Surveillance des infections à entérovirus non poliomyélitique

Découvrez comment les infections à entérovirus non poliomyélitique sont surveillées.

Sur cette page

Combien de cas d'infection à entérovirus non poliomyélitique y a-t-il au Canada?

Il y a plus de 100 types d'entérovirus non poliomyélitiques qui causent toute une gamme de maladies.

La majorité des personnes ayant contracté une infection à entérovirus non poliomyélitique ne présentera aucun symptôme, tandis que d'autres souffrent de symptômes légers qui peuvent être traités au moyen de médicaments en vente libre. Par conséquent, les cas ne sont pas souvent déclarés et il est donc difficile de savoir le nombre total de cas au Canada.

L'entérovirus n'est pas une maladie à déclaration obligatoire au Canada, ce qui a une incidence sur le signalement de tous les cas.

Une vaste éclosion d'entérovirus-D68 (EV-D68) chez les enfants est survenue au Canada et aux États-Unis en 2014. EV-D68 est un type précis d'entérovirus non poliomyélitique qui cause habituellement des troubles respiratoires légers; les cas graves sont rares.

En 2014, le gouvernement fédéral a lancé un projet ponctuel de surveillance à la suite d'une augmentation inhabituelle des cas d'EV-D68 au Canada et aux États-Unis. De juillet à octobre 2014, 282 échantillons provenant de plusieurs provinces du Canada ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de l'EV-D68. En revanche, pendant une période antérieure de 15 ans (1999 à 2013), 82 échantillons se sont avérés positifs pour cette infection.

Combien de cas d'infection à entérovirus non poliomyélitique y a-t-il partout dans le monde?

Les entérovirus sont présents dans toutes les régions du monde et on estime qu'ils infectent plus d'un milliard de personnes.

Au cours des dernières années, des éclosions du syndrome pieds-mains-bouche sont survenues souvent dans certains pays d'Asie (en anglais seulement). Il y a récemment eu une éclosion d'EV-D68 à l'échelle nationale (en anglais seulement) aux États-Unis.

Comment le Canada surveille-t-il les infections à entérovirus non poliomyélitique?

Les provinces et les territoires peuvent envoyer des échantillons au Laboratoire national de microbiologie à des fins de dépistage de l'entérovirus.

Cependant, certaines administrations disposent de la capacité de laboratoire nécessaire pour effectuer les analyses elles-mêmes. Pour en savoir plus sur les cas confirmés dans votre région, communiquez avec les autorités de santé publique de votre province ou de votre territoire.

L'Agence de la santé publique du Canada continue de recueillir des données épidémiologiques de laboratoire sur l'incidence des infections à entérovirus à l'échelle du pays. Cette démarche lui permet de détecter les nouvelles infections à entérovirus.

Pour en savoir plus

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :