Résumé de la déclaration du CCNI du 7 octobre 2022 : Directives mises à jour sur les doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 au Canada

Télécharger en format PDF

(847 KB, 7 pages)

Organization: Agence de la santé publique du Canada

Cat. : HP5-143/2-2022F-PDF

ISBN : 978-0-660-45694-2

Pub. : 220456

Publiée : 2022-10-07

Date de publication : 7 octobre 2022

Avis au lecteur

Le 3 novembre 2022, Santé Canada a autorisé l'utilisation du vaccin Spikevax bivalent BA.4/5 (50 mcg) de Moderna contre la COVID-19 comme dose de rappel chez les personnes de 18 ans et plus.

Les informations concernant l'utilisation de ce vaccin sont disponibles dans le Résumé des mises à jour du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) du 3 novembre 2022 : Recommandations sur l'utilisation chez les adultes du vaccin de rappel à ARNm Spikevax bivalent BA.4/5 (50 mcg) de Moderna contre la COVID-19.

Sur cette page

Aperçu

  • Le 7 octobre 2022, Santé Canada a autorisé l’utilisation du vaccin à ARNm Comirnaty Bivalent BA.4/5 (30 mcg) de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 comme dose de rappel chez les personnes de 12 ans et plus. Il s’agit du deuxième vaccin à ARNm bivalent contre la COVID-19 contenant le variant Omicron dont l’utilisation est autorisée au Canada.
  • Le 7 octobre 2022, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a publié des directives à jour du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) sur l’utilisation des doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 au Canada. Ces directives reposent sur des données probantes à jour, des principes d’éthique et l’opinion des experts du CCNI, et mettent à jour les Recommandations sur l’utilisation des vaccins à ARNm bivalents contre la COVID-19 contenant le variant Omicron (1er septembre 2022) et les Orientations provisoires sur des considérations relatives à la planification d’un programme de rappel de vaccins contre la COVID-19 pour l’automne 2022 au Canada (29 juin 2022) du CCNI.
  • Les recommandations du CCNI sur l’utilisation des doses de rappel sont fondées sur les données probantes concernant la nécessité (p. ex., risque accru de maladie sévère attribuable à la COVID-19 et/ou diminution de la protection) et les avantages (p. ex., innocuité et efficacité réelle) des doses de rappel dans le contexte canadien.
  • En ce qui concerne les personnes à qui il est recommandé d’administrer une dose de rappel à l’automne 2022, le CCNI continue de recommander que :
    • toutes les personnes de 65 ans et plus et les personnes de 12 ans et plus qui présentent un risque accru de maladie sévère attribuable à la COVID-19 devraient se voir proposer une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 à l’automne, quel que soit le nombre de doses de rappel déjà reçues. (Forte recommandation du CCNI)
    • toutes les autres personnes de 12 à 64 ans peuvent se voir proposer une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 à l’automne, quel que soit le nombre de doses de rappel déjà reçues. (Recommandation discrétionnaire du CCNI)
  • En ce qui concerne le produit vaccinal proposé comme dose de rappel à l’automne 2022, le CCNI recommande ce qui suit :
    • Un vaccin à ARNm bivalent contre la COVID-19 contenant Omicron est le produit vaccinal privilégié pour les doses de rappel. (Forte recommandation du CCNI)
    • Les personnes de 12 ans et plus qui ne peuvent ou ne veulent pas recevoir un vaccin à ARNm bivalent contre la COVID-19 contenant Omicron peuvent se voir proposer un vaccin à ARNm d’origine contre la COVID-19.
  • Santé Canada a autorisé deux vaccins à ARNm bivalents contre la COVID-19 contenant Omicron : le vaccin Spikevax BA.1 de Moderna (18 ans et plus) et le vaccin Comirnaty BA.4/5 de Pfizer-BioNTech (12 ans et plus).
  • Les doses de rappel des vaccins à ARNm d’origine contre la COVID-19 continuent d'offrir une bonne protection contre les complications sévères liées à la COVID-19, y compris l'infection par Omicron. Les personnes ayant déjà reçu un vaccin à ARNm d’origine contre la COVID-19 comme dose de rappel à l’automne auront une bonne protection contre les maladies sévères et les hospitalisations et n'ont pas besoin d'être réimmunisées avec un vaccin bivalent contenant Omicron.
  • Le CCNI continue de recommander que les doses de rappel contre la COVID-19 à l’automne puissent être proposées à un intervalle de 6 mois après une dose antérieure de vaccin contre la COVID-19 ou 6 mois après une infection antérieure par le SRAS-CoV-2. Un intervalle plus court d'au moins 3 mois peut être envisagé, notamment dans le contexte d'un risque épidémiologique accru, de l'évolution de l'épidémiologie et des considérations opérationnelles pour un déploiement efficace des programmes de vaccination à l’automne. Toutefois, sur la base des connaissances actuelles, il n'est pas prévu qu'une dose de rappel soit systématiquement administrée tous les 3 mois.
  • Le CCNI continue de suivre l’évolution de la situation de la COVID-19 et mettra à jour ses directives si nécessaire.

Pour la déclaration complète, y compris les données probantes et la justification, voir la déclaration du CCNI : Mise à jour des orientations sur les doses de rappel de vaccin contre la COVID-19 au Canada.

Pour de plus amples renseignements sur le vaccin à ARNm Spikevax Bivalent BA.1 (50 mcg) de Moderna contre la COVID-19, voir la Déclaration du CCNI : Recommandations sur l’utilisation des vaccins à ARNm contre la COVID-19 contenant le variant Omicron.

Pour de plus amples renseignements sur les considérations provisoires relatives à la planification des doses de rappel pour l’automne, y compris la liste des personnes considérées comme présentant un risque accru de maladie sévère attribuable à la COVID-19, voir la déclaration du CCNI : Orientations provisoires sur des considérations relatives à la planification d’un programme de rappel de vaccins contre la COVID-19 pour l’automne 2022 au Canada .

Pour de plus amples renseignements sur les doses de rappel chez les enfants de 5 à 11 ans, voir la déclaration du CCNI : Recommandations sur l’utilisation d’une première dose de rappel du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 chez les enfants de 5 à 11 ans.

Pour de plus amples renseignements sur les recommandations du CCNI concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19, voir le chapitre Vaccin contre la COVID-19 dans le Guide canadien d’immunisation (GCI), ainsi que les déclarations supplémentaires sur la page Web du CCNI.

Ce que vous devez savoir

  • Comme pour les autres virus respiratoires, l'activité de la COVID-19 peut augmenter en automne et en hiver. Les directives actualisées du CCNI sur l'utilisation des doses de rappel sont spécifiques aux programmes de rappel de l'automne 2022, qui visent à offrir une protection tout au long des saisons d'automne et d'hiver.
  • Lors de l’élaboration de ces recommandations, le CCNI a examiné l’évolution de l’épidémiologie de la COVID-19 au Canada, l’innocuité des vaccins à ARNm d’origine et bivalents contre la COVID-19 contenant Omicron et la protection qu’ils procurent, y compris les données probantes précliniques sur le vaccin Comirnaty à ARNm Bivalent BA.4/5 de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 récemment autorisé, ainsi que les considérations d’éthique, d’équité et d’acceptabilité liées à l’utilisation des vaccins à ARNm contre la COVID-19 contenant Omicron.
  • Omicron est le variant préoccupant le plus distinct à ce jour qui compte un certain nombre de mutations clés le distinguant du virus original du SRAS-CoV-2. Les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron sont actuellement les souches dominantes du virus de la COVID-19 en circulation au Canada.
  • Les vaccins à ARNm d’origine contre la COVID-19 continuent d'offrir une bonne protection contre les complications sévères liées à l'infection par Omicron, y compris les maladies sévères, les hospitalisations et les décès. Toutefois, des données probantes ont montré que la protection contre la maladie symptomatique attribuable au variant d'Omicron, y compris les sous-variants BA.1, BA.4 et BA.5 d'Omicron, peut être plus faible.
  • Les fabricants ont reformulé les vaccins à ARNm d’origine contre la COVID-19 pour y inclure l'ARNm qui code pour Omicron.
  • Santé Canada a autorisé deux vaccins à ARNm bivalents contre la COVID-19 contenant Omicron comme doses de rappel :
    • Le vaccin Spikevax Bivalent BA.1 (50 mcg) COVID-19 de Moderna est autorisé pour une utilisation chez les adultes de 18 ans et plus. Il contient de l'ARNm qui code pour le sous-variant BA.1 d’Omicron en plus de l'ARNm qui code pour le virus original du SRAS-CoV-2.
    • Le vaccin Comirnaty Bivalent BA.4/5 (30 mcg) de Pfizer-BioNTech est autorisé pour une utilisation chez les personnes de 12 ans et plus. Il contient de l’ARNm qui code pour les sous-variants BA.4/5 en plus de l’ARNm qui code pour le virus original du SRAS-CoV-2.
  • Les données probantes recueillies à ce jour montrent que les deux vaccins à ARNm bivalents contenant Omicron induisent une réponse immunitaire plus forte et plus robuste et devraient offrir une meilleure protection contre le variant et les sous-variants d'Omicron que les vaccins à ARNm d’origine.
  • Bien qu’aucune donnée d’innocuité ne soit actuellement disponible pour le vaccin Comirnaty à ARNm Bivalent BA.4/5 (30 mcg) de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19, les données d’innocuité post-commercialisation issues de l’utilisation du vaccin d’origine Comirnaty à ARNm de Pfizer-BioNTech suggèrent que lorsqu’il est utilisé comme dose de rappel, le vaccin bivalent BA.4/5 sera bien toléré avec un profil d’innocuité similaire à celui du vaccin d’origine Comirnaty de Pfizer-BioNTech. Le CCNI suivra avec vigilance les données d’innocuité et de surveillance post-commercialisation et mettra à jour ses recommandations si nécessaire.
  • Le CCNI continuera de surveiller l'évolution des données probantes sur les vaccins à ARNm bivalents contre la COVID-19 contenant Omicron, ainsi que la circulation des variants au Canada, et mettra à jour ses directives s'il semble y avoir un avantage d'un vaccin bivalent par rapport à un autre.

Pour la déclaration complète, y compris les données probantes et la justification, voir la déclaration du CCNI : Mise à jour des directives sur les doses de rappel de vaccin contre la COVID-19 au Canada.

Pour de plus amples renseignements sur les recommandations du CCNI concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19, voir le chapitre Vaccin contre la COVID-19 dans le Guide canadien d’immunisation (GCI), ainsi que les déclarations supplémentaires sur la page Web du CCNI.

Citations

« Cette nouvelle dose de rappel bivalente BA.4/5 est un ajout intéressant aux options de vaccination de rappel cet automne. Le CCNI recommande que l’un ou l’autre des vaccins bivalents contre la COVID-19 disponibles au Canada soient les produits de rappel privilégiés chez les adultes et les adolescents, car ils contiennent des variants d’Omicron plus diversifiés que tout autre virus du SRAS-CoV-2. À l'heure actuelle, il n'existe aucune donnée probante suggérant une différence significative de protection entre les doses de rappel bivalentes BA.1 et BA.4/5 et les deux sont de bonnes options contenant des variants d’Omicron.

Ces vaccins bivalents marquent un changement dans notre approche de la gestion de la COVID-19, où nous pouvons voir de nouvelles doses de rappel conçues de manière très opportune pour répondre à la nécessité d'une large réponse immunitaire contre le virus du SRAS-CoV-2.

Bien que le CCNI recommande fortement un vaccin bivalent contre la COVID-19 dans le cadre du programme de rappel, il existe un grand nombre de données probantes sur la formulation d’origine et l’on s’attend toujours à ce qu’il offre une protection contre la maladie sévère. Il n'est pas nécessaire de recevoir une autre dose de rappel pendant ce programme d'automne si une dose de rappel a déjà été reçue récemment. »

Dre Shelley Deeks, présidente du CCNI

« Ces mois d’automne et d’hiver, nous pourrions assister à une activité accrue de la COVID-19 chez les gens ayant des contacts supplémentaires en passant plus de temps ensemble à l'intérieur. Rester à jour dans ses vaccinations contre la COVID-19, y compris recevoir une dose de rappel à l'automne tel que recommandé, permet de reconstituer la protection qui s'affaiblit au fil du temps pour offrir la meilleure protection possible contre les maladies graves. Il s’agit d’un moyen important pour nous tous de contribuer à réduire l'impact sur nos hôpitaux et travailleurs de la santé en diminuant le nombre d’hospitalisations.

Avec la récente autorisation par Santé Canada du vaccin bivalent Comirnaty de Pfizer-BioNTech, le Canada dispose maintenant de deux vaccins contre la COVID-19 qui ciblent la souche originale du virus SRAS-CoV-2, ainsi que le variant d’Omicron hautement infectieux. Ces vaccins bivalents devraient offrir une meilleure protection contre les variants d’Omicron qui circulent actuellement au Canada et à l’échelle mondiale. Je tiens à rassurer ceux et celles d'entre vous qui ont récemment reçu une dose de rappel d'un vaccin à ARNm d’origine contre la COVID-19 que les données probantes continuent de montrer que ces vaccins offrent une bonne protection contre les maladies sévères et les hospitalisations attribuables à la COVID-19. Si vous avez récemment reçu une dose de rappel d'un vaccin à ARNm d’origine, vous n'avez pas besoin d'être réimmunisé avec un vaccin à ARNm bivalent pour le moment.

L'ASPC continuera d'appuyer les provinces et les territoires dans la planification et le déploiement de leurs campagnes de doses de rappel contre la COVID-19 à l’automne. »

Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :