ARCHIVÉE - Blé tolérant l'imidazolinone

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire


Santé Canada a informé Cyanamid Crop Protection (maintenant BASF Canada) que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de céréales provenant de la lignée Triticum aestivum SWP965001 dérivée par mutation, qui tolère les herbicides à l'imidazolinone. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de ce blé conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments qui ont des caractéristiques nouvelles.

Contexte :

Le texte qui suit résume l'avis que Cyanamid a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

  1. Introduction

    American Cyanamid a mis au point un blé qui tolère les herbicides à l'imidazolinone en produisant une mutation appelée FS2. La tolérance à l'herbicide repose sur les mêmes facteurs que ceux qu'on a décrits auparavant dans le cas du maïs et du canola tolérant l'imidazolinone.

  2. Mise au point et production de la plante modifiée

    La culture du blé comme aliment et provende est pratiquée en général partout en Amérique du Nord. Le blé sert principalement à la production de farine qui, selon le type de blé en cause, est utilisée dans de nombreux produits de boulangerie.

    On a mis au point le blé tolérant l'imidazolinone par mutation classique du blé Fidel, suivie d'un croisement initial avec du blé Grandin et d'un recroisement subséquent avec le Grandin. Comme on n'a pas utilisé de technique recombinante, on n'a pas introduit d'ADN étranger pour produire la tolérance à l'herbicide.

    On a obtenu des plants de blé tolérant l'imidazolinone par mutagenèse chimique produite au moyen d'azoture de sodium. On a obtenu quatre pousses tolérant l'imidazolinone (FS1-4) et dérivé la lignée SWP965001 de la lignée de sélection FS2. La mutation FS2 affecte l'acétohydroxyacide synthase (AHAS), enzyme du blé, à un endroit précis. L'enzyme AHAS catalyse la première étape de la biosynthèse, dans le blé, de l'isoleucine, de la leucine et de la valine, acides aminés à chaîne ramifiée. La mutation dans l'enzyme AHAS entraîne une altération du site de fixation de la catégorie des herbicides à l'imidazolinone, ce qui accroît la tolérance de la plante aux herbicides en question. Les autres caractéristiques de l'enzyme AHAS demeurent inchangées.

  3. Information concernant le produit

    Une mutation de l'enzyme AHAS dans le blé pourrait avoir un effet sur la biosynthèse de l'isoleucine, de la leucine et de la valine, acides aminés essentiels. On a comparé la composition en acides aminés de la lignée SWP965001 à des cultivars commerciaux et confirmé que les mutations n'avaient pas d'effet sur l'activité de l'enzyme AHAS sur le blé tolérant l'imidazolinone.

  4. Exposition alimentaire

    On ne prévoit pas que la vente de blé tolérant l'imidazolinone augmentera l'exposition alimentaire aux produits à base de blé. Il existe de nombreuses variétés de blé disponibles pour la culture au Canada qui sont soumises, avant l'approbation, à une évaluation fondée sur une série rigoureuse de paramètres de qualité. La diversité du blé disponible assure la disponibilité d'un vaste éventail de caractéristiques phénotypiques. Conjugué à la variation normale de la composition du grain découlant de différences des conditions environnementales de culture, ce facteur produit une vaste variation dans la composition du blé commercial. Des mélanges pendant l'entreposage, le transport et la transformation aident à assurer l'uniformité de la composition de l'offre du grain commercial.

  5. Nutrition

    Les données présentées au sujet de la composition en acides aminés du blé tolérant l'imidazolinone démontrent que la mutation de l'enzyme AHAS n'a pas d'effet sur les niveaux des acides aminés que sont la valine, la leucine ou l'isoleucine. L'analyse immédiate confirme que la composition nutritionnelle de la lignée SWP965001 est typique de celle d'un blé de printemps.

  6. Toxicologie

    L'expression de la caractéristique de tolérance de l'imidazolinone dans le blé ne soulève aucune préoccupation quant à la toxicité. Cette modification génétique ne produit aucune protéine nouvelle ou altérée considérablement. L'expression de cette caractéristique dans le blé ne soulève aucune préoccupation quant à l'allergénicité.

Conclusion :

Des substitutions d'un seul acide aminé peuvent avoir une incidence sur la fixation des inhibiteurs de l'AHAS comme les herbicides à l'imidazolinone, mais elles ne semblent produire aucune modification importante de la fonction enzymatique comme l'indiquent les études de comparaison des enzymes mutants et sauvages provenant du blé. On peut conclure que la substitution du seul acide aminé dans la mutation SWP965001 produira un blé dont les caractéristiques relatives à la nutrition et à l'innocuité ne changent pas lorsqu'on le compare aux autres blés actuellement commercialisés au Canada.

L'avis de Santé Canada porte seulement sur l'utilisation alimentaire du blé tolérant l'imidazolinone issu de la mutation FS2. Les processus réglementaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments s'appliquent aux enjeux liés à la production de blé tolérant l'imidazolinone au Canada et à son utilisation comme provende.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :