Structure du patrimoine | Annexe A – Modèle des étendards, des guidons et des drapeaux consacrés

GÉNÉRALITÉS

  1. Les drapeaux consacrés sont fabriqués selon des modèles fonctionnels permettant de les identifier sur-le-champ. Les modèles sont illustrés et commentés au besoin, aux figures 5A-1 à 5A-15. Les spécifications détaillées se trouvent au Quartier général de la Défense nationale (QGDN)/Directeur – Histoire et patrimoine (DHP), qui prend les arrangements nécessaires à la fabrication des drapeaux. Les différences sont notées ci-dessous.

COURONNE ET MONOGRAMME ROYAUX

  1. La couronne de saint Édouard et le monogramme royal (EIIR) doivent figurer sur un drapeau consacré lorsqu’ils sont autorisés. Pour tout nouveau drapeau consacré, seul le monogramme royal du souverain régnant est approuvé.

HONNEURS DE BATAILLE

  1. Les honneurs de bataille figurent sur les drapeaux consacrés. Le nombre maximal d’honneurs pouvant être inscrits est précisé dans le chapitre 3, section 2.
  2. Les mêmes honneurs doivent figurer sur les drapeaux consacrés de toutes les unités d’un même régiment. (Toutefois, les régiments de milice qui portent le nom d’un régiment de la Force régulière uniquement comme appellation secondaire sont considérés comme des unités distinctes et n’arborent que leurs propres honneurs sur leurs drapeaux consacrés.)
  3. Les honneurs de bataille figurent tant sur l’avers que sur le revers du drapeau consacré suivant leur ordre de préséance vu des deux côtés. Voir le chapitre 3, section 2, paragraphe 27. Un dernier honneur impair est placé au centre, au-dessous de toute devise et au-dessus de toute distinction honorifique autorisée à être incluse dans la partie centrale inférieure du modèle. Dans les cas des gardes à pied, les honneurs de bataille figurent sur le drapeau consacré de la reine et sur le drapeau consacré du régiment; dans le cas des autres unités d’infanterie, ils ne figurent que sur le drapeau consacré du régiment.

DISTINCTIONS HONORIFIQUES

  1. Les insignes et emblèmes remis à titre de distinctions honorifiques figurent généralement au-dessous de l’emblème central et de tous les autres emblèmes et distinctions se trouvant sur le drapeau consacré du régiment/l’étendard de l’escadron ou sur la plaque des honneurs de bataille. Une distinction honorifique remise expressément à un bataillon de régiment ne figure que sur le drapeau consacré du bataillon visé.

LANGUE

  1. Les honneurs de bataille inscrits sur les étendards des escadrons aériens doivent figurer dans les deux langues officielles. Les régiments ont le droit d’inscrire les honneurs dans la langue de leur titre régimentaire. Si leur titre est bilingue, par exemple dans le cas de l’ancien Régiment aéroporté du Canada / Canadian Airborne Regiment (aujourd’hui dissous), les honneurs doivent être inscrits dans les deux langues officielles.

NOTA

Les drapeaux consacrés existants sont des artéfacts historiques et ils ne doivent pas être modifiés pour inclure des honneurs de bataille bilingues. Les modifications nécessaires seront faites dans le cadre du processus normal de remplacement (voir la section 1) ou quand elles seront expressément autorisées par le QGDN/DHP (inspecteur des drapeaux consacrés et des insignes des FAC).

ÉTENDARDS ET GUIDONS DES RÉGIMENTS BLINDÉS

  1. Les étendards et les guidons sont en damas de soie cramoisie; ils sont brodés et frangés d’or. Les glands et les cordons en soie cramoisie sont entremêlés de fils d’or.
  2. Les étendards déployés mesurent 75 cm sur 66 cm, à l’exclusion de la frange, d’une longueur approximative de 5 cm. Les coins des étendards forment des angles droits (voir la figure 5A-4).
  3. Les guidons déployés mesurent 105 cm à l’extrémité des pointes sur 69 cm, à l’exclusion de la frange, d’une longueur approximative de 5 cm. Les coins supérieur et inférieur du guidon s’arrondissent à 30 cm de l’extrémité. La pointe formée par la fente se trouve à 79 cm de la lance et est équidistante des bords supérieur et inférieur. La distance qui sépare les extrémités des pointes l’une de l’autre est de 34 cm (voir les figures 5A-5 et 5A-6).
  4. Sauf autorisation contraire, l’étendard ou le guidon de chaque unité doit porter le titre royal ou une autre désignation, en lettres d’or dans un cercle cramoisi situé au centre d’une couronne de feuilles d’érable automnales elle même surmontée de la couronne (royale); dans le cercle figure un insigne choisi par l’unité et approuvé par le QGDN/DHP (inspecteur des drapeaux consacrés et des insignes des FAC). Selon l’usage, les régiments de cavalerie autorisés à arborer la jarretière à titre de distinction la remplacent par un cercle cramoisi et le titre du régiment
  5. Sur les étendards et les guidons des régiments blindés qui étaient autrefois des régiments de cavalerie, figure, dans le premier et le quatrième quartier, le cheval blanc de Hanovre, qui est placé sur une montagne verte se découpant sur un fond cramoisi et qui est entouré d’un listel (voir la figure 5A-5). Le rang (aujourd’hui, le titre abrégé du régiment) ou tout autre emblème autorisé figure dans le deuxième et le troisième quartier, inscrit sur un fond de la couleur des parements du régiment et entouré d’une couronne de feuilles d’érable automnales. Les emblèmes, les distinctions (y compris les honneurs de bataille dont l’inscription est autorisée) et toute devise approuvée se trouvent également sur l’étendard ou le guidon. La devise, le cas échéant, est inscrite sur un listel placé sur l’attache au centre de la couronne principale.
  6. Sur le guidon des régiments blindés qui ne sont pas d’anciens régiments de cavalerie, un bélier blanc sur une montagne verte se découpant sur un fond cramoisi remplace le cheval blanc de Hanovre (voir la figure 5A-6). D’autres substitutions peuvent être autorisées dans quelques cas particuliers.
  7. Les régiments blindés comptant plus d’une unité différencient leurs étendards ou guidons de la façon décrite aux paragraphes 25 et 26.

DRAPEAU CONSACRÉ DE LA REINE ET DRAPEAUX CONSACRÉS RÉGIMENTAIRES DES COLLÈGES MILITAIRES ROYAUX DU CANADA ET DES UNITÉS D’INFANTERIE

  1. Le drapeau consacré de la reine et les drapeaux consacrés régimentaires des Collèges militaires royaux du Canada et des unités d’infanterie sont en soie, les cordons et glands cramoisis étant entremêlés de fils d’or. La frange du drapeau consacré de la reine est en soie dorée et cramoisie, tandis que celle du drapeau consacré régimentaire est en soie dorée et en soie de la couleur des parements du régiment.
  2. Les drapeaux consacrés déployés mesurent 114 cm sur 91 cm, à l’exclusion de la frange, qui mesure environ 5 cm de longueur.
  3. Dans le cas des régiments de gardes à pied, le drapeau consacré de la reine est cramoisi. Sur ce drapeau consacré figurent les insignes et distinctions, y compris les honneurs de bataille, accordés au régiment. L’insigne se trouve au centre du drapeau consacré de la reine et est surmonté de la couronne royale (voir la figure 5A-7). Dans le cas des régiments de gardes à pied composés de multiples bataillons, le drapeau consacré des unités supplémentaires se distinguera de la façon décrite aux paragraphes 24 à 26.
  4. Le drapeau consacré de la reine des autres unités d’infanterie et des Collèges militaires royaux du Canada s’inspire du drapeau national. La désignation autorisée figure au centre du drapeau consacré, dans un cercle rouge avec, au besoin, le numéro du bataillon; le tout est surmonté de la couronne royale (voir la figure 5A-8).
  5. Le drapeau consacré des régiments de gardes à pied est le drapeau national. Sur ce drapeau consacré figurent les insignes et distinctions approuvés, y compris les honneurs de bataille. Dans les régiments où des insignes ont été accordés à chacune des compagnies qui composent les bataillons, les insignes des compagnies sont placés au centre des drapeaux consacrés régimentaires, à tour de rôle (au fur et à mesure que les drapeaux consacrés sont renouvelés). Dans chaque cas, le numéro de la compagnie est inscrit sur un listel situé sous l’insigne. Dans les régiments de gardes à pied composés de multiples bataillons, le numéro du bataillon est inscrit dans le canton supérieur de chaque drapeau consacré régimentaire, près de la hampe (voir la figure 5A-9).
  6. Le drapeau consacré régimentaire d’une unité d’infanterie de ligne est de la couleur des parements autorisés pour chaque régiment; toutefois, lorsque les parements sont écarlates, blancs ou noirs, le drapeau consacré régimentaire arbore la Croix de Saint-Georges (rouge), appliquée sur un fond blanc si les parements sont écarlates ou blancs, ou sur un fond noir si les parements sont noirs.
  7. Généralement, l’emblème complet ou principal figurant sur l’insigne du collège ou du régiment devient l’insigne central du drapeau consacré du collège ou du régiment. Sur le drapeau consacré régimentaire peuvent également être arborés les insignes, emblèmes et distinctions approuvés, y compris les honneurs de bataille et les devises. Au besoin, le numéro du bataillon est inscrit dans le canton supérieur, mais sous toute distinction honorifique que l’unité a le droit d’arborer dans ce canton. Le nom du régiment est inscrit dans un cercle cramoisi entouré d’une couronne de feuilles d’érable automnales; au centre du cercle, se découpant sur un fond cramoisi, se trouve un insigne choisi par le régiment et approuvé par le QGDN/DHP (inspecteur des drapeaux consacrés et des insignes des FAC). Le tout est surmonté de la couronne royale (voir la figure 5A-10). Sur les drapeaux consacrés des collèges militaires, la couronne est de feuilles d’érable dorées. Dans les unités qui comptent plus de neuf honneurs de bataille approuvés pour inscription sur le drapeau consacré régimentaire, des branches de laurier viennent entourer la couronne de feuilles d’érable; sur les branches de laurier sont disposés des listels portant les honneurs (voir la figure 5A-11). Si le régiment possède une devise approuvée, celle-ci est inscrite sur un listel placé sur l’attache de la couronne de feuilles d’érable.
  8. Les régiments dont les parements sont écarlates, blancs ou noirs doivent arborer un drapeau consacré régimentaire conforme au modèle de la figure 5A-12.
  9. Dans le cas des régiments Highland, la couronne qui ceint le cercle cramoisi est composée de feuilles d’érable automnales et de chardons (voir la figure 5A-13)

DIFFÉRENCIATION DES RÉGIMENTS À UNITÉS MULTIPLES

  1. Selon la coutume britannique, on utilise le drapeau national pour faire acte d’allégeance depuis 1385, lorsque le roi Richard II a proclamé dans ses Statutes and Ordinances of War : « Tout homme, quel que soit son rang, sa condition ou sa nation, doit porter à l’avant et à l’arrière un grand insigne aux armes de saint Georges s’il veut compter parmi les nôtres… » À la fin du seizième siècle, les armées européennes ont adopté une approche plus systématique visant à identifier leurs formations et, en 1643, les drapeaux des compagnies des forces parlementaires anglaises se distinguaient par la Croix de Saint-Georges et par divers emblèmes tels que des losanges, des piles ondées et des talbots. La coutume contemporaine au sein des forces armées canadiennes s’inspire de cette tradition.
  2. Les drapeaux consacrés des régiments à unités multiples, à l’exception des drapeaux consacrés de l’infanterie de ligne et des drapeaux consacrés régimentaires des gardes à pied (voir les paragraphes 19 à 22), se distinguent par le drapeau national et des piles ondées dorées – emblèmes héraldiques représentant des rayons de soleil – qui émergent du canton supérieur dextre et rayonnent vers l’emblème central, mais sans le toucher (voir la figure 5A-14).
  3. Le drapeau national doit remplacer tous les emblèmes dans le premier quartier et doit figurer sur les drapeaux consacrés de la seconde unité et des unités supplémentaires d’un régiment mentionné au paragraphe 25 ci-dessus. Les piles ondées dorées doivent être placées, selon le nombre approprié, sur le drapeau consacré de la troisième unité et des unités supplémentaires d’un régiment mentionné au paragraphe 25 ci-dessus. (Les doubles de drapeaux consacrés sont des artéfacts historiques et ne doivent pas être remplacés tant qu’ils ne sont pas complètement usés.)

ÉTENDARDS DES ESCADRONS AÉRIENS

  1. L’étendard de tout escadron aérien est un drapeau de soie rectangulaire à double épaisseur, brodé des deux côtés. Il mesure 81 cm de hauteur sur 122 cm de largeur, à l’exclusion de la frange de soie or et bleu pâle, d’une longueur approximative de 5 cm. Cet étendard est bleu pâle et comprend une bordure composée des 14 emblèmes floraux des 10 provinces et des 3 territoires canadiens, brodés avec de la soie de couleur. Le quatorzième emblème floral est une feuille d’érable. Au centre figure l’insigne de l’unité. Des honneurs de bataille bilingues inscrits en noir sur des listels blancs (voir le paragraphe 7) figurent de chaque côté de l’insigne. Si le nombre des honneurs de bataille est impair, l’un d’eux est placé au centre sous l’insigne de l’unité et au dessus de toute distinction honorifique (voir la figure 5A-15).

EXPOSITION DES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. La façon d’exposer un ou plusieurs drapeaux consacrés est illustrée dans la section 1 du chapitre, aux figures 5-1-1 et 5-1-2.

Figure 5-a-1 Drapeau consacré de la reine – Marine royale canadienne

Figure 5-a-2 Drapeau consacré de la reine – Aviation royale canadienne

Figure 5-a-3 Drapeau consacré de commandement – Aviation royale canadienne

Figure 5-a-4 Étendard – Gardes à cheval et gardes de dragons

Figure 5-a-5 Guidon – Autres régiments blindés (anciens régiments de cavalerie)

Figure 5-a-6 Guidon – Régiments blindés (sans antécédents de cavalerie)

Figure 5-a-7 Drapeau consacré de la reine – Gardes à pied

Figure 5-a-8 Drapeau consacré de la reine – Régiments d’infanterie (sauf les gardes à pied)

Figure 5-a-9 Drapeau consacré régimentaire – Gardes à pied

Figure 5-a-10 Drapeau consacré régimentaire – Régiments d’infanterie (sauf les gardes à pied et les régiments Highland) comptant moins de 10 honneurs de bataille

Figure 5-a-11 Drapeau consacré régimentaire – Régiments d’infanterie (sauf les gardes à pied et les régiments Highland) détenant au moins 10 honneurs de bataille

Figure 5-a-12 Drapeau consacré régimentaire – Régiments d’infanterie (sauf les gardes à pied et les régiments Highland) avec parements blancs, noirs ou écarlates

Figure 5-a-13 Drapeau consacré régimentaire – Régiments Highland

Figure 5-a-14 Étendards et guidons de régiments blindés et drapeaux consacrés de la reine arborés par les régiments de gardes à pied – Régiments à unités multiples

Figure 5-a-15 Étendard – Escadron aérien

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :