Les arguments en faveur d'une surveillance exhaustive

Divers rapports internationaux, nationaux et provinciaux signalent deux mesures essentielles pour la réduction du fardeau des maladies entériques ou gastro-intestinales au Canada : le renforcement de la surveillance et l'adoption de mesures destinées à assurer l'efficacité des programmes touchant la salubrité des aliments et de l'eau.

Le mandat scientifique de FoodNet Canada (anciennement connu sous le nom de C-EnterNet) correspond bien aux recommandations suivantes :

  • Les  rapports du vérificateur général du Canada  de 1999, de 2002 et de 2008 insistent sur la nécessité de renforcer les capacités de surveillance, et évoquent les inquiétudes nées de l'état des structures de surveillance des maladies infectieuses et de prise en charge des épidémies.
  • Dans la deuxième partie du Rapport de la Commission d'enquête sur Walkerton : Stratégie pour la salubrité de l'eau potable, publiée en 2002, le juge Dennis O'Connor préconisait la mise en œuvre d'une approche à barrières multiples « de la source au robinet » pour veiller à la salubrité de l'eau potable, ainsi que l'amélioration des règlements régissant la protection de l'eau, de la formation et de la communication entre les intervenants.
  • Dans son rapport intitulé Renouvellement de la santé publique au Canada, publié en 2003, le Dr David Naylor rappelle les recommandations formulées par le vérificateur général du Canada en 1999 et en 2002 touchant le renforcement de la capacité de surveillance des maladies infectieuses, et préconise d'améliorer la formation en épidémiologie et de renforcer les capacités des laboratoires privés et publics en la matière.
  • Dans son Rapport d'examen de la réglementation et de l'inspection des viandes, publié en 2004 et intitulé De la ferme à la fourchette : une stratégie intégrale pour la salubrité des viandes en Ontario, le juge Roland J. Haines recommandait qu'une surveillance comportant des enquêtes coordonnées sur l'agriculture, l'alimentation au détail et la population humaine fasse partie intégrante du système d'assurance de la salubrité des aliments.
  • Le Quatrième rapport du Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire (2009) recommande d'intensifier la surveillance gouvernementale des maladies d'origine alimentaire à l'échelle nationale.
  • La Recommandation 22 (chapitre 5, 2009) du Rapport Final – Enquête relative à la listériose de 2008 concerne l'amélioration de la surveillance au moyen de systèmes de surveillance et de contrôle permanents, soutenus par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.
  • Le rapport du projet sur la salubrité des fruits et légumes de 2010 intitulé Building the Science Foundation of a Modern Food Safety System contient des recommandations clés pour l'amélioration du système américain de salubrité des aliments, notamment :
    • la publication annuelle d'un rapport interministériel conjoint sur la surveillance des pathogènes d'origine alimentaire responsables d'infections chez l'humain, les animaux, les aliments et les aliments destinés aux animaux;
    • l'amélioration de la surveillance des aliments domestiques ou importés, « de la ferme à la table », par la création d'un plan national de surveillance et l'élargissement de la collecte de données relatives à la contamination des aliments;
    • l'augmentation des capacités d'analyses intégrées de la salubrité des aliments par l'élaboration de stratégies interministérielles et l'établissement de priorités, puis l'attribution du fardeau de certains aliments précis quant à l'ensemble des maladies d'origine alimentaire;
    • l'amélioration de la coordination des recherches sur la salubrité des aliments par la publication de listes des besoins en matière de recherche, établies en fonction des priorités et annuellement mises à jour; l'intensification du rôle des responsables de la réglementation dans l'établissement des priorités des programmes de recherche; la promotion de la transparence et de la participation publique;
    • l'amélioration des données de retraçage en aval et en amont après une éclosion, par le renforcement des exigences en matière de retraçage le long de la chaîne alimentaire;
    • la normalisation de la consignation et l'adoption de mesures incitatives ou de résolutions en matière de repérage de l'information électronique, favoriseront la collecte de ces données.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :