ARCHIVÉ - Maladies chroniques au Canada

 

Volume 30, no. 4, Septembre 2010

Préface aux résultats de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé - Statistiques sur la santé buccodentaire, 2007-2009 Note de bas de page 1 

Dr P. Cooney, dentiste en chef, Santé Canada

Tandis que les yeux sont le miroir de l’âme, la bouche est le miroir du corpsNote de bas de page 2 .

Les professionnels des soins dentaires comme le grand public sont de plus en plus au courant des liens entre la santé buccodentaire et la santé globale, et du fait que les maladies buccodentaires constituent de véritables maladies chroniques. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « les affections buccodentaires ont en commun avec les quatre principales catégories de maladie chronique (pathologies cardiovasculaires, cancers, affections respiratoires chroniques et diabètes) plusieurs facteurs de risque, dont une mauvaise alimentation, le tabagisme et l’usage nocif de l’alcool. Une hygiène insuffisante de la bouche est aussi un facteur de risque »Note de bas de page 3 .

Une maladie chronique se définit comme une maladie de longue durée ou une maladie récurrente, tandis qu’une maladie systémique se dit d’une maladie qui affecte l’ensemble du corps. Ces définitions permettent de classer les deux grandes affections buccodentaires – la parodontopathie et la carie – à la fois parmi les maladies chroniques et les maladies systémiques. En effet, les maladies buccodentaires peuvent être de longue durée (ou récurrentes) et influencer la santé globale, comme dans le cas d’une carie douloureuse qui nuit à l’alimentation et limite donc la prise alimentaire nutritionnelle. Toujours selon l’OMS, « la santé buccodentaire désigne l’absence de douleur chronique buccale ou faciale, de cancer buccal ou pharyngé, de lésion buccale, d’anomalie congénitale telle que fissure labiale ou bec-de-lièvre, de parodontopathie (affection touchant les gencives), de carie et de déchaussement des dents, ainsi que d’autres pathologies et troubles affectant la bouche et la cavité buccale »Note de bas de page 3 .

Les affections buccodentaires les plus courantes, caries et parodontopathies, touchent enfants, adolescents, adultes et personnes âgéesNote de bas de page 4 Note de bas de page 5 . En fait, la carie touche de 60 à 90 % des enfants d’âge scolaire ainsi que la vaste majorité des adultes dans la plupart des pays industrialisés6. Chez les jeunes âgés de 5 à 17 ans, la carie est cinq fois plus répandue que l’asthme et sept fois plus que le rhume des foinsNote de bas de page 7 . Des recherches ont prouvé le lien entre une mauvaise santé buccodentaire, le diabète et les maladies respiratoires. De plus, une mauvaise santé dentaire semble associée aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et à la naissance de bébés prématurés de faible poidsNote de bas de page 7 .

Certains troubles systémiques, p. ex. la perte de salive à la suite d’une radiothérapie ou de l’emploi de médicaments, influent sur l’état de la bouche. Les signes ou les symptômes buccodentaires peuvent également annoncer une maladie systémique, comme la leucoplasie, tache ou plaque blanche apparaissant sur une muqueuse et potentiellement cancéreuseNote de bas de page 8 . Bon nombre d’autres troubles et maladies systémiques jouent un rôle dans la santé buccodentaire, principalement la malnutrition, l’ostéoporose, les troubles alimentaires, l’anémie, le VIH/sida, les troubles thyroïdiens et même le stress.

Le Bureau du dentiste en chef a été créé en octobre 2004 dans le but d’améliorer la santé buccodentaire des Canadiens et de les sensibiliser davantage à la prévention des maladies buccodentaires. L’une des priorités du Bureau est la collecte de renseignements statistiques à jour. L'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) a donc été élaborée en collaboration avec Statistique Canada, Santé Canada et le ministère de la Défense nationale afin de recueillir des données de base sur différentes facettes de la santé, dont la santé buccodentaire. Aucune évaluation nationale de la santé buccodentaire n’ayant été réalisée depuis 1972, cette collecte s’avérait vraiment nécessaire. Entre mars 2007 et novembre 2009, l’ECMS a recueilli des mesures de santé auprès de presque 6 000 personnes, soit 97 % de la population canadienne de 6 à 79 ans. Conformément au plan établi, des enquêtes plus spécifiques sont menées également auprès de quatre sous-groupes (résidents des réserves des Premières Nations, Inuits, personnes âgées et sans-abri à Toronto).

Les résultats concernant le module de l’ECMS sur la santé buccodentaire, accompagnés des résultats des enquêtes sur la santé buccodentaire des sous-groupes, permettront aux professionnels de la santé publique en soins dentaires d’obtenir une bonne vue d’ensemble de la situation au Canada. Nous serons alors en mesure d’élaborer des politiques adaptées aux besoins des Canadiens en matière de santé buccodentaire. J’espère que vous, lecteurs, pourrez, grâce à ces renseignements, approfondir votre connaissance des liens entre la santé buccodentaire et les autres questions de santé, et en faire bénéficier les Canadiens, participant ainsi à l’amélioration de leur santé buccodentaire et par là même de leur santé globale.

Références

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :