Semaine de sensibilisation aux antibiotiques : du 12 au 18 novembre 2018

Déclaration

C’est aujourd’hui que commence la Semaine de sensibilisation aux antibiotiques, une initiative mondiale ayant pour but de sensibiliser les gens à la résistance aux antimicrobiens (RAM). Le thème de cette année est « Réfléchissez-y à deux fois. Demandez conseil. » Il s’agit d’un important rappel de la nécessité de demander conseil à un professionnel de la santé avant de prendre des antibiotiques et de les utiliser de manière responsable pour qu’ils demeurent efficaces.

Les infections résistantes aux antibiotiques sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus difficiles à traiter. C’est pourquoi la RAM est désormais reconnue comme une menace grandissante pour la santé au Canada et ailleurs dans le monde. Chaque année au pays, un patient hospitalisé sur 16 (plus de 20 000 personnes) contracte une infection résistante. Si rien n’est fait, la RAM pourrait provoquer un retour des conditions qui existaient avant la découverte des antibiotiques. Des infections courantes pourraient redevenir incurables, ce qui entraînerait de graves conséquences pour la santé des Canadiens et des populations du monde entier. Si aucune mesure n’est prise, on estime que, d’ici 2050, le nombre de décès attribuables à la RAM chez les humains pourrait atteindre 10 millions à l’échelle mondiale.

En 2017, le gouvernement du Canada, en collaboration avec les provinces, les territoires et d’autres intervenants clés des secteurs de la santé humaine et de la santé animale, a publié le Cadre d’action pancanadien afin de mener des efforts concertés pour atténuer le risque de RAM et protéger la santé de la population. Le Rapport d'étape sur le Plan d'action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens, publié cette année, présente la démarche pangouvernementale et exprime notre engagement à résoudre ce problème complexe. Santé Canada a réalisé certains des produits livrables du Cadre. Par exemple, le Ministère a favorisé l’usage responsable des antimicrobiens ayant une importance médicale chez les animaux en exigeant qu’ils soient vendus sur ordonnance dès le 1er décembre 2018. Il mettra au point la Liste des agents pathogènes d’intérêt, et un avis à jour sera diffusé ce mois-ci. Cette liste informera les promoteurs des bactéries pathogènes pour lesquelles il faut élaborer d’urgence des médicaments et des instruments médicaux novateurs au Canada et guidera Santé Canada dans l’élaboration d’outils et d’approches stratégiques. Nous élaborons actuellement un plan d’action pancanadien énonçant des mesures concrètes pour lutter contre la RAM et garantir l’efficacité à long terme des antibiotiques contre les infections au Canada.

Par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le gouvernement du Canada a investi plus de 107 millions de dollars dans la recherche sur la RAM au cours des cinq dernières années. Différents aspects de cet enjeu de santé mondial sont étudiés, et des solutions proposées, comme la compréhension des mécanismes de résistance, la découverte et la conception de nouveaux antimicrobiens, la mise au point de vaccins et les médicaments de rechange aux antibiotiques. Les IRSC sont par ailleurs l’un des principaux bailleurs de fonds de l’Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens, à laquelle collaborent plus de 25 pays majoritairement européens. 

L’usage abusif ou excessif d’antibiotiques est considéré comme l’une des principales causes de la RAM. Nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte en utilisant les antibiotiques de façon responsable afin d’en préserver l’efficacité pour l’avenir. C’est pourquoi le Canada recourt à une approche « Une santé » en matière de RAM et d’usage d’antimicrobiens, qui consiste à renforcer la collaboration entre les secteurs de la santé humaine, de la santé animale et de l’agroalimentaire et à souligner l’importance d’intégrer des considérations environnementales à cette lutte. Si des antibiotiques vous sont prescrits, suivez les directives. Ne les partagez pas avec d’autres personnes, et retournez les antibiotiques non utilisés à la pharmacie pour qu’ils soient éliminés de façon sûre. De plus, j’encourage fortement les professionnels de la santé à bien expliquer aux gens quand les antibiotiques sont nécessaires et quand ils ne le sont pas et comment les prendre de façon responsable. Pour en savoir plus sur la façon de réduire le risque d’infection, les Canadiens sont invités à consulter Canada.ca/antibiotiques.

Je crois fermement que, par une action concertée, nous pouvons faire face à cette grave menace pour la santé mondiale. En cette Semaine de sensibilisation aux antibiotiques, renouvelons notre engagement à lutter contre la résistance aux antimicrobiens.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :