ARCHIVÉE - Canola tolérant le glufosinate-ammonium (T45)

FD/OFB-97-03
Avril, 1997

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire

Santé Canada a prévenu AgrEvo Canada Inc. que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de l'huile raffinée provenant de souches de canola dérivées du transformant du canola modifié génétiquement et appelé T45, qui résiste au glufosinate-ammonium. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de souches de canola dérivées du T45 conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux (septembre 1994). Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

CONTEXTE :

Le texte qui suit résume l'avis qu'AgrEvo Canada Inc. a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Le transformant du canola T45 a été mis au point par modification génétique qui visait à le rendre tolérant au glufosinate-ammonium, l'ingrédient actif de l'herbicide Liberty®. La modification permet aux agriculteurs d'utiliser l'herbicide à spectre large pour désherber afin de cultiver le canola, sans endommager la récolte.

2. Mise au point de la plante modifiée

Le transformant T45 a été produit par une transformation du canola (Brassica napus L.) Cultivar AC Excel à médiation par Agrobacterium avec du matériel génétique supplémentaire (ADN).

L'ADN ajouté est fondé sur le gène pat qui a été tiré à l'origine d'une bactérie répandue dans le sol, Streptomyces viridochromogenes, et qui encode l'enzyme, la phosphinothricine acétyltransférase (PAT). On a modifié le gène introduit dans le transformant T45 afin d'en optimiser l'expression dans les végétaux sans modifier la séquence d'acides aminés qu'il encode. L'analyse moléculaire des végétaux T45 a indiqué qu'une seule copie de l'ADN transféré a été incorporée au génome B. napus. Le seul gène transféré dans le transformant T45 a été le gène pat, et l'on a démontré que l'intégration de l'ADN transféré était stable.

3. Information concernant le produit

L'expression du gène pat dans les végétaux T45 entraîne la production de la protéine PAT dans des tissus de canola à de bas niveaux (< 0,5 ppm). La protéine PAT agit comme médiateur du métabolisme rapide du glufosinate-ammonium. L'analyse a démontré que l'on ne pouvait détecter la protéine PAT ou son activité enzymatique dans l'huile raffinée, seul produit du canola qui sert à la consommation humaine. La protéine PAT est le seul matériel nouveau dans les végétaux dérivés du T45. La protéine PAT est une enzyme hautement spécifique pour le glufosinate-ammonium et n'a aucune stabilité protéolytique ou thermique. On a comparé la PAT à des toxines et des allergènes connus dans la base de données GENBANK, ce qui a démontré que la séquence d'acides aminés de la protéine PAT ne ressemble aucunement aux séquences de toxines ou d'allergènes connus.

4. Exposition alimentaire

L'huile raffinée est le seul produit du canola consommé par les êtres humains. La transformation de l'huile de canola raffinée détruit l'activité enzymatique de la protéine PAT. Comme on l'a indiqué ci-dessus (section 3), la PAT n'est pas détectée dans l'huile raffinée. C'est pourquoi on ne prévoit aucune exposition humaine à la protéine PAT ajoutée à la suite de la consommation d'huile de canola raffinée provenant de végétaux dérivés du T45.

5. Nutrition

On a comparé les résultats d'analyses de la composition d'huile de canola transformée provenant de souches dérivées du T45 et de cultivars de canola disponibles actuellement sur le marché pour en déterminer la teneur en acides gras, glucosinolates, chlorophylle et phyostérol. Ces comparaisons n'ont révélé aucune différence significative sur le plan statistique entre les éléments constituants analysés. L'utilisation d'huile raffinée provenant de souches de canola dérivées du T45 n'aurait donc aucune incidence significative sur la qualité nutritionnelle de l'approvisionnement en aliments au Canada.

CONCLUSION :

Après avoir examiné les renseignements présentés pour appuyer l'utilisation alimentaire d'huile raffinée provenant de souches de canola dérivées du T45, Santé Canada a conclu que cette huile raffinée ne pose aucune préoccupation en ce qui concerne l'innocuité.

Santé Canada est d'avis que l'huile de canola transformée provenant de souches dérivées du T45 est aussi sécuritaire et nutritif que l'huile des variétés de canola offertes actuellement sur le marché. L'avis de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation dans l'alimentation d'huile raffinée provenant de souches de canola dérivées du T45. Les processus réglementaires en vigueur à Agriculture et Agroalimentaire Canada ont été appliqués aux enjeux qui ont trait à la production de souches de canola dérivées du T45 au Canada et à son utilisation comme provende.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :