Le gouvernement du Canada investit 2 millions de dollars pour protéger les routes du Yukon des conducteurs avec facultés affaiblies par la drogue

Communiqué de presse

16 juillet 2019
Whitehorse (Yukon)
Sécurité publique Canada

Bien que la conduite avec facultés affaiblies par la drogue soit illégale au Canada depuis plus de 90 ans, trop de personnes irresponsables continuent de le faire et mettent de nombreuses vies en danger. Afin de détecter et de décourager ces conducteurs avec facultés affaiblies, le gouvernement du Canada investit dans de nouvelles technologies, des ressources supplémentaires et de la formation.

Aujourd’hui, le député Larry Bagnell, au nom du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, l’honorable Bill Blair, a annoncé un financement de 2,3 millions de dollars sur cinq ans pour des projets qui soutiendront des activités de formation pour les policiers de première ligne au Yukon. Les projets comprennent une formation sur les tests normalisés de sobriété administrés sur place (TNSAP) et les évaluations d’experts en reconnaissance de drogues (ERD). De plus, des formateurs spécialisés offriront de nouvelles formations et des formations d’appoint. Le Yukon fera progresser des initiatives de lutte contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue avec la Gendarmerie royale du Canada, les Premières Nations, ses partenaires et d’autres intervenants afin de favoriser la sécurité et la santé des collectivités.

Le financement servira également à élaborer des pratiques uniformisées en matière de collecte de données et de transmission de renseignements qui seront utilisés pour analyser les tendances, cerner les lacunes et fournir un portrait exact de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue dans le territoire et partout au Canada. Ce financement fait partie de la somme de 81 millions de dollars annoncés par le gouvernement du Canada à l’intention des provinces et des territoires en appui aux activités de sécurité publique et routière.

Citations

« Je connais bien les répercussions de la conduite avec facultés affaiblies. Quand les gens conduisent gelés, tout le monde est perdant. En investissant dans des programmes qui éduquent les Canadiens sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue et qui les dissuadent de conduire ainsi, nous augmentons la sécurité de nos communautés. Ces investissements garantiront que les conducteurs avec facultés affaiblies se feront prendre. Les preuves sont claires : le cannabis et les autres médicaments sur ordonnance n’améliorent pas votre conduite. Soyez intelligent et ne conduisez jamais gelés. »

– L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé

« Les Yukonnais connaissent très bien les effets tragiques de la conduite avec facultés affaiblies. Avec le soutien du gouvernement du Canada, les agents de police en première ligne au Yukon recevront la formation dont ils ont besoin pour retirer les conducteurs avec facultés affaiblies par l’alcool et la drogue de nos routes. »

– L’honorable Larry Bagnell, député du Yukon

« Malgré les efforts solides de notre communauté et de la GRC, le Yukon compte toujours un des taux les plus haut de conduite avec facultés affaiblies au Canada. Nous devons assurer la sécurité de nos collectivités des conducteurs avec facultés affaiblies par la drogue et par l’alcool. Nous utiliserons ce financement afin de travailler avec nos partenaires de la GRC, les Premières Nations et les municipalités dans le but de poursuivre des initiatives importantes conçues pour renforcer la formation des services policiers, bâtir la capacité et améliorer la collecte de données. »

– L’honorable Tracy-Anne McPhee, ministre de la Justice du Yukon

Faits en bref

  • Il y a plus de 14 400 agents formés sur les tests normalisés de sobriété administrés sur place (TNS) au Canada (novembre 2018) et 1129 experts en reconnaissance de drogue (ERD) certifiés (1er juillet 2019).

  • Dans le cadre de cette entente, le territoire du Yukon a pour objectif la formation de 15 agents pour les tests normalisés de sobriété administrés sur place en 2018-2019 et 60 agents d’ici les trois prochaines années, après quoi le pourcentage des agents formés sera de 33 %.

  • Le 10 juillet 2019, le ministre de la Justice et procureur général du Canada a approuvé un deuxième appareil de dépistage de drogues par voie orale. Ce nouvel équipement est un outil supplémentaire à la disposition de la police. Cependant, il n’est pas exigé pour les enquêtes de conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

  • Sécurité publique Canada a lancé sa deuxième campagne de sensibilisation Ne conduis pas gelé en avril 2019. Cette campagne continuera de mobiliser les jeunes Canadiens et de tirer profit des partenariats avec d’autres niveaux du gouvernement et des agences qui travaillent ensemble pour atteindre le même objectif : éliminer la conduite avec facultés affaiblies par la drogue sur les routes canadiennes.

  • Selon les données combinées du quatrième trimestre de 2018 et le premier trimestre de 2019, 15 % des consommateurs de cannabis avec un permis de conduire valide ont signalé qu’ils ont conduit dans les deux heures suivant la consommation de cannabis. Ces données sont les mêmes que la première moitié de l’année 2018.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Emmanuelle Cadieux
Conseillère principale en communications
Bureau du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé
marie-emmanuelle.cadieux@canada.ca

Relation avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :