Vitamines et minéraux

Dans cette section...

Politique et plans de mise en oeuvre proposés

La fixation de limites quant à l'adjonction de vitamines et de minéraux aux aliments (processus appelé enrichissement) est un moyen utilisé par Santé Canada pour faire en sorte que les Canadiens reçoivent les nutriments dont ils ont besoin sans être exposés à des concentrations dangereusement élevées.

En mars 2005, Santé Canada a rendu publics une politique et un plan de mise en oeuvre proposés à l'égard du nouveau règlement concernant l'enrichissement des aliments. Cette politique maintient les pratiques d'enrichissement actuelles qui visent à prévenir et à corriger certains problèmes nutritionnels, comme l'enrichissement du lait en vitamine D pour prévenir le rachitisme et l'adjonction d'acide folique à la farine pour réduire les malformations congénitales. C'est le cas aussi pour l'enrichissement ayant pour objet de restituer les vitamines et minéraux perdus au cours de la transformation.

De plus, la politique permettrait aux fabricants d'ajouter des vitamines et des minéraux à la plupart des aliments (à quelques exceptions près) à des concentrations sûres fixées par Santé Canada. Cette mesure permettrait d'offrir aux Canadiens un plus vaste éventail d'aliments enrichis tout en les protégeant contre les risques pour la santé découlant d'un apport excessif en une vitamine ou un minéral donné.

Rapports de consultation

Fibres alimentaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :