Objectifs nationaux de couverture vaccinale et cibles nationales de réduction des maladies évitables par la vaccination d’ici 2025

Un des objectifs de la Stratégie nationale d’immunisation de 2016 à 2021 était d’établir des objectifs nationaux de couverture vaccinale et des cibles de réduction des maladies évitables par la vaccination fondés sur les normes internationales et les meilleures pratiques. Ces objectifs et cibles sont conformes aux objectifs d’élimination des maladies de l’Organisation mondiale de la santé  (OMS) et au Plan d’action mondial pour les vaccins, tout en reflétant le contexte canadien.

Table des matières

Objectifs de couverture vaccinale d’ici 2025

Des objectifs de couverture vaccinale ont été établis pour tous les vaccins destinés aux enfants, aux adolescents et aux adultes qui sont financés par l’état dans toutes les provinces et territoires.

Les progrès du Canada vers l’atteinte des objectifs seront mesurés au moyen des enquêtes nationales sur les couvertures vaccinales. La surveillance des couvertures vaccinales au niveau nationale tient compte des différences entre les programmes de vaccination des provinces et territoires.

Vaccins pour les nourrissons et les enfants

Pour s’assurer que les enfants soient protégés par la vaccination de routine un objectif de couverture vaccinale aussi élevé que 95 % a été établi pour tous les vaccins chez les enfants de deux et sept ans.

Ce niveau de couverture est le niveau requis pour protéger la population contre la rougeole, la plus contagieuse des maladies évitables par la vaccination.

Atteindre une couverture de 95 % pour les trois premières doses de vaccin contre la coqueluche chez les nourrissons

La plupart des hospitalisations dues à la coqueluche touchent des nourrissons de moins d’un an. Les trois premières doses du vaccin contre la coqueluche sont très efficaces pour prévenir les décès. C’est pourquoi des objectifs spécifiques ont été établis pour les nourrissons. 

Première dose de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de trois mois
Référence :
En 2013, 87 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu leur première dose de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de trois mois.
Cible :
95 %
Sources de données :
Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants, 2013, 2015 : données non-publiées
Figure 1. Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu leur première dose de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de trois mois
Description textuelle : Figure 1
Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu leur première dose de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de trois mois
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
87,0 2013 95
87,3 2015 95
Trois doses du vaccin contre la coqueluche avant l’âge de sept mois
Référence :
En 2013, 70 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de sept mois.
Cible :
95 %
Sources de données :
Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants, 2013, 2015 : données non-publiées
Figure 2. Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de sept mois
Description textuelle : Figure 2
Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant l’âge de sept mois
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
70,0 2013 95
71,9 2015 95
Trois doses de vaccin contre la coqueluche avant le premier anniversaire
Référence :
En 2013, 86 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant leur premier anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :
Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants, 2013, 2015 : données non-publiées
Figure 3. Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant leur premier anniversaire
Description textuelle : Figure 3
Pourcentage d’enfants de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la coqueluche avant leur premier anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
86,0 2013 95
87,1 2015 95

Atteindre une couverture de 95 % avant l’âge de deux ans pour les vaccins suivants :

Quatre doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et Haemophilus influenzae de type B (Hib)
Référence :
En 2013, 77 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu quatre doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et Hib avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 4. Pourcentage des enfants ayant reçu quatre doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et Haemophilus influenzae de type B (Hib) avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 4
Pourcentage des enfants ayant reçu quatre doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et Haemophilus influenzae de type B (Hib) avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
76,6 2013 95
76,9 2015 95
Trois doses de vaccin contre la poliomyélite
Référence :
En 2013, 91 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu trois doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 5. Pourcentage des enfants ayant reçu trois doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 5
Pourcentage des enfants ayant reçu trois doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
90,9 2013 95
91,2 2015 95
Trois doses du vaccin contre l’hépatite B chez les enfants ciblés par un programme de vaccination des nourrissons
Référence :
En 2013, 74 % des enfants canadiens de deux ans ciblés par un programme de vaccination avaient reçu trois doses de vaccin contre l’hépatite B avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes :

Mesuré dans les provinces et territoires où les nourrissons sont vaccinés. Dans les autres juridictions, le vaccin est donné à l’école.

Une couverture vaccinale élevée est nécessaire pour appuyer l’objectif de l’OMS d’éliminer les hépatites virales d’ici 2030.

Figure 6. Pourcentage des enfants ayant reçu trois doses de vaccin contre l’hépatite B avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 6
Pourcentage des enfants ayant reçu trois doses de vaccin contre l’hépatite B avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
73,5 2013 95
69,2 2015 95
Une dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons
Référence :
En 2013, 90 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu leur première dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 7. Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 7
Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
89,4 2013 95
88,9 2015 95
Une dose de vaccin contre la varicelle
Référence :
En 2013, au moins 73 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu une dose de vaccin contre la varicelle avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes
À cause d’un problème de collecte de données, la couverture vaccinale contre la varicelle a été significativement sous-estimée dans les itérations passées de l’ECVNE. Ce problème sera réglé pour l’Enquête de 2017 et les suivantes.
Figure 8. Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre la varicelle avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 8
Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre la varicelle avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
73,2 2013 95
74,8 2015 95
Trois ou quatre doses de vaccin contre le pneumocoque
Référence :
En 2013, 79 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu le nombre recommandé de doses de vaccin contre le pneumocoque avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes :
Trois ou quatre doses selon la province ou le territoire
Figure 9. Pourcentage des enfants ayant reçu le nombre recommandé de doses de vaccin contre le pneumocoque avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 9
Pourcentage des enfants ayant reçu le nombre recommandé de doses de vaccin contre le pneumocoque avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
79,2 2013 95
80,3 2015 95
Une dose de vaccin contre le méningocoque de type C
Référence :
En 2013, 89 % des enfants canadiens de deux ans avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le méningocoque de type C avant leur deuxième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 10. Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre le méningocoque de type C avant leur deuxième anniversaire
Description textuelle : Figure 10
Pourcentage des enfants ayant reçu une dose de vaccin contre le méningocoque de type C avant leur deuxième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
88,7 2013 95
87,8 2015 95

Atteindre une couverture de 95 % avant l’âge de sept ans pour les vaccins suivants :

Cinq doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos
Référence :
En 2013, 71 % des enfants canadiens de sept ans avaient reçu cinq doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos avant leur septième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes :
Il y a des éclosions de coqueluche chez les enfants d’âge scolaire, d’où l’importance de donner une dose additionnelle du vaccin avant l’entrée à l’école.
Figure 11. Pourcentage des enfants ayant reçu cinq doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos avant leur septième anniversaire
Description textuelle : Figure 11
Pourcentage des enfants ayant reçu cinq doses de vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos avant leur septième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
71,4 2013 95
74,6 2015 95
Quatre doses de vaccin contre la poliomyélite
Référence :
En 2013, 90 % des enfants canadiens de sept ans avaient reçu quatre doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur septième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 12. Pourcentage des enfants ayant reçu quatre doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur septième anniversaire
Description textuelle : Figure 12
Pourcentage des enfants ayant reçu quatre doses de vaccin contre la poliomyélite avant leur septième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
85,9 2013 95
90,2 2015 95
Deux doses de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons
Référence :
En 2013, 85 % des enfants canadiens de sept ans avaient reçu deux doses de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur septième anniversaire.
Cible :
95 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Figure 13. Pourcentage des enfants ayant reçu deux doses de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur septième anniversaire
Description textuelle : Figure 13
Pourcentage des enfants ayant reçu deux doses de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons avant leur septième anniversaire
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
85,1 2013 95
86,2 2015 95

Adolescents

L’objectif de couverture vaccinale de 90 % pour les vaccins pour adolescents a été établi en fonction des cibles de réduction des maladies, de l’impact des programmes de vaccination, de ce qu’on peut raisonnablement espérer accomplir, des différences entre les programmes de provinces et territoires et de la qualité et de l’efficacité des vaccins.

Atteindre une couverture de 90 % avant l’âge de 17 ans pour les vaccins pour adolescents suivants :

Une dose de vaccin contre le méningocoque
Référence :
Non disponible
Cible :
90 %
Sources de données :
La vaccination contre le méningocoque chez les adolescents sera mesurée par l’ECVNE à partir de 2017.
Notes :
Le type de vaccin contre le méningocoque administré diffère d’une province ou territoire à l’autre.
Au moins une dose de vaccin contre l’hépatite B
Référence :
En 2013, 88 % des adolescents canadiens avaient reçu au moins une dose de vaccin contre l’hépatite B.
Cible :
90 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes :

L’ECVNE détermine si, à la connaissance des parents, l’enfant a reçu au moins une dose.

Une couverture vaccinale élevée est nécessaire pour appuyer l’objectif de l’OMS d’éliminer les hépatites virales d’ici 2030 (Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale, 2016-2021).

Figure 14. Pourcentage d'adolescents de 17 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre l’hépatite B
Description textuelle : Figure 14
Pourcentage d'adolescents de 17 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre l’hépatite B
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
87,9 2013 90
88,1 2015 90
Au moins deux doses de vaccin contre le virus du papillome humain (VPH)
Référence :
En 2013, 73 % des filles canadiennes de 12 à 14 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le VPH.
Cible :
90 %
Sources de données :

2013 Couverture vaccinale des enfants canadiens ; 2015 Taux de vaccination des enfants canadiens

Notes

L’ECVNE détermine si, à la connaissance des parents, l’enfant a reçu au moins une dose.

Le groupe d’âge visé par l’enquête a changé au fil des ans. Les résultats ne peuvent donc pas être comparés d’une année à l’autre.

Figure 15. Pourcentage des filles de 12-14 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le VPH
Description textuelle : Figure 15
Pourcentage des filles de 12-14 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le VPH
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
73,1 2013 90
74,6 2015 90
Une dose du vaccin de rappel contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos (dcaT)
Référence :
Non disponible
Cible :
90 %
Sources de données :
À partir de 2017, l’ECVNE mesurera le pourcentage d’adolescents ayant reçu une dose de dcaT entre leur 14e et 16e anniversaires.
Notes
Jusqu’en 2015, l’ECVNE mesurait le pourcentage d’adolescents ayant reçu six doses des antigènes de la diphtérie, de la coqueluche et du tétanos.

Adultes

Les objectifs de couverture vaccinale pour les adultes ont été établis en raison de l’importance de protéger les Canadiens à risque élevé d’infection ou de complication.

Augmenter les couvertures pour les vaccins suivants :

Atteindre une couverture de 80 % pour le vaccin contre le pneumocoque (une dose) chez les adultes de 65 ans et plus
Référence :
En 2014, 37 % des aînés canadiens (65 ans et plus) avaient reçu une dose de vaccin contre le pneumocoque.
Cible :
80 %
Sources de données :
Couverture vaccinale des adultes canadiens : résultats de l'Enquête nationale sur la vaccination des adultes de 2014
Figure 16. Pourcentage d'adultes de 65 ans et plus ayant reçu une dose de vaccin contre le pneumocoque
Description textuelle : Figure 16
Pourcentage d'adultes de 65 ans et plus ayant reçu une dose de vaccin contre le pneumocoque
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
37,0 2014 80
42,0 2016 80
Atteindre une couverture vaccinale de 90 % pour le vaccin contre l’hépatite B (au moins une dose) chez les professionnels de la santé.
Référence :
En 2014, 91 % des travailleurs de la santé canadiens étaient vaccinés contre l’hépatite B.
Cible :
90 %
Sources de données :
Couverture vaccinale des adultes canadiens : résultats de l'Enquête nationale sur la vaccination des adultes de 2014
Figure 17. Pourcentage des travailleurs de la santé ayant reçu une dose de vaccin contre l'hépatite B
Description textuelle : Figure 17
Pourcentage des travailleurs de la santé ayant reçu une dose de vaccin contre l'hépatite B
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
94,0 2014 90
91,0 2016 90

Objectifs de couverture vaccinale contre la grippe saisonnière

Un objectif de couverture vaccinale de 80 % contre la grippe saisonnière a été établi à cause de l’importance de protéger les Canadiens à risque élevé de complication ou d’hospitalisation suite à la grippe. Cet objectif reflète aussi l’importance du vaccin antigrippal comme composante des pratiques de contrôle des infections visant à protéger les professionnels et la santé et les patients contre la grippe.

Augmenter les couvertures vaccinales contre la grippe saisonnière :

Atteindre une couverture vaccinale de 80 % chez les adultes de 65 ans et plus.
Référence :
Pour la saison 2015-2016, 65 % des adultes de 65 ans et plus ont été vaccinés contre la grippe.
Cible :
80 %
Sources de données :
La vaccination antigrippale au Canada : résultats de l'Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016 ; Couverture vaccinale contre la grippe saisonnière de 2016-2017 au Canada
Figure 18. Pourcentage d'adultes de 65 ans et plus ayant reçu le vaccin contre la grippe
Description textuelle : Figure 18
Pourcentage d'adultes de 65 ans et plus ayant reçu le vaccin contre la grippe
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
64,6 2015/16 80
69,5 2016/17 80
Atteindre une couverture vaccinale de 80 % chez les adultes de 18 à 64 ans ayant un problème de santè chronique
Référence :
Pour la saison 2015-2016, 37 % des adultes de 18 à 64 ans ayant un problème de santè chronique ont été vaccinés contre la grippe.
Cible :
80 %
Sources de données :
La vaccination antigrippale au Canada : résultats de l’Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016 ; Couverture vaccinale contre la grippe saisonnière de 2016-2017 au Canada
Notes
Les conditions entraînant un risque élevé de complication sont tirées de la Couverture vaccinale contre la grippe saisonnière de 2016-2017 au Canada.
Figure 19. Pourcentage d'adultes de 18 à 64 ans ayant un problème de santè chronique ayant reçu le vaccin contre la grippe
Description textuelle : Figure 19
Pourcentage d'adultes de 18 à 64 ans atteints d'une ayant un problème de santè chronique ayant reçu le vaccin contre la grippe
Pourcent vaccinés Année Cible 2025 pourcent vaccinés
37,2 2015/16 80
37,0 2016/17 80
Atteindre une couverture vaccinale de 80 % chez les professionnels de la santé.
Référence :
Non disponible  
Cible :
80 %
Sources de données :
Sera rapporté en 2018

Cibles de réduction des maladies évitables par la vaccination d’ici 2025

Maladies en voie d’élimination : maintenir l’élimination

Maintenir l’élimination de la rougeole endémique au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 cas
Cible :
0 cas
Justification :
On s’attend à ce que la poliomyélite soit éradiquée mondialement avant 2025.
Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
Le dernier cas de poliomyélite sauvage (asymptomatique) acquise au Canada a été rapporté en 1996.

Maintenir l’élimination de la rougeole endémique au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 cas endémique
Cible :
0 cas endémique
Justification :

La rougeole endémique a été éliminée au Canada en 2016 et dans la Région des Amériques en 2016. 

L’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé le Plan d’action mondial pour les vaccins avec pour objectif d’éliminer la rougeole dans 5 régions de l’OMS d’ici 2020.

Sources de données :

Surveillance de la rougeole

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :

L’élimination de la rougeole (en anglais seulement) est définie comme l’interruption de la transmission endémique du virus pour une période de plus de 12 mois, démontrée par une surveillance de haute qualité.

Le Canada pourrait continuer à détecter occasionnellement des cas importés mais avec une couverture vaccinale de 95 % d’ici 2025, l’immunité collective aidera à prévenir l’apparition de cas de seconde génération ou de génération subséquente.

Maintenir l’élimination de la rubéole endémique au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 cas endémique
Cible :
0 cas endémique
Justification :
La rubéole endémique a été éliminée au Canada en 2005 et dans la Région des Amériques en 2015.. 
Sources de données :

Surveillance de la rubéole

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
Le Canada pourrait continuer à détecter occasionnellement des cas importés mais avec une couverture vaccinale de 95 % d’ici 2025, l’immunité collective aidera à prévenir l’apparition de cas de seconde génération ou de génération subséquente.

Maintenir le niveau actuel de zéro cas de syndrome de rubéole congénitale (SRC) ou d’infection congénitale par le virus de la rubéole au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 cas
Cible :
0 cas
Justification :

Il n’y a eu aucun cas de SRC ou d’infection congénitale par le virus de la rubéole au Canada depuis 2000. 

La rubéole endémique a été éliminée au Canada en 2005 et dans la Région des Amériques en 2015.

Sources de données :

Surveillance de la rubéole

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Maladies endémique à faible incidence: maintenir les faibles niveaux actuels

Atteindre zéro cas par année de diphtérie respiratoire résultant d’une exposition au Canada. 

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
Non disponible
Cible :
0 cas
Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
En moyenne, deux cas de diphtérie ont été rapportés chaque année de 2011 à 2015 (0 à 2 cas par année). Pour vérifier  l’atteinte de la cible,  la définition nationale de cas de la diphtérie devrait être modifiée pour distinguer les formes respiratoire et cutanée de la maladie, et pour tenir compte de l’endroit où l’exposition a eu lieu.

Maintenir moins de cinq cas de tétanos par année au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
3 cas (2-5)
Cible :
Moins de 5 cas
Justification :

Les spores de Clostridium tetani sont omniprésentes, il est impossible de les éliminer de l’environnement. 

Un seuil de cinq cas est assez bas pour démontrer le succès d’un programme de vaccination.

Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
Le tétanos n’étant pas transmissible, il ne peut y avoir d’immunité collective.

Maintenir zéro cas de tétanos maternel et néonatal au Canada.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
Non disponible  
Cible :
0 cas
Justification :
Conformité avec l’objectif de l’OMS d’éliminer le tétanos maternel et néonatal.
Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
Le tétanos maternel et néonatal a été éliminé dans la Région des Amériques en 2017. Des soins de santé de qualités étant universellement disponibles au Canada, l’apparition de cas de tétanos maternel et néonatal est improbable. Afin de vérifier l’atteinte de la cible, la définition nationale de cas doit être révisée pour distinguer le tétanos maternel et néonatal des autres formes de la maladie.

Maintenir moins de cinq cas évitables de Haemophilus influenzae de type b (Hib) par année.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
1 cas (0-5)
Cible :
Moins de cinq cas évitables de Haemophilus influenzae de type b (Hib) par année chez les enfants de moins de cinq ans. 
Justification :
Ce seuil est assez bas pour démontrer le succès du programme de vaccination. Il a été établi pour s’attaquer à une issue modifiable en ciblant les cas survenant chez les enfants non vaccinés ou incomplètement vaccinés.
Sources de données :

Programme canadien de surveillance active de l’immunisation (IMPACT) 

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :

Les cas hospitalisés dans des établissements ne participant pas à IMPACT ne sont pas inclus dans le système de surveillance.

Les cas comptés sont ceux qui étaient admissibles à la vaccination mais n’ont pas reçu le vaccin et ceux qui étaient incomplètement vaccinés par rapport aux recommandations du calendrier vaccinal pour leur âge. 

Un cas de Hib est considéré comme évitable s’il s’agit d’un enfant qui aurait dû, avoir complété sa primovaccination pour Hib (3 doses) mais était incomplètement vacciné pour son âge ou non vacciné. L’échec vaccinal n’est pas considéré comme évitable.

Maintenir moins de 100 cas d’oreillons par année au Canada (moyenne mobile sur cinq ans).

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :

100 cas par année en moyenne de 2011 à 2015 (40 à 273 cas par année)

Cible :
Moins de 100 cas par année
Justification :
Les éclosions d’oreillons étant cycliques, la cible est pour la moyenne sur cinq ans plutôt qu’annuelle.
Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes
La cible voulue devrait refléter le besoin de contrôler les oreillons de façon continue et la nature cyclique des éclosions d’oreillons.

Maintenir moins de cinq cas de méningococcie invasive de sérogroupe C chez les enfants de moins de 18 ans.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 cas (0-3)
Cible :
Moins de cinq cas chez les enfants de moins de 18 ans. 
Justification :
L’absence de cas de 2013 à 2015 indique un vaccin efficace et distribué par un programme de vaccination bien rodé dans les provinces et territoires. Ce succès doit être maintenu.
Sources de données :

La méningococcie invasive

Système national de surveillance améliorée de la méningococcie invasive, données non publiées.

Réduire les niveaux de maladies endémiques à incidence modérée

Réduire l’incidence des pneumococcies invasives chez les adultes de 65 ans et plus.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
23,5 cas pour 100 000 (23,5-26,2)
Cible :
Réduction de 5 % de l’incidence de la pneumococcie invasive chez les personnes de 65 ans et plus.
Justification :

À cause des sérotypes associés à la pneumococcie invasive chez l’adulte, on estime que 61 % des isolats de patients de 65 ans et plus étaient évitables par la vaccination (sérotypes contenus dans le vaccin conjugué Pneu-C-13 et le vaccin polysaccharidique Pneu-P-23).

Bien que le vaccin polysaccharidique Pneu-P-23 soit offert gratuitement dans toutes les provinces et territoires et que le CCNI recommande une dose chez tous les 65 ans et plus, la couverture vaccinale dans ce groupe n’est que de 37 %.

Sources de données :

Surveillance des maladies en direct

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Maintenir moins de 50 hospitalisations par années chez les enfants de 18 ans et moins admissibles à la vaccination contre la varicelle.

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
32 hospitalisations (23-32) chez les enfants admissibles à la vaccination mais non vaccinés.
Cible :
Moins de 50 hospitalisations par année.
Justification :
Le programme de vaccination contre la varicelle a été pleinement mis en œuvre partout au Canada depuis 2007. Les hospitalisations reliées à la varicelle ont alors diminué de 86 % et sont demeurées stables depuis 2008.
Sources de données :

Programme canadien de surveillance active de l’immunisation (IMPACT)

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Notes :
La varicelle n’est pas à déclaration obligatoire dans toutes les provinces et territoires. La déclaration inconstante et incomplète des cas au niveau national entraîne une sous-estimation de l’incidence de la maladie.

Maintenir moins de trois décès causés par la coqueluche par année (moyenne mobile sur trois ans).

Référence de 2015 (étendue de 2011 à 2015) :
0 décès (0-3)
Cible :
Moins de 3 décès chez les nourrissons de moins de six mois.
Justification :

L’incidence la plus élevée de la coqueluche est chez les nourrissons de moins d’un an, tandis que la plupart des décès se produisent chez les nourrissons de moins de six mois. 

L’incidence de la coqueluche étant cyclique, les cibles devraient être pour les moyennes sur cinq ans.

L’objectif du programme de vaccination contre la coqueluche, qui est de réduire les hospitalisations et la mortalité chez les nourrissons de moins d’un an. Afin de s’aligner sur cet objectif, la cible vise la réduction des issues les plus graves de la maladie, y compris les décès, qui sont plus fréquentes chez les nourrissons de moins de six mois.

Sources de données :

Programme canadien de surveillance active de l’immunisation (IMPACT)

Maladies évitables par la vaccination : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2015

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :