Le ministre Goodale encourage les Canadiens à conduire sobres durant la période des fêtes

Communiqué de presse

Le 22 décembre 2017
Regina (Saskatchewan)
Sécurité publique Canada

La conduite avec les facultés affaiblies est la principale cause de décès et de blessures attribuables à un acte criminel au Canada et les jeunes continuent d’être le plus important groupe de conducteurs qui décèdent dans des accidents et dont le test de dépistage d’alcool ou de drogue est positif. Bien que la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool soit en baisse, en 2016, le Canada avait le plus haut pourcentage de décès lors d’accidents où la conduite sous l’effet de l’alcool était en jeu parmi 20 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La conduite avec les facultés affaiblies par la drogue est en hausse au Canada depuis que les données déclarées par les services de police sont devenues accessibles en 2009, et il s’agit d’un important facteur qui contribue aux accidents mortels sur la route au Canada.

Ce mois-ci, l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a lancé la campagne de sensibilisation du public du gouvernement du Canada Ne conduis pas gelé afin de faire connaître aux Canadiens les risques associés à la conduite sous l’influence du cannabis et d’autres drogues. Des publicités se trouvent déjà dans les espaces publics, dans les médias sociaux, à la télévision et dans les cinémas. Les activités de sensibilisation du public comprendront la communication de renseignements fondés sur des données probantes sur les risques de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue.

Selon une recherche sur l’opinion publique récente, la moitié des jeunes (50 %) âgés de 16 à 24 ans croient que la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis est plus acceptable socialement que la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. Les Canadiens doivent connaître les faits exacts sur la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis, l’alcool ou d’autres drogues. Le gouvernement investit des sommes importantes dans l’éducation du public afin que les Canadiens, en particulier les jeunes et les jeunes adultes, soient informés des risques du cannabis et d’autres drogues pour la santé et la sécurité. De plus, le gouvernement a présenté le projet de loi C-46, une Loi modifiant le Code criminel (infractions relatives aux moyens de transport) et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois, qui renforcerait les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies et aiderait à mieux protéger le public contre la conduite sous l’effet de l’alcool et de la drogue.

Le gouvernement fédéral continuera aussi à mobiliser les jeunes Canadiens sur les médias sociaux et il établira des partenariats avec d’autres ordres de gouvernement et organisations qui ont un objectif en commun, soit éradiquer des routes canadiennes la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue.


Citations

« Le message est simple : si vous avez consommé de la drogue ou de l’alcool, ne prenez pas le volant. Trop de Canadiens ont grandement besoin d’entendre ce message. Trop de gens minimisent l’importance des risques possiblement mortels liés à la conduite sous l’effet de drogues ou d’alcool. Grâce à cette nouvelle campagne et à nos partenaires comme MADD Canada, les Jeunes Conducteurs du Canada, l’Association canadienne des automobilistes et l’Association canadienne des chefs de police, nous aiderons les Canadiens, particulièrement les jeunes et leurs parents, à comprendre comment une vie peut basculer en un instant lorsqu’on conduit avec les facultés affaiblies. Je vous encourage à parler des risques de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue ou l’alcool avec votre famille et vos amis. Vous pourriez sauver la vie d’un être cher. »

– L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Peu importe le moment de l’année, l’alcool, les drogues et le volant sont une équation mortelle. MADD Canada se réjouit de collaborer avec Sécurité publique Canada pour faire comprendre le message que conduire sobre, ce n’est pas seulement faire preuve de prudence, c’est faire le bon choix. »

– Michelle Okere, responsable des services aux sections (Saskatchewan), MADD Canada

« Chaque année, des milliers de Canadiens perdent la vie ou subissent des blessures injustement par la faute de conducteurs aux facultés affaiblies par l’alcool et la drogue. L’Association canadienne des automobilistes est fière de travailler avec Sécurité publique Canada pour faire connaître aux Canadiens les dangers de la conduite avec les facultés affaiblies et encourage les Canadiens à faire le choix prudent et responsable de conduire sobres. »

– Barry Martin, membre du conseil d’administration, Association canadienne des automobilistes – Saskatchewan

« Trop souvent, la GRC est appelée sur les lieux d’accidents graves et mortels qui surviennent sur les routes de la Saskatchewan. Malheureusement, bon nombre de ces accidents mettent en jeu l’alcool ou les drogues. Ces tragédies peuvent être évitées. Nous avons tous un rôle à jouer : il faut signaler les conducteurs soupçonnés de conduire avec les facultés affaiblies, empêcher nos amis et les membres de nos familles de prendre le volant lorsqu’ils ont les facultés affaiblies et toujours trouver un moyen de revenir à la maison en toute sécurité. »

– Commissaire adjoint Curtis Zablocki, commandant de la GRC en Saskatchewan

« L’attention portée sur la consommation de cannabis en raison de la législation et de la réglementation à venir signifie qu’il est plus important que jamais que les Canadiens discutent entre eux des dangers de la drogue au volant. Presque tout le monde conduit : la seule pensée d’être aux commandes d’un engin composé d’une tonne d’acier et de verre à des vitesses allant jusqu’à 110 km/h devrait faire prendre conscience à tous les Canadiens que conduire exige une concentration et une sobriété parfaites. Aujourd’hui, plus que jamais, faites la promesse – à vous-même et à autrui – de ne pas prendre le volant après avoir consommé de la drogue. »

– Evan Bray, chef du service de police de Regina

Faits en bref

  • Vingt-deux pour cent (22 %) des jeunes qui ont consommé du cannabis ont indiqué avoir conduit avec les facultés affaiblies et la plupart ont mentionné l’avoir fait parce qu’ils croient que ce n’est pas aussi dangereux que l’alcool au volant.

  • Un Canadien sur trois déclare avoir été à bord d’un véhicule conduit par un conducteur sous l’influence du cannabis.

  • Vingt-huit pour cent (28 %) des Canadiens qui ont consommé du cannabis ont indiqué avoir conduit un véhicule pendant qu’ils étaient sous l’influence du cannabis.

  • En 2016, il y a eu 3 098 incidents liés à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue signalés par les services de police, soit une augmentation de 11 % par rapport à l’année précédente.

  • Le pourcentage de conducteurs canadiens qui subissent des blessures mortelles lors d’un accident de la route et qui ont obtenu des résultats positifs au test de dépistage de drogues (40 %) est désormais plus élevé que chez les conducteurs ayant des résultats positifs au test de dépistage d’alcool (33,3 %).

  • Les Canadiens qui ont conduit après avoir bu ont indiqué l’avoir fait, en moyenne, six fois dans les 12 derniers mois.

  • La Saskatchewan a le taux le plus élevé de cas de conduite avec les facultés affaiblies déclarés par les services de police parmi toutes les provinces en 2015.

Liens connexes

Personnes-ressources

Dan Brien
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-949-6473

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :