Déclaration du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile en réponse au rapport du printemps 2017 du vérificateur général du Canada

Déclarations

Ottawa, le 16 mai 2017 – À la suite du dépôt du rapport du printemps 2017 du vérificateur général du Canada, l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a publié la déclaration suivante.

« Au nom de mon portefeuille, je tiens à remercier le vérificateur général pour le travail de son bureau. J’accueille favorablement ses recommandations en vue d’améliorer la gestion des droits de douane à l’importation de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC); de renforcer la surveillance des contrôles qui permettent d’empêcher et de détecter la corruption à nos frontières; et de voir à ce que les employés de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) bénéficient d’un soutien efficace en matière de santé mentale.

Les deux agences ont accepté l’ensemble des recommandations du vérificateur général et ont des plans en place afin d’y donner suite.

L’ASFC a déjà renforcé l’application des lois liées aux produits assujettis à la gestion de l’offre et examine ses processus pour les droits de douane. L’ASFC continuera également de renforcer la surveillance de ses contrôles des risques relatifs à la corruption pour veiller à ce qu’ils fonctionnent comme prévu. Je suis heureux qu’aucune preuve de corruption n’ait été relevée pendant la vérification.

Je prends très au sérieux la santé mentale de l’ensemble des employés au sein de mon portefeuille. Hier, j’ai réitéré mon engagement ferme en vue de veiller à ce que la GRC soit un milieu de travail sain, exempt de harcèlement et de violence sexuelle. Les employés et les membres de la GRC doivent bénéficier d’un accès approprié aux ressources et aux services dont ils ont besoin pour leur santé mentale et leur mieux‑être. La GRC a déjà pris des mesures pour répondre à certaines des recommandations du vérificateur général, notamment en lançant un nouveau programme axé sur la gestion de l’incapacité et l’adaptation. La GRC s’est également engagée à déterminer les besoins relatifs aux ressources pour sa stratégie sur la santé mentale, à renforcer ses mesures et sa responsabilité en matière de santé mentale, et à donner des outils et de la formation à la direction et aux employés. De plus, le gouvernement fédéral s’emploie à mettre sur pied une stratégie nationale coordonnée sur les traumatismes liés au stress post-traumatique, qui touchent les agents de la sécurité publique dans une mesure disproportionnée.

Je travaillerai avec les organismes de mon portefeuille au fur et à mesure qu’ils continuent de mettre en œuvre les changements et qu’ils contribuent à assurer le mieux‑être et la sécurité des Canadiens. »

Suivez Sécurité publique Canada (@Securite_Canada) sur Twitter.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Web www.securitepublique.gc.ca.

Renseignements:

Scott Bardsley
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
(613) 991-0657


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :