Manuel technique sur le chanvre industriel - Modes opératoires normalisés pour l'échantillonnage, les essais et le traitement

Table des matières

Procédure de base pour le dosage du delta-9-tétrahydrocannabinol (thc) dans le chanvre industriel

1. Objet

Mesurer la teneur en THC des feuilles et des bractées des inflorescences de chanvre. (Les spécimens sont préparés en vue d'obtenir des feuilles et des bractées pour le dosage.)

2. Portée

On mesure uniquement la teneur en THC d'échantillons préparés par la Méthode de traitement et de préparation des échantillons (HECS-0CS-003), à partir d'échantillons prélevés au champ conformément à la Procédure d'échantillonnage au champ des parcelles de chanvre (HECS-0CS-002).

3.Renseignements Généraux/Justification

On détermine la concentration de THC en employant une méthode analytique satisfaisant aux exigences de la norme de performance décrite à l'annexe B du présent manuel.

4. Documents de Référence

  1. 1.[Meijer, E.P.M., van der Kampf, H.H., et van Eeuwijk, F.A., Euphytica 62 (1992), p. 187 -200.]
  2. LeBelle, M., et Savard, C. Bureau de recherche, médicaments, Santé Canada, 1992 (peut être consulté sur le site web de Santé Canada, www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut).

5. Sécurité

Il est essentiel de suivre à la lettre toutes les procédures de sécurité en vigueur au laboratoire. Étant donné la nature des échantillons, les matières à doser doivent être traitées comme des spécimens judiciaires.

6. Équipement

Appareil de chromatographie capillaire en phase gazeuse.

7. Réactifs

Hexane (qualité réactif)

Solution étalon renfermant 1 mg de THC dans 1 mL de méthanol (étalon interne)

Solution d'étalon interne

Mélange d'hexane (qualité réactif) et d'étalon interne (voir documents de référence 1 et 2).

Solutions d'étalonnage

Préparer comme solutions d'échantillonnage des solutions d'étalon interne équivalant à 2,5 %, 1 %, 0,5 %, 0,25 % et 0,1 % de THC.

8. Procédure

La détermination de la masse sèche exigée doit être effectuée en double. Peser avec précision environ 3 g de bractées en poudre et sécher pendant quatre heures dans un four à 103 " C.

8. l Extraction

Les mesures doivent être prises sur au moins deux aliquotes de chaque spécimen (deux mesures).

Peser avec précision environ 100 mg de bractées en poudre dans un tube à centrifuger. Ajouter ensuite 5 mL de solution d'étalon interne. Extraire le THC dans un bain à ultra-sons pendant 20 minutes. [Profondeur d'immersion des tubes : la solution dans les tubes doit être au moins complètement immergée dans le liquide du bain]. Clarifier les extraits par centrifugation pendant 5 min à 3 000 tr-min. Transférer les extraits limpides dans des flacons pour chromatographie en phase gazeuse.

8.2 Chromatographie en phase gazeuse

Effectuer la chromatographie en phase gazeuse dans un instrument à colonne capillaire muni d'un autoéchantillonneur, d'un injecteur split/splitless et d'un détecteur à ionisation de flamme. On peut utiliser une colonne capillaire de phénylméthylsilicone à 5 % réticulée [DI : 0,32 mm, longueur : 30 mm, épaisseur du film : 0,25 µm]. Avec un rapport de split de 30:1 et l'azote comme gaz vecteur, on peut régler le débit à 20 mL/min pour un programme de température tel que : 240 " C pendant trois minutes, augmentation de 15 " C/min jusqu'à 280 " C, puis 5 minutes à 280 " C. Le volume d'injection est de 1 µL.

9. Contrôle de la Qualité/Vérification des Résultats

Résultats :

Calculer les résultats en grammes de Delta 9-THC par 100 g de poids sec (pourcentage), à deux décimales près. Le coefficient de variation des résultats doit être égal ou inférieur à celui fixé à l'annexe B du présent manuel pour la variation intra-épreuve.

10. Validation de la Méthode

Le responsable de l'analyse doit obligatoirement valider lui-même la méthode d'analyse qu'il a utilisée. La procédure de validation doit être conforme au mode opératoire normalisé du laboratoire concernant la validation des méthodes d'analyse. De plus, avant toute analyse, il faut démontrer que la procédure analytique satisfait à la norme de performance décrite à l'annexe B du présent manuel.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-001
Nombre de Révisions: 002

Procédure d'échantillonnage au champ des parcelles de chanvre

1. Objet

Prélever des échantillons en vue d'obtenir des spécimens dont on déterminera la teneur en Delta 9-THC. Les valeurs constatées devraient constituer la teneur moyenne en THC de la parcelle de chanvre dans la superficie échantillonnée. La teneur constatée est ensuite comparée à la teneur maximale de 0,3 % de tétrahydrocannabinol prescrite par le règlement pour le chanvre industriel.

La procédure décrite peut également être utilisée lorsqu'il s'agit d'obtenir des spécimens pour un nombre arbitraire de parcelles de chanvre en vue d'un dosage subséquent du THC.

2. Portée

Comme l'échantillonnage ne porte que sur 30 plants, il importe que la parcelle échantillonnée ait une composition homogène. Lorsque c'est le cas, la superficie échantillonnée dans la parcelle importe peu. Comme il est très difficile pour le responsable d'établir avec certitude si la parcelle est homogène (variabilité des variétés, vue d'ensemble insuffisante), la procédure d'échantillonnage est précisée.

Normalement, la teneur en THC des feuilles à proximité des graines atteint un sommet lorsque celles-ci commencent à mûrir. Le moment choisi pour le prélèvement est donc important pour la vérification de la conformité à une valeur seuil.

Compte tenu des procédures actuelles, le stockage des échantillons à préparer, de même que leur expédition normale exigent que l'échantillon soit séché.

3. Renseignements Généraux/Justification

L'échantillonnage se fait de façon à fournir des spécimens qui conviennent au dosage.

4. Terminologie/Définitions

4.1 Unité d'échantillonnage Inflorescence du plant de chanvre. 4.2 Échantillon composite Nombre total d'inflorescences de chanvre prélevées dans une parcelle de la superficie. 4.3 Spécimen d'essai Nombre d'inflorescences (30 minimum) prélevées arbitrairement dans l'échantillon composite. 4.4 Spécimen de réserve Nombre d'inflorescences (30 minimum) prélevées arbitrairement dans l'échantillon composite. [Ce spécimen doit être conservé par le producteur.] 4.5 Superficie

Superficie de culture (telle que déclarée et identifiée au moyen des coordonnées d'arpentage et de l'adresse officielle) où a été délimitée la parcelle représentée par le spécimen.

5. Sécurité

La procédure d'échantillonnage décrite dans la présente méthode officielle ne doit être exécutée que par des personnes ayant reçu la formation nécessaire. Cette formation doit normalement aborder les aspects concernant les mesures de sécurité à utiliser dans le champ.

6. Équipement/Matériel

Cisailles; contenant à échantillon composite (sac pour le transport); sacs faits d'un tissu qu'on sait exempt de THC (75 x 53 cm environ); matériel de scellement et pinces; étiquettes pour les spécimens; dossier d'échantillonnage (formulaire).

7. Procédure

7.1 Procédure d'échantillonnage

Le responsable doit évaluer la hauteur moyenne des plants. Il doit décrire l'apparence de la parcelle : densité, état des plants et degré de maturité des inflorescences. Il doit ensuite prendre une décision sur l'homogénéité de la parcelle et, par le fait même, établir si la superficie à échantillonner est suffisante pour satisfaire aux exigences en matière de surveillance et de statistique.

Consigner les observations dans le dossier d'échantillonnage. Lorsque la superficie échantillonnée ne constitue qu'une partie de la superficie de culture, indiquer son emplacement au moyen d'un dessin.

7.2 Moment de l'échantillonnage

L'échantillonnage doit débuter au moment où les graines commencent à mûrir, c.-à-d. lorsque les premières graines de 50 % des plants résistent à la compression.

7.3 Exécution des circuits d'échantillonnage dans la superficie choisie

Pour prélever les échantillons, le responsable doit toujours se déplacer perpendiculairement aux rangées de plants. Il doit toujours se déplacer entre deux points opposés.

7.4 Échantillonnage

Tout en se déplaçant dans la superficie échantillonnée, le responsable doit tailler au moins 60 inflorescences au hasard, mais à une distance convenable les unes des autres.

  1. Toute la partie de la plante portant des fruits doit servir d'échantillon.
  2. La taille doit être faite sous l'inflorescence (normalement le tiers supérieur du plant).

7.5 Spécimens d'essai et spécimens de réserve

Immédiatement après le prélèvement des échantillons, prélever arbitrairement des échantillons sur l'échantillon composite et les répartir entre deux sacs. Chaque sac doit contenir au moins 30 échantillons après la répartition, le nombre de spécimens étant le même dans chacun. Sceller et étiqueter ensuite les sacs, puis les attacher. Identifier un sac comme contenant les spécimens d'essai et l'autre comme contenant les spécimens de réserve. Ces derniers doivent être conservés par le producteur. Les spécimens d'essai serviront à doser le Delta 9-THC.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-002
Nombre de Révisions: 002

Méthode de traitement et de préparation des échantillons

1. Objet

Contrôle de la teneur en THC du chanvre; « traitement des spécimens ».

2. Portée

Les spécimens qui seront dosés en laboratoire ne doivent être préparés qu'à l'aide de la présente méthode officielle. Vu la nature variable du substrat, tout écart par rapport à cette méthode est interdit. La première partie de la procédure doit être effectuée par la personne responsable de la cueillette des échantillons sur le terrain. Au moment indiqué dans la section 6.2, les échantillons doivent être expédiés au laboratoire d'essai.

3. Renseignements Généraux/Justification

Les spécimens provenant du champ sont constitués d'inflorescences qui, une fois prélevées, doivent être séchées conformément aux procédures 1 ou 2. Le séchage doit débuter au plus tard 12 heures après le prélèvement des échantillons.

4. Sécurité

Les spécimens doivent être considérés en tout temps comme du matériel judiciaire; leur sécurité avant, pendant et après l'exécution des procédures décrites dans la présente méthode officielle revêt donc la plus haute importance.

5. Équipement/Matériel

Tamis rotatif de 20 cm de diamètre; tamis à mailles de 3,15 mm et de 2 mm; surface criblante; couvercle; brosse, mortier et pilon d'environ 10 cm de longueur; aspirateur; sacs de papier; broyeur centrifuge avec tamis de 0,5 mm, rotor et couvercle.

6. Procédure

6.1 Séchage

Procédure I : Les parties de plant, emballées de façon lâche dans les sacs de spécimens, sont séchées pendant 10 à 12 jours sur des séchoirs dans un four où circule de l'air chauffé généralement à 35 °C. Les spécimens (dont le taux rédisuel d'humidité est de 15 %) sont conservés dans l'obscurité à une température ne dépassant 20 °C jusqu'à ce qu'ils soient utilisés. Il est essentiel de les stocker sans les tasser.

Procédure II : Les parties de plant, embalées de façon lâche dans les sacs de spécimens, sont séchées dans les sacs suspendus dans l'obscurité dans une pièce bien ventilée à des températures pouvant aller jusqu'à 35 °C. La durée du séchage dépend des conditions (p. ex. l'échange d'air, la température, la teneur initiale en humidité du matériel).

Lorsque leur taux d'humidité atteint de 15 à 20 %, les spécimens peuvent être stockés et sont prêts à être traités. Dans de bonnes conditions, le taux d'humidité chute à 8 à 13 %.

6.2 Préparation

Séparation et réduction  : Arracher à la main les graines, les bractées et les feuilles, les séparer des tiges et les recueillir dans un contenant, comme un plateau d'aluminium (rectangulaire). Porter des gants de laboratoire pour se protéger les mains. Éviter de perdre de la matière, en particulier des composantes granulaires fines. Une fois les parties de plante traitées, séparer par triage les grosses parties de tige de la matière résiduelle.

Le mélange, constitué de parties de tige, de fruits et de parties de feuille, est alors prêt à être expédié au laboratoire d'essai. Une fois arrivé au laboratoire, l'échantillon est traité de la manière suivante. Passer le mélange dans un tamis à mailles de 3,15 mm, dans un premier temps, puis dans un autre tamis à mailles de 2 mm, dans un deuxième temps, en agitant les tamis à la main pour séparer des tiges et des graines la fraction composée de bractées et de feuilles. Au besoin, utiliser un mortier pour la séparation. Nettoyer le mortier après chaque utilisatioin. Jeter les tiges et les graines.

Broyer la fraction composée de bractées et de feuilles dans un broyeur avec tamis amovible à trous ronds de 0,5 mm. Nettoyer le broyeur après chaque usage (p. ex. par succion d'air). Les feuilles en poudre peuvent être stockées dans des contenants en papier jusqu'au moment des analyses par chromatographie gazeuse.

La teneur en canabinoïdes des spécimens reste stable pendant environ six semaines lorsque les spécimens sont conservés dans l'obscurité à une température d'au plus 20°C.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-003
Nombre de Révisions: 003

Méthode de base pour le dosage du thc dans l'huile de chanvre

1. Objet

Mesurer la teneur en THC dans l'huile obtenue par broyage des fruits mûrs (graines) de Cannabis sativa .

2. Portée

Étant donné que l'huile peu être destinée à un usage interne, comme produit alimentaire, il est important que la teneur permise en THC soit maintenue à un niveau extrêmement bas. Les laboratoires doivent valider la procédure analytique réellement utilisée et démontrer qu'elle satisfait aux exigences de la norme de performance décrite à l'annexe B du présent manuel.

3. Renseignements Généraux/Justification

En théorie, les fruits mûrs (graines) de cannabis ne renferment pas de quantité décelable de THC. Cependant, vu la nature du produit, il est presque impossible d'obtenir des graines exemptes de THC d'origine externe, sous forme de résidus provenant d'autres parties de la plante, au voisinage immédiat des graines. Bien qu'il soit nécessaire de nettoyer les graines avant toute utilisation ultérieure, la nature résineuse d'une partie du produit rend le nettoyage complet extrêmement difficile.

4. Documents de Référence

[ Méthode selon C. Giroud et L. Rivier, Toxicorama 7 (4), p. 15 - 22 (1995)]

5. Sécurité

Il est primordial que toutes les précautions et mesures de sécurité en vigueur dans le laboratoire soient suivies scrupuleusement. En raison de la nature des échantillons, les produits à analyser doivent être traités comme s'il s'agissait de spécimens légaux.

6. Équipement/Matériel

Selon le document de référence.

7. Réactifs

Selon le document de référence.

8. Procédure

8.1

Une fraction d'huile de chanvre (200 mg), renfermant du THC-D3 (50 ng/200 mg) comme étalon interne, est saponifiée à l'aide d'hydroxyde de potassium/eau/éthanol (1:2:20, p/p/p), pendant 2 heures à 70 °C sous atmosphère d'azote. Après addition de 3 mL d'eau, le THC est extrait par 3 portions successives de 3 mL d'éther de pétrole/oxyde de diéthyle (1:1, v/v). Les solutions organiques sont combinées et évaporées sous atmosphère d'azote.

8.2

Le THC est dosé après formation d'un dérivé méthylé, selon la méthode ci-dessous.

Après addition de 400 µL de diméthylsulfoxyde (DMSO) et de 20 µL d'hydroxyde de tétrabutylammonium (HTBA, 55 - 60 % en solution aqueuse) au résidu provenant de l'évaporation, agitation sur un mélangeur à tourbillon pendant 2 minutes à la température de la pièce, les extraits sont méthylés à l'aide de 100 µL d'iodométhane (20 minutes à 30 °C). Les extraits sont ensuite acidifiés avec 700 µL d'acide chlorhydrique (0,1 M), le dérivé méthylé étant soumis à une extraction avec 2 mL d'isooctane. Après centrifugation, la couche organique est séparée et évaporée sous atmosphère d'azote. Le résidu est repris avec 70 µl d'isooctane, et 1 µL est injecté dans le CG-SM.

8.3

Une courbe d'étalonnage à points multiples doit être obtenue à l'aide d'huile de pépins de raisin (ou d'une autre huile équivalente, exempte de THC), renfermant une série quantitative de THC (par exemple, de 10 à 250 ng/20 mg d'huile). Les analyses sont effectuées chaque fois sur 4 fractions de chaque spécimen d'huile de chanvre, dont deux sont des dilutions x 10, en utilisant la même huile que celle employée pour préparer la courbe d'étalonnage.

8.4

Le THC méthylé est dosé par CG-SM, fonctionnant en mode SIM. Les ions à m/z 328 et 331, représentant respectivement les pics de base du THC-D3 et du THC après méthylation, servent pour le dosage.

9. Quality Control/Results Verification

Les résultats sont calculés en microgrammes de Delta 9-THC par gramme d'huile de chanvre. La moyenne est calculée à partir de chaque paire de mesures individuelles. La limite permise pour l'erreur expérimentale (c.-à-d. la différence acceptable entre les valeurs

individuelles d'une double mesure) dans des conditions répétitives est de 0,03 % en valeur absolue. Si la différence entre deux valeurs individuelles est plus grande, alors il faut procéder à une autre mesure.

10. Validation de la Méthode

La validation de la méthode analytique employée par l'analyste effectuant l'analyse est obligatoire. La procédure de validation doit être conforme aux spécifications de la procédure normale d'exploitation du laboratoire pour la validation des méthodes analytiques. De plus, avant toute analyse, il faut démontrer que la méthode satisfait aux exigences de la norme de performance décrite à l'annexe B du présent manuel.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-004
Nombre de Révisions: 002

Échantillonnage des lots de graines non viables de cannabis pour les essais de viabilité

1.Objet

Obtenir pour chaque lot de graines non viables de cannabis un échantillon représentatif pouvant être soumis à un laboratoire aux fins d'essai de viabilité.

2. Portée

L'échantillonnage aux fins d'essai de viabilité doit être effectué pour tous les lots de graines non viables de cannabis.

3. Renseignements Généraux/Justification

L'échantillon est obtenu en prélevant de petites quantités de graines, au hasard, en divers endroits du lot, puis en combinant ces graines. L'échantillon est ensuite bien mélangé, et un échantillon plus restreint y est prélevé pour le laboratoire d'essai. La méthode ici décrite est tirée des International Rules for Seed Testing (ISTA, 1996).

4. Documents de Référence

ISTA, 1996. International Rules for Seed Testing . Seed Science and Technology, Volume 24, Supplement, Rules, 1996.

5. Terminologie/Définitions

5.1 Échantillon composite

Échantillon obtenu en combinant et mélangeant les divers échantillons primaires prélevés dans un même lot. 5.2 Échantillon primaire Petite quantité prélevée en un seul endroit dans le lot.

5.3 Échantillon soumis

Échantillon soumis au laboratoire d'essai. Il peut s'agir d'un sous-Échantillon de l'échantillon composite, ou de l'échantillon composite au complet.

5.4 Graine

Aux fins du présent document, 'graine' signifie l'akène de Cannabis sativa L., quelle que soit son utilisation prévue, et qu'il soit viable ou non.

5.5 Laboratoire reconnu

Laboratoire d'essai de semence agréé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), ou laboratoire autorisé par l'Association internationale d'essais de semences (ISTA) à délivrer des certificats internationaux de lot de semences.

5.6 Scellé

Se dit du contenant renfermant les graines, s'il est fermé de manière qu'on ne puisse l'ouvrir et avoir accès aux graines sans briser le sceau ou laisser des signes visibles de falsification.

6. ÉquipementMatériel

Sonde à manchon : Tube de laiton creux, étroitement emboîté dans un manchon ou une coque extérieure dont une extrémité est solide et pointue. Le tube et le manchon présentent tous deux dans leur paroi des fentes qui permettent aux graines d'entrer dans la cavité du tube, lorsque les fentes du manchon et celles du tube sont alignées. Pour refermer les fentes, il suffit de faire faire un demi-tour au tube à l'intérieur du manchon. Les dimensions exactes de l'appareil ne sont pas critiques, mais une sonde mesurant 762 mm de longueur et environ 13 mm de diamètre extérieur devrait convenir à l'échantillonnage d'un sac de graines. Pour une cellule de stockage, on peut utiliser une sonde de contruction semblable, mais mesurant jusqu'à 1600 mm de longueur et 38 mm de diamètre.

Sonde Nobbe (pour l'échantillonnage de sacs) : Tube pointu et assez long pour permettre d'atteindre le centre du sac; le tube est percé d'un trou ovale près de la pointe et mesure environ 500 mm de longueur, y compris la poignée (environ 100 mm) et la pointe (environ 60 mm). Un diamètre intérieur d'environ 10 mm devrait suffire. L'appareil ne convient pas à l'échantillonnage des cellules de stockage.

7. Procédure

7.1

L'échantillonnage doit être effectué par des personnes ayant une formation et une expérience en échantillonnage de semences. Le responsable doit être indépendant de tout

intérêt commercial qui pourrait influer sur les tâches d'échantillonnage à effectuer. Le ministère ou département de l'Agriculture du pays ou de l'État peut être en mesure de donner des indications sur les personnes aptes à fournir le service.

7.2 Taille du lot

Le lot ne doit pas dépasser 10 000 kg, plus ou moins 5 %. Les lots plus lourds doivent être subdivisés en lots ne dépassant pas 10 000 kg, chacun devant être désigné par un numéro distinct.

7.3 Contenants

Le lot doit se trouver dans des contenants auto-scellants, scellés ou pouvant être scellés, ainsi qu'étiquetés ou marqués avec un même numéro de lot.

7.4 Marquage et scellage du lot

Au moment de l'échantillonnage, tous les contenants doivent être étiquetés ou marqués avec un même numéro de lot, celui qui figurera sur le certificat d'analyse. Le responsable doit lui-même sceller ou voir sceller chaque contenant, à moins qu'il s'agisse d'un contenant auto-scellant. Le contenant est considéré comme scellé s'il semble impossible de l'ouvrir sans détruire le sceau ou laisser des signes de falsification. Aucun lot et aucune partie de lot ne doivent demeurer non scellés.

7.5 Équipement

Chaque étape de l'échantillonnage doit être effectuée avec les intruments voulus. Ces instruments sont décrits dans la section 8.

7.6 Techniques d'échantillonnage

Sonde à manchon. La sonde peut être introduite verticalement ou horizontalement. Cependant, si elle est introduite verticalement, l'intérieur du tube doit être muni de cloisons délimitant un nombre suffisant de compartiments pour garantir un échantilllonnage représentatif. Dans tous les cas, il faut introduire la sonde diagonalement, en position fermée, dans le sac ou le contenant, puis ouvrir les fentes de la sonde et agiter ou faire pivoter celle-ci de manière à ce qu'elle se remplisse complètement. Il faut ensuite refermer les fentes, retirer la sonde et la vider dans un contenant approprié. Après l'échantillonnage, si la sonde a été introduite à travers un sac de jute grossier ou de tissu semblable, il faut passer la pointe de l'appareil sur le trou à quelques reprises, de manière à replacer les fibres et fermer le trou. S'il s'agit d'un sac de Papier, on peut boucher le trou au moyen d'une pièce adhésive.

Sonde Nobbe. Cet appareil ne peut être utilisé pour l'échantillonnage de cellules de stockage. Il faut doucement introduire la sonde dans le sac, vers le haut, avec un angle d'environ 30° par rapport à l'horizontale, le trou étant orienté vers le bas, jusqu'à ce que la sonde atteigne le centre du sac. Il faut ensuite faire pivoter la sonde de 180°, de manière à ce que le trou soit maintenant orienté vers le haut, puis retirer la sonde d'abord rapidement, puis de plus en plus lentement, de manière à ce que la quantité de graines prélevées à chaque endroit augmente progressivement depuis le centre jusqu'au côté du sac.

Échantillonnage à la main. L'utilisation d'une sonde est préférable, mais on peut recourir à la méthode manuelle si aucune sonde n'est disponible. Comme il est difficile de prélever des échantillons à la main à une profondeur supérieure à 400 mm nviron, le responsable peut avoir à demander qu'on vide complètement ou partiellement certains sacs, puis qu'on remette les graines dans les sacs après le prélèvement.

7.7 Intensité d'échantillonnage

Pour les lots entreposés dans des sacs (ou autres contenants de capacité semblable et de taille uniforme) :    

1 à 5 contenants:

Échantillonner tous les contenants, et prélever au moins 5 échantillons primaires.

6 à 30 contenants:

Échantillonner un contenant sur 3, et au moins 5 en tout.

31 à 400 contenants:

Échantillonner un contenant sur 5, et au moins 10 en tout. 401 contenants ou plus: Échantillonner un contenant sur 7, et au moins 80 en tout.

7.8 Poids minimal de l'échantillon soumis au laboratoire : 100 g.

Si l'échantillon est prélevé dans tout autre type de contenant, ou directement dans le jet de graines au cours du remplissage des contenants, utiliser les intensités d'échantillonnage
Taille du lot Nombre D'échantillons primaires à prélever
0 à 500 kg Au moins 5
501 à 3 000 kg Un par 300 kg, et au moins 5 en tout
3 001 à 10 000 kg Un par 500 kg, et au moins 10 en tout

7.9 Prélèvement des échantillons primaires

Des échantillons primaires de taille à peu près uniforme doivent être prélevés dans chaque contenant à échantillonner, ou de chaque endroit à échantillonner dans le contenant. Les contenants doivent être choisis au hasard dans l'ensemble du lot, y compris dans le dessus, le centre et le fond de certains contenants, mais pas nécessairement à plus d'un endroit dans chaque contenant. Si les graines sont entroposées en vrac ou dans de grands contenants, les échantillons doivent être prélevés à divers endroits et à diverses profondeurs, au hasard. Les graines peuvent être prélevées pendant le remplissage des contenants, à condition que l'appareil utilisé permette d'échantillonner uniformément toute la section transversale du jet de graines. L'appareil peut être commandé manuellement ou automatiquement.

7.10 Préparation de l'échantillon composite

Si les échantillons primaires semblent uniformes, ils sont combinés en un même échantillon composite. S'ils ne sont pas uniformes, il faut mettre fin au processus d'échantillonnage.

7.11 Préparation de l'échantillon soumis

Il faut d'abord mélanger à fond l'échantillon composite, puis en extraire la quantité de semences requise pour le laboratoire (au moins 100 g).

7.12 Expédition de l'échantillon soumis

Chaque échantillon soumis doit être scellé et porter la même marque d'identification que le lot échantillonné. L'échantillon doit normalement être emballé dans des sacs faits de jute, d'un autre tissu, ou de papier; ils ne doivent jamais être placés dans un contenant imperméable. Le responsable doit immédiatement expédier les échantillons au laboratoire d'essai, et les échantillons ne doivent jamais demeurer sans surveillance chez le propriétaire ou auprès de personnes non autorisées. Si l'expédition doit être retardée pour des raisons inévitables, les échantillons doivent être entreposés dans une pièce fraîche et bien ventilée, de manière à influer le moins possible sur la qualité des graines. Le laboratoire d'essai doit être un laboratoire reconnu.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-005
Nombre de Révisions: 002

Essai de viabilité de la graine de chanvre

1. Objet

Évaluer la capacité de germination des graines non viable de cannabis, afin de déterminer si le lot a été rendu non viable.

2. Portée

L'analyse de viabilité doit être effectuée sur tous les lots de graines non viables de cannabis.

3. Renseignements Généraux/Justification

La méthode décrite ici est tirée des International Rules for Seed Testing (ISTA, 1996).

4. Documents de Référence

ISTA, 1996. International Rules for Seed Testing . Seed Science and Technology, Volume 24, Supplement, Rules, 1996.

5. Terminologie/Définitions

5.1 Germination

L'émergence et le développement de la plantule jusqu'à un stade où l'aspect de ses structures essentielles indique si elle pourra se développer en un plant satisfaisant dans des conditions de sol favorables.

5.2 Graines mortes

Graines qui, à la fin de la durée de l'essai, n'ont produit aucune partie de plantule. Les graines qui ont un tissu embryonnaire gonflé en raison d'une simple imbibition sont considérées mortes.

5.3 Graines non viables de cannabis

Semences ou graines viables qui ont été stérilisées à la vapeur pendant au moins 15 min et dont l'incapacité de germer a été démontrée par la suite.

5.4 Graines pures

Les structures qui suivent peuvent être considérées comme des graines pures, même si elles sont immatures, sous-dimensionnées, ratatinées, malades ou germées, à condition d'être identifiées comme étant Cannabis sativa :

  1. akène, à moins qu'il ne soit évident qu'il n'y a aucune graine;
  2. morceau d'akène plus gros que la moitié de la taille originale, à moins qu'il ne soit évident qu'il n'y a aucune graine;
  3. graine dont le péricarpe/testa a été enlevé partiellement ou entièrement;
  4. morceau de graine plus gros que la moitié de la taille originale dont le péricarpe/testa a été enlevé partiellement ou entièrement.

5.5 Laboratoire autorisé

Laboratoire d'essai de semence agréé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (CFIA), ou laboratoire autorisé par l'Association internationale d'essais de semences (ISTA) à délivrer des certificats internationaux de lots de semences.

5.6 Plantules anormales

Plantules qui n'ont pas le potentiel de se développer et de donner un plant normal en raison de défauts importants de la racine, de l'hypocotyle, des cotylédons ou de l'épicotyle qui peuvent, par exemple, être pourris, fendus, brisés, rabougris.

5.7 Plantules normales

Les plantules normales montrent qu'elles ont le potentiel nécessaire pour devenir des plants satisfaisants. Elles peuvent avoir des défauts mineurs, comme de la pourriture superficielle, des lésions guéries, etc.

5.8 Scellé

Se dit du contenant renfermant les graines, s'il est fermé de manière qu'on ne puisse l'ouvrir et avoir accès aux graines sans briser le sceau ou laisser des signes visibles de falsification.

5.9 Viable

Se dit de la graine capable de germer.

6. Équipement/Matériel

6.1 Substrat de germination

Il faut utiliser du papier normalement fabriqué spécifiquement pour les essais de germination des graines. Il doit être équivalent au papier de germination de poids réglementaire (38 lb) fourni par Anchor Paper Co., Minneapolis, MN, USA, normalement en feuilles d'environ 38 cm x 25 cm. Les spécifications exactes ne sont pas essentielles, mais le papier doit être exempt de champignons, de bactéries et de substances toxiques qui pourraient interférer avec la croissance ou l'évaluation des plantules. Le papier doit être suffisamment résistant pour ne pas se déchirer durant l'essai. Il doit pouvoir retenir suffisamment d'eau durant toute la durée de l'essai, et avoir un pH entre 6,0 et 7,5.

6.2 Compartiment de germination

Ce compartiment doit pouvoir maintenir une température constante de 20° C ± 1° pendant 16 heures et de 30° C ± 1° pendant 8 heures. Le changement de température doit se faire en une heure ou moins. La température doit être uniforme dans tout le compartiment.

6.3 Contenants

Les essais doivent se faire en vase clos, dans des contenants fermés, à l'épreuve de l'humidité, pour permettre de maintenir l'humidité du substrat durant toute la durée de l'essai.

7. Réactifs

7.1 Eau

Il est préférable d'utiliser de l'eau distillée ou désionisée pour humidifier le papier qui sert de substrat de germination. Elle doit être raisonnablement exempte d'impuretés organiques ou inorganiques et avoir un pH entre 6,0 et 7,5.

8. Procédure

8.1 Réception de l'échantillon présenté

L'échantillon doit être scellé et il ne doit pas montrer de signes de manipulation.

8.2 Échantillon de travail

Présenter un échantillon bien mélangé; compter ensuite au hasard 400 graines pures en échantillons répétés de 100.

8.3 Plantation

Humidifier un nombre suffisant de papiers de germination jusqu'à ce que leur poids humide soit environ trois fois celui de leur poids à sec. Pour chaque réplicat, espacer uniformément les graines sur deux feuilles de papier et les recouvrir d'une feuille simple. Rouler le papier avec précaution, juste assez serré pour retenir les graines, puis le placer en position débout. Planter quatre de ces échantillons répétés de 100. Placer les rouleaux debout dans un contenant à l'épreuve de l'humidité et les transférer dans un compartiment de germination dont la température passe de 20° C (pendant 16 heures) à 30° C (pendant 8 heures).

8.4 Durée de l'essai

Les échantillons répétés demeurent dans le compartiment de germination pendant 7 jours après la plantation.

8.5 Évaluation

À la fin de la période de l'essai, dérouler le papier, observer et classer chaque graine et chaque plantule comme suit : plantule normale, plantule anormale ou graine morte, comme le définit la Section 6.

8.6 Calcul et présentation des résultats

Présenter le résultat de l'essai de germination sous forme de moyenne des résultats sur les quatre échantillons répétés de 100 graines. Exprimer le résultat sous forme de pourcentage du nombre de plantules normales et anormales et de graines mortes. Calculer le pourcentage au nombre entier le plus près. La somme du pourcentage de plantules normales et anormales et de graines mortes doit être de 100.

8.7 Compte rendu des résultats

Le compte rendu doit préciser le numéro du lot de graines et la méthode utilisée pour l'essai.

8.8 Interprétation des résultats

Pour qu'un lot soit considéré non viable, il doit contenir 0 % de plantules normales et un maximum de 5 % de plantules anormales.

9. Contrôle de la Qualité/Vérification des Résultats

Les laboratoires qui font ces essais doivent être autorisés par le ministre et agréés à cette fin par l'Agence canadienne d'inspection des aliments ou par l'Association internationale d'essais de semences.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-006
Nombre de Révisions: 002

Méthodes approuvées pour rendre les graines de cannabis non viables

1. Objet

Pour rendre les semences ou graines de chanvre industriel non viables de façon à se prévaloir de l'exemption à l'annexe II de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances qui permet la vente libre et la fourniture de graines non viables de Cannabis sativa . Le procédé permettant de rendre les graines non viables est parfois appelé stérilisation.

2. Portée

La possession de semences et de graines viables est indiquée comme un point de contrôle critique dans le cadre réglementaire sur le chanvre industriel. À ce titre, la possession, la vente et la fourniture de semences ou de graines viables est interdite sauf en vertu d'une licence ou d'une autorisation, selon le cas. En rendant les semences ou graines non viables, on peut les échanger librement sans détenir une licence ni tenir un registre officiel. Une licence est requise lorsqu'on se propose de préparer un dérivé à partir de graines non viables.

3. Renseignements Généraux/Justification

L'article 31 du Règlement sur le chanvre industriel stipule que « Toute personne qui possède des semences ou des grains viables en vue de les rendre stériles doit pour ce faire, se conformer aux méthodes prévues au Manuel ». Cela signifie que seules les méthodes dont la publication a été approuvée dans le présent Manuel sont reconnues pour rendre les semences ou les graines non viables.

4. Analyses Requises

L'article 31 stipule également que toute personne qui possède des semences ou des graines viables en vue de les rendre stériles doit faire effectuer des analyses de viabilité à un laboratoire auquel a été attribuée la qualité de laboratoire agréé en vertu de l'article 14 de la Loi sur les produits agricoles au Canada et garder la preuve que l'opération est complète. Il est à noter qu'il incombe au transformateur, et non au fournisseur des graines ou à celui qui reçoit l'huile ou le tourteau, de veiller à ce que les analyses soient faites après le traitement. Les laboratoires agréés doivent également avoir l'autorisation de posséder des graines ou des semences de chanvre industriel.

5. Méthodes de Traitement Approuvées

5.1 Traitement à la vapeur

L'utilisation de la vapeur pour rendre les semences ou graines non viables exige que le lot de graines soit homogène et que toutes les parties du lot de graines soient soumises uniformément et continuellement à la vapeur pendant au moins 15 minutes. Les graines ayant un pouvoir isolant, il faut veiller à ce que tout le lot soit exposé à la vapeur vive. Si des analyses subséquentes montrent que le lot n'est pas totalement non viable, il faut recommencer le procédé.

5.2 Irradiation à l'infrarouge

Le chanvre industriel peut être rendu non viable par un procédé de cuisson à l'infrarouge. On procède en faisant d'abord tremper les graines jusqu'à ce que leur taux d'humidité atteigne 13 à 14 %. On chauffe ensuite les graines a l'aide d'infrarouges (longueur d'onde de 1,8 à 3,2 microns) générés par du gaz naturel. Les graines doivent être chauffées à une température minimale de 110 degrés Celsius. Il faut fixer la vitesse d'écoulement des graines de façon à ce que le temps de cuisson comprenne le chauffage de la température ambiante à la température de traitement, et que la durée du traitement soit suffisante pour obtenir des graines non viables. Si des analyses subséquentes montrent que le lot n'est pas totalement non viable, il faut recommencer le procédé.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-007
Nombre de Révisions: 002

Annexe A - exigences en matière d'agrément et de compétences visant les laboratoires et le personnel chargé de l'échantillonnage et des essais

Échantillonnage au champ des parcelles de chanvre

Doit être exécuté par des agronomes, professionnels ou techniques, reconnus par les provinces (par des personnes de compétence équivalente pour les provinces où il n'y a pas de telle désignation), ou par des inspecteurs des champs de semence généalogique agréés reconnus par l'Association canadienne des producteurs de graines.

Échantillonnage des graines pour les essais de viabilité

Doit être exécuté par des analystes de semence ou classificateurs de semence généalogique agréés en vertu du programme d'agrément des laboratoires d'essai de semence de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Essai de viabilité des graines

Doit être exécuté dans un laboratoire agréé en vertu du programme d'agrément des laboratoires de l'ACIA.

Dosage du THC dans les tissus végétaux et l'huile de chanvre

Doit être exécuté dans un laboratoire autorisé par le ministre et agréé à cette fin par un organisme d'agrément reconnu, ou l'équivalent. Le laboratoire doit veiller à ce que le personnel effectuant ce dosage ait une formation appropriée.

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-AA
Nombre de Révisions: 002

Annexe B

Normes de performance analytique
Point
  no.
Colonne l
Paramètres
Colonne II
Concentration de THC dans le chanvre industriel, à l'exclusion de ses dérivés et des produits renfermant ces dérivés
Colonne III
Concentration de THC dans les dérivés de chanvre industriel ou dans les produits renfermant ces dérivés

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page C.V.

= coefficient de variation

Retour à la référence C.V. de la note de bas de page du tableau 1

Tableau 1 note de bas de page r 2

= coefficient de détermination

Retour à la référence r 2 de la note de bas de page du tableau 1

[Réf. : Lignes directrices de la Direction des médicaments - Méthodes acceptables, 1994]

1. Seuil de détection minimal 0,1 % (p/p) 4,0 µg/g
2. Seuil de quantification minimal 0,1 % (p/p) 4,0 µg/g
3. Précision intra-épreuve Tableau 1 note de bas de page c.v. égal ou inférieur à 10 % pour une valeur de 0,3 % (n=8) Tableau 1 note de bas de page c.v. égal ou inférieur à 10 % pour une valeur de 10,0 µg/g (n=8)
4. Intervalle linéaire Tableau 1 note de bas de page r 2 égal ou inférieur à 0,98 pour l'intervalle de 0,1 % à 1,0 % (p/p) Tableau 1 note de bas de page r 2 égal ou inférieur à 0,98 pour l'intervalle de 4,0 à 30,0 µg/g (p/p)

Bureau des Substances Contrôlées
Code du Document : HECS-OCS-AB
Nombre de Révisions: 002

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :