Questions et réponses : L'identité sexuelle à l'école

Table des matières

Avant-propos

D’abord publiées en 1994, puis révisées en 2003 et en 2008, les Lignes directrices nationales pour l'éducation en matière de santé sexuelle (Lignes directrices) de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) ont été conçues pour aider les professionnels travaillant dans le domaine de la promotion de la santé et de l’éducation en matière de santé sexuelle à élaborer des programmes qui produisent des résultats positifs en matière de santé sexuelle. Les commentaires émis dans le cadre d’une évaluation nationale des Lignes directrices ont souligné le besoin de documents d’accompagnement pour fournir de plus amples renseignements, des données probantes et des ressources relativement à certains sujets. En réponse à ces commentaires, l’ASPC a déterminé qu’un document de type questions et réponses était une façon appropriée de fournir des renseignements aux éducateurs et aux autres professionnels travaillant auprès de populations d’âge scolaire. Les documents de type questions et réponses visent à couvrir un large éventail de sujets portant sur les questions courantes liées à l’éducation en matière de santé sexuelle chez les populations d’âge scolaire. Ils sont fondés sur des données probantes et utilisent un langage inclusif à l’image des Lignes directrices.

Ce document, Questions & réponses : L’identité sexuelle à l’école vise à répondre aux questions les plus fréquemment posées relativement à l’identité sexuelle des jeunes dans les écoles. Le but de cette ressource est d’aider les éducateurs, les planificateurs de programmes d’études, les administrateurs scolaires, les décideurs et les professionnels de la santé à créer un environnement scolaire positif et sain pour les jeunes aux prises avec des questions en matière d’identité sexuelle.

Remerciements

L’ASPC tient à remercier les nombreux collaborateurs et réviseurs qui ont participé à la production du document Questions & réponses : L’identité sexuelle à l’école. L’élaboration de ce document a été rendue possible grâce aux précieux conseils des spécialistes travaillant dans le domaine de l’éducation et de la promotion en matière de santé sexuelle dans l’ensemble du Canada, notamment les membres du Groupe de travail sur la santé sexuelle du Consortium conjoint pour les écoles en santé. Pour obtenir la liste complète des évaluateurs externes, veuillez consulter le site Web.

De plus, l’ASPC souhaite remercier les membres du personnel de la Section de la santé sexuelle et des infections transmises sexuellement (ITS), du Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections qui ont contribué à l’élaboration de ce document.

Introduction

Le terme « genre » a été utilisé pour la première fois au cours des années 1950 pour établir une distinction entre l’ensemble des sentiments et des comportements qui identifient une personne comme étant de « sexe masculin » ou de « sexe féminin », et le « sexe » anatomique de celle-ci, qui est déterminé par ses chromosomes et ses organes génitauxNote de bas de page 1. Le « genre » est maintenant compris comme des rôles et des relations, des traits de personnalité, des attitudes, des comportements, des valeurs, du pouvoir relatif et de l’influence que la société attribue aux personnes de sexe masculin et de sexe fémininNote de bas de page 2. Le genre est l’un des éléments les plus fondamentaux de l’identité humaine. Le genre est si fondamental à notre identité, que même si nous n’en sommes pas conscients, de nombreux aspects de la vie humaine sont façonnés par notre genre et le révèlent. Tout au long de la vieNote de bas de page 3, chacun d’entre nous agit inconsciemment selon notre genre et l’exprime de diverses manières, y compris sa tenue vestimentaire, ses manières et ses activités récréatives. Ces actions et réflexions forment les composantes de notre « identité sexuelle » ou de notre sentiment d’être « de sexe masculin » ou de « sexe féminin » ou de faire partie d’une catégorie autre que les catégories traditionnellesNote de bas de page 4.

La plupart des gens présument à tort que notre identité sexuelle est définie par notre sexe anatomique. Dans la majorité des cas, l’identité sexuelle des gens concorde avec leur sexe anatomique. Toutefois, certaines personnes ressentent et expriment une identité sexuelle qui diffère de leur sexe biologique. Ces incohérences peuvent engendrer beaucoup de détresse et de confusion chez ces personnes, leurs familles et leurs amis. Les questions d’identité sexuelle peuvent aussi provoquer une grande anxiété chez les professionnels qui interviennent auprès de ces personnes et ne se sentent peut-être pas assez informés et compétents à ce sujet pour fournir un soutien.

Le présent document répond à certaines des questions les plus courantes que les éducateurs, les parents, les personnes responsables, les administrateurs scolaires, et les professionnels de la santé peuvent se poser au sujet de l’identité sexuelle dans le contexte scolaire canadien. Les réponses données dans cette ressource reposent sur des données probantes et des recherches à jour.

GENRE VARIABLE:
Ce terme désigne l’identité sexuelle, l’apparence, l’expression ou l’anatomie ne correspondent pas à ce que décrètent les conventions sociales pour l’homme et la femme.

Le présent document, sous forme de questions et réponses sur l’identité sexuelle, vise à soutenir l’application des Lignes directrices nationales pour l’éducation en matière de santé sexuelleNote de bas de page 5 (Lignes directrices). Les Lignes directrices sont fondées sur le postulat que l’éducation générale en matière de santé sexuelle devrait refléter les besoins et les réalités de chacun, et être adaptée à l’âge, et aux différences culturelles, tout en étant respectueuse et inclusive en ce qui a trait à la diversité sexuelle. Ces questions et réponses visent à aider les éducateurs (qu’ils interviennent au sein des établissements ou à l’extérieur), les planificateurs des programmes d’études, les administrateurs scolaires, les décideurs et les professionnels de la santé à mettre en application les Lignes directrices de façon que :

  1. les programmes d’éducation en matière de santé sexuelle tiennent compte des besoins pressants et des défis des jeunes transgenres en matière de santé, de sécurité et d’éducation;
  2. les expériences des jeunes transgenres fassent partie intégrante de toutes les facettes de l’éducation générale et inclusive en matière de santé sexuelle;
  3. les éducateurs, les administrateurs, et le personnel des conseils scolaires comprennent mieux les buts et les objectifs de l’éducation générale et inclusive en matière de santé sexuelle.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :