Le gouvernement du Canada annonce un financement pour lutter contre la violence fondée sur le sexe envers les personnes LGBTA2

Communiqué de presse

Les projets contribueront à éliminer les obstacles à l’égalité des sexes et au soutien auxquels font face les personnes LGBTA2

17 mai 2019 - Fredericton (Nouveau-Brunswick) -  Agence de la santé publique du Canada

La violence fondée sur le sexe touche de façon disproportionnée les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, allosexuelles ou bispirituelles (LGBTA2). Selon les données autodéclarées, les personnes qui s’identifient comme lesbiennes, gaies ou bisexuelles sont trois fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les hétérosexuels. Certaines données montrent aussi que les personnes transgenres sont presque deux fois plus souvent victimes de violence de la part d’un partenaire intime que les personnes cisgenres.

Aujourd’hui, le député Matt DeCourcey, au nom de l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, et l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, ont annoncé l’octroi de 2,8 millions de dollars pour financer quatre initiatives visant à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe envers les personnes LGBTA2.

Les organismes suivants recevront des fonds pour concevoir et exécuter des programmes et des interventions visant à appuyer les personnes LGBTA2 et à réduire la violence fondée sur le sexe partout au Canada : Egale Canada, l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Toronto et The 519, situé à Toronto. Ces programmes s’attaqueront aux causes profondes de la violence fondée sur le sexe et outilleront les professionnels de la santé de façon à ce qu’ils puissent soutenir les survivants d’actes de violence.

Le député DeCourcey a fait cette annonce à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, pendant qu’il participait au sommet biennal Audace d’Egale Canada. Ce sommet rassemble des personnes LGBTA2, des jeunes du niveau secondaire, des éducateurs et des membres de la collectivité afin de discuter d’initiatives scolaires, d’échanger des ressources, de faire part d’expériences, de réseauter et de célébrer les différentes identités.  

Citations

« Les Canadiens LGBTA2 ont été et continuent d’être profondément touchés par l’homophobie, la biphobie et la transphobie, ainsi que par d’autres formes de discrimination. Le gouvernement du Canada collabore avec des partenaires de partout au pays afin de s’attaquer aux causes profondes de la violence fondée sur le sexe, de promouvoir l’égalité des sexes et de soutenir les survivants d’actes de violence en tenant compte de leurs besoins et de leurs expériences. Les projets annoncés aujourd’hui nous permettront de poursuivre sur cette lancée afin d’aider les personnes s’identifiant comme LGBTA2 et d’atteindre notre objectif d’éliminer la violence fondée sur le sexe. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Quand la moitié des personnes LGBTA2 du Canada se disent victimes de violence fondée sur le sexe, c’est évidemment une crise nationale qui exige une intervention immédiate. C’est pour cette raison que notre gouvernement investit dans le projet The 519, afin de contrer rapidement la violence axée sur les communautés LGBTQ2. En appuyant du travail comme celui-ci, nous assurons le soutien et les ressources essentiels aux personnes les plus à risque de violence basée sur le sexe. »

L’honorable Maryam Monsef
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Par le biais de notre travail en counseling en santé mentale et du centre d’accueil d’Egale Youth OUTreach, nous connaissons les dangers et la prévalence de la violence fondée sur le sexe que vivent les jeunes qui s’identifient au groupe LGBTQI2S. Grâce au financement de l’ASPC, Egale vise à identifier, répondre et on l’espère, prévenir la violence dans les fréquentations chez les jeunes et les ados LGBTQI2S. »

Helen Kennedy
Directrice générale, Egale Canada

Faits en bref

  • Ces projets seront financés par l’Agence de la santé publique du Canada et le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres dans le cadre de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.  

  • La violence envers les femmes, les filles et les personnes LGBTA2 constitue l’une des atteintes aux droits de la personne les plus fréquentes, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. 

  • Au niveau mondial, une femme sur trois aurait été victime de violence de la part d’un partenaire intime à un moment donné. 

  • Au niveau mondial, une femme sur trois aurait été victime de violence de la part d’un partenaire intime à un moment donné. 

  • Dans plus de 70 pays, des lois qui criminalisent les personnes LGBTA2 perpétuent la violence fondée sur le sexe à l’égard des membres de cette communauté.      

  • Au Canada, près de la moitié des personnes de 15 ans et plus qui se disent gaies, lesbiennes ou bisexuelles déclarent avoir été victimes d’abus physiques ou sexuels pendant leur enfance, comparativement à 30 % chez les personnes hétérosexuelles.

  • En juin 2019, le Canada accueillera Women Deliver, la plus grande conférence au monde portant sur l’égalité des sexes et la santé, les droits et le bien-être des filles et des femmes.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Relations avec les médias

Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :