Présentations de médicaments topiques génériques

Questions de politique
Direction des médicaments

24 septembre 1990
900924.EXT

La politique qui suit a été élaborée afin d'aider les fabricants à préparer les présentations de drogues nouvelles (PDN) qui concernent les préparations topiques génériques.

Les médicaments topiques génériques qui sont considérés comme des drogues nouvelles sont assujettis aux dispositions du titre 8 de la partie C du Règlement sur les aliments et drogues. Les PDN relatives à ces préparations doivent contenir des données établissant leur innocuité et leur efficacité dans les conditions d'utilisation proposées, conformément aux articles C.08.002 et C.08.005.1 du Règlement.

Définitions

Les médicaments à usage topique peuvent être classés en trois catégories en fonction de leur site d'action prévu :

  • les médicaments topiques cutanés, qui sont appliqués sur la peau en vue de produire des effets localisés, comme les préparations contre l'acné;
  • les médicaments topiques régionaux, qui sont appliqués sur la peau en vue de traiter une affection ou d'atténuer les symptômes d'une affection au niveau des tissus sous-jacents, comme certaines préparations anti-inflammatoires; et
  • les médicaments transdermiques, qui ont une action générale, tels les timbres d'œstrogènes.

La présente politique ne s'applique qu'aux produits de la première catégorie.

Afin d'établir les exigences relatives aux PDN pour les préparations topiques génériques, les catégories suivantes ont été définies :

Catégorie I :    produits simples, tels que les solutions qui contiennent une substance médicamenteuse et dont le solvant ne renferme pas d'ingrédient non médicinal qui pourrait influer sur la pénétration ou l'absorption du médicament à travers la peau.

Il est possible qu'aucun essai clinique ne soit requis dans le cas des produits simples. Plutôt, des analyses poussées des paramètres physico-chimiques par rapport au produit de l'innovateur pourraient être acceptées comme des preuves suffisantes de l'innocuité et de l'efficacité du produit générique.

Catégorie II : produits complexes, par exemple les émulsions, les suspensions, les onguents, les pâtes, les mousses, les gels, les aérosols et les adhésifs médicaux.

En raison de la complexité de ces produits, des analyses poussées des paramètres physico-chimiques ne suffisent pas pour en démontrer l'innocuité et l'efficacité. Des preuves directes de l'innocuité et de l'efficacité, obtenues au moyen d'essais cliniques ou de modèles de substitution, doivent être fournies.

Compte tenu des considérations particulières qui peuvent s'appliquer à ces produits, un avis écrit concernant les exigences particulières pour chaque produit sera fourni sur demande, sur présentation des données sur la chimie et la fabrication, ainsi que des étiquettes proposées.

Exigences générales

Une présentation de drogue nouvelle comprenant l'information suivante doit être élaborée (voir les directives relatives à la préparation et au dépôt des présentations de drogues nouvelles) :

  • données complètes sur la chimie, la fabrication et les contrôles de qualité;
  • études in vitro et in vivo sur l'animal et essais cliniques établissant l'innocuité et l'efficacité de la substance médicamenteuse ou du produit fini. Des données appartenant au domaine public pourraient être considérées comme répondant totalement ou en partie à cette exigence;
  • études d'irritation cutanée faites sur la peau abrasée et la peau intacte et études d'irritation oculaire (voir la directive sur les essais de toxicité);
  • monographie du produit entièrement annotée et accompagnée des documents appropriés mentionnés dans les annotations; et
  • étiquettes et tout autre matériel d'étiquetage requis pour le produit.

Considérations pharmaceutiques - En plus des exigences générales décrites dans les directives de préparation de la partie Chimie et fabrication d'une PDN, il est possible qu'un produit générique doive être soumis à des épreuves physico-chimiques poussées afin de le comparer au produit de l'innovateur. Il pourrait s'agir, à titre d'exemple, d'épreuves in vitro de dissolution/libération et de l'évaluation des propriétés rhéologiques.

Considérations cliniques - En général, l'innocuité et l'efficacité d'une préparation générique sont établies au moyen d'essais cliniques bien contrôlés. Avec le raffinement des techniques et l'efficacité croissante des modèles prédictifs in vitro ou in vivo servant à comparer le produit mis à l'essai avec celui de l'innovateur, de telles épreuves pourraient remplacer les études cliniques dans certains cas. Pour le moment, un seul modèle de substitution pourrait remplacer les essais cliniques ou les compléter. Il s'agit de l'épreuve de vasoconstriction, qui a été mise au point par McKenzie et Stoughton et qui s'est révélée la méthode la plus efficace pour comparer les produits stéroïdiens. Toutefois, le recours à cette méthode peut engendrer des problèmes au cours des essais de bioéquivalence, en raison des variations importantes dans la réponse des sujets; il est donc essentiel qu'elle soit utilisée par des chercheurs expérimentés.

E. Somers

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :