Diphtérie : Professionnels de la santé

La diphtérie est une maladie causée par une bactérie qui affecte les muqueuses, surtout celles des voies respiratoires supérieures ainsi que la peau. La bactérie se transmet le plus souvent par contact entre personnes. Depuis la mise en place de programmes de vaccination dans les années 1930, la diphtérie est rare au Canada. Des cas sont toutefois observés un peu partout dans le monde, et la maladie est encore endémique dans de nombreux pays. Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande la vaccination systématique contre la diphtérie.

Agent infectieux

La diphtérie est causée par des souches de la bactérie Corynebacterium diphtheriae productrices de toxines.

Réservoir

Humains.

Spectre de la maladie clinique

La diphtérie respiratoire affecte les muqueuses des voies respiratoires supérieures. Les symptômes incluent notamment une légère fièvre, un mal de gorge, de la difficulté à avaler, une sensation de malaise et une perte d'appétit. Les foyers infectieux peuvent inclure la partie antérieure du nez, le pharynx, les amygdales ou le larynx. La manifestation la plus commune menant à une infection généralisée est la diphtérie pharyngée ou amygdalienne. Chez les jeunes enfants, elle peut progresser en une détresse respiratoire aiguë, une obstruction des voies respiratoires supérieures ou une asphyxie. Une membrane gris-blanc adhérente et asymétrique apparaît sur les amygdales et la muqueuse de l'oropharynx habituellement au cours des 2 ou 3 premiers jours de la maladie.

Les patients gravement malades peuvent avoir un œdème important autour du cou, menant à l'apparence caractéristique de « cou de taureau ». Des complications généralisées, comme myocardite et effets sur le système nerveux central (p. ex. paralysie musculaire), sont possibles si la toxine produite au site infectieux est absorbée dans la circulation sanguine. Le taux de létalité est d'environ 5-10 %.

Une infection localisée de la peau (diphtérie cutanée) peut survenir. Elle se manifeste sous forme de divers types de lésions qui peuvent être indiscernables de l'impétigo. La diphtérie cutanée est rarement associée à des complications généralisées.

Photos de manifestations cliniques de la diphtérie

La diphtérie entraîne une enflure caractéristique du cou, appelée parfois « cou de taureau ». Source : Centers for Disease Control and Prevention©

La bactérie Corynebacterium diphtheriae peut affecter aussi bien l’appareil respiratoire que la peau, où elle se manifeste par des plaies ouvertes. Source : Centers for Disease Control and Prevention©

Une jeune fille de 13 ans dont l'immunisation est incomplète. Elle s'est présentée avec de la fièvre, un grave mal de gorge, un cou de taureau (image A), un enrouement et une détresse respiratoire depuis 8 jours. Elle paraissait malade, avait une tachycardie avec tension artérielle normale, de la congestion ainsi que des plaques pharyngées blanc-jaunâtre (image B). Source : New England Journal of Medicine (images dans Clinical Medicine), 17 octobre 2013.

Transmission

La diphtérie se transmet habituellement par voie respiratoire lors de l'inhalation de gouttelettes respiratoires ou, rarement, par contact avec des articles souillés par des sécrétions de personnes infectées. La période d'incubation est d'environ 2 à 5 jours, mais peut varier de 1 à 10 jours.

La période de contagiosité chez les personnes non traitées ne dépasse habituellement pas 2 semaines et dure rarement plus de 4 semaines. Chez les porteurs chroniques, qui sont rares, la peau ou le nasopharynx sont colonisés par C. diphtheriae sans que la personne ait de symptômes. Les porteurs chroniques peuvent excréter la bactérie pendant 6 mois ou plus. Un traitement antibiotique adéquat met fin à l'excrétion de bactéries dans les 48 heures.

Distribution de la maladie (à l'échelle mondiale)

Des cas sont observés un peu partout dans le monde, et la maladie est encore endémique dans de nombreux pays. En zone tempérée, le nombre de cas de diphtérie est plus élevé pendant les mois d'hiver. Sous les tropiques, les tendances saisonnières sont moins nettes. En Amérique du Nord, la vaccination a beaucoup réduit l'incidence de la diphtérie.

Des recrudescences de diphtérie ont été signalées dans les pays où la couverture vaccinale est faible. À titre d'exemple, la diphtérie a été un grave problème dans les pays membres de l'ancienne Union soviétique au cours des années 1990. Plus de 150 000 cas et 5 000 décès ont été déclarés entre 1990 et 1997.

Facteurs de risque

Les voyageurs non vaccinés ou dont la vaccination est inadéquate qui se rendent dans des régions où la diphtérie est endémique ont un risque accru de contracter la maladie. Une liste de pays où la diphtérie est endémique est présentée dans le « livre jaune » Health Information for International Travel (en anglais seulement).

Prévention et lutte contre la maladie

La diphtérie est une maladie évitable par la vaccination.

La vaccination de tous les enfants contre la diphtérie (vaccin offert seulement sous forme de vaccin combiné) est recommandée à l'âge de 2 mois, de 4 mois et de 6 mois. L'administration de ces doses est suivie de l'administration d'injections de rappel à l'âge de 18 mois, de 4 ans, de 6 ans et de 14-16 ans, et ensuite tous les 10 ans (p. ex. 25 ans, 35 ans, 45 ans).

Les Canadiens qui voyagent dans des pays où sévissent des épidémies de diphtérie devraient veiller à ce que leur état vaccinal soit à jour.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'immunisation, veuillez consulter la plus récente version du Guide canadien d'immunisation.

De l'antitoxine diphtérique devrait être administrée lorsqu'un cas de diphtérie est soupçonné à la lumière des signes cliniques observés. Elle n'est pas recommandée pour les personnes en contact étroit avec les cas de diphtérie, qu'elles soient immunisées ou non. Les autorités régionales de santé publique offrent de l'antitoxine diphtérique en cas d'urgence.

Épidémiologie de la diphtérie au Canada

La diphtérie est devenue une maladie à déclaration obligatoire à l'échelle nationale en 1924. Cette année-là, 9 057 cas ont été signalés, le plus haut nombre annuel de cas jamais recensé au Canada.

Le vaccin antidiphtérique a été introduit en 1926. La vaccination systématique des nourrissons et des enfants est largement répandue au Canada depuis 1930. Vers la moitié des années 1950, la vaccination systématique avait entraîné un déclin remarquable de la morbidité et de la mortalité de la maladie (voir figure 1). Un autre brusque déclin des cas a eu lieu en 1980. Il a été attribué en partie à une modification des définitions de cas qui excluait les porteurs des cas déclarés pour l'ensemble des provinces et des territoires.

Un petit nombre de souches toxinogènes du bacille de la diphtérie sont toujours détectées chaque année, mais la diphtérie classique est rare. Depuis 1993, au total 19 cas ont été déclarés, et le nombre annuel de cas varie de 0 à 4 (voir figure 1). Au cours de cette période :

  • environ 26 % des cases touchaient des enfants âgés de 14 ans ou moins;
  • 74 % des cas touchaient des personnes âgées de plus de 25 ans.

Le dernier décès dû à la diphtérie au Canada a été déclaré en 2010.

Figure 1. Nombre annuel de cas de diphtérie déclarés, Canada, 1924-2012.

Équivalent Textuel - Figure 1

L’image est formée de deux graphiques linéaires simples montrant le nombre de cas de diphtérie déclarés au Canada au fil des ans. Il y a un graphique principal et un plus petit graphique intégré dans le coin supérieur droit du graphique principal.

Dans le graphique principal, l’axe des x représente le temps exprimé en années de 1924 à 2012 et l’axe des y représente le nombre de cas entre 0 (en bas) et 10 000 (en haut). L’année 1926, où le vaccin contre la diphtérie a été introduit au Canada, est soulignée par une flèche. La ligne représente le nombre de cas et commence à 9 057 cas en 1924. Un brusque déclin est observé, de 9 010 cas en 1929 à 2 031 cas en 1936. Le nombre de cas augmente à plus de 3 000 cas en 1938 et varie aux environs de 3 000 cas jusqu’au début en 1945 d’un déclin graduel qui atteint 38 cas en 1959.e plus petit graphique intégré au graphique principal montre le nombre de cas de diphtérie déclarés de 1955 à 2012. L’axe des x représente le temps en années, et l’axe des y représente le nombre de cas déclarés entre 0 (en bas) et 200 (en haut). Une augmentation graduelle du nombre de cas est observée de 1964 (23 cas) à 1974 (173 cas), suivie d’un autre brusque déclin du nombre de cas à partir de 1984, où le nombre de cas chute à moins de 10 cas déclarés par année. De 0 à 4 cas ont été déclarés chaque année de 1992 à 2012.

Le plus petit graphique intégré au graphique principal montre le nombre de cas de diphtérie déclarés de 1955 à 2012. L’axe des x représente le temps en années, et l’axe des y représente le nombre de cas déclarés entre 0 (en bas) et 200 (en haut). Une augmentation graduelle du nombre de cas est observée de 1964 (23 cas) à 1974 (173 cas), suivie d’un autre brusque déclin du nombre de cas à partir de 1984, où le nombre de cas chute à moins de 10 cas déclarés par année. De 0 à 4 cas ont été déclarés chaque année de 1992 à 2012.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :