Déclaration des coprésidents du Comité consultatif spécial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes à propos de la mise à jour des données sur la crise des opioïdes

Déclaration

13 juin 2019 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, et le Dr Saqib Shahab, médecin-hygiéniste en chef de la Saskatchewan, coprésidents du Comité consultatif spécial fédéral-provincial-territorial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes, publient aujourd'hui la présente déclaration à propos de la publication de nouvelles données concernant la crise des opioïdes.

« L'épidémie de surdoses d'opioïdes continue d'être la crise de santé publique la plus difficile des dernières décennies, et ses effets dévastateurs continuent de se faire sentir dans de nombreuses régions au pays, des principales villes canadiennes aux collectivités rurales, en passant par les communautés isolées.

De janvier 2016 à décembre 2018, 11 577 Canadiens sont malheureusement morts par surdose apparemment liée aux opioïdes au pays. Il y a eu 4 460 décès en 2018 seulement. Beaucoup d'entre eux découlent de la contamination des drogues illicites  par des substances toxiques. Le fentanyl et autres substances connexes sont toujours l'un des principaux moteurs de cette crise. En 2018, le fentanyl ou ses analogues (p. ex. carfentanil) étaient en cause dans environ trois décès par surdose apparemment liée aux opioïdes sur quatre.

Statistique Canada a récemment signalé que, pour la première fois en quatre décennies, l'espérance de vie des Canadiens n'a pas augmenté, en grande partie à cause de la crise des opioïdes. Pour contrer la crise, nous devons poursuivre la lutte contre l'approvisionnement illégal en drogues et en médicaments et continuer de travailler ensemble pour mettre en œuvre d'autres mesures de réduction des méfaits. Nous avons observé qu'une combinaison de telles mesures, comme l'accès à des sites de consommation supervisée, à de la naloxone et à des traitements fondés sur des données probantes, contribue à sauver des vies. Nous devons poursuivre sur la lancée de ces mesures de soutien.

Une substance non opioïde (p. ex. alcool, cocaïne, méthamphétamine), ou plus d'une, était aussi en cause dans la majorité des décès apparemment liés aux opioïdes survenus de janvier 2016 à décembre 2018. Ce fait montre un enjeu qui dépasse les seuls opioïdes : il s'agit d'un problème de consommation problématique de substances en général. Les membres du Comité consultatif spécial travaillent de concert pour mieux comprendre les causes profondes de cette crise. Ces travaux incluent l'examen des facteurs liés à la consommation problématique de substances en général, notamment la stigmatisation, la santé mentale ainsi que les facteurs sociaux et économiques qui augmentent les risques de méfaits. Il faudra du temps pour résoudre ces problèmes sous-jacents profonds, mais il faut aborder la consommation problématique de substances dans l'ensemble de la société pour réussir à renverser la crise des opioïdes.

Il reste encore beaucoup de travail à faire pour mettre fin à la crise des opioïdes, et nous assurons aux Canadiens que la combattre demeure notre priorité. »

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada
Coprésidente, Comité consultatif spécial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes

Dr Saqib Shahab
Médecin-hygiéniste en chef, Saskatchewan
Coprésident, Comité consultatif spécial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :