Programme du projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses (PPSIRMI)

Le Projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses  a été mené de 2007 à 2011 afin d'évaluer comment les changements climatiques pourraient potentiellement augmenter l'incidence et la gravité des maladies d'origine hydrique (comme les infections à E. coli) et des maladies à transmission vectorielle (comme le virus du Nil occidental et la maladie de Lyme) au Canada. Il encourageait les responsables régionaux de la santé publique à examiner plus attentivement les façons de s'adapter aux menaces liées aux changements climatiques et de réduire ou d'éliminer ces menaces pour la santé publique grâce à la planification et à la préparation. Les travaux du Projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses étaient divisés en deux volets, soit des études pilotes régionales et de la recherche universitaire.

Études pilotes régionales

Sommaire: Adaptation aux changements climatiques : une démarche pratique pour lutter contre les risques de maladies à transmission vectorielle et d'origine hydrique au Canada

Pour obtenir un exemplaire du rapport, veuillez en faire la demande à l'adresse suivante : santepubliqueetlenvironnement@phac-aspc.gc.ca.

Recherche universitaire

Le deuxième volet du Programme du projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses reposait sur la recherche universitaire. Cinq universités (voir le tableau ci-dessous) de partout au Canada ont participé au Programme du projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses  en vue de déterminer les risques et de mettre au point des outils d'aide à la décision pour évaluer la vulnérabilité des collectivités aux maladies d'origine hydrique et à transmission vectorielle. La recherche était axée sur trois principaux éléments :

  • définir le lien entre le climat et des maladies infectieuses;
  • prédire et prévoir les risques liés aux maladies infectieuses dans l'avenir;
  • créer des outils de santé publique permettant l'adaptation.
Université
Projet de recherche
Université McGill
Cartographie prédictive des maladies émergentes ou réémergentes transmises par les moustiques au Canada.
Université de Montréal
Outil d'aide à la décision communautaire visant à sélectionner des méthodes appropriées et économiques pour surveiller la maladie de Lyme .
Université de la Saskatchewan
Déterminer le risque actuel et prédire le risque futur de virus du Nil occidental dans les provinces des Prairies.
Université de Victoria
Prévoir les risques de maladie d'origine hydrique selon un scénario de changement climatique à l'échelle communautaire.
Université York
Création d'un système d'alerte rapide pour comprendre et prédire comment les conditions météorologiques influent sur les populations de moustiques et les risques subséquents d'infection par le virus du Nil occidental pour les humains dans l'Est du Canada.

Les travaux d'élaboration d'outils se poursuivent. Les outils seront ensuite mis à l'essai dans les régions sanitaires.

Pour obtenir d'autres renseignements sur le projet pilote de systèmes d'impact et de réaction aux maladies infectieuses, veuillez en faire la demande à l'adresse suivante : santepubliqueetlenvironnement@phac-aspc.gc.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :