Maladies à streptocoque du groupe A : Pour les professionnels de la santé

Sur cette page

Ce que les professionnels de la santé doivent savoir sur les maladies à streptocoque du groupe A

Les streptocoques du groupe A (SGA), Streptococcus pyogenes, sont des bactéries bêta-hémolytiques gram-positives pour lesquelles plus de 240 génotypes emm ont été identifiés.

Les SGA peuvent être présents sur la peau et la gorge de porteurs asymptomatiques. Ils peuvent également provoquer tout un éventail de manifestations cliniques sous la forme d’infections invasives ou non invasives.

Manifestations cliniques

Les types d’infections à SGA que l’on observe couramment sont :

  • la pharyngite
  • les infections cutanées comme l’impétigo
  • la scarlatine (plus rarement)

Parfois, les SGA entraînent des infections invasives pouvant être graves ou même fatales. Cela se produit lorsque les SGA contaminent des sites habituellement stériles comme :

  • le sang
  • le liquide pleural
  • les os ou le liquide articulaire
  • le liquide céphalorachidien
  • les muscles profonds

Ce qui peut entraîner des maladies graves, notamment :

  • la pneumonie
  • la septicémie
  • l’arthrite à bactéries pyogènes
  • la méningite à streptocoques
  • le syndrome du choc toxique streptococcique
  • la fasciite nécrosante (infection à bactérie mangeuse de chair)
  • la septicémie puerpérale (infection après l’accouchement)

Traitement

Les infections à SGA sont traitées au moyen d’antibiotiques. Vous trouverez de plus amples renseignements sur la prise en charge des maladies à SGA invasives dans les Lignes directrices pour la prévention et le contrôle de la maladie invasive due au streptocoque du groupe A.

Facteurs de risque

De nombreuses études ont mis en évidence un lien significatif entre le risque de maladie à SGA invasive et :

  • les maladies chroniques, notamment :
    • le diabète
    • les maladies pulmonaires
    • les maladies hépatiques
    • les cardiopathies
  • les lésions ou les ruptures de la peau, notamment :
    • les coupures
    • les brûlures
    • les plaies ouvertes
    • les éruptions de la varicelle
  • le fait de vivre dans un environnement surpeuplé ou insalubre
  • la toxicomanie, notamment l’utilisation de drogues injectables
  • un affaiblissement du système immunitaire causé par des facteurs comme
    • la maladie (infection à VIH, sida)
    • les traitements contre le cancer (radiothérapie et chimiothérapie)
    • la prise de médicaments antirejet à la suite d’une greffe d’organe ou de moelle osseuse
  • un contact étroit récent avec une personne atteinte d’une infection à SGA invasive ou non

Nombre de cas de maladie à streptocoque du groupe A invasive au Canada

En janvier 2000, la maladie à SGA invasive est devenue une maladie à déclaration obligatoire dans l’ensemble du Canada. Depuis le début des années 2000, le taux d’incidence de la maladie à SGA invasive a augmenté de façon constante.

Le taux a pratiquement doublé, passant de 2,7 cas pour 100 000 personnes en 2004 à 6,2 cas pour 100 000 personnes en 2016. La figure 1 montre le nombre de cas et le taux d’incidence de la maladie à SGA invasive au Canada par année, de 2000 à 2016.

Figure 1

Text textuel - Figure 1
Le tableau 1 présente les données de la figure 1.
Année Cas Incidence
2000 863 2,81
2001 830 2,68
2002 866 2,76
2003 1 039 3,28
2004 857 2,68
2005 1 025 3,18
2006 1 194 3,67
2007 1 420 4,32
2008 1 470 4,42
2009 1 355 4,03
2010 1 408 4,14
2011 1 644 4,79
2012 1 613 4,64
2013 1 661 4,72
2014 1 828 5,14
2015 1 893 5,28
2016 2 167 6,16

Les groupes d’âge les plus touchés sont les nourrissons de moins de 1 an, les adultes de plus de 60 ans et les adultes de 30 à 39 ans. En 2016, les taux d’incidence dans chacun de ces groupes d’âge étaient de :

  • 7,6 cas pour 100 000 pour les enfants de moins de 1 an
  • 8,7 cas pour 100 000 pour les adultes de plus de 60 ans
  • 8,0 cas pour 100 000 pour les adultes de 30 à 39 ans

Le plus haut degré de variation des taux d’incidence depuis 2000 a été observé chez les adultes âgés de 20 à 24 ans, de 30 à 39 ans et de 40 à 59 ans.

Maladie à streptocoque du groupe A invasive au Canada

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) effectue une surveillance nationale systématique de la maladie à SGA invasive sur une base annuelle. Ce contrôle se fait au moyen du Système canadien de surveillance des maladies à déclaration obligatoire.

Des renseignements démographiques de base sont disponibles, notamment :

  • le sexe
  • le groupe d’âge
  • la province ou le territoire

Le Laboratoire national de microbiologie dirige une surveillance en laboratoire des bactéries à l’origine de la maladie à SGA. Les maladies à SGA non invasives n’étant pas signalées à l’échelle nationale, l’ASPC ne dispose d’aucune donnée à leur sujet.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :