Chapitre 4 : Incidence du cancer au Canada : tendances et projections (1983-2032) – Cancer de l'œsophage - PSPMC: Volume 35, supplément 1, Printemps 2015

Chapitre 4: Projections par siège de cancer

2. Cancer de l'œsophage

Le cancer de l'oesophage est un cancer rare, mais très malin. Le nombre annuel moyen de nouveaux cas en 2003-2007 était de 1 095 pour les hommes et de 385 pour les femmes (tableaux 4.2.1 et 4.2.2), ce qui constitue 1,4 % de tous les cas de cancer chez les hommes et 0,5 % chez les femmes.

TABLEAU 4.2.1
Nombre annuel moyen de nouveaux cas observés (2003-2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'oesophage, hommes, Canada, 2003–2032
Période Âge Nouveaux cas
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

Remarque : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

2003–07 <45 30 5 0 0 0 15 5 0 0 0 0 0
45–54 130 15 20 5 5 50 30 5 5 0 5 0
55–64 280 40 25 5 10 105 70 5 15 0 5 0
65–74 320 45 25 5 10 120 80 10 15 0 5 0
75–84 265 40 20 10 10 100 55 10 10 0 5 0
85+ 65 10 5 0 5 25 15 0 5 0 0 0
Total 1 095 155 100 30 35 415 255 30 45 5 20 0
2008–12 <45 35 5 0 0 0 15 5 0 0 0 0 0
45–54 155 20 20 5 5 65 30 5 5 0 0 0
55–64 345 45 40 10 10 125 80 10 15 0 5 0
65–74 370 50 35 5 10 130 95 10 15 5 5 0
75–84 290 45 25 10 10 110 60 10 10 0 5 0
85+ 100 15 10 5 5 40 20 0 5 0 0 0
Total 1 290 180 135 35 40 485 295 40 55 5 20 5
2013–17 <45 35 5 0 0 0 15 5 0 0 0 0 0
45–54 155 20 25 5 5 70 30 5 5 0 0 0
55–64 405 55 60 10 15 150 95 15 15 0 5 0
65–74 460 70 45 10 15 160 120 15 25 0 10 0
75–84 305 45 30 10 10 115 65 10 15 0 5 0
85+ 125 20 15 5 5 50 25 5 5 0 0 0
Total 1 490 210 170 35 45 560 345 45 60 10 20 5
2018–22 <45 40 5 0 0 0 15 5 0 0 0 0 0
45–54 155 20 25 5 5 70 25 5 5 0 0 0
55–64 440 55 65 10 15 175 105 15 15 5 5 0
65–74 560 85 65 10 15 195 145 20 25 0 10 0
75–84 355 55 30 10 10 125 85 15 15 0 5 0
85+ 140 25 15 5 5 55 30 5 5 0 0 0
Total 1 690 240 200 40 55 640 395 50 65 10 25 5
2023–27 <45 40 5 0 0 0 20 5 0 0 0 0 0
45–54 160 20 25 5 5 70 25 5 5 0 0 0
55–64 435 60 65 10 15 185 100 15 15 5 5 0
65–74 655 95 85 15 20 240 170 20 25 0 10 0
75–84 450 70 40 10 15 160 110 15 20 0 10 0
85+ 155 25 15 5 5 60 35 5 5 0 0 0
Total 1 900 275 235 45 60 730 445 55 75 10 30 5
2028–32 <45 40 5 0 0 0 20 5 0 0 0 0 0
45–54 170 20 25 5 5 70 30 5 5 0 0 0
55–64 440 60 65 10 15 185 90 10 15 5 5 0
65–74 710 105 95 15 20 280 185 20 25 5 10 0
75–84 555 90 60 15 15 200 130 20 25 0 10 0
85+ 195 35 15 5 5 70 50 5 10 0 5 0
Total 2 110 315 265 50 65 825 495 60 75 10 35 5
TABLEAU 4.2.2
Nombre annuel moyen de nouveaux cas observés (2003-2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'oesophage, femmes, Canada, 2003–2032
Période Âge Nouveaux cas
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

Remarque : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

2003–07 <45 10 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 25 5 0 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 65 10 5 0 0 25 15 0 0 0 0 0
65–74 100 20 10 5 5 40 20 5 5 0 0 0
75–84 120 20 5 5 5 50 25 5 5 0 0 0
85+ 70 10 5 5 5 25 10 0 5 0 0 0
Total 385 70 30 10 10 150 80 10 15 0 5 0
2008–12 <45 5 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 30 5 0 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 75 15 5 5 0 25 20 0 5 0 0 0
65–74 100 20 10 5 5 40 20 5 5 0 0 0
75–84 125 20 10 5 5 50 25 5 5 0 0 0
85+ 90 15 10 5 5 35 20 5 5 0 0 0
Total 430 80 35 15 15 165 90 10 15 0 5 0
2013–17 <45 5 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 35 5 0 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 85 20 10 5 0 30 20 0 5 0 0 0
65–74 125 20 10 5 5 50 25 5 5 0 0 0
75–84 130 30 10 5 5 50 25 5 5 0 0 0
85+ 100 15 10 5 5 40 20 5 5 0 0 0
Total 480 90 45 15 15 180 95 15 15 0 5 0
2018–22 <45 10 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 30 5 0 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 100 20 10 5 0 30 15 0 5 0 0 0
65–74 150 25 20 5 5 55 35 5 5 0 0 0
75–84 140 35 10 5 5 55 25 5 5 0 0 0
85+ 115 20 15 5 5 45 20 5 5 0 0 0
Total 540 105 60 15 15 195 105 15 20 5 10 0
2023–27 <45 10 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 30 5 0 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 105 20 15 5 0 30 15 0 5 0 0 0
65–74 170 35 25 5 5 60 35 0 5 0 5 0
75–84 175 35 15 5 5 65 35 10 5 0 5 0
85+ 115 25 15 5 5 40 20 5 5 0 0 0
Total 605 125 75 20 10 210 110 15 20 5 10 0
2028–32 <45 10 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0
45–54 35 5 5 0 0 10 5 0 0 0 0 0
55–64 100 20 15 5 0 30 15 0 5 0 0 0
65–74 195 40 30 5 5 65 30 0 5 0 5 0
75–84 210 45 25 5 5 75 45 10 5 0 5 0
85+ 140 25 20 5 5 55 30 5 5 0 0 0
Total 690 140 90 20 15 235 120 15 20 5 10 0

De 1983-1987 à 2003-2007, les TINA pour le cancer de l'oesophage au Canada ont augmenté de 6,9 % chez les hommes, passant de 5,8 à 6,2 pour 100 000, et diminué de 10,5 % chez les femmes, passant de 1,9 à 1,7 pour 100 000 (figure 4.2.1). Les TINA sont demeurés relativement stables dans les dernières années (figures 3.1 et 3.2). La distribution de la morphologie au Canada en 2002-2006 pour l'adénocarcinome, le carcinome épidermoïde et d'autres types ou des types inconnus était de respectivement 56 %, 30 % et 14 % chez les hommes et de 28 %, 53 % et 19 % chez les femmes.Note du fin du texte 61 Le taux de survie est faible : le taux de survie relative à cinq ans était de 14 % en 2006-2008.Note du fin du texte 1

FIGURE 4.2.1
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) par région, cancer de l'oesophage, 1983–2032

Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) par région, cancer de l'oesophage, 1983–2032

[Agrandir la Figure 4.2.1]

[FIGURE 4.2.1, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.2.1
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) par région, cancer de l'œsophage, 1983-2032

De 2003-2007 à 2028-2032, les TINA pour le cancer de l'œsophage au Canada devraient demeurer stables. La comparaison interrégionale montre que chez les hommes, on s'attend à ce que la région de l'Atlantique présente des taux environ 18 % plus élevés que les Prairies et des taux de 25 à 28 % plus élevés que d'autres régions, où les taux tendent vers le même niveau après 2023-2027. Les taux augmenteront légèrement dans les régions de l'Atlantique et des Prairies, et demeureront stables dans d'autres régions. Chez les femmes, les taux continueront d'être les plus élevés en Colombie-Britannique et les plus faibles au Québec. Dans les Prairies, au Québec et en particulier en Ontario, les taux d'incidence pour les femmes ont diminué de façon constante par rapport aux taux de 1993-1997 et continueront de le faire. Par contre, on s'attend à une légère augmentation des taux en Colombie-Britannique. La hausse des taux de cancer de l'œsophage est moins prononcée pour les femmes que pour les hommes au Canada atlantique.

Entre 2003-2007 et 2028-2032, les TINA du cancer de l'oesophage pour le Canada devraient demeurer stables, à 6,2 pour 100 000 chez les hommes et à 1,7 pour 100 000 chez les femmes (tableaux 4.2.3 et 4.2.4).

TABLEAU 4.2.3
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) observés (2003–2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'œsophage, hommes, Canada, 2003–2032
Période Âge TINA
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

2003–07 <45 0,3 0,3 0,1 0,1 0,6 0,3 0,3 0,1 0,3 0,8 0,2 0,6
45–54 5,3 4,8 6,9 5,4 3,6 5,4 4,6 7,2 5,9 3,6 6,1 2,6
55–64 16,5 16,2 18,2 12,4 14,4 16,7 15,7 15,8 23,1 23,6 15,4 23,8
65–74 29,9 29,9 30,1 19,1 27,9 29,7 29,6 39,3 42,1 31,5 24,4 25,1
75–84 42,5 44,0 43,1 47,0 36,7 42,5 39,5 52,9 51,4 36,8 43,7 61,3
85+ 42,9 50,4 43,3 29,3 41,7 40,0 43,3 43,7 52,2 26,6 62,5 0,0
Total 6,2 6,2 6,4 5,0 5,7 6,2 5,9 7,2 8,0 6,7 6,0 6,6
2008–12 <45 0,3 0,3 0,1 0,1 0,5 0,4 0,2 0,2 0,2 0,6 0,1 0,3
45–54 5,5 5,0 7,4 5,6 4,1 6,0 4,7 7,1 7,7 6,0 4,5 5,0
55–64 16,7 15,9 20,9 13,2 15,6 16,3 16,1 21,8 22,5 12,5 16,8 19,5
65–74 29,8 29,7 32,5 20,5 27,0 28,0 30,6 38,3 43,5 46,7 24,6 36,3
75–84 41,4 43,8 45,1 41,0 37,1 41,3 36,2 53,3 52,7 52,7 37,9 42,0
85+ 48,1 52,8 49,7 36,4 40,9 46,6 48,1 40,5 57,8 50,4 62,1 38,2
Total 6,3 6,2 7,0 5,1 5,7 6,2 5,9 7,7 8,4 7,7 5,7 6,8
2013–17 <45 0,4 0,3 0,1 0,1 0,5 0,4 0,2 0,2 0,2 0,6 0,1 0,3
45–54 5,6 5,4 7,8 5,7 4,1 6,3 4,7 7,4 7,9 6,0 4,5 5,0
55–64 17,3 16,5 24,2 16,2 15,7 17,1 16,4 22,8 21,4 19,4 16,6 19,3
65–74 29,6 30,4 32,1 17,5 27,7 27,6 31,4 35,9 45,2 32,2 26,7 36,3
75–84 39,6 39,7 45,6 41,3 35,3 38,5 36,0 59,4 53,9 44,3 41,5 41,9
85+ 47,2 52,3 55,0 32,8 49,4 47,3 43,9 48,1 51,6 58,3 36,2 38,1
Total 6,3 6,2 7,4 5,1 5,8 6,2 6,0 8,0 8,4 7,1 5,7 6,8
2018–22 <45 0,4 0,3 0,1 0,1 0,5 0,4 0,2 0,2 0,2 0,6 0,1 0,3
45–54 6,1 5,4 7,8 5,7 4,1 6,7 4,7 7,4 7,9 6,0 4,5 5,0
55–64 16,9 16,1 24,2 16,2 15,7 17,4 17,0 22,8 21,4 25,5 16,6 19,3
65–74 29,6 30,9 35,4 18,9 27,1 27,9 31,9 37,3 39,9 21,0 26,7 36,1
75–84 38,1 39,5 40,1 37,1 36,4 36,1 36,6 53,5 57,7 48,7 42,9 41,6
85+ 44,8 47,9 49,4 39,0 47,0 44,2 42,2 47,4 60,0 35,0 56,8 38,1
Total 6,2 6,2 7,4 5,1 5,7 6,1 6,0 7,8 8,3 6,8 5,9 6,7
2023–27 <45 0,4 0,3 0,1 0,1 0,5 0,4 0,2 0,2 0,2 0,6 0,1 0,3
45–54 6,3 5,4 7,8 5,7 4,1 6,7 4,7 7,4 7,9 6,0 4,5 5,0
55–64 16,9 16,7 24,2 16,2 15,7 17,9 17,1 22,8 21,4 29,0 16,6 19,2
65–74 30,0 31,1 37,7 21,8 27,1 28,9 32,6 37,0 37,7 24,0 26,7 35,8
75–84 37,2 39,5 38,5 31,5 36,4 35,4 37,7 50,7 56,6 29,8 46,4 41,4
85+ 42,2 42,5 49,0 34,7 44,6 40,6 43,2 53,3 54,3 28,7 49,1 37,5
Total 6,2 6,2 7,5 5,1 5,7 6,2 6,2 7,8 8,0 6,6 6,0 6,7
2028–32 <45 0,4 0,3 0,1 0,1 0,5 0,4 0,2 0,2 0,2 0,6 0,1 0,3
45–54 6,3 5,4 7,8 5,7 4,1 6,7 4,7 7,4 7,9 6,0 4,5 5,0
55–64 18,0 16,7 24,2 16,2 15,7 18,8 17,1 22,8 21,4 33,0 16,6 19,2
65–74 29,1 30,9 37,7 21,8 27,1 29,3 33,5 37,0 37,7 27,4 26,7 35,9
75–84 37,5 40,6 42,7 35,0 35,8 35,9 38,1 51,8 50,3 14,3 46,4 41,3
85+ 41,1 45,7 40,1 31,2 48,1 38,7 43,8 41,3 64,0 32,2 58,5 37,4
Total 6,2 6,2 7,5 5,2 5,7 6,3 6,2 7,7 7,9 6,6 6,1 6,7

TABLEAU 4.2.4
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) observés (2003–2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), cancer de l'œsophage, femmes, Canada, 2003–2032
Période Âge TINA
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

2003–07 <45 0,1 0,0 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,0
45–54 1,0 1,4 0,7 0,3 0,7 1,3 0,9 0,7 1,3 2,0 0,4 0,0
55–64 3,6 4,8 3,3 4,0 1,8 3,7 3,4 2,5 3,8 2,7 2,1 0,0
65–74 8,2 11,3 9,3 8,7 6,6 8,2 6,4 10,0 9,8 7,3 2,9 27,5
75–84 13,3 17,9 9,9 10,5 13,0 13,9 11,3 16,3 15,4 20,4 7,6 0,0
85+ 19,7 24,1 21,9 16,6 18,7 21,2 15,3 21,0 20,8 10,7 11,8 0,0
Total 1,7 2,2 1,7 1,5 1,4 1,8 1,5 1,8 1,9 1,8 0,8 1,9
2008–12 <45 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1
45–54 1,1 1,6 0,8 0,8 0,7 1,0 0,8 0,8 1,6 1,2 1,1 1,3
55–64 3,5 4,7 3,5 4,1 2,2 3,4 3,4 3,4 4,6 3,7 3,2 4,0
65–74 7,5 11,0 8,3 9,2 6,0 7,8 6,0 7,7 7,2 7,9 6,5 8,4
75–84 13,5 18,4 12,1 9,9 13,7 14,4 10,5 20,6 14,1 14,2 12,6 15,1
85+ 20,5 23,8 25,6 18,0 14,8 21,2 18,4 26,1 24,7 21,6 19,2 23,0
Total 1,7 2,3 1,7 1,6 1,3 1,7 1,4 1,9 1,9 1,8 1,5 1,9
2013–17 <45 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1
45–54 1,3 1,6 0,8 0,8 0,7 1,0 0,7 0,8 1,6 1,3 1,1 1,4
55–64 3,6 5,5 3,9 4,1 2,1 3,2 3,2 1,1 4,5 3,8 3,1 4,0
65–74 7,3 9,0 8,3 9,6 5,5 7,7 6,4 8,4 7,0 7,7 6,4 8,2
75–84 13,0 21,9 13,9 10,7 11,7 12,6 9,4 24,3 13,7 13,6 12,4 14,5
85+ 19,3 21,1 22,3 17,7 15,2 20,5 17,0 20,1 24,1 20,2 18,9 21,6
Total 1,7 2,3 1,8 1,7 1,2 1,6 1,4 1,9 1,9 1,7 1,5 1,8
2018–22 <45 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1
45–54 1,3 1,6 0,8 1,8 0,7 0,9 0,7 0,8 1,6 1,3 1,1 1,4
55–64 3,7 5,5 4,3 4,1 2,0 3,0 2,7 1,0 4,4 3,9 3,1 4,2
65–74 7,3 9,1 9,5 9,9 5,1 7,1 6,8 8,6 6,8 7,6 6,4 8,1
75–84 12,4 21,4 12,8 11,3 8,9 12,5 9,1 19,2 13,4 13,1 12,4 13,9
85+ 20,1 25,3 30,1 18,5 17,6 20,1 15,5 38,4 23,5 21,1 18,7 22,5
Total 1,7 2,3 1,9 1,7 1,1 1,5 1,3 1,9 1,8 1,7 1,5 1,9
2023–27 <45 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1
45–54 1,2 1,6 0,8 0,8 0,7 0,9 0,6 0,8 1,6 1,3 1,0 1,4
55–64 4,1 5,5 4,7 4,1 1,9 2,9 2,6 0,9 4,3 4,3 3,1 4,6
65–74 7,3 10,3 10,7 10,0 4,8 6,8 6,2 3,6 6,6 7,6 6,4 8,1
75–84 12,0 18,0 12,9 11,6 8,3 12,2 9,7 23,7 13,0 12,6 12,3 13,5
85+ 18,1 29,7 29,6 18,9 11,3 16,4 13,7 33,6 22,9 19,0 18,7 20,3
Total 1,6 2,3 2,0 1,7 1,0 1,5 1,3 1,6 1,8 1,7 1,5 1,8
2028–32 <45 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1
45–54 1,2 1,6 0,8 0,8 0,7 0,9 0,6 0,7 1,6 1,3 1,1 1,4
55–64 4,1 5,6 5,1 4,1 1,8 2,8 2,5 0,8 4,3 4,3 3,1 4,6
65–74 7,7 10,3 12,0 10,1 4,4 6,4 5,6 3,4 64 8,1 6,4 8,6
75–84 12,1 18,7 14,4 11,9 7,8 11,4 10,3 19,0 12,7 12,7 12,4 13,5
85+ 18,5 25,2 26,4 19,4 10,6 18,8 14,5 24,8 22,4 19,4 18,8 20,7
Total 1,7 2,3 2,2 1,8 0,9 1,4 1,2 1,3 1,7 1,8 1,5 1,9

En raison du vieillissement et de la croissance de la population canadienne, on prévoit que le nombre annuel de nouveaux cas de cancer augmentera de 93 % chez les hommes, passant de 1 095 à 2 110, et de 79 % chez les femmes, passant de 385 à 690 (tableaux 4.2.1 et 4.2.2). Les TINA globaux devraient rester stables chez les deux sexes pour tous les groupes d'âge, la seule exception étant une augmentation chez les hommes de moins de 55 ans (figure 4.2.2). Une erreur aléatoire découlant du petit nombre de cas dans ce groupe d'âge pourrait influer sur l'exactitude de cette observation.

FIGURE 4.2.2
Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour le cancer de l’œsophage, par groupe d’âge, Canada, 1983-2032 (les hommes sont représentés par une ligne rouge, les femmes sont représentées par une ligne bleue)

Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour le cancer de  l’œsophage, par groupe d’âge, Canada, 1983-2032

[Agrandir la Figure 4.2.2]

[FIGURE 4.2.2, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.2.2
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) pour le cancer de l'œsophage, par groupe d'âge, Canada, 1983-2032

Les TINA globaux devraient rester stables chez les deux sexes pour tous les groupes d'âge, la seule exception étant une augmentation chez les hommes de moins de 55 ans. Une erreur aléatoire découlant du petit nombre de cas dans ces groupes d'âge pourrait influer sur l'exactitude de cette observation.

En 2003-2007, les taux d'incidence du cancer de l'oesophage augmentaient considérablement avec l'âge : la plupart des cas concernaient des personnes de 55 ans et plus (85 % pour les hommes et 92 % pour les femmes). Durant cette période, les TINA globaux du cancer de l'oesophage étaient 3,6 fois plus élevés pour les hommes que pour les femmes. Le ratio hommes/femmes du taux de cancer de l'oesophage à l'échelle nationale diminuait avec l'âge, passant de 5,3:1 chez les 45 à 54 ans à 2,2:1 chez les 85 ans et plus. Cette tendance devrait se poursuivre pendant la période de projection.

Dans toutes les régions du Canada et durant toutes les périodes mentionnées aux tableaux 4.2.3 et 4.2.4, les TINA moyens du cancer de l'oesophage varient de 5,0 (Saskatchewan) à 8,4 (Nouvelle-Écosse) pour 100 000 chez les hommes et de 0,8 (Terre-Neuve-et-Labrador) à 2,3 (Colombie-Britannique) pour 100 000 chez les femmes. Ces écarts sont probablement liés aux effets combinés de la variation de la prévalence des facteurs de risque et des pratiques relatives au registre du cancer. La figure 4.2.1 montre les écarts entre les TINA par zone géographique. Chez les hommes, on s'attend à ce que la région de l'Atlantique présente des taux d'environ 18 % plus élevés que les Prairies et des taux de 25 à 28 % plus élevés que les autres régions, où les taux tendent vers le même niveau après 2023-2027. Les prédictions indiquent que les taux augmenteront légèrement dans les régions de l'Atlantique et des Prairies et qu'ils demeureront stables dans les autres régions.

Chez les femmes, les taux en Colombie-Britannique devraient être 42 à 75 % plus élevés que dans les autres régions, ce qui est notable étant donné que cette province affiche généralement des taux plus faibles que la moyenne nationale pour la plupart des cancers. On estime que le Québec continuera à enregistrer les taux de cancer de l'oesophage les plus faibles. Dans les Prairies, au Québec et surtout en Ontario, les taux d'incidence pour les femmes ont diminué de façon constante par rapport aux taux de 1993-1997 et ils continueront à le faire. Par contre, on s'attend à une légère augmentation des taux en Colombie-Britannique. La hausse des taux de cancer de l'oesophage est moins prononcée pour les femmes que pour les hommes dans la région Atlantique.

Observations

Même si le taux d'incidence global s'est stabilisé depuis 20 ans, les deux principaux types de cancer de l'oesophage présentent des tendances opposées. L'incidence de l'adénocarcinome a augmenté de 4 % par année, tandis que l'incidence du carcinome épidermoïde a diminué de 3 % par année entre 1986 et 2006.Note du fin du texte 61 Des tendances de l'incidence similaires ont été observées en Australie, aux États-Unis et dans certaines régions d'Europe.Note du fin du texte 62, Note du fin du texte 63 En outre, le fait qu'on observe également une augmentation au sein des cohortes de naissance plus récentes serait le signe que l'incidence de l'adénocarcinome va continuer à progresser dans les années à venir.Note du fin du texte 64 On peut lier les tendances observées à la variation des facteurs de risque, notamment le tabagisme, la consommation d'alcool, le surpoids (indice de masse corporelle [IMC] : 25 à 29 kg/m2) et l'obésité (IMC ≥ 30 kg/m2) et l'apport insuffisant de fruits et de légumes.

L'usage du tabac et la consommation d'alcool constituent les principaux facteurs de risque pour ce cancer, la relation étant plus forte avec le carcinome épidermoïde qu'avec l'adénocarcinome.Note du fin du texte 65, Note du fin du texte 66 Dans une étude cas-témoins américaine, le tabagisme, la consommation d'alcool et la faible consommation de fruits et de légumes étaient liés à respectivement 56,9 % (intervalle de confiance [IC] à 95%: 36,6 % à 75,1 %), 72,4 % (IC : 53,3 % à 85,8 %) et 28,7 % (IC : 11,1 % à 56,5 %) des cas de carcinome épidermoïde.Note du fin du texte 67 Le déclin du tabagisme au Canada est susceptible de contribuer à la baisse de l'incidence du carcinome épidermoïde.Note du fin du texte 43, Note du fin du texte 61 Environ 55 % des cancers de l'oesophage chez l'homme et 44% chez la femme pourraient être évités par l'élimination du tabagisme, comme le seraient 40 % de ces cancers chez les hommes et 30 % chez les femmes si on éliminait la consommation d'alcool.Note du fin du texte 3

On pense que la prévalence croissante du reflux gastro-oesophagien pathologique (GERD) et de l'obésité explique l'évolution de l'incidence du cancer de l'oesophage. Le GERD et le développement connexe de l'oesophage de Barrett sont un facteur de risque important d'adénocarcinome.Note du fin du texte 68 Dans les pays occidentaux, la prévalence du GERD concerne entre 10 et 20 % de la population.Note du fin du texte 69 L'obésité augmente de façon causale le risque d'adénocarcinome,Note du fin du texte 70, Note du fin du texte 71 et le lien est plus fort que celui de tout autre cancer associé à l'obésité.Note du fin du texte 68 Un des mécanismes proposés est que l'obésité augmente la pression intra-abdominale et le reflux gastro-oesophagien.Note du fin du texte 68 Contrairement à ce qui se passe pour l'adénocarcinome, un IMC élevé peut réduire le risque de carcinome épidermoïde.Note du fin du texte 70, Note du fin du texte 71 Des données canadiennes récentes semblent indiquer que les taux de prévalence de l'obésité ont presque doublé chez les adultes entre 1978-1979 et 2012.Note du fin du texte 51, Note du fin du texte 72, Note du fin du texte 73 La prévalence du GERD a considérablement augmenté dans les populations occidentales au cours des dernières décenniesNote du fin du texte 74 et continuera probablement de le faire en raison du vieillissement de la populationNote du fin du texte 69 et de la prévalence accrue de l'obésité. La légère augmentation observée de l'incidence de cancer de l'oesophage chez les hommes est susceptible de correspondre à ces changements dans la prévalence du GERD et de l'obésité au Canada, puisque l'adénocarcinome représente une majorité de tous les cas de cancer de l'oesophage chez les hommes.Note du fin du texte 61 La prévalence accrue de l'obésité pourrait jouer un rôle dans la baisse de l'incidence du carcinome épidermoïde et, par conséquent, dans la légère diminution des taux globaux de cancer de l'oesophage chez les femmes.

Les taux d'incidence élevés de cancer de l'oesophage chez les femmes en Colombie-Britannique pourraient s'expliquer en partie par le nombre élevé d'immigrants en provenance d'Asie du Sud et de Chine, régions où le virus de l'hépatite B (VHB) est endémique (voir les explications détaillées dans le chapitre 5).Note du fin du texte 75, Note du fin du texte 76, Note du fin du texte 77, Note du fin du texte 78

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :