Faible efficacité réelle du vaccin antigrippal 2018-2019 contre A(H3N2)

RMTC

Volume 45-6, le 6 juin 2019 : La grippe : mise à jour

Actualités sur les maladies infectieuses

Le vaccin antigrippal de 2018-2019 n’a offert qu’une faible protection contre la grippe de type A (H3N2) en fin de saison

Source : Efficacité vaccinale dans : Surveillance de l'influenza : Du 31 mars au 6 avril 2019 (semaine de déclaration 14).

À cause d'une vague atypique de grippe A(H3N2) en fin de saison, le Réseau canadien de surveillance sentinelle (RCSS) a entrepris une analyse préliminaire supplémentaire pour mesure l'efficacité du vaccin contre le virus A(H3N2) en 2018-2019. Le RCSS comprend la participation de sites sentinelles dans les quatre provinces les plus populeuses du Canada : Alberta, Colombie-Britannique, Ontario et Québec. Les méthodes de mesure de l'efficacité vaccinale (EV) sont décrites dans des publications précédentes, disponibles sur le site Web du RCSS, tout comme les estimations passées et présentes de l'EV.

Selon les données recueillies en date du 30 mars 2019 auprès de plus de 2 800 participants, le vaccin de 2018-2019 pour l'hémisphère nord n'offrait que peu ou pas de protection contre la l’infection par le A(H3N2) détectée chez les patients en soins ambulatoires (EV de 23 %; IC à 95 % : -9 à 46), y compris chez les adultes en âge de travailler âgés de 20 à 64 ans qui constituent la majorité des participants du RCSS (EV de -16 % ; IC à 95 % : -76 à 23).

Conformément aux tendances prévues, les estimations de l'EV pour cette vague A(H3N2) retardée sont considérablement plus basses que ce qui avait été rapporté précédemment par le RCSS pour la première épidémie causée par A(H1N1)pmd09 selon les données recueillies au 12 janvier 2019. Dans cette analyse de mi-saison, l'EV contre A(H1N1)pdm09 était de 72 % (IC à 95 % : 60 à 81) dans l'ensemble, avec une protection substantielle observée chez tous les groupes d'âge. Dans l'analyse la plus récente du 30 mars, les estimations relatives à la grippe A(H1N1)pmd09 sont restées stables à environ 70 %. Le RCSS continue à mesurer l'EV et à mettre à jour les estimations en fin de la saison.

Les enfants âgés de moins de 10 ans ont été plus touchés par le virus de la grippe A(H1N1) en 2018-2019 que les années précédentes

Source : Skowronski DM, Leir S, De Serres G, Murti M, Dickinson JA, Winter AL, Olsha R, Croxen MA, Drews SJ, Charest H, Martineau C, Sabaiduc S, Bastien N, Li Y, Petric M, Jassem A, Krajden M, Gubbay JB. Children under 10 years of age were more affected by the 2018/19 influenza A(H1N1)pdm09 epidemic in Canada: possible cohort effect following the 2009 influenza pandemic. Euro Surveill Apr;24(15) (En anglais seulement).

Introduction : Des résultats du Réseau canadien de surveillance sentinelle(RCSS) suggèrent que les enfants ont été plus touchés par l’épidémie de grippe A(H1N1)pdm09 de 2018-2019.

Objectif : Comparer la répartition en fonction de l’âge des cas de A(H1N1)pdm09 en 2018-2019 par rapport aux épidémies de grippe saisonnière antérieures au Canada.

Méthodologie : La répartition selon l’âge des cas non vaccinés de grippe A(H1N1)pdm09 et des témoins négatifs a été comparée entre les épidémies à dominance A(H1N1)pdm09 en 2018-2019, 2015-2016 et 2013-2014 et par rapport à la population générale des provinces du RCSS. Des comparaisons similaires ont été effectuées pour les épidémies de grippe à dominance A(H3N2).

Résultats : En 2018-2019, le nombre de cas de grippe A(H1N1)pdm09 concernant des enfants de moins de 10 ans a été supérieur à celui des témoins (29 % contre 16 %; p < 0,001). En particulier, les enfants âgés de 5 à 9 ans représentaient 14 % des cas, pourcentage supérieur à celui de leur contribution au sein des témoins (4 %) ou de la population générale (5 %) et au moins deux fois supérieur à leur contribution en 2015-2016 (7 %; p < 0,001) ou en 2013-2014 (5 %; p < 0,001). À l’inverse, les enfants et jeunes âgés de 10 à 19 ans (11 % de la population) étaient sous-représentés au sein des cas de A(H1N1)pdm09 par rapport aux témoins en 2018-2019 (7 % contre 12 %; p < 0,001), 2015-2016 (7 % contre 13 %; p < 0,001) et 2013-2014 (9 % contre 12 %; p = 0,12).

Conclusion : Les enfants âgés de moins de 10 ans ont davantage contribué aux consultations externes pour A(H1N1)pdm09 en 2018-2019 que lors des épidémies saisonnières précédentes au Canada. En 2018-2019, tous les enfants âgés de moins de 10 ans étaient nés après l’épidémie de A(H1N1)pdm09 de 2009 et ne bénéficiaient par conséquent pas de l’immunité découlant de l’épidémie. En outre, plus de la moitié des enfants nés après 2009 sont d’âge scolaire (c.-à-d. âgés de 5 à 9 ans), contexte sociocomportemental pouvant accroître la transmission et ne s’appliquait pas lors des épidémies antérieures de A(H1N1)pdm09.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :