Recherche et surveillance sur la résistance aux antibiotiques

L'utilisation des antibiotiques et la résistance aux antibiotiques font l'objet d'un suivi au Canada. Une attention particulière est portée à la résistance aux antibiotiques dans les milieux de soins de santé et dans notre chaîne alimentaire.

Sur cette page

Systèmes de surveillance de l'utilisation et de la résistance aux antibiotiques

L'utilisation des antibiotiques et la résistance aux antibiotiques sont suivis au Canada par quatre systèmes de surveillance :

Le Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada (l'Agence) contribue à la recherche et la surveillance. Il :

  • fournit des services aux laboratoires provinciaux de santé publique et aux laboratoires hospitaliers pour aider à confirmer la résistance aux antibiotiques des bactéries;
  • aide lors des enquêtes sur les épidémies; et
  • mène des recherches afin de découvrir de nouvelles technologies et méthodologies qui peuvent avoir un impact sur l'utilisation des antibiotiques et l'identification des bactéries résistantes.

Le Laboratoire de lutte contre les zoonoses d'origine alimentaire de l'Agence étudie les risques pour la santé publique que posent les interactions entre les animaux, les hommes et l'environnement.

Programme intégré canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens

Le PICRA surveille les tendances en matière d'utilisation des agents antimicrobiens et de résistance aux antimicrobiens. Le programme étudie la relation entre les agents antimicrobiens utilisés chez les animaux et chez les hommes et ses effets éventuels sur la santé publique. Il fait le suivi du développement des certaines bactéries à partir des échantillons prélevés des fermes, des usines de transformation de la viande, des magasins d'alimentation au détail et d'hommes.

Le PICRA recueille de l'information pour soutenir les activités visant à :

  • créer des politiques basées sur des données probantes afin d'améliorer l'utilisation responsable des agents antimicrobiens dans les hôpitaux, les collectivités et les milieux agricoles; et
  • déterminer les mesures possibles visant à réduire au minimum l'émergence et la propagation de bactéries résistantes chez les animaux, dans les aliments et au sein de la population.

Programme canadien de surveillance des infections nosocomiales

Par ce programme, l'Agence recueille des données nationales sur les micro-organismes résistants aux agents antimicrobiens. Le programme fournit des renseignements sur les taux et sur les tendances en matière d'infections associées aux soins de santé dans les établissements de soins de santé canadiens. Cela permet l'établissement de données de référence et la comparaison des taux aux échelles nationale et internationale.

Actuellement, 62 hôpitaux sentinelles répartis dans dix provinces font partie du PCSIN.

Programme de surveillance accrue de la résistance de la gonorrhée aux antimicrobiens

L'Agence met en place un nouveau système de surveillance accrue de la résistance de la gonorrhée aux antimicrobiens (SARGA). Ce programme fournit les éléments suivants :

  • des renseignements sur les facteurs de risque associés à la résistance de la gonorrhée aux antimicrobiens;
  • des données de surveillance pour éclairer les recommandations en matière de traitement formulées dans les Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement,
  • des données probantes pour les interventions en santé publique visant à réduire la propagation de la résistance de la gonorrhée aux antimicrobiens au Canada.

Utilisation des antibiotiques en médecine au Canada

Au Canada, près de 23 millions d'ordonnances d'antibiotiques ont été rédigées en 2013. La plupart concernaient les problèmes de santé suivants :

  • 45 % pour des troubles respiratoires;
  • 15,7 % pour des infections des voies respiratoires supérieures;
  • 13,9 % pour des infections des voies urinaires;
  • 10,4 % pour des infections d'oreille.

Dans de nombreux cas, ces types d'infections sont causés par des virus plutôt que par des bactéries. Les antibiotiques ne sont pas efficaces dans le traitement des infections virales.

Résistance aux antibiotiques dans les milieux de soins

Des bactéries résistantes aux antibiotiques peuvent se propager dans les milieux de soins de santé. Si ces bactéries se propagent, on en fait le suivi. Ceci permet de faire des comparaisons au fil du temps et entre les régions.

Voici quelques exemples des types de bactéries et du genre d'information dont on fait le suivi :

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) :

  • À l'échelle nationale, les taux d'infection par le SARM sont à la baisse depuis 2009.
  • Chez l'adulte, les taux d'infection ont connu une baisse constante depuis 2009, tandis que les taux d'infection chez les enfants (≤ 18 ans) ont augmenté.
  • Les infections, en milieu clinique, de la peau, des tissus mous et les brûlures sont les sources les plus courantes des infections cliniques par le SARM.

Entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) :

  • Les taux d'infection à ERV demeurent faibles, mais sont à la hausse depuis 2008.
  • 52 % des infections à ERV touchent des patients de 65 ans et plus.
  • 51 % de toutes les infections à ERV touchent les voies urinaires.

Entérobactéries résistantes aux carbapénèmes (ERC) :

  • Le nombre de cas d'ERC demeure faible au Canada.
  • Les taux d'ERC dans les hôpitaux sont demeurés stables entre 2010 et 2012.

Résistance aux antibiotiques dans la chaîne alimentaire

La résistance aux antibiotiques peut se propager dans la chaîne alimentaire. Il est donc important d'examiner la relation entre antibiotiques utilisés chez les animaux et les personnes. Il est également important d'examiner cette relation à cause de ses impacts sur la résistance aux antibiotiques chez les hommes.

  • Les principaux antibiotiques utilisés pour le traitement des infections humaines sont aussi utilisés pour prévenir et traiter la maladie chez les animaux.
  • Les antibiotiques sont utilisés en médecine vétérinaire et donnés aux animaux de consommation.
  • Les bactéries résistantes peuvent également être transmises aux travailleurs qui manipulent directement les animaux de ferme.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :