Avis de santé publique : Éclosion de salmonellose (Salmonella) liée aux oignons rouges importés des États-Unis

14 septembre 2020 – Mise à jour

L’enquête sur l’éclosion se poursuit, car des cas de maladies continuent d’être signalés à L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis le 31 août, 49 nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l’enquête canadienne. Il y a maintenant 506 cas confirmés au Canada. Une deuxième personne est décédée, mais les autorités de la santé publique ont confirmé que la salmonellose n’a pas contribué à la cause du décès.

Il n’existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis.

Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit qui en contient. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Si vous ignorez d’où provient votre oignon rouge, blanc, jaune ou jaune sucré, ne le mangez pas. Vous trouverez dans cet avis d’autres conseils pour éviter la maladie.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Sur cette page

Pourquoi tenir compte du présent avis

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux de santé publique, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (en anglais seulement) et le secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (en anglais seulement) pour enquêter sur une éclosion de salmonellose dans sept provinces.

Au Canada, d’après les constatations de l’enquête à ce jour, il a été déterminé que l’exposition à des oignons rouges importés en provenance des États-Unis est une source probable de l’éclosion. Nombreuses sont les personnes faisant l’objet d’une enquête qui ont déclaré avoir mangé des oignons rouges avant de tomber malades.

Dans le cadre d’une enquête collaborative menée par des partenaires en santé publique et en salubrité des aliments au Canada et aux États-Unis, des renseignements sur le retraçage ont permis de déterminer que les oignons rouges contaminés proviennent de l’entreprise Thomson International Inc., de Bakersfield (Californie), aux États-Unis.

L’ACIA a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. Il faut plus de renseignements pour déterminer la cause de la contamination des oignons rouges exportés par Thomson International Inc. L’éclosion est en cours, car les maladies récentes continuent d’être signalées à l’Agence de santé publique du Canada.

Compte tenu de ces nouveaux renseignements, et jusqu’à ce que l’on en sache plus sur l’éclosion, évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, jaunes, blancs ou jaunes sucrés produits par Thomson International Inc., de Bakersfield (Californie), aux États-Unis, ou tout produit en contenant. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers. Les oignons cultivés au Canada ne sont pas touchés par cet avis.

Comme l’enquête est toujours en cours, il est possible que l’on trouve d’autres sources, et d’autres avis de rappel d’aliments liés à cette éclosion pourraient être émis. Cet avis de santé publique sera mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête.

Résumé de l’enquête

Au 14 septembre 2020, 506 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (116), Alberta (292), Saskatchewan (34), Manitoba (25), Ontario (14), Québec (24) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la mi-août 2020. Soixante-et-onze personnes ont été hospitalisées. Deux personnes sont décédées, mais les autorités de la santé publique ont confirmé que la salmonellose n’a pas contribué à la cause des décès. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 1 et 100 ans. La majorité des cas (54 %) sont des femmes. Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Qui est le plus à risque

N’importe qui peut être atteint d’une Salmonellose, mais les enfants de 5 ans et moins, les personnes âgées, les femmes enceintes ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus susceptibles de contracter une maladie grave.

La majorité des personnes qui tombent malades à la suite d’une Salmonellose se rétablissent complètement après quelques jours. Il est possible que certaines personnes soient infectées par la bactérie et ne tombent pas malades ou ne présentent aucun symptôme, mais qu’elles puissent néanmoins transmettre l’infection à d’autres.

Ce que vous devriez faire pour protéger votre santé

Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés produits par Thomson International Inc. de Bakersfield (Californie), aux États-Unis, ou tout produit en contenant. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Avis aux consommateurs

On demande aux personnes de vérifier si elles ont chez elles des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés entiers, tranchés ou hachés, ainsi que des aliments préparés qui contiennent des oignons, comme des salades, des sandwichs, des roulés, des salsas, des trempettes ou du guacamole.

Conseils aux restaurants, détaillants, fournisseurs et distributeurs

Symptômes

Les symptômes d’une infection à salmonelles, appelée salmonellose, se manifestent généralement de 6 à 72 heures après l’exposition à une personne ou un animal infecté, ou à un produit contaminé par la bactérie Salmonella.

En voici la liste :

Les symptômes durent habituellement de 4 à 7 jours. Les personnes en bonne santé qui contractent la salmonellose se rétablissent souvent sans traitement. Il peut parfois être nécessaire de prendre des antibiotiques. Dans certains cas, l’infection peut rendre gravement malade et exiger l’hospitalisation. Les personnes qui contractent la salmonellose peuvent être contagieuses durant des jours, voire des semaines. Les personnes qui ont des symptômes ou des problèmes médicaux sous-jacents devraient communiquer avec un professionnel de la santé si elles soupçonnent qu’elles ont contracté la salmonellose.

Ce que fait le gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger les Canadiens contre les éclosions de maladies entériques. 

L’Agence de la santé publique du Canada dirige le volet sur la santé humaine de l’enquête liée à cette éclosion et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux afin de surveiller l’éclosion et de prendre des mesures concertées pour la combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes dans les aliments constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible de l’éclosion.

Le gouvernement du Canada continuera de tenir les Canadiens au courant de tout fait nouveau concernant les enquêtes.

Renseignements épidémiologiques

La figure 1 est une courbe épidémiologique pour cette éclosion, qui illustre le nombre de cas par semaine. Ces renseignements sont utilisés par les enquêteurs sur les éclosions pour montrer quand les cas ont commencé, quand ils ont atteint un sommet et quand leur nombre a diminué. Il peut s’écouler plusieurs semaines entre le moment où une personne tombe malade et le moment où la maladie est signalée et que des tests confirment l’existence d’un lien avec l’éclosion. Des données sur 497 cas sont accessibles.

Figure 1 : Nombre de personnes infectées par l’infection à Salmonella Newport

Figure 1 : Nombre de personnes infectées par l’infection à Salmonella Newport
Figure 1 - Équivalent textuel
Tableau 1 – Nombre de cas confirmés d’infection à Salmonella Newport selon la semaine d’apparition des symptômes ou de prélèvement des échantillons
Semaine d’apparition des symptômes ou de prélèvement des échantillons Nombre de cas
2020-06-14 4
2020-06-21 12
2020-06-28 53
2020-07-05 128
2020-07-12 145
2020-07-19 88
2020-07-26 38
2020-08-02 20
2020-08-09 6
2020-08-16 3

Renseignements additionnels

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Appelez sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

Historique de l’enquête

Avis de santé publique mise à jour - Le 31 août 2020

L’enquête sur l’éclosion se poursuit, car des cas de maladies continuent d’être signalés à L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis le 21 août, 78 nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l’enquête canadienne. Il y a maintenant 457 cas confirmés au Canada. Une personne est décédée, mais on ignore si la salmonellose a contribué à la cause du décès.

Il n’existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis.

Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit qui en contient. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Si vous ignorez d’où provient votre oignon rouge, blanc, jaune ou jaune sucré, ne le mangez pas. Vous trouverez dans cet avis d’autres conseils pour éviter la maladie.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Résumé de l’enquête

Au 31 août 2020, 457 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (107), Alberta (257), Saskatchewan (33), Manitoba (25), Ontario (11), Québec (23) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et le début d'août 2020. Soixante-six personnes ont été hospitalisées. Une personne est décédée, mais on ignore si la salmonellose a contribué à la cause du décès. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 1 et 100 ans. La majorité des cas (55 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Avis de santé publique mise à jour - Le 21 août 2020

Il n'existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis.

Évitez de manger, d'utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit qui en contient. Ces conseils s'appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu'aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Si vous ignorez d'où provient votre oignon rouge, blanc, jaune ou jaune sucré, ne le mangez pas. Vous trouverez dans cet avis d'autres conseils pour éviter la maladie.

L'enquête sur l'éclosion se poursuit, car des cas de maladies continuent d'être signalés à L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis le 14 août, 40 nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l'enquête canadienne. Il y a maintenant 379 cas confirmés au Canada.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d'aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l'échelle nationale. Il est possible que d'autres avis de rappel d'aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l'ACIA.

Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Résumé de l'enquête

Au 21 août 2020, 379 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (100), Alberta (207), Saskatchewan (26), Manitoba (24), Ontario (8), Québec (13) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la fin juillet 2020. Cinquante-neuf personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n'a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 3 et 100 ans. La majorité des cas (54 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d'aliments pour des produits connexes. Il est possible que d'autres avis de rappel d'aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l'ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l'éclosion, qui peuvent permettre de détecter d'autres sources de la maladie ou d'aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l'éclosion, car il s'écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Avis de santé publique mise à jour - Le 14 août 2020

Il n’existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis.

Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit qui en contient. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Si vous ignorez d’où provient votre oignon rouge, blanc, jaune ou jaune sucré, ne le mangez pas. Vous trouverez dans cet avis d’autres conseils pour éviter la maladie.

L’enquête sur l’éclosion se poursuit, car des cas de maladies continuent d’être signalés à L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis le 7 août, 100 nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l’enquête canadienne. Il y a maintenant 339 cas confirmés au Canada.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.
Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Résumé de l’enquête

Au 14 août 2020, 339 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (78), Alberta (208), Saskatchewan (19), Manitoba (19), Ontario (8), Québec (6) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la fin juillet 2020. Quarante-huit personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 3 et 100 ans. La majorité des cas (54 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Avis de santé publique mise à jour - Le 7 août 2020

Il n’existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis.

Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit qui en contient. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Si vous ignorez d’où provient votre oignon rouge, blanc, jaune ou jaune sucré, ne le mangez pas. Vous trouverez dans cet avis d’autres conseils pour éviter la maladie.

L’enquête sur l’éclosion se poursuit, car des cas de maladies continuent d’être signalés à L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Depuis le 2 août, 119 nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l’enquête canadienne. Il y a maintenant 239 cas confirmés au Canada.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Résumé de l’enquête

Au 7 août 2020, 239 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (67), Alberta (149), Saskatchewan (5), Manitoba (13), Ontario (3), Québec (1) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la finjuillet 2020. Vingt-neuf personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 3 et 100 ans. La majorité des cas (54 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Avis de santé publique mise à jour - Le 2 aout 2020

Depuis le 30 juillet, six nouveaux cas de la maladie ont été signalés dans le cadre de l’enquête canadienne en cours, notamment en Saskatchewan et au Québec. Il y a maintenant 120 cas confirmés au Canada. Les enquêteurs ont déterminé que les oignons rouges possiblement contaminés proviennent de l’entreprise Thomson International Inc., de Bakersfield (Californie), aux États-Unis.

Bien que l’enquête ait déterminé que les oignons rouges sont la source probable de l’éclosion, Thomson International Inc. a rappelé toutes les variétés d’oignon qui auraient pu entrer en contact avec des oignons rouges possiblement contaminés en raison du risque de contamination croisée. Les variétés d’oignons comprennent les oignons rouges, blancs, jaunes et jaunes sucrés.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes importés au Canada. Certains de ces produits ont peut-être été distribués à l’échelle nationale. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Compte tenu de ces nouveaux renseignements, et jusqu’à ce que l’on en sache davantage sur l’éclosion, évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés distribués par Thomson International Inc. ou tout produit en contenant. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Les oignons cultivés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Résumé de l’enquête

Au 2 août 2020, 120 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (43), Alberta (56), Saskatchewan (4), Manitoba (13), Ontario (2), Québec (1) et Île-du-Prince-Édouard (1).

Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la mi-juillet 2020. Dix-sept personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 3 et 100 ans. La majorité des cas (56 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments et a émis des avis de rappel d’aliments pour des produits connexes. Il est possible que d’autres avis de rappel d’aliments soient émis au Canada. De plus amples renseignements sur les produits rappelés sont affichés sur le site Web de l’ACIA.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Avis de santé publique mise à jour - Le 30 juillet 2020

Depuis le 24 juillet, 55 nouveaux cas de la maladie ont été signalés au Canada dans le cadre de l’enquête en cours. Les enquêteurs ont déterminé que les oignons rouges importés en provenance des États-Unis sont probablement une source de l’éclosion.

Jusqu’à ce que l’on en sache davantage sur l’éclosion, il est conseillé aux résidents de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba et de l’Ontario de ne pas manger d’oignons rouges importés au Canada en provenance des États-Unis, y compris les produits alimentaires qui contiennent des oignons crus importés des États-Unis. Il est également conseillé aux détaillants et aux restaurants dans ces provinces de ne pas en utiliser, en vendre ni en servir. Les oignons rouges récoltés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux de santé publique, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis et des responsables américains de la santé pour enquêter sur une éclosion de salmonellose dans cinq provinces.

Au Canada, d’après les constatations de l’enquête à ce jour, il a été déterminé que l’exposition à des oignons rouges importés en provenance des États-Unis est une source probable de l’éclosion. Nombreuses sont les personnes faisant l’objet d’une enquête qui ont déclaré avoir mangé des oignons rouges avant de tomber malades.

Dans le cadre d’une enquête collaborative menée par des partenaires en santé publique et en salubrité des aliments au Canada et aux États-Unis, des renseignements sur le retraçage indiquent que les oignons rouges contaminés sont importés au Canada en provenance des États-Unis et distribués dans le centre et l’ouest du Canada. Les oignons rouges cultivés au Canada ne sont pas associés à cette éclosion. Il faut plus de renseignements pour déterminer la cause de la contamination des oignons rouges importés des États-Unis. L’éclosion est en cours, car les maladies récentes continuent d’être signalées à l’Agence de santé publique du Canada.

Compte tenu de ces nouveaux renseignements, et jusqu’à ce que l’on en sache plus sur l’éclosion, l’Agence de la santé publique du Canada conseille aux personnes en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario de ne pas manger d’oignons rouges importés au Canada en provenance des États-Unis, y compris les produits alimentaires contenant des oignons rouges crus importés des États-Unis. Elle recommande également aux détaillants et aux restaurants dans ces provinces de ne pas utiliser, vendre, ni servir d’oignons rouges importés des États-Unis. Les oignons rouges cultivés au Canada ne sont pas touchés par cet avis.

Comme l’enquête est toujours en cours, il est possible que l’on trouve d’autres sources, et des avertissements de rappel d’aliments liés à cette éclosion pourraient être émis. Cet avis de santé publique sera mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête.

Résumé de l’enquête

Au 30 juillet 2020, 114 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (43), Alberta (55), Manitoba (13), Ontario (2), et Île-du-Prince-Édouard (1). La personne de l’Île-du-Prince-Édouard a déclaré avoir voyagé en Alberta avant de tomber malade. On ne signale aucun cas confirmé lié à cette éclosion en Saskatchewan, mais les autorités provinciales de santé publique mènent actuellement une enquête sur quelques cas de Salmonella Newport dans la province. Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la mi-juillet 2020. Des données sur 102 cas sont accessibles. De ces 102 personnes atteintes, 16 ont été hospitalisées.

Aucun décès n’a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 3 et 100 ans. La majorité des cas (56 %) sont des femmes.

Les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, dans des restaurants et dans des établissements de soins.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène actuellement une enquête sur la salubrité des aliments. Si elle détermine que des produits alimentaires sont contaminés, l’Agence prendra les mesures nécessaires pour protéger le public, dont le rappel du produit, le cas échéant.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis continuent de collaborer pour échanger des informations et déterminer les points communs dans les renseignements sur l’éclosion, qui peuvent permettre de détecter d’autres sources de la maladie ou d’aider à trouver la cause de la contamination des oignons rouges.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Ce que vous devriez faire pour protéger votre santé

On conseille aux personnes de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba et de l’Ontario de ne pas manger d’oignons rouges importés au Canada en provenance des États-Unis, y compris les produits alimentaires contenant des oignons rouges crus importés des États-Unis.

On recommande également aux détaillants et aux restaurants dans ces provinces de ne pas utiliser, vendre, ni servir d’oignons rouges importés des États-Unis. Les oignons rouges récoltés au Canada ne sont pas visés par cet avis.

On demande aux personnes de vérifier si elles ont chez elles des oignons rouges entiers, tranchés ou hachés, ainsi que des aliments préparés qui contiennent des oignons rouges, comme des salades, des sandwichs, des roulés ou des trempettes.

  • Si vous avez des oignons rouges à la maison :
    • Cherchez une étiquette qui indique où l’oignon rouge a été cultivé. Cette information pourrait être imprimée sur l’emballage ou un autocollant.
    • Si l’information sur l’emballage ou l’autocollant indique que le produit vient des États-Unis, ne le mangez pas. Jetez-le et lavez-vous les mains.
    • Si le produit n’est pas étiqueté, ne le mangez pas. Jetez-le et lavez-vous les mains.
    • Si les salades, les trempettes, les sandwichs ou les roulés prêts à manger contiennent des oignons rouges et que vous ne savez pas s’ils proviennent des États-Unis, ne les mangez pas. Jetez-les et lavez-vous les mains.
    • Lavez et désinfectez les tiroirs et les tablettes (réfrigérateurs, armoires, etc.) où se trouvaient les oignons rouges.
  • Si vous achetez des oignons rouges dans un magasin :
    • Cherchez une étiquette qui indique où l’oignon rouge a été cultivé. Cette information pourrait être imprimée sur l’emballage ou un autocollant.
    • Si l’information sur l’emballage indique que le produit vient des États-Unis, ne l’achetez pas.
    • S’il s’agit d’un produit non emballé ou non étiqueté, demandez au détaillant si les oignons rouges proviennent des États-Unis.
    • Si vous ne pouvez pas confirmer que les oignons rouges proviennent des États-Unis, ne les achetez pas.
  • Si vous commandez une salade ou tout autre repas contenant des oignons rouges dans un restaurant ou un établissement alimentaire, demandez au personnel si les oignons rouges proviennent des États-Unis. Si tel est le cas ou si le personnel n’a pas cette information, n’en mangez pas.
  • Les restaurants et les détaillants doivent vérifier l’étiquette des sacs ou des boîtes d’oignons rouges ou demander à leurs fournisseurs leur provenance.
  • Les fournisseurs, distributeurs et autres intervenants de la chaîne d’approvisionnement ne doivent pas expédier ni vendre d’oignons rouges importés des États-Unis.
  • Si l’on vous a diagnostiqué une infection à Salmonelles ou toute autre maladie gastro-intestinale, ne cuisinez pas pour d’autres personnes.
  • Communiquez avec votre autorité locale de santé publique pour signaler tout problème de sécurité alimentaire dans les restaurants ou les épiceries, ou si vous soupçonnez une intoxication alimentaire provenant d’un restaurant ou d’autres établissements alimentaires.
Avis de santé publique - Le 24 juillet 2020

Pourquoi tenir compte du présent avis

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux de santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de salmonellose dans cinq provinces.

Pour l’instant, la source de l’éclosion n’a pas été déterminée, mais les partenaires de la santé et de la sécurité alimentaire enquêtent sur ce qui rend les gens malades. L’éclosion est en cours, car les maladies récentes continuent d’être signalées à l’Agence de santé publique du Canada.

Les salmonelles se trouvent naturellement dans les intestins des animaux, des reptiles et des oiseaux. Les bactéries sont le plus souvent transmises aux personnes lorsqu’elles consomment des aliments contaminés. Ces aliments proviennent souvent de sources animales, comme la volaille, le bœuf, le lait ou les œufs, mais peuvent également inclure des fruits, des légumes et des herbes.

Afin de prévenir d’autres maladies, il est conseillé aux Canadiens de se laver les mains fréquemment et d’utiliser des pratiques sûres de manipulation des aliments pour prévenir les salmonelloses.

Cet avis de santé publique sera mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête.

Résumé de l’enquête

Au 24 juillet 2020, 59 cas confirmés de Salmonella Newport liés à cette éclosion ont été recensés dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (23), Alberta (31), Manitoba (3), Ontario (1), et Île-du-Prince-Édouard (1). Les personnes sont tombées malades entre la mi-juin et la mi-juillet 2020. Des données sur 28 cas sont accessibles. De ces 28 personnes atteintes, six ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes qui sont tombées malades sont âgées entre 11 et 77 ans. La majorité des cas (54 %) sont des femmes.

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis enquêtent également sur une éclosion de Salmonella Newport qui a une empreinte génétique similaire à celle des maladies signalées dans cette éclosion. Les enquêteurs du Canada et des États-Unis collaborent pour échanger des informations afin de déterminer la source de l’éclosion.

Il est possible que des maladies plus récentes soient signalées lors de l’éclosion, car il s’écoule un certain temps entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée aux responsables de la santé publique. Pour cette éclosion, la période de déclaration de la maladie est de deux à quatre semaines.

Ce que vous devriez faire pour protéger votre santé

Il est difficile de savoir si un produit est contaminé par la salmonelle, car on ne peut pas la voir, la sentir ou la goûter. Pour aider à prévenir les Salmonellose, l’Agence de santé publique du Canada recommande de suivre les conseils de manipulation des aliments. Les conseils suivants peuvent vous aider à réduire le risque de tomber malade, mais ils ne l’éliminent pas totalement.

  • Lavez-vous les mains à l’eau chaude et au savon pendant au moins 20 secondes avant et après avoir manipulé de la viande crue et des fruits et légumes frais.
  • Cuisinez les aliments à une température de cuisson sécuritaire interne qui a été vérifiée au moyen d’un thermomètre numérique.
  • Lisez et suivez toujours les instructions de cuisson données sur l’emballage de tout produit alimentaire.
  • Conservez les aliments crus à l’écart des autres aliments lorsque vous faites vos courses, rangez, reconditionnez, cuisinez et servez des aliments.
  • Lavez soigneusement les fruits et légumes frais à l’eau courante fraîche, même si vous avez l’intention de les peler. Cela permet d’éviter la propagation de toute bactérie qui pourrait être présente.
  • Ne rincez jamais la viande crue avant de l’utiliser, car les bactéries peuvent se propager partout où l’eau éclabousse, ce qui augmente les risques pour la sécurité.
  • Désinfectez les comptoirs, les planches à découper et les ustensiles avant et après la préparation des aliments. Utilisez un désinfectant pour cuisine (en suivant les instructions sur le récipient) ou une solution d’eau de Javel (5 ml d’eau de Javel domestique pour 750 ml d’eau), et rincez à l’eau.
  • Utilisez des essuie-tout pour essuyer les surfaces de la cuisine ou changez de torchon quotidiennement pour éviter le risque de contamination croisée et la propagation des bactéries, et évitez d’utiliser des éponges, car elles sont plus difficiles à maintenir exemptes de bactéries.
  • Utilisez une planche à découper pour les fruits et légumes frais, et une autre pour la viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer crus.
  • Placez les fruits et légumes pelés ou coupés sur une assiette propre distincte ou dans un récipient pour éviter toute contamination croisée.
  • Si l’on vous a diagnostiqué une infection à Salmonelles ou toute autre maladie gastro-intestinale, ne cuisinez pas pour d’autres personnes.

Communiquez avec votre autorité locale de santé publique pour signaler tout problème de sécurité alimentaire dans les restaurants ou les épiceries, ou si vous soupçonnez une intoxication alimentaire provenant d’un restaurant ou d’autres établissements alimentaires.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :