Allocution de l'administratrice en chef de la santé publique, le 22 décembre 2021

Discours

Le 22 décembre Ottawa (Ontario) Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de la COVID 19 continue de provoquer du stress et de causer de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail en ligne Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

En moins d'une semaine, nous avons assisté à une accélération rapide de l'activité épidémique dans plusieurs régions du Canada. Alors que le variant Delta se propage toujours dans de nombreuses régions, le variant Omicron est de plus en plus responsable de l'augmentation rapide du nombre de cas. Avec plus de 2 360 cas d'Omicron confirmés à ce jour, ce variant est maintenant prédominant dans plusieurs régions au pays. Alors que la moyenne nationale était de plus de 5 000 nouveaux cas signalés quotidiennement à la fin de la semaine dernière, on comptait plus de 11 300 nouveaux cas pour la seule journée d'hier. La modélisation montre qu'au début de janvier, nous pourrions avoir un très grand nombre de cas, ce qui souligne la nécessité d'agir de toute urgence pour réduire l'accélération.

À l'heure actuelle, les tendances des cas de maladie grave augmentent dans les provinces les plus touchées, ce qui a commencé à inverser la tendance nationale. Au cours de la semaine dernière, en moyenne plus de 1 500 personnes atteintes de la COVID-19 ont été traitées chaque jour dans nos hôpitaux, dont près de 460 dans des unités de soins intensifs, et 17 décès ont été signalés chaque jour. Bien que les tendances actuelles puissent être un effet retardé de l'activité accrue du variant Delta au cours des semaines précédentes, l'accélération rapide de l'activité du variant Omicron devrait également avoir des répercussions sur ces tendances, même si le variant Omicron s'avère moins grave.

Nous sommes particulièrement inquiets des conséquences potentielles d'une forte et soudaine recrudescence de la maladie sur le système de soins de santé, c'est pourquoi nous demandons vivement à tous les Canadiens de faire ce qu'ils peuvent pour atténuer ces conséquences. Bien que la situation ne soit pas la même partout, ce variant se propage extrêmement rapidement et la situation peut très vite devenir hors de contrôle n'importe où. Alors que les autorités de santé publique surveillent de près l'évolution de la situation, nous pouvons tous contribuer à réduire nos contacts le plus possible. En termes simples, cela signifie :

À l'heure actuelle, nous avons toujours besoin que beaucoup plus de personnes augmentent leur protection avec les vaccins contre la COVID-19. Plus de 7 millions de Canadiens admissibles ont besoin d'une première ou d'une deuxième dose de leur série primaire et beaucoup d'autres sont admissibles à une dose de rappel pour aider à rétablir la protection qui a pu s'affaiblir depuis leur deuxième dose. Les doses de rappel des vaccins à ARNm de Pfizer ou de Moderna devraient être administrées en priorité à certains groups, comme les travailleurs de la santé, et aux personnes les plus vulnérables aux maladies graves causées par la COVID-19, notamment les personnes âgées et les personnes atteintes d'affections à haut risque.

Bien que nous ayons tous à faire face à une certaine déception et à une réorganisation de nos projets, j'espère que nous sommes tous d'accord pour dire que nous faisons ce que nous devons faire pour les bonnes raisons. En plus de prendre des précautions supplémentaires pour préserver notre santé et celle de nos proches, nous adaptons nos projets afin de protéger notre système de santé et de permettre à chacun de traverser cette période difficile beaucoup plus rapidement.

Nous l'avons déjà mentionné, mais je tiens à remercier tout particulièrement nos travailleurs de la santé et de la santé publique. Ils ont été là pour nous et ont fait des sacrifices quotidiens que beaucoup d'entre nous ont peine à imaginer. Maintenant qu'ils sont confrontés à ce qui pourrait être à ce jour la plus grande et la plus soudaine des répercussions - à un stade où ils sont sans doute le plus épuisés - ils doivent savoir que tout le monde contribue à réduire autant que possible la menace qui pèse sur nous tous.

Ce ne sont pas les vacances des Fêtes que nous souhaitions, mais cela ne signifie pas que nous sommes revenus au point de départ. Nous disposons d'outils plus nombreux et plus efficaces, notamment des vaccins et des doses de rappel, une meilleure connaissance de la transmission et de conseils plus précis sur les mesures de protection individuelles, ainsi que d'un plus grand nombre d'options de dépistage et d'une meilleure gestion clinique et de traitements. Au cours des prochaines semaines, nous devrons nous appuyer sur ces outils et continuer à travailler ensemble pour franchir cet obstacle.

Consultez mon document d'information pour obtenir des renseignements et des ressources sur la COVID-19, y compris de l'information sur les vaccins et les moyens de réduire vos risques d'infection et de propagation du virus à d'autres personnes.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :