignes directrices, les processus, les outils et les ressources.

Objectifs de la première année

Afin d'influencer davantage les personnes et de fournir une orientation et des outils d'apprentissage plus efficaces à un public plus vaste, nous avons créé et amélioré les plateformes internes et externes. Mentionnons notamment :

« Compte tenu de la priorité accordée à cette question à Santé Canada et dans l'ensemble du gouvernement, les facteurs liés au sexe, au genre et à la diversité font l'objet d'une prise de conscience accrue dans la gestion. Le simple fait que des aspects liés au sexe, au genre et à la diversité soient pris en compte dans l'élaboration des politiques et des programmes et dans la tenue des forums et des réunions représente une nette amélioration par rapport aux années précédentes. »

Direction des programmes et des politiques de soins de santé, Direction générale de la politique stratégique

De plus, un processus amélioré et bien défini pour les attestations de l'ACFSG a été mis au point et affiché sur GCpédia et dans l'Intranet. Ces attestations étaient assorties de critères pour évaluer la qualité des ACFSG et leur intégration dans les documents de décision ainsi que l'inclusion des résultats dans la politique ou le programme.

En raison d'une prise de conscience plus importante des exigences de l'ACFSG, du passage aux évaluations qualitatives de l'ACFSG dans les documents de décision de Santé Canada et des exigences fédérales supplémentaires visant à inclure l'ACFSG dans la prise de décision, la demande de conseils et de soutien auprès de l'UGS a été plus élevée que prévu. Bien que des plateformes, des outils, des ressources et une formation aient été élaborés pour soutenir les employés, il reste encore beaucoup à faire. Les plateformes de communication et de ressources sont de plus en plus utilisées, mais il reste encore à accomplir un travail de vulgarisation de ces plateformes en tant que ressource clé à l'échelle du Ministère.

Le ministère des Finances a félicité Santé Canada pour les ACFSG réalisées pour le budget de 2018 et, globalement, il y a une amélioration croissante de la qualité des ACFSG.

Accroître la promotion de l'ACFSG et offrir des formations ciblées sur les principaux domaines prioritaires

Objectifs de la première année 

« Dans l'ensemble du Ministère, il y a une prise de conscience accrue du sexe, du genre et de la diversité. À la Direction générale des services de gestion (DGSG), la perspective de l'ACFSG est utilisée pour concevoir et fournir des outils et des services internes. Nous pensons davantage à la façon dont une idée, un nouveau secteur de service ou une nouvelle initiative pourrait avoir des répercussions sur les personnes de divers genres. Cela signifie que l'ACFSG fait l'objet d'une réflexion plus cohérente tout au long de l'ensemble des étapes de planification et de mise en œuvre d'un projet ou d'une tâche. »

Direction générale des services ministériels

Sensibilisation et promotion

Afin de donner une plus grande visibilité au Plan d'action et à l'importance de l'ACFSG, tant à l'interne qu'à l'externe, nous avons créé des produits promotionnels pour qu'ils soient utilisés lors d'événements promotionnels et d'activités d'apprentissage (p. ex. Forum scientifique de Santé Canada, symposium sur le sexe et le genre et activités de formation).

Nous avons créé une vue d'ensemble (illustrée) pour exposer plus facilement et efficacement le Plan d'action, accessible sur le site Web de Santé Canada ainsi que sur d'autres plateformes internes.

Dans le but d'élaborer un message uniforme et pertinent sur l'égalité des sexes et l'ACFSG tant dans le contexte du gouvernement fédéral que de Santé Canada, nous avons créé des documents de présentation modernisés à l'intention des publics internes et externes. Cela a permis de fournir une toile de fond aux comités internes pour la formation, la promotion et les mises à jour et aux publics externes pour les discussions.

Formation

En raison du grand nombre d'employés au Ministère, il est difficile d'offrir de la formation en personne à tout le monde. La stratégie est la suivante :

L'engagement et la formation collaborative entre l'UGS et d'autres sections du Ministère ont également bien fonctionné au cours de la dernière année au sujet de la formation ciblée pour des fonctions et des secteurs particuliers, par exemple :

Une autre stratégie adoptée consiste à offrir une série de cours axés sur les compétences en matière d'ACFSG (cinq séances) à l'intention de 70 représentants à l'échelle de Santé Canada afin d'établir un réseau d'employés ayant une expertise supplémentaire en la matière dans chaque direction générale. Presque toutes les directions générales ont participé à la série de cours. Le matériel de ces séances se trouve sur GCpédia, permettant ainsi une meilleure accessibilité. Certaines des séances ont été organisées conjointement avec l'UGS et d'autres directions générales, par exemple :

D'autres travaux sont requis pour mieux faire comprendre les attentes aux employés pour les domaines ne relevant pas de la politique, comme l'élaboration de règlements, les consultations et l'évaluation, où les exigences peuvent ne pas être aussi claires.

Certains secteurs ont adopté une formation obligatoire (p. ex. le cours en ligne de Condition féminine Canada intitulé « Introduction à l'ACS+ ») à l'intention de fonctions et de niveaux de personnel particuliers; le cours est également une exigence de toute formation avancée et intermédiaire sur l'ACFSG au Ministère. Au cours des deux dernières années, une moyenne de 150 employés de Santé Canada a participé au cours en ligne. Cette participation est en hausse par rapport aux années précédentes, mais elle est encore faible en comparaison du nombre d'employés du Ministère.

État d'avancement - consolider les preuves

Utiliser des initiatives prioritaires pour accroître la capacité d'ACFSG et pour améliorer l'expertise et les conseils sur les questions relatives au sexe et au genre

Objectifs de la première année 

Afin d'accroître la capacité et l'expertise globales du Ministère, l'UGS a mis sur pied un réseau des agents du changement pour l'ACFSG avec des représentants de chaque direction générale. L'objectif est de poursuivre l'intégration de l'ACFSG dans chaque direction générale et de mettre sur pied un réseau ayant de l'expertise pour formuler des conseils et apporter un soutien au sein de chaque direction générale. Après une série de formations initiales, nous avons continué à nous réunir pour mettre en commun des pratiques exemplaires et de bons exemples. Nous serons en mesure d'évaluer la réussite du réseau dans le prochain rapport.

Photo :  Symposium sur le sexe et le genre d'octobre 2018<br />
      Kiosque  de la Direction générale de la légalisation et de la réglementation du cannabis (DGLRC) et de la Direction générale des communications et des affaires  publiques (DGCAP).

Photo : Symposium sur le sexe et le genre d'octobre 2018
Kiosque de la Direction générale de la légalisation et de la réglementation du cannabis (DGLRC) et de la Direction générale des communications et des affaires publiques (DGCAP).

Des webinaires ont été organisés en 2018 avec les IRSC, qui appuient les initiatives prioritaires de Santé Canada. L'objectif est de présenter la recherche en cours sur le sexe et le genre et les progrès effectués dans la conception des initiatives à l'aide de ces données. Ces webinaires portaient sur les initiatives prioritaires suivantes : Application of a Sex and Gender Lens in Support of Psychologically Healthy Workplaces (Application d'une perspective fondée sur le sexe et le genre pour favoriser des milieux de travail sains sur le plan psychologique), « Trauma-informed, Sex/Gender Informed Approaches to Substance use Policy and Practice » (Approches tenant compte des traumatismes, du sexe et du genre dans les politiques et les pratiques en matière de consommation de substances) et « Gender Diverse Data Matters » (L'importance de la diversité des données selon le sexe).Ils sont également affichés sur le site GCpédia afin d'y accéder après les activités de formation.

« L'adoption d'une approche plus délibérée et systématique dans l'application de l'ACFSG aux politiques et aux programmes fournit un cadre utile dans le but d'améliorer les résultats et les conclusions des interventions en matière de politique. La DGLRC accroît ses efforts, notamment grâce à un partenariat avec Mme Greaves. »

Direction générale de la légalisation et de la réglementation du cannabis

Santé Canada a organisé un premier symposium sur le sexe et le genre en octobre 2018; celui-ci a rassemblé plus de 250 participants de divers services gouvernementaux et du milieu universitaire pour discuter des enjeux et des tendances émergentes en matière de santé, de sexe et de genre, et présenter la priorité de Santé Canada visant à prendre en compte les considérations relatives au sexe, au genre et à la diversité dans tous ses travaux. Le symposium a permis de mobiliser des cadres supérieurs et des universitaires pour discuter de leur vision, de leurs priorités et de leurs observations d'analyses sur le sexe, le genre et la diversité ainsi que de leurs progrès dans l'intégration de leurs travaux dans les initiatives prioritaires de Santé Canada. L'événement a été une réussite et a permis de sensibiliser davantage les participants à la priorité, à la nécessité et à l'importance de prendre en compte les aspects liés au sexe, au genre et à la diversité dans nos travaux.

Établir un partenariat avec l'Institut de la santé des femmes et des hommes (ISFH) des IRSC afin d'intégrer dans les initiatives prioritaires une expertise de pointe dans la recherche sur l'ACFSG

Objectifs de la première année 

La conclusion d'une entente officielle avec l'ISFH des IRSC était une stratégie pour combler les lacunes en matière d'expertise sur le sexe et le genre dans l'ensemble du Ministère et d'intégrer dans les travaux prioritaires de Santé Canada une recherche de pointe.

En dépit de quelques retards enregistrés au départ dans l'embauche de chercheurs, les progrès concernant les initiatives de recherche sur les politiques sont en cours et chaque direction générale a rendu compte de ses progrès (aperçu à l'annexe A).

Les chercheurs sont intégrés au Comité de coordination du Plan d'action, ont été au centre des webinaires d'apprentissage sur l'ACFSG et renforcent la capacité d'intégrer la recherche sur le sexe et le genre fondée sur des données probantes aux travaux du Ministère. Ils aident à surmonter les obstacles liés tant au manque de temps que de données probantes et ils ouvrent la voie au déploiement d'efforts plus importants pour faire avancer les objectifs en matière de sexe, de genre et de diversité d'une façon plus systématique et coordonnée.

État d'avancement – accroître la responsabilisation

Accroître la gouvernance, la responsabilisation et la transparence dans l'intégration de l'ACFSG au processus décisionnel de Santé Canada

Objectifs de la première année

Une composante essentielle du Plan d'action est d'assurer la responsabilisation à l'égard des résultats en mettant sur pied un système de suivi et d'établissement de rapports, ainsi qu'en étant transparent au sujet de nos progrès réalisés à la fois à l'interne et à l'externe.

Le Comité de coordination du Plan d'action, désigné par les sous-ministres adjoints, se réunit chaque trimestre pour fournir des mises à jour sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de l'ACFSG. Il inclut des représentants de chaque direction générale ainsi que des chercheurs embauchés par l'entremise du Partenariat recherche-politiques.

Le sexe et le genre sont aussi maintenant pris en compte par un autre comité de cadres supérieurs axé sur l'exécution et les résultats, l'évaluation, la gestion du rendement et l'analyse des données.

Un cadre de mesure du rendement a été élaboré en collaboration avec le Bureau de l'audit et de l'évaluation et le Comité de coordination afin d'assurer le suivi du Plan d'action. À l'aide de ce cadre, le Bureau de l'audit et de l'évaluation évaluera le Plan d'action sur le sexe et le genre du Ministère en 2021-2022.

En outre, le Bureau de l'audit et de l'évaluation contribue à renforcer la responsabilisation et la transparence dans l'intégration de l'ACFSG dans le processus décisionnel de Santé Canada en ajoutant un secteur d'intérêt se rapportant à l'ACFSG dans les vérifications et l'évaluation. Il a aussi élaboré un outil d'ACFSG pour veiller à ce que les évaluateurs passent systématiquement en revue les questions liées au sexe, au genre et à la diversité pour chaque évaluation. L'outil fournit une orientation quant à l'intégration d'indicateurs et de sources de données de l'ACFSG dans le processus d'évaluation.

En date du mois d'août 2017, le site Web de Santé Canada fournit des renseignements aux Canadiens, comme des rapports d'étape, sur la prise en compte du sexe et du genre au Ministère.

Le processus d'approbation pour les documents de décision comprend maintenant une évaluation de la qualité de l'ACFSG et des exigences de suivi plutôt que la liste de vérification précédente qui indiquait simplement si l'ACFSG avait été effectuée. Le processus permet d'effectuer un suivi des lacunes et une analyse comparative chaque année pour examiner l'amélioration de la qualité.

L'année à venir

Au cours de l'année à venir, nous ferons avancer les initiatives prioritaires tout en poursuivant nos échanges dans le cadre de webinaires et de présentations. En outre, nous avons élargi le protocole d'entente avec les IRSC pour étendre le Partenariat recherche-politiques à des fins de capacités de recherche supplémentaires.

Une priorité pour la prochaine année sera de montrer les répercussions de la recherche fondée sur des données probantes sur le sexe, le genre et la diversité et de l'inclusion de l'analyse et des résultats de la recherche dans la conception des politiques et des programmes. Nous prévoyons une collaboration avec le nouveau centre d'excellence du ministère des Femmes et de l'égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) pour l'échange et la présentation de ces travaux comme pratiques exemplaires de l'ACFSG.

Le prochain symposium sur le sexe et le genre sera une importante tribune pour présenter les résultats de la recherche sur le sexe et le genre, son influence sur les politiques, les programmes et les services et les répercussions de son inclusion dans le processus décisionnel.

L'UGS continuera à élaborer des documents d'orientation pour le Ministère en utilisant des exemples pertinents de nos travaux pour offrir de la formation et des possibilités d'apprentissage en collaboration avec d'autres sections du Ministère.

Nous continuerons également à renforcer les capacités internes grâce à une formation avancée et au soutien du réseau des agents du changement pour l'ACFSG et nous nous réunirons régulièrement pour mettre en commun des pratiques exemplaires et créer davantage d'expertise au sein de chaque direction générale. Les experts des directions générales, en collaboration avec l'UGS, s'efforceront de relever certains des défis propres aux directions générales qui ont été cernés, comme les mécanismes internes et les outils visant à faire progresser la compréhension et la pratique de l'intégration de l'ACFSG dans les processus qui ne sont pas propres à l'élaboration des politiques.

Un sondage auprès des employés portant sur l'ACFSG a été lancé en décembre 2018. Ce sondage bisannuel est réalisé par le groupe de travail de la mise en œuvre de la politique de l'ACFSG du portefeuille de la Santé (Santé Canada, Agence de la santé publique du Canada, IRSC et Agence canadienne d'inspection des aliments); il interroge les employés de l'ensemble du portefeuille de la Santé pour évaluer les connaissances et leur application ainsi que leurs attitudes à l'égard de l'ACFSG. Les résultats du sondage n'étaient pas disponibles au moment de la rédaction du présent rapport, mais ils le seront au début de l'année 2019; ils contribueront alors à orienter les stratégies et les activités tout au long de l'année 2019. Les résultats seront également inclus dans le prochain rapport sur le Plan d'action en décembre 2019.

Annexe A : État d'avancement des initiatives prioritaires par direction générale

Une composante novatrice du Plan d'action comprenait ce qui suit : chaque direction générale devait choisir une initiative prioritaire pour procéder à une enquête approfondie des enjeux relatifs au sexe et au genre. Chaque initiative devait soutenir le mandat de la ministre ou correspondre à une priorité du Ministère. Voici une mise à jour par direction générale de l'état d'avancement de chaque initiative entreprise. Certaines initiatives comprennent des chercheurs mis à disposition au moyen du protocole d'entente entre Santé Canada et l'ISFH des IRSC.

  1. Direction générale du dirigeant principal des finances (DGDPF)
  2. Direction générale de la légalisation et de la réglementation du cannabis (DGLRC) et Direction générale des communications et des affaires publiques (DGCAP)
  3. Direction générale : Direction générale des communications et des affaires publiques (DGCAP)
  4. Direction générale : Direction générale des services de gestion (DGSG)
  5. Direction générale : Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs (DGSESC)
  6. Direction générale des produits de santé et des aliments (DGPSA)
  7. Bureau de l'audit et de l'évaluation (BAE)
  8. Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
  9. Direction générale des opérations de réglementation et des régions (DGORR)
  10. Direction générale des politiques stratégiques (DGPS), Direction des programmes et des politiques de soins de santé

Direction générale : Direction générale du dirigeant principal des finances (DGDPF)

Titre : Application d'une perspective d'analyse comparative fondée sur le sexe et le genre (ACFSG) dans le Cadre ministériel des résultats (CMR) et les profils d'information sur le rendement

Description : En 2017-2018, première année de la mise en œuvre de la Politique sur les résultats du gouvernement fédéral, l'objectif était de déterminer les secteurs de programme qui se prêtaient à l'analyse de données ventilées selon le sexe (p. ex. des domaines, comme le tabac, la nutrition et la cybersanté, qui font état des résultats pour des groupes de personnes) et de veiller à ce que les méthodologies utilisées pour les indicateurs connexes des résultats ministériels soient conçues pour saisir des données ventilées selon le sexe.

État d'avancement : La DGDPF a appuyé et invité les programmes à déterminer les domaines de programme qui se prêtent à une analyse ventilée selon le sexe (p. ex. des domaines, comme le tabac, la nutrition et la cybersanté, qui font état des résultats pour des groupes de personnes). Les indicateurs de rendement intégraient, le cas échéant, des renseignements dissociés en fonction du sexe, du genre et d'autres facteurs identitaires croisés.

L'intégration de l'ACFSG aux profils d'information sur le rendement est bien avancée et continuera d'être une priorité à l'avenir.

Répercussions : La ventilation des données permettra au Ministère de mieux comprendre la façon dont les programmes influent sur différents groupes de personnes, de faire progresser les travaux ministériels vers l'égalité entre les sexes et d'aboutir ultimement à des programmes plus efficaces.

Observations : À la suite de communications concernant les exigences de l'ACFSG, les directions générales de Santé Canada prennent des initiatives pour trouver des occasions de poursuivre l'intégration de l'ACFSG dans l'information sur le rendement. Les éléments conducteurs de la Politique sur les résultats et du Plan d'action du sous-ministre mettent l'accent sur ce qui est nécessaire pour intégrer l'ACFSG de façon durable.

Prochaines étapes : Dans le cadre de la prochaine vague d'activités (2018-2019), les facteurs liés au genre et à l'identité seront davantage pris en compte en plus de celui du sexe.

Directions générales : Direction générale de la légalisation et de la réglementation du cannabis (DGLRC) et Direction générale des communications et des affaires publiques (DGCAP)

Titre : Application d'une perspective d'analyse comparative fondée sur le sexe et le genre (ACFSG) à la perception du risque, à la sensibilisation et à l'éducation du public concernant le cannabis

Chercheuse : Lorraine Greaves, Ph. D.

Description : La DGLRC et la DGCAP, en collaboration avec l'ISFH des IRSC, ont lancé un Partenariat recherche-politiques avec une spécialiste externe de la recherche pour faire avancer les travaux sur l'adoption d'une perspective fondée sur le genre en élaborant, en mettant à l'essai et en réalisant des activités d'éducation et de sensibilisation du public en matière de cannabis et en formulant des messages ciblés qui tiennent compte de la spécificité des genres pour des sous-groupes de la population, comme les femmes enceintes et les personnes LGBTQ2 qui peuvent nécessiter une attention particulière. L'experte en recherche aidera également à interpréter les résultats de l'Enquête canadienne sur le cannabis à partir d'une perspective fondée sur le sexe et le genre.

État d'avancement
Mme Greaves a appuyé les travaux dans les domaines suivants :

  • la réalisation d'un examen préliminaire de recherche d'opinion publique afin de mieux comprendre les différences entre les sexes en ce qui concerne les habitudes de consommation du cannabis et la perception du risque;
  • l'examen de fiches d'information sur l'éducation du public concernant les effets de la consommation de cannabis sur la santé pour assurer l'application de la perspective de l'ACFSG;
  • le soutien aux efforts en matière de partenariats pour l'éducation du public en formulant des conseils éclairés à l'intention des organisations souhaitant accéder au financement fédéral et à l'examen des propositions de projets afin de déterminer les aspects liés à l'ACFSG;
  • la promotion des enjeux liés à l'ACFSG touchant la légalisation et la réglementation du cannabis grâce à des séances d'information et de renforcement des capacités avec le personnel du portefeuille de la Santé.

Mme Greaves travaille actuellement sur un rapport, produit livrable clé relatif à l'ACFSG, comprenant les éléments suivants :

  • un aperçu des données probantes actuelles provenant de la recherche et de la littérature et de leurs répercussions possibles sur les politiques concernant le cannabis et l'éducation du public;
  • une analyse des données disponibles tirées des sondages existants et de leurs répercussions possibles;
  • un examen du cadre des indicateurs liés au cannabis et des conseils sur l'élaboration d'indicateurs adéquats liés au cannabis propres à l'ACFSG;
  • des conseils sur la perspective de l'ACFSG pour éclairer les messages destinés aux campagnes d'éducation et de sensibilisation du public;
  • les résultats essentiels et les principaux points à retenir accessibles et pratiques pour les analystes des politiques et des communications.

Répercussions : Les résultats exposés ci-dessus ont contribué à nourrir la réflexion du gouvernement fédéral sur la façon de concevoir des campagnes efficaces d'éducation et de sensibilisation du public et, plus largement, ont été instructifs pour l'élaboration de politiques et de programmes. En particulier, ces idées ont permis d'éclairer les messages fédéraux en matière d'éducation du public à l'intention de populations particulières, y compris les femmes enceintes et les femmes qui allaitent. Par exemple, bien que la campagne de publicité cible en particulier toutes les femmes, tous les hommes, toutes les filles, tous les garçons et toutes les personnes de divers genres au Canada, l'accent sera mis sur les jeunes hommes âgés de 16 à 24 ans étant donné qu'ils sont plus susceptibles d'avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois et de participer à des activités à risque élevé, comme la conduite dans les 2 heures après avoir consommé du cannabis.

Observations : Parmi les principales difficultés rencontrées figurent notamment l'insuffisance de données sur le sexe et le genre et les différences des réponses biologiques au cannabis; les différences liées aux facteurs de risque et aux facteurs de protection, la progression des comportements liés à l'usage de substances, ainsi que les différences concernant l'accès, l'état de préparation et les résultats du traitement. L'absence de données probantes sur l'incidence du sexe et du genre sur la façon dont une personne réagit aux interventions en matière d'éducation du public et de réduction des méfaits a également constitué un défi. L'initiative de Partenariat recherche-politiques avec Mme Greaves a été mise sur pied comme un moyen de surmonter ce défi.

Prochaines étapes : Ces idées serviront également à concevoir des messages sur la réduction des méfaits. À la lumière des résultats de l'ACFSG, la DGLRC est de plus en plus consciente de la nécessité d'éviter de perpétuer les normes sur le sexe et le genre lorsqu'elle mène des activités d'éducation du public.

La DGLRC organiserait une série d'activités de mobilisation avec Mme Greaves pour présenter ses résultats aux principaux membres du personnel de la DGLRC, de la DGCAP et d'autres groupes.

Direction générale : Direction générale des communications et des affaires publiques (DGCAP)

Titre : Améliorer l'efficacité des campagnes d'éducation et de sensibilisation du public grâce à l'ACFSG

Description : Dans les campagnes d'éducation du public, nous tenons compte des différences fondées sur le genre au moment de choisir le public cible, de rédiger des messages clés, d'élaborer des stratégies et des tactiques, de produire des concepts créatifs et de déterminer la stratégie médiatique en fonction des habitudes d'utilisation des médias.

État d'avancement : L'ACFSG a été utilisée pour les activités de communication et de marketing sur les opioïdes. Une perspective fondée sur le genre est appliquée à l'élaboration d'une campagne d'éducation et de sensibilisation du public.

Répercussions : Bien que la campagne sur les opioïdes vise la population générale, nous avons déterminé que les hommes âgés de 30 à 39 ans étaient un public qu'il fallait approcher en priorité, car il s'agit du groupe touché de façon disproportionnée par les décès par surdose d'opioïdes.

Observations : La DGCAP met sur pied plusieurs initiatives visant à promouvoir une plus grande inclusion et à favoriser le changement culturel. La DGCAP a constaté une augmentation du nombre de personnes (de 82 % en 2014 à 85 % en 2017 selon le Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux) parmi ses employés qui ont l'impression que le Ministère met en œuvre des activités et des pratiques qui favorisent un milieu de travail diversifié.

Prochaines étapes : Dans les campagnes d'éducation du public, nous continuons à tenir compte des différences fondées sur le genre au moment de choisir le public cible, de rédiger des messages clés, d'élaborer des stratégies et des tactiques, de produire des concepts créatifs et de déterminer une stratégie médiatique en fonction des habitudes d'utilisation des médias.

Toutes les propositions de publicité du Bureau du Conseil privé continueront à se servir de l'ACFSG; celle-ci sera également utilisée pour élaborer des stratégies de publicité et de marketing. Cela s'applique à toutes nos campagnes de marketing social, y compris pour le cannabis, les opioïdes, la salubrité des aliments, l'abandon du tabac, le vapotage, les boissons sucrées, l'hygiène du milieu, la vaccination des enfants, la grippe saisonnière et la maladie de Lyme.

Direction générale : Direction générale des services de gestion (DGSG)

Titre : Prendre en considération le sexe et le genre pour favoriser un milieu de travail sain sur le plan psychologique

Chercheuse : Ivy Bourgeault, Ph. D.

Description : Deux volets sont dirigés par deux directions différentes au sein de la DGSG.
Le volet A applique la perspective de l'ACFSG à l'élaboration d'outils pour la santé mentale et le mieux-être et de matériel promotionnel et de formation. Le volet B met l'accent sur la manière dont la perspective de l'ACFSG peut être mieux intégrée dans sa totalité aux politiques, aux procédures et aux services liés au Programme d'aide aux employés (PAE) ainsi qu'aux activités de mesure et d'évaluation du rendement du PAE.

État d'avancement : À l'automne 2018, les résultats initiaux d'une revue de la littérature et d'une analyse des données ont été communiqués, permettant d'éclairer l'élaboration d'une ébauche de la trousse d'outils d'ACFSG aux fins d'application à la santé mentale en milieu de travail.

Répercussions : L'application de la perspective du sexe et du genre à la trousse d'outils permettra de mieux comprendre la manière dont le sexe et le genre sont liés à la santé mentale en milieu de travail et permettra à la DGSG d'échanger des données probantes, des leçons apprises ainsi que des pratiques exemplaires pour promouvoir les approches tenant compte de la spécificité des genres pour la santé psychologique en milieu de travail. L'avancement de l'initiative du volet B permettra d'intégrer la perspective de l'ACFSG dans tous les aspects de la prestation des services du PAE, qui est fourni dans plus de 80 ministères et organismes fédéraux.
La création d'une formation et de produits adaptés en fonction des besoins en matière de sexe et de genre et l'examen de toute méthodologie de formation interne et de leur prestation à l'interne, des évaluations des risques professionnels et l'élaboration de produits de communication à l'aide de l'ACFSG aideront aussi à hausser la sensibilisation générale.

Observations :
En prenant en compte le volume de renseignements disponibles se rapportant aux termes de recherche initiaux, les chercheurs ont déterminé que la portée de la revue de littérature était trop large à la fois pour les volets A et B. Par conséquent, la portée de la recherche a été redéfinie et réduite afin de produire des résultats plus gérables.

Prochaines étapes : La DGSG produira un rapport qui résumera l'analyse des données et des politiques utilisées pour cerner les groupes à risque élevé au sein de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada; ces groupes devront être ciblés en vue d'examiner de manière plus approfondie le développement d'outils et de ressources en santé mentale en milieu de travail. La Direction générale élaborera également un rapport contenant des recommandations pour guider la création future d'outils, de la formation et de ressources pertinents. La Direction générale dressera le bilan des décisions prises, des activités effectuées et des commentaires reçus à partir du point de contact initial dans le processus du PAE jusqu'à la fin des interventions. Elle cernera aussi les points où des renseignements pertinents sur le sexe, le genre et la diversité sont recueillis.

Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs (DGSESC)

Titre : Health Risks of Vaping Products : Public Awareness Marketing Campaign Strategy 2018-2020 (Les risques pour la santé associés aux produits de vapotage : Stratégie pour la campagne de marketing et de sensibilisation du public de 2018-2020)

Description : La campagne de marketing a pour objectif de sensibiliser les jeunes (15­18 ans), leurs parents et leurs enseignants, ainsi que les jeunes adultes non-fumeurs (19­24 ans) aux dangers et aux risques que présentent les produits de vapotage.

État d'avancement : En 2018, nous avons mené une recherche sur l'opinion publique intitulée « Analyse et segmentation de la pression exercée par les pairs concernant le vapotage et le tabac » afin d'affiner la segmentation de la population des jeunes et des jeunes adultes. L'ACFSG est un facteur à prendre en considération pour l'élaboration des messages et du contenu et pour les activités de campagne. Les résultats provenant de la recherche sur l'opinion publique seront pris en compte et appliqués à la campagne.

Répercussions : L'Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues (ECTAD) de 2015 a permis de constater que les hommes (16,1 %) avaient déjà utilisé plus fréquemment la cigarette électronique que les femmes (10,5 %), mais il n'y avait pas eu de différence lors des 30 derniers jours d'utilisation (3,6 % contre 2,8 %). Les différences entre les sexes étaient encore plus prononcées chez les groupes d'âge plus jeunes.

Observations : La DGSESC s'attend à devoir surmonter des défis pour trouver le bon équilibre concernant l'élaboration de messages liés à la prévention contre le tabac et le vapotage pour la population générale et pour les sous-populations pertinentes.

Autres initiatives en matière d'ACFSG à la DGSESC 
Le Bureau des changements climatiques et de l'innovation est le chef de file de l'Évaluation nationale du changement climatique et de la santé et a fourni des directives aux auteurs sur les pratiques exemplaires pour intégrer les facteurs à prendre en compte en matière d'ACFSG. En outre, il y aura un chapitre dans le rapport d'évaluation dans lequel seront soulignées les vulnérabilités croisées pour lesquelles seront abordés les éléments liés à l'ACFSG dans le contexte du changement climatique et de la santé.

La Division de la chaleur du Bureau a élaboré une ébauche de plan d'action présentant leurs principales priorités et activités pour 2018-2019 et la manière dont l'ACFSG peut être intégrée dans ces mesures.

La demande de proposition du Programme de contribution au renforcement des capacités d'adaptation aux changements climatiques sur le plan de la santé exigeait que les demandeurs indiquent dans quelle mesure les éléments de l'ACFSG sont intégrés à leur demande et comprenait une liste de questions repères et des ressources.

Le Bureau de la gestion des substances chimiques et de l'environnement a lancé cinq projets de recherche qui tiennent compte de l'ACFSG au printemps 2017. Ces projets abordent les diverses lacunes en matière de connaissances dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques. Ces projets généreront des données tenant compte de l'ACFSG qui seront publiées dans des revues à comité de lecture. Nous nous attendons à ce que les résultats soient inclus dans les publications de recherche qui seront communiquées à la communauté scientifique et à la communauté de la réglementation pour être pris en considération dans les activités d'évaluation et de gestion des risques dans le cadre de l'initiative du Plan de gestion des produits chimiques.

À la suite du travail de renouvellement du plan de gestion des produits chimiques après 2020 avec Environnement et Changement climatique Canada, la DGSESC participe à l'élaboration d'un outil d'ACFSG adapté à ce projet et d'une approche ciblée pour rechercher les perspectives fondées sur le genre concernant les produits chimiques dans l'environnement.

Direction générale : Direction générale des produits de santé et des aliments (DGPSA)

Titre : Investigating Consumer Perceptions and Behaviours of Health Product Labelling: Cosmetics, Natural Health Products and Non-Prescription Drugs (enquête sur les perceptions et les comportements des consommateurs relativement à l'étiquetage des produits de santé : produits cosmétiques, produits de santé naturels et médicaments en vente libre)

Chercheuse : Dre Louise Pilote

Description : La DGPSA modernise la surveillance des produits d'autosoins comme les cosmétiques, les produits de santé naturels et les médicaments vendus sans ordonnance, tout en continuant à veiller à ce que les Canadiens aient accès à des produits sûrs et efficaces. Après avoir examiné les commentaires reçus au cours de plusieurs consultations et séances de mobilisation avec les intervenants intéressés afin d'orienter les prochaines étapes, la DGPSA a annoncé une approche progressive pour mettre en œuvre le Cadre pour les produits d'autosoins en février 2018.

État d'avancement : En 2017-2018, la charte de projet a été mise au point et un rapport d'analyse comparative sur les principaux aspects à considérer liés au sexe, au genre et à la diversité fondés sur l'analyse de la recherche sur l'opinion publique a été réalisé à l'automne 2018. Ces travaux ont été effectués par la Dre Louise Pilote de l'Université McGill.

Répercussions : La DGPSA espère bénéficier des possibilités de transfert de connaissances et d'orientation de l'ACFSG qui ont été décrites dans la charte de projet une fois les étapes préliminaires du projet passées.

Observations : Le personnel de première ligne bénéficiera d'une formation et de ressources continues, ciblées et propres au domaine. Cela aidera le personnel à faire le lien entre les connaissances théoriques et les applications pratiques et à comprendre les attentes en ce qui concerne l'application de l'ACFSG dans leurs travaux, et ce, au-delà de l'élaboration des politiques, où elle est souvent placée, et dans des domaines plus spécialisés comme l'approvisionnement et l'examen scientifique.

Prochaines étapes : En décembre 2019, la Dre Louise Pilote formulera des recommandations dans un rapport sur les mesures, la collecte des données et le suivi pour évaluer la réussite des aspects liés au genre du Cadre pour les produits d'autosoins.

Direction générale : Bureau de l'audit et de l'évaluation (BAE)

Titre : Integrating SGBA+ in evaluation : Piloting the use of the Public Health Agency of Canada /Health Canada Program Evaluation Division's SGBA+ Lens for a Health Canada program evaluation (intégrer l'analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus aux évaluations : projet pilote sur l'utilisation de la perspective de la Division de l'évaluation des programmes de l'Agence de la santé publique du Canada et de Santé Canada sur l'analyse comparative entre les sexes plus afin d'évaluer les programmes de Santé Canada)

Description : 1. Appliquer la perspective de l'ACFSG+ à la conception de l'évaluation de la salubrité des aliments de Santé Canada. 2. Mettre à jour la perspective pour qu'elle s'harmonise avec la Politique sur les résultats de 2016 du Conseil du Trésor et le document d'orientation prévu du Conseil du Trésor « Intégrer l'ACFSG+ à l'évaluation » (à venir). 3. Mettre à l'essai l'application de la perspective pour l'évaluation du programme par Santé Canada.

État d'avancement : La perspective de l'ACFSG a été utilisée pour l'évaluation de la salubrité des aliments de Santé Canada qui fait actuellement l'objet d'une collecte et d'une analyse de données. Parmi les résultats figurent les communications du programme de salubrité des aliments et les efforts de sensibilisation auprès des Canadiens qui ont ciblé les personnes les plus à risque (c.-à-d. les personnes âgées, les personnes ayant le système immunitaire affaibli, les femmes enceintes et les enfants âgés de moins de cinq ans); des produits spécifiques (p. ex. des brochures et des affiches) ont été élaborés pour joindre ces personnes. Le programme a mené des enquêtes sur les connaissances et les comportements des Canadiens liés à la salubrité des aliments, ce qui permet de mieux cibler les groupes à risque élevé.

Répercussions : Les évaluateurs rempliront un modèle sur la perspective de l'ACFSG+ à la fin de l'évaluation; le modèle saisira l'information recueillie sur la façon dont les questions liées au sexe, au genre et à la diversité ont des répercussions sur le programme. L'information provenant du modèle sera disponible pour être regroupée à une date ultérieure.

Observations : Le sous-ministre de Santé Canada et la présidente de l'Agence de la santé publique du Canada ont tous les deux déclaré que l'ACFSG doit être prise en compte dans chaque évaluation et chaque vérification à venir. Cela a accru l'intérêt et l'énergie d'appliquer l'ACFSG au BAE.

Prochaines étapes : Familiariser les évaluateurs du BAE avec la perspective, l'appliquer (en marge du Plan de gestion des produits chimiques) et recueillir des commentaires sur son utilisation; mettre au point la perspective une fois que le Conseil du Trésor aura publié son document d'orientation.

Direction générale : Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

Titre : Échange de renseignements sur la méthode scientifique utilisée par l'ARLA pour prendre en considération le sexe et le genre

Description : L'ARLA préparera un document de communication pour sensibiliser le public à l'égard des rôles joués par le sexe et le genre dans ses évaluations scientifiques et ses évaluations du risque, qui tiennent déjà compte des sous-groupes vulnérables, y compris les femmes enceintes, les nourrissons, les enfants, les femmes et les aînés, comme l'exige la Loi sur les produits antiparasitaires.

État d'avancement : En décembre 2017, l'ARLA a élaboré et publié une fiche d'information en ligne pour sensibiliser le public à l'égard des rôles joués par le sexe et le genre dans ses évaluations scientifiques.

Répercussions : Nous nous attendons à ce qu'une meilleure communication des aspects liés au sexe et au genre dans les évaluations scientifiques actuelles permette d'accroître la sensibilisation et la confiance du public à l'égard du cadre réglementaire pour les pesticides de Santé Canada.

Prochaines étapes : Un document infographique est en cours d'élaboration.

Direction générale : Direction générale des opérations de réglementation et des régions (DGORR)

Titre : Applying a Gender-based Analysis Plus (GBA+) Lens to Health Canada's Risk Communications for Health Products (Application d'une analyse fondée sur le sexe et le genre plus pour la communication des risques concernant les produits de santé)

Chercheuse : Margaret Haworth-Brockman, Ph. D.

Description : Dans le cadre de la nouvelle stratégie de communication aux consommateurs, nous appliquerons une perspective d'analyse selon le sexe à l'évaluation des manières selon lesquelles Santé Canada diffuse les communications sur les risques des produits de santé. Cette initiative requiert un partenariat de recherche avec Mme Haworth-Brockman de l'Université de Winnipeg.

État d'avancement : Les activités en 2017-2018 comprenaient une revue de littérature de haut niveau et un résumé analytique des résultats adaptés au genre et de la communication des risques.L'analyse a mis en évidence des aspects adaptés au genre en ce qui concerne la communication des risques, notamment la perception du risque, le bruit mental, la domination négative et la détermination de la confiance. Ces résultats combinés aux aspects liés à l'ACFSG feront l'objet d'une présentation qui est en cours d'élaboration par la DGORR pour offrir une séance de formation101 sur l'ACFSG aux employés.

Répercussions : Les répercussions du projet de la Direction générale seront suivies grâce à la collecte des données sur (1) le nombre de participants et d'interactions pendant les séances ou à l'occasion d'un exercice pratique; (2) le nombre de réseaux ou d'unités qui expriment leur intérêt pour des séances ou des exercices pratiques supplémentaires; et (3) des stratégies supplémentaires adaptées à chaque outil ou activité pour démontrer l'incidence, selon l'avancement du projet.

Observations : Travailler avec une équipe de spécialistes à l'extérieur de la fonction publique comporte des défis (p. ex. apprendre à travailler ensemble et à comprendre la réalité de chacun); en même temps, cela permet de nous assurer d'avoir une solide base de connaissances sur l'ACFSG qui aurait été chronophage à développer à l'interne, compte tenu des priorités concurrentes. L'un des principaux défis tout au long de la première phase du projet a consisté à traduire efficacement les principales conclusions de la revue de littérature et de l'analyse sommaire dans un format accessible au personnel des politiques et des programmes de réglementation.

Prochaines étapes : À l'automne 2018, la DGORR a lancé un groupe consultatif au niveau de la Direction générale en commençant par des représentants des produits de santé pour donner de l'information sur la prochaine étape du projet. Une séance d'orientation destinée aux employés était prévue en décembre 2018. Nous procéderons à l'évaluation de la séance d'orientation pour mesurer son impact en ce qui concerne la sensibilisation et l'intérêt accrus à l'égard de l'application des principes aux politiques du programme ou à la communication des risques.

Direction générale : Direction générale des politiques stratégiques (DGPS), Direction des programmes et des politiques de soins de santé

Titre : Technologie numérique à l'appui des aidants naturels : Harmoniser les outils avec les besoins

Chercheuse : Angela Colantonio, Ph. D.

Description : L'utilisation des technologies numériques, y compris les applications mobiles, les systèmes de surveillance de domiciles et les applications de cybersanté pour faciliter la prestation des soins, est une innovation qui pourrait procurer des avantages importants aux Canadiens qui reçoivent des soins à domicile et des soins de santé communautaires et aider la communauté à faire face aux pressions croissantes imposées aux aidants naturels. Bien que représentant des éléments importants, le sexe, le genre et la diversité n'ont pas été systématiquement pris en compte dans la conception et l'évaluation de ces technologies. Cette initiative permettra d'élaborer un cadre d'évaluation technologique fondé sur des données probantes qui prend en compte explicitement les aspects liés au sexe, au genre et à la diversité.

État d'avancement : Cette initiative en est encore à une étape préliminaire, mais a permis de mettre sur pied des partenariats avec les IRSC et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Un sondage transversal unique a été mené auprès de 418 aidants naturels (80 % de femmes) d'une population ayant des besoins élevés (personnes atteintes de démence) dans l'ensemble du Canada sur les besoins et les préférences technologiques des aidants naturels, et les résultats ont été analysés. Les éléments du questionnaire ont permis de recueillir de l'information sur les données démographiques, les connaissances et les attitudes des aidants naturels à l'égard de la technologie, des caractéristiques et des fonctions de la technologie ainsi que des considérations financières de la technologie dans la prestation de soins.

Répercussions : En fin de compte, les résultats peuvent être utilisés par la direction pour élaborer des politiques tenant compte du sexe, du genre et de la diversité. Les résultats de l'initiative seront diffusés aux intervenants du domaine. La direction assurera le suivi de l'adoption de l'ACFSG dans le cadre de l'élaboration de ses politiques et programmes.

Observations : Les résultats préliminaires ont révélé des différences importantes dans les préférences technologiques entre les aidants naturels hommes et femmes. Après avoir vérifié l'âge, la situation d'emploi, les finances familiales de l'aidant naturel et l'âge du bénéficiaire des soins, nous avons constaté que les femmes aidantes naturelles étaient plus susceptibles que les hommes aidants naturels d'avoir certaines connaissances de la technologie pour soutenir les personnes atteintes de démence, mais les hommes aidants naturels étaient plus disposés à payer pour ces technologies que les femmes aidantes naturelles. Les femmes aidantes naturelles ayant participé à l'enquête étaient significativement plus jeunes que les hommes, mais aucune autre différence démographique importante n'a été constatée.

Prochaines étapes : Le projet entrera dans une phase plus active en 2018-2019 et en 2019­2020 et d'autres résultats seront communiqués au cours de la prochaine année.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :