Prévention du trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF)

Renseignez-vous à propos des initiatives de sensibilisation et de prévention relatives au trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF).

Sur cette page

Comment peut-on prévenir le TSAF?

Si vous envisagez une grossesse, la meilleure chose à faire est d’arrêter de consommer de l’alcool en prévision de celle-ci. Si vous ne prévoyez pas de grossesse, vous pouvez contribuer à prévenir le TSAF en utilisant adéquatement les :

  • condoms
  • pilules anticonceptionnelles
  • autres méthodes de contraception

Certaines grossesses ne sont pas planifiées et vous pouvez avoir consommé de l’alcool avant de savoir que vous étiez enceinte. Une fois que vous avez appris que vous êtes enceinte, le mieux est d’arrêter immédiatement de boire de l’alcool. Chaque jour sans alcool compte. Si vous êtes préoccupée au sujet des risques pour le fœtus, il est préférable de demander conseil à un fournisseur de soins de santé. 

Si vous êtes un conjoint, un membre de la famille ou un ami, vous pouvez soutenir une femme enceinte en :

  • ne buvant pas  
  • l’encourageant à ne pas consommer d’alcool pendant la grossesse

Qui est à risque?

Tout le monde peut être touché par le TSAF. Aucun groupe ne s’est avéré être plus à risque de boire de l’alcool pendant la grossesse qu’un autre.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les femmes peuvent se trouver à boire de l’alcool durant leur grossesse :

  • Parce que plus de 50% des grossesses n’étant pas planifiées, elles peuvent boire de l’alcool avant de savoir qu’elles sont enceintes.
  • Elles peuvent avoir de la difficulté à cesser de boire en raison de problèmes de dépendance.
  • Elles peuvent faire usage de l’alcool pour aider à surmonter un traumatisme ou à supporter la violence.
  • Elles ne sont peut-être pas conscientes des risques associés à la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Quels sont les types de programmes de prévention offerts?

Si vous croyez que vous buvez trop ou que d’autres vous ont fait des commentaires à ce sujet, vous devriez demander de l’aide auprès de votre :

  • médecin, infirmier en santé communautaire, sage-femme ou autre fournisseur de soins de santé
  • bureau de santé publique local, centre de santé communautaire, centre de ressources communautaires ou centre de bon voisinage
  • ministère provincial ou territorial de la Santé ou centre de santé et des services sociaux

Dans les collectivités des Premières Nations et des Inuits, communiquez avec votre :

  • centre de santé
  • poste de soins infirmiers
  • infirmier en santé communautaire
  • centre de lutte contre les dépendances

Si vous n’êtes pas certaine d’avoir un problème d’alcool, les Directives sur la consommation d’alcool à faible risque du Canada indiquent les quantités d’alcool qui sont considérées comme étant modérées. Elles précisent également les situations dans lesquelles vous ne devriez pas boire du tout, incluant la grossesse ou lorsque vous envisagez d’être enceinte.

Pour en savoir plus

Pour les professionnels de la santé

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :