À propos de la consommation problématique de substances  

Les substances, comme les drogues, les médicaments et l'alcool, peuvent causer une dépendance à la fois psychologique et physique, ce qui peut mener à une consommation problématique et à des troubles liés à la consommation de substances.

Sur cette page

Tolérance

Lorsqu'une personne qui consomme des substances, comme des drogues, des médicaments ou de l'alcool, s'habitue à une dose particulière et a besoin de plus grandes quantités pour obtenir les mêmes effets, il est probable qu'elle ait développé une tolérance à la substance. La tolérance se développe au fil du temps et varie en fonction de nombreux facteurs, comme :

  • l'âge, le sexe et le poids;
  • les problèmes de santé physique ou mentale;
  • la quantité de substances consommée;
  • l'usage concomitant d'autres substances, par exemple :
    • de l'alcool;
    • des médicaments d'ordonnance;
    • d'autres drogues illégales;
    • des médicaments en vente libre.

Plus important encore, les personnes qui ne consomment pas de substances ou qui n'en consomment plus depuis un moment peuvent avoir une tolérance moindre. Elles peuvent dès lors être exposées à un risque accru de surdose, car elles pourraient consommer une quantité de substances plus grande que ce que leur organisme peut dorénavant supporter.

Consommation problématique de substances

Il y a consommation problématique de substances lorsqu'une personne consomme des drogues, des médicaments ou de l'alcool d'une manière qui a des effets négatifs sur sa santé et sa vie.

La consommation de drogues, de médicaments et d'alcool peut devenir problématique parce qu'elle produit des sensations agréables, comme un sentiment de calme, d'énergie accrue ou d'euphorie, ou qu'elle donne l'impression de planer. Ces sensations peuvent amener la personne à vouloir continuer de consommer des drogues, des médicaments ou de l'alcool.

Consommation problématique d'opioïdes

La consommation d'opioïdes peut devenir problématique parce qu'elle peut produire un sentiment d'euphorie ou donner l'impression de planer.

La consommation problématique d'opioïdes, c'est consommer des opioïdes qui ne vous sont pas prescrits ou ne pas suivre les directives de votre médecin et de votre pharmacien. Elle comprend aussi l'utilisation d'opioïdes illégaux.

Trouble lié à la consommation de substances

Une personne qui consomme régulièrement des drogues, des médicaments ou de l'alcool malgré des effets négatifs durables pourrait avoir un trouble lié à la consommation de substances.

Le trouble lié à la consommation de substances est un problème médical qui doit souvent être traité par des professionnels de la santé. Il peut s'accompagner d'une dépendance à la fois psychologique et physique.

Si une personne que vous connaissez a un ou plusieurs des comportements qui suivent, il se peut qu'elle ait un trouble lié à la consommation de substances.

  • Envies constantes de consommer des drogues, des médicaments ou de l'alcool.
  • Recherche compulsive de drogues, de médicaments ou d'alcool.
  • Consommation continue malgré des méfaits causés par les drogues, les médicaments ou l'alcool, comme :
    • effets négatifs sur la santé;
    • absences de l'école ou du travail;
    • baisse des résultats scolaires;
    • isolement de ses amis et des membres de sa famille;
    • changements de comportement et d'humeur extrêmes.

Effets négatifs de la consommation de substances

Petit à petit, les méfaits associés à la consommation problématique de substances peuvent l'emporter sur tout effet positif perçu. La consommation problématique de drogues, de médicaments ou d'alcool peut influer sur plusieurs aspects de la vie d'une personne.

  • Santé mentale – La consommation problématique de substances peut nuire à la santé mentale de bien des façons. Son méfait le plus fréquent est le déclenchement de troubles de l'humeur, de troubles anxieux ou de troubles dépressifs, mais elle peut également accroître le risque de développer un trouble de santé mentale grave, comme une psychose ou la schizophrénie.
  • École – La consommation de substances peut nuire à la capacité d'étudier, de se concentrer en classe et d'être à jour dans ses devoirs.
  • Travail – Une personne qui ne peut se concentrer en raison de sa consommation problématique de substances risque de perdre son emploi. Pire, elle pourrait mettre en danger sa sécurité ou celle des autres au travail.
  • Relations – La consommation problématique de substances peut créer un environnement où règnent les secrets, les conflits, les bouleversements émotifs et la peur, ce qui peut avoir de graves répercussions sur les relations.
  • Argent – Consommer des substances peut coûter cher. Les personnes qui consomment peuvent avoir du mal à payer leurs factures ou à se procurer les biens dont elles ont besoin.
  • Humeur – Une personne peut se sentir bien lorsqu'elle consomme des substances, mais se sentir mal lorsque les effets se dissipent.
  • Sexe – Quelqu'un qui a consommé des substances peut oublier de se protéger lors de relations sexuelles. Les relations sexuelles non protégées pourraient mener à une infection transmissible sexuellement ou à une grossesse non désirée.
  • Problèmes juridiques – La vente ou la possession illégale de drogues peut grandement nuire à l'avenir d'un jeune. S'il est accusé et condamné, le jeune aura un casier judiciaire qui risque de lui compliquer la vie plus tard avec des employeurs potentiels ou lors de ses déplacements à l'extérieur du pays.
  • Santé et sécurité
    • La forte consommation de certaines substances nuit non seulement au cerveau, mais aussi à la santé physique et aux organes comme le foie, les reins et les poumons.
    • De plus, si vous échangez des accessoires facilitant la consommation de drogues ou de médicaments, comme des seringues ou des pipes, vous pourriez avoir un risque accru de contracter une infection transmissible par le sang ou d'autres maladies infectieuses comme l'hépatite C ou le VIH.
    • La conduite avec facultés affaiblies par des drogues ou d'autres substances augmente le risque d'avoir un accident, de se blesser ou de blesser autrui.

Sevrage

Les symptômes de sevrage surviennent lorsqu'une personne arrête ou réduit sa consommation de drogues, de médicaments ou d'alcool après en avoir consommé régulièrement pendant une longue période ou après la consommation de doses élevées. Une personne qui cesse soudainement de consommer des substances, comme des opioïdes, peut vivre un sevrage.

Un syndrome de sevrage alcoolique grave est très dangereux et peut même entraîner la mort.

Symptômes

  • Nervosité, irritabilité ou agitation
  • Frissons ou transpiration
  • Diarrhée, nausées ou maux d'estomac
  • Insomnie
  • Courbatures, douleurs fortes ou généralisées

La gravité et la durée du sevrage dépendent :

  • de la substance consommée;
  • de la quantité de substances consommée;
  • de la durée de consommation de la substance.

Obtenir de l'aide

Obtenir de l'aide peut prendre différentes formes, car la signification varie d'une personne à une autre. La nature chronique du trouble signifie qu'une rechute et une reprise de la consommation de substances sont non seulement possibles, mais probables. Il est important que les gens sachent que l'atteinte immédiate d'une abstinence à long terme n'est pas la mesure du succès d'un traitement. Le traitement est réussi quand la personne comprend son trouble lié à la consommation de substances et va chercher de l'aide en cas de rechute. La reprise du traitement et de comportements sains devrait être considérée comme un succès.

Il est possible de se rétablir de troubles liés à la consommation de substances. La consommation problématique de substances est surmontable : des personnes l'ont fait et le font. Une personne se en rétablissement entreprend une démarche personnelle pour améliorer sa santé physique, psychologique et sociale, ce qui peut prendre du temps. Le rétablissement peut prendre la forme d'une abstinence complète (c.-à-d. éviter complètement les drogues, les médicaments ou l'alcool) ou d'un traitement assisté par des médicaments (p. ex. prescription de méthadone ou de buprénorphine pour le traitement du trouble lié à la consommation d'opioïdes).

Beaucoup de services de santé et de services sociaux sont aussi offerts partout au Canada. Ils incluent des traitements non médicaux, comme des services de counseling ou du soutien donné par des personnes ayant vécu ou vivant une expérience concrète.

Pour en savoir plus

  • Vous pouvez obtenir de l'aide, que vous en ayez besoin pour vous-même, un ami ou un membre de votre famille. Vous pouvez aussi communiquer avec un professionnel de la santé afin d'obtenir de l'aide pour des troubles liés à la consommation de substances.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :