Mois de la sensibilisation aux lésions cérébrales – Juin 2019

Déclaration

Juin est le Mois de la sensibilisation aux lésions cérébrales, qui est l’occasion d’attirer l’attention sur ce type de blessures, ses répercussions et ce que les Canadiens peuvent faire pour les prévenir. Les lésions cérébrales peuvent survenir à n’importe quel âge et résulter de traumatismes subis pendant des chutes, des accidents de la route, la pratique de sports ou des agressions, ou encore découler d’autres problèmes de santé, comme d’un accident vasculaire cérébral. Chaque année au Canada, plus de 20 000 personnes sont hospitalisées en raison de traumatismes crâniens, qui comprennent les commotions cérébrales et peuvent être graves ou bénins.

Les commotions cérébrales demeurent un grave problème de santé publique en raison de leur fréquence et des graves répercussions qu’elles peuvent avoir à court et à long terme sur la santé du cerveau, surtout chez les jeunes. En 2016-2017, des commotions cérébrales ont été diagnostiquées par les services d’urgence des hôpitaux chez environ 46 000 enfants et jeunes, et la plupart étaient survenues durant des activités sportives et récréatives. De plus, le niveau de connaissances sur les commotions cérébrales est faible chez les jeunes, 78 % des jeunes de 12 à 17 ans ayant déclaré en savoir peu sur le sujet.

Le gouvernement souhaite réduire le risque de blessures liées au sport, à l’activité physique et aux loisirs pour tous les Canadiens. Pour y arriver, il mise sur la prévention et la sensibilisation à la façon de détecter les commotions cérébrales et de gérer le rétablissement. Il s’assure notamment que les gens ont accès à des renseignements et à des outils fondés sur des données probantes.

Ces dernières années, le gouvernement du Canada a appuyé Parachute dans l’élaboration des Lignes directrices sur les commotions cérébrales dans le sport, de protocoles de retour à l’école et au sport après une commotion cérébrale et d’un outil de sensibilisation et de formation sur les commotions cérébrales à l’intention des professionnels de la santé. J’ai récemment annoncé des investissements supplémentaires pour permettre à Parachute de continuer de collaborer avec des partenaires clés afin d’aider le gouvernement à remplir son engagement de mettre en œuvre une approche nationale visant à améliorer la prévention, la reconnaissance et le traitement des commotions cérébrales. Ce travail important consistera entre autres choses à sensibiliser le public, à rendre la ressource SCHOOLFirst plus accessible aux écoles de partout au pays et à offrir des cours bilingues en ligne aux parents, aux enseignants et aux entraîneurs.

Par ailleurs, le Canada est un chef de file mondial en matière de recherche sur les commotions cérébrales. Grâce aux fonds accordés par le gouvernement du Canada par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), les chercheurs canadiens ont influé sur l’élaboration de politiques relatives aux commotions cérébrales dans le sport et de guides de pratique clinique pour le diagnostic et le traitement des commotions cérébrales chez les enfants, y compris le repérage des enfants qui risquent de ressentir des effets prolongés ou persistants. Les IRSC continuent de soutenir la recherche dans ce domaine, ayant octroyé des fonds au Consortium canadien de recherche en traumatisme crâniocérébral et ayant récemment créé un partenariat avec les National Institutes of Health des États-Unis afin de trouver des biomarqueurs permettant d’améliorer l’évaluation des commotions cérébrales chez les enfants ainsi que la surveillance du rétablissement et de la reprise des activités.

En tant que ministre de la Santé, je suis déterminée à protéger la santé des Canadiens et à travailler avec les principaux partenaires pour réduire le nombre de lésions cérébrales et améliorer le rétablissement, notamment en réduisant les risques liés aux sports et à l’activité physique. Pour en savoir plus sur le sujet, veuillez consulter les pages du gouvernement du Canada sur les commotions cérébrales et la prévention des blessures.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :