Conduite avec facultés affaiblies par la drogue

Les drogues peuvent affaiblir votre capacité à conduire de façon sécuritaire et augmenter le risque de collision. En effet, le cannabis augmente vos chances d’accident de voiture Note de bas de page 1. Au Canada, le pourcentage de conducteurs mortellement blessés dans des accidents de la route et qui avaient pris de la drogue (40,0 %) dépasse désormais le pourcentage de conducteurs qui avaient bu de l’alcool (33,3 %) Note de bas de page 2.

La conduite avec facultés affaiblies constitue la principale cause criminelle de décès et de blessures au Canada, et la conduite avec facultés affaiblies par la drogue est en hausse.

Prendre le volant avec des facultés affaiblies par des drogues est non seulement dangereux, c’est illégal. Les policiers et les experts en reconnaissance de drogues peuvent déterminer si vous êtes sous l’influence d’une drogue et peuvent vous accuser de conduite avec facultés affaiblies. Votre permis peut être suspendu, vous pourriez payer des amendes, faire face à des accusations criminelles, et même aller en prison.

Même si vos facultés sont très peu affaiblies, ne risquez pas votre vie, votre avenir ou la sécurité des gens autour de vous. Conduisez toujours sobre.

Comment le cannabis affaiblit les facultés des conducteurs

Le cannabis peut affaiblir les facultés de chaque personne différemment. Cet affaiblissement peut varier selon :

  • La méthode de consommation, par exemple, la façon dont le cannabis est consommé (fumé, inhalé, ingéré);
  • La quantité de cannabis consommé;
  • La variété de cannabis et son niveau de THC, y compris le cannabis prescrit à des fins médicales.

Par conséquent, il n’y a pas de directives pour les conducteurs sur la quantité de cannabis qui peut être consommée avant qu’il ne soit dangereux de conduire ou le temps d’attente requis pour conduire après consommation.

Ne prenez pas de risques. Ne conduisez pas gelé.

Comment le cannabis affecte votre capacité à conduire

Lorsque vous conduisez un véhicule, vous devez être alerte et concentré. Consommer une petite quantité de cannabis affecte votre capacité à réagir et augmente le risque d’accident. Les drogues affectent votre capacité à conduire en :

  • Touchant vos aptitudes motrices
  • Ralentissant votre temps de réaction
  • Nuisant à votre mémoire à court terme et à votre concentration
  • Incitant les conducteurs à changer de vitesse et à s’égarer
  • Réduisant votre capacité à prendre des décisions rapidement ou à gérer des événements inattendus Note de bas de page 3.

Le cannabis n’est pas la seule drogue qui affecte votre capacité à conduire. D’autres drogues, y compris la cocaïne ou même les drogues prescrites comme les opioïdes, posent un risque significatif à votre sécurité et à la sécurité de vos passagers, des autres conducteurs, des cyclistes et des piétons. Les médicaments en vente libre peuvent également affecter votre capacité à conduire.

Comment prévenir

Il n’existe aucune bonne excuse pour conduire avec des facultés affaiblies, et être passager avec un conducteur ayant les facultés affaiblies est également dangereux. Vous avez des choix :

  • Assurez-vous d’avoir un conducteur désigné.
  • Appelez un ami ou un proche pour venir vous chercher.
  • Prenez un transport public.
  • Appelez un taxi ou un service de covoiturage.
  • Restez sur place.

Comment la police protège nos routes contre les conducteurs ayant les facultés affaiblies

Les policiers sont formés pour détecter si vous conduisez sous l’influence d’une drogue et renforcent les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies en utilisant :

En plus de ces tests, la nouvelle loi permet aux forces de l’ordre d’utiliser un dispositif de dépistage pour détecter la présence récente de plusieurs drogues, y compris toutes les formes de THC provenant du cannabis, de la cocaïne et de la méthamphétamine. À la suite d’un arrêt routier légal, la police peut demander un échantillon de fluide oral ou effectuer un TSNT s’ils soupçonnent que vous conduisez sous l’influence d’une drogue.

Comment les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies sont appliquées

La conduite avec les facultés affaiblies est illégale au Canada depuis 1925. En plus de risquer votre vie et la vie d’autres personnes, vous pouvez faire face à de graves conséquences comme la suspension de votre permis, des contraventions, des accusations criminelles, voire une peine d’emprisonnement si vous êtes reconnu coupable de conduire sous l’influence du cannabis ou d’une autre drogue. Il y a plus de 13 000 agents formés pour le TSN dans l’ensemble du Canada (d'avril 2018) et 908 sont des ERD certifiés (le 1er janvier 2019). Ce nombre continuera d’augmenter alors que les gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux investissent dans une formation supplémentaire.

Renseignements destinés aux parents

Les jeunes continuent d’être le groupe le plus important de conducteurs qui meurent dans des accidents de la route et ont ensuite un résultat positif au test pour l’alcool ou des drogues, et pourtant, seulement 11 % des parents enquêtés ont dit avoir discuté des risques de la conduite sous influence avec leurs adolescents Note de bas de page 4. Ce pourcentage a chuté jusqu’à 4 % lorsqu’on a demandé à des adolescents s’ils ont discuté de la conduite avec facultés affaiblies avec leurs parents.

Engagez le dialogue avec vos enfants au sujet de la conduite avec facultés affaiblies. Cela pourrait sauver une vie.

Initiatives du gouvernement du Canada sur la conduite avec facultés affaiblies par les drogues

Recherche sur l’opinion publique sur la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue

La conduite sous l’influence de drogues est un facteur qui contribue grandement aux accidents mortels de la route au Canada et les jeunes continuent de former le groupe le plus important de conducteurs qui perdent la vie dans des accidents et dont le test de dépistage de drogues est positif.

La campagne de sensibilisation du public sur la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue du gouvernement du Canada vise à faire connaître aux Canadiens les risques associés à la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis et d’autres drogues. Cette campagne est fondée sur une recherche sur l’opinion publique qualitative récente.

Sécurité publique Canada a mené une recherche Note de bas de page 5 auprès de Canadiens sur la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue en 2017. Voici un résumé des constatations :

  • Quatre-vingt-un pour cent (81 %) des répondants connaissent quelqu’un qui a consommé du cannabis et 56 % des répondants ont consommé du cannabis à un moment ou à un autre de leur vie.
  • Parmi ceux qui ont consommé du cannabis, 28 % ont indiqué avoir conduit un véhicule pendant qu’ils étaient sous l’influence du cannabis.
  • Un Canadien sur trois déclare avoir été à bord d’un véhicule conduit par une personne sous l’influence du cannabis.
  • Parmi ceux qui ont conduit un véhicule avec les facultés affaiblies, 4 personnes sur 10 ont minimisé les risques en indiquant que la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis est moins dangereuse que la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool (25 %) ou que la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis ne pose aucun risque réel (17 %).
  • Soixante-cinq pour cent (65 %) des répondants sont d’accord sur le fait que les consommateurs de cannabis omettent souvent d’admettre que leurs facultés sont affaiblies par le cannabis, et 25 % des personnes croient que les répercussions de la consommation du cannabis nuisent moins à la capacité de conduire que l’alcool.
  • Quarante-cinq pour cent (45 %) des jeunes (de 16 à 24 ans) déclarent avoir consommé du cannabis et la majorité déclare en avoir consommé au cours des 12 derniers mois.
  • Vingt-deux pour cent (22 %) des jeunes qui ont consommé du cannabis ont indiqué avoir conduit avec les facultés affaiblies et la plupart ont mentionné l’avoir fait parce qu’ils croient que ce n’est pas aussi dangereux que l’alcool au volant.
  • Un jeune sur trois a été passager d’un véhicule dont le conducteur avait les facultés affaiblies par le cannabis.
  • Quarante-quatre pour cent (44 %) des jeunes indiquent qu’il est facile de déterminer si une personne est trop gelée pour conduire un véhicule.

Sécurité publique Canada collabore avec des partenaires dans la lutte contre la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue

Sécurité publique Canada collabore avec des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux ainsi que des défenseurs de la sécurité routière afin d’accroître la sensibilisation aux dangers de conduire avec les facultés affaiblies par le cannabis ou d’autres drogues, y compris :

Les mères contre l’alcool au volant (MADD Canada)

Jeunes Conducteurs du Canada (en anglais seulement)

Association canadienne des automobilistes

Association canadienne des chefs de police


Faits saillants sur la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue

Transcription

Vidéo: 2 minutes 29 secondes.

(TEXTE À L’ÉCRAN : En 1999, le fils de Gregg a été tué dans une collision en voiture.)

(TEXTE À L’ÉCRAN : Le conducteur était gelé.)

Les jeunes se dirigeaient vers Bennett Lake, en banlieue de Perth.

Ils fêtaient la fin de l’année scolaire, ils allaient tous avoir leur diplôme.

Un des jeunes hommes a tenté de dépasser les autres voitures du convoi.

Il est rentré face à face avec un camion…

Puis, ça a cogné à notre porte.

Le genre de visite qu’aucun parent ne souhaite recevoir.

Ils nous ont informés que Stan ne rentrerait pas à la maison.

Ma fille, Madison, avait 13 ans quand son grand frère a été tué.

Environ deux mois après que Stan soit décédé,

je conduisais en sa compagnie et je suis allé droit au but. Je lui ai demandé :

« Pourquoi est-ce Stan est monté dans la voiture ? Je pensais que ta mère et moi,

on vous avait bien informés sur la conduite avec facultés affaiblies. »

Elle a répondu de façon extraordinaire du haut de ses 13 ans :

« Vous l’avez fait. Vous nous avez bien informés pour l’alcool,

mais pas pour la drogue. »

Si on regarde les 50 dernières années, le Canada a été à l’avant-garde pour lutter contre

la conduite avec les facultés affaiblies, c’était toujours en lien avec l’alcool, n’est-ce pas ?

Alors ce qui arrive, spécifiquement avec la marijuana comme drogue,

l’impact est différent, mais le résultat final est le même, tes facultés sont affaiblies.

Nous ne le reconnaissons même pas, les jeunes ne reconnaissent même pas encore

que cela affaiblit vraiment les capacités.

Il a fallu plusieurs années avant que je me sente légitime de sortir de mon lit.

Mon devoir est de protéger ma famille, vrai? Et je ne l’ai pas fait.

J’ai échoué à éduquer mes enfants adéquatement sur les risques auxquels ils font face.

Vous devez vraiment écouter et regarder.

C’est la réalité.

Ce que je dis, c’est que conduire sous l’influence de la drogue peut tuer.

Je suis là devant vous pour en témoigner.

(TEXTE À L’ÉCRAN : Votre vie peut changer en un instant.)

(TEXTE À L’ÉCRAN : #neconduispasgelé)

(mot-symbole Canada)

Transcription

J'ai été témoin à plusieurs reprises des effets de la drogue sur la conduite automobile.

En fonction de la substance qui est consommée, les effets peuvent varier.

On peut parler de somnolence, l'augmentation de la prise de risques,

voir même de l'agressivité au volant. Il y a pas d'excuse pour prendre le volant sous l'effet de la drogue.

Plusieurs options s'offrent à vous : planifiez vos déplacements à l'avance,

ayez un conducteur désigné, appelez un ami, ou prenez un taxi.

Assurez-vous d'arriver à la maison en toute sécurité, et aidez-nous à sauver des vies.

Transcription

Chaque année, les policiers de Toronto arrêtent environ 1 400 conducteurs avec les facultés affaiblies.

Souvent, c’est l’alcool qui est en cause, mais le portrait est en train de changer.

De plus en plus de conducteurs ont les facultés affaiblies par la drogue.

Le message est clair : au volant, vous devez conduire de façon sécuritaire, sans avoir les facultés affaiblies par la drogue ou l’alcool.

Si vous êtes un passager et que vous voyez quelqu’un conduire un véhicule avec les facultés affaiblies ou s’apprêter à le faire, pensez sécurité : appelez le 911.

Le message est clair : ne conduisez jamais après avoir pris de la drogue ou de l’alcool. Il n’y a pas d’excuse.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :