Chapitre 4 : Incidence du cancer au Canada : tendances et projections (1983-2032) – Cancer de l'ovaire - PSPMC: Volume 35, supplément 1, Printemps 2015

Chapitre 4: Projections par siège de cancer

13. Cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire se classait au septième rang des cancers les plus répandus chez les Canadiennes et constituait la deuxième affection maligne gynécologique la plus souvent diagnostiquée en 2003-2007. Une femme sur 68 est susceptible de recevoir un diagnostic de cancer de l'ovaire au cours de sa vie, et 1 sur 95 mourra de cette maladie.Note du fin du texte 1 Le nombre annuel moyen de nouveaux cas de cancer de l'ovaire pour 2003-2007 s'établissait à 2 385, soit l'équivalent de 3,2 % de tous les cas de cancer chez les femmes (tableau 4.13.1).

TABLEAU 4.13.1
Nombre annuel moyen de nouveaux cas observés (2003-2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'ovaire, Canada, 2003–2032
Période Âge Nouveaux cas
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

Remarque : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

2003–07 <45 290 30 20 5 10 150 55 5 5 0 5 0
45–54 445 50 40 10 20 185 110 10 10 5 5 0
55–64 525 60 35 15 20 210 145 15 15 0 10 0
65–74 490 60 35 15 20 200 125 10 15 0 5 0
75–84 450 55 30 20 20 165 130 15 15 0 0 0
85+ 185 25 15 5 10 65 55 5 5 0 0 0
Total 2385 285 175 75 90 980 615 65 65 10 25 0
2008–12 <45 260 30 20 5 10 150 45 5 5 0 5 0
45–54 475 60 40 10 20 220 110 15 15 0 5 0
55–64 615 65 50 20 20 250 155 15 15 0 10 0
65–74 540 65 40 15 20 220 140 15 15 0 5 0
75–84 460 50 30 15 20 180 130 15 15 0 5 0
85+ 235 35 20 10 10 80 65 5 5 0 0 0
Total 2590 300 195 75 95 1095 645 70 70 10 25 5
2013–17 <45 275 30 20 5 10 160 45 5 5 0 5 0
45–54 455 60 35 10 15 240 90 10 15 0 5 0
55–64 690 70 60 20 25 285 155 20 20 0 10 0
65–74 665 75 50 15 20 260 170 20 20 0 10 0
75–84 475 50 35 15 20 180 130 15 15 0 5 0
85+ 275 30 25 10 10 95 80 5 10 0 0 0
Total 2830 320 220 75 100 1220 675 80 80 10 30 5
2018–22 <45 305 35 20 5 10 180 45 5 5 0 5 0
45–54 410 55 30 10 15 240 70 10 10 0 5 0
55–64 745 80 60 20 25 330 155 20 20 5 10 0
65–74 780 85 65 20 25 305 185 20 25 5 10 0
75–84 545 60 40 15 15 195 150 20 15 0 5 0
85+ 290 35 25 10 15 100 85 10 10 0 0 0
Total 3080 345 245 80 105 1355 695 85 85 10 30 5
2023–27 <45 330 40 25 10 10 190 40 5 5 0 5 0
45–54 430 60 30 10 15 255 70 10 10 0 5 0
55–64 715 80 55 15 25 355 135 20 20 0 10 0
65–74 885 90 80 25 30 355 190 30 30 5 10 0
75–84 680 70 55 15 20 240 190 25 20 5 5 0
85+ 320 35 30 10 10 105 90 10 10 0 0 0
Total 3360 380 270 85 110 1500 715 95 95 10 30 5
2028–32 <45 345 40 25 5 10 200 35 5 5 0 5 0
45–54 495 70 30 10 15 295 80 10 10 0 5 0
55–64 655 75 55 15 20 360 105 15 20 0 10 0
65–74 965 105 85 25 30 405 190 30 35 5 10 0
75–84 810 80 70 20 25 285 205 30 25 5 5 0
85+ 380 40 35 10 10 120 110 10 10 0 0 0
Total 3650 415 300 90 115 1665 730 100 105 10 30 5

L'incidence du cancer de l'ovaire montait en flèche avec l'âge pour se stabiliser chez les 75 ans et plus (tableau 4.13.2). Environ 70 % des nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués chez les femmes de 55 ans et plus (tableau 4.13.1). Le cancer de l'ovaire est le cancer gynécologique le plus meurtrier : le taux de survie relative à cinq ans s'établissait à 45 % en 2006-2008.Note du fin du texte 1

TABLEAU 4.13.2
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) observés (2003–2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'ovaire, Canada, 2003–2032
Période Âge TINA
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

2003–07 <45 2,8 2,4 1,9 2,3 2,7 3,7 2,3 2,1 1,3 0,0 1,6 2,8
45–54 17,8 15,0 16,4 16,4 20,5 19,6 17,5 20,0 14,6 27,9 9,9 8,5
55–64 29,5 25,3 24,4 28,3 29,9 31,9 31,3 31,4 25,8 9,1 23,3 16,0
65–74 41,2 39,5 36,0 41,9 45,6 43,4 40,9 40,5 37,7 44,0 30,9 13,2
75–84 51,8 47,5 44,7 57,1 53,2 49,5 59,2 71,8 51,9 52,8 14,9 0,0
85+ 53,2 49,5 50,3 43,4 51,1 52,9 66,7 35,6 44,7 10,7 7,8 0,0
Total 11,6 10,3 9,7 11,1 12,2 12,7 11,7 12,0 9,6 8,8 6,9 5,1
2008–12 <45 2,6 2,2 1,8 2,4 2,7 3,8 2,1 2,3 1,8 2,0 2,2 1,6
45–54 17,5 15,8 13,3 14,8 19,9 20,7 16,6 20,0 15,9 13,2 9,8 8,1
55–64 28,7 22,0 24,9 30,1 30,1 31,0 29,0 29,8 25,2 21,7 22,0 15,0
65–74 40,1 34,6 35,7 34,6 40,7 42,2 40,2 47,0 36,0 30,3 28,0 23,7
75–84 50,5 42,6 42,6 50,1 55,5 50,2 56,6 65,7 47,6 38,2 19,6 35,6
85+ 54,0 54,5 51,8 58,0 55,9 49,1 62,8 53,8 47,8 40,8 2,2 48,7
Total 11,3 9,6 9,3 10,6 11,9 12,7 11,2 12,4 9,8 8,5 7,1 6,7
2013–17 <45 2,7 2,3 1,7 2,5 2,7 3,9 1,9 2,3 1,8 2,0 2,2 1,4
45–54 17,0 15,5 11,8 14,0 17,7 22,4 15,1 17,5 16,6 12,8 10,4 6,9
55–64 28,2 20,7 25,1 27,6 31,1 30,8 26,7 34,1 26,3 21,3 21,1 12,8
65–74 39,4 32,2 35,0 35,8 37,3 41,1 39,8 41,8 36,9 29,8 25,6 20,2
75–84 49,2 40,1 42,1 46,3 54,6 47,6 54,4 75,3 43,2 37,1 26,2 30,5
85+ 53,5 45,1 54,0 54,7 53,3 48,3 63,4 59,1 58,1 40,4 2,2 41,8
Total 11,1 9,2 9,0 10,3 11,5 12,8 10,6 12,6 9,9 8,4 7,2 5,7
2018–22 <45 2,9 2,4 1,6 2,5 2,7 4,2 2,0 2,3 1,8 2,2 2,2 1,2
45–54 16,3 15,2 11,5 14,8 16,8 23,7 12,6 17,4 16,4 12,3 10,3 5,9
55–64 28,2 22,1 23,0 25,9 30,2 31,7 25,6 35,4 28,3 21,3 20,2 11,0
65–74 38,3 28,4 35,4 36,9 38,0 39,6 37,1 42,0 38,1 28,9 27,0 17,2
75–84 48,3 38,4 43,3 42,6 45,6 45,4 53,4 72,4 44,2 36,5 23,3 26,0
85+ 51,8 43,4 49,8 51,6 60,1 46,5 60,4 59,2 48,7 39,1 2,7 35,7
Total 11,0 9,0 8,8 10,1 11,1 13,0 10,0 12,6 10,1 8,3 7,1 4,8
2023–27 <45 3,0 2,4 1,8 2,5 2,7 4,2 1,7 2,3 1,8 2,2 2,2 1,0
45–54 17,0 16,8 9,9 16,0 16,8 25,2 12,6 17,4 16,3 12,8 10,2 5,0
55–64 27,5 21,6 20,9 24,8 27,1 34,0 23,6 31,8 29,9 20,8 21,9 9,4
65–74 38,0 27,3 36,0 34,2 39,3 39,6 34,6 47,8 40,2 28,7 25,6 14,7
75–84 47,7 35,9 43,0 45,0 41,7 44,2 53,1 66,7 45,7 36,1 23,4 22,1
85+ 50,9 40,6 52,7 47,4 53,1 43,6 58,5 74,3 47,8 38,4 4,5 30,5
Total 11,1 8,9 8,7 10,0 10,7 13,3 9,4 12,6 10,4 8,4 7,1 4,1
2028–32 <45 3,0 2,4 1,8 2,5 2,7 4,2 1,6 2,3 1,8 2,3 2,2 0,8
45–54 18,3 17,7 10,1 16,0 16,9 27,1 13,5 17,3 16,1 13,9 10,1 4,3
55–64 26,7 21,5 20,5 26,4 25,8 35,9 20,0 31,7 29,7 20,2 21,7 8,0
65–74 38,0 29,1 33,0 32,2 37,6 40,6 33,3 49,4 43,4 28,7 25,6 12,6
75–84 46,5 31,8 44,0 45,6 42,4 42,6 49,3 67,0 47,6 35,1 24,6 18,8
85+ 50,2 39,8 53,6 43,8 42,2 42,0 58,1 59,7 50,6 37,9 3,2 25,9
Total 11,1 9,0 8,5 10,0 10,4 13,6 8,9 12,6 10,7 8,4 7,1 3,5

Les taux d'incidence du cancer de l'ovaire au Canada ont très légèrement diminué depuis la période 1983-1987 (figure 4.13.1). Entre 1998 et 2007, les TINA du cancer de l'ovaire sont demeurés relativement stables, diminuant légèrement de 0,2 % par année (figure 3.2).

FIGURE 4.13.1
Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) par région, cancer de l’ovaire, 1983–2032

Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) par région, cancer de  l’ovaire, 1983–2032

[Agrandir la Figure 4.13.1]

[FIGURE 4.13.1, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.13.1
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) par région, cancer de l'ovaire, 1983-2032

Les taux d'incidence du cancer de l'ovaire au Canada ont très légèrement diminué depuis la période 1983-1987. Les taux d'incidence globaux du cancer de l'ovaire au Canada devraient se stabiliser au cours de la période de projection de 25 ans. Alors que le Québec enregistrera une chute importante de ces taux, d'autres régions verront leurs taux se stabiliser ou diminuer légèrement.

La tendance relative aux TINA selon l'âge illustrée à la figure 4.13.2 montre des taux relativement stables au fil de temps. Une comparaison régionale de l'incidence ne révèle aucune tendance géographique avant la période 1998-2002, mais indique un écart entre les taux au cours de la période 2003-2007 (figure 4.13.1). Des taux d'incidence élevés du cancer de l'ovaire ont été observés en Ontario et la région de l'Atlantique affichait les taux les plus bas.

FIGURE 4.13.2
Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour le cancer de l’ovaire, par groupe d’âge, Canada, 1983–2032

Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour le cancer de  l’ovaire, par groupe d’âge, Canada, 1983–2032

[Agrandir la Figure 4.13.2]

[FIGURE 4.13.2, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.13.2
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) pour le cancer de l'ovaire, par groupe d'âge, Canada, 1983-2032

La tendance relative aux TINA selon l'âge illustrée à la figure 4.13.2 montre des taux relativement stables au fil de temps dans chaque groupe d'âge.

Les taux d'incidence globaux du cancer de l'ovaire pour l'ensemble du Canada devraient se stabiliser au cours des 25 prochaines années (figure 4.13.1). Alors que le Québec enregistrera une chute importante de ces taux, d'autres régions verront leurs taux se stabiliser ou diminuer légèrement. Les taux d'incidence selon l'âge indiquent que la baisse prévue des TINA dans chaque groupe d'âge est moins marquée (figure 4.13.2).

Entre 2003-2007 et 2028-2032, on prévoit que les TINA du cancer de l'ovaire au Canada diminueront de 4 %, passant de 11,6 à 11,1 pour 100 000 (tableau 4.13.2). On prévoit toutefois que le nombre annuel de nouveaux cas augmentera de 53 %, passant de 2 385 à 3 650 (tableau 4.13.1), au fur et à mesure de la croissance et du vieillissement de la population canadienne.

Observations

On comprend mal l'étiologie du cancer de l'ovaire,Note du fin du texte 183 mais on sait que de nombreux facteurs de risque sont associés à une probabilité accrue ou réduite de développer la maladie. Les facteurs de risque connus liés à la maladie englobent des caractéristiques reproductives et génétiques .Note du fin du texte 184, Note du fin du texte 185 Le risque de cancer de l'ovaire augmente chez les femmes dont le cycle d'ovulation n'a jamais été interrompu ou est plus long que la normale1.Note du fin du texte 186, Note du fin du texte 187 Le recours à l'hormonothérapie substitutive sur une longue période (≥ 5 ans) augmente le risque.Note du fin du texte 187, Note du fin du texte 188, Note du fin du texte 189 On attribue des effets protecteurs à la prise de contraceptifs oraux et au nombre de grossesses menées à terme52.Note du fin du texte 52, Note du fin du texte 86, Note du fin du texte 190 Le taux de fertilité au Canada s'est récemment stabilisé après avoir connu une baisse pendant une longue période.Note du fin du texte 149 Une prévalence stable quant à la prise de contraceptifs orauxNote du fin du texte 181 et à la fertilité pourrait en partie expliquer la stabilité relative de l'incidence du cancer de l'ovaire récemment observée chez les femmes de moins de 55 ans.

La plupart des études révèlent que, chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer de l'ovaire, le risque de développer la maladie est de 3 à 5 fois plus élevéNote du fin du texte 191, Note du fin du texte 192, Note du fin du texte 193 et, dans 5 à 10 % des cas de cancer de l'ovaire, le risque de transmission héréditaire est mis en cause.Note du fin du texte 187, Note du fin du texte 191, Note du fin du texte 192 Les gènes de susceptibilité connus (BRCA1 et BRCA2) expliquent moins de 40 % de l'excès de risque lié au cancer de l'ovaire héréditaire.Note du fin du texte 191

Il existe des liens possibles entre le cancer de l'ovaire et le mode de vie. Le CIRC a indiqué en 2009 que les preuves étaient suffisantes pour étayer le lien causal entre le tabagisme et le cancer de l'ovaire.Note du fin du texte 194 Le surpoids et l'obésité sont modérément associés au risque de cancer de l'ovaire.Note du fin du texte 86 Il semble exister une association inverse entre la consommation de légumes et de fruits et le risque de cancer de l'ovaire.Note du fin du texte 86

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :